jeudi 14 mars 2013




La contradiction et le fiasco français

Pendant que Hollande est en croisade contre les djihadistes au Mali, Laurent Fabius s’attèle, avec Londres,  à imposer la levée de l’embargo des armes aux djihadistes semant la mort et la destruction en Syrie.

Le comble de l’hypocrisie est la manœuvre de Fabius qui appelle à fournir les armes aux « résistants » ; il n’est plus question de « rebelles », mais de « résistants » ; alors que la réalité sur le terrain est autre : La Résistance Nationale Syrienne vient en appui à son armée nationale.

Fabius a-t-i ainsi réussi à semer confusion dans l’opinion publique ?


L’organisation « Save the Children » basée à Londres, « au secours » des enfants de Syrie

Dans son rapport de ce mercredi 13 mars 2013, elle relate la souffrance de deux millions d’enfants aux maladies et à la malnutrition.

Elle ignore ou fait semblant d’ignorer que cette situation est générée par l’embargo économique de l’Occident qui frappe le pays.

Dans son rapport, elle relate quelques témoignages d’enfants sans pour autant indiquer les tortionnaires (enfants tués ou ayant subi les brûlures avec des mégots de cigarettes,…etc.)
Justin Forsyth, un des responsables de cette ONG poursuit en relatant le viol  devenu un instrument de punition collective.

Avec hypocrisie, il déplore que ces violences sexuelles soient souvent passées sous silence, alors que les médias locaux et indépendants de la Syrie avait antérieurement et à maintes reprises alerté de kidnapping et de transfert dans les pays arabes impliqués (Qatar, Arabie Saoudite) de jeunes filles syriennes, perpétrés par les groupuscules terroristes étrangers.

Il poursuit en déclarant, nous citons : « Dans la plupart des conflits, plus de 50% des victimes de viols sont des enfants. Je suis certain que c’est aussi le cas dans ce conflit. »


« La vague blanche pour la Syrie », une action initiée par les pro-sionistes français

Les initiateurs appellent à une manifestation internationale :

Vendredi 15 mars 2013
Manifestation internationale
à l’occasion des 2 ans du début de la révolution syrienne

Rassemblement à Paris, Place du Panthéon,
15 mars 2013 à 19h précises.

Ci-dessous leur déclaration :

En 2 ans, selon les Nations unies, plus de 70 000 personnes ont été tuées des dizaines de milliers d’autres sont blessées, disparues ou emprisonnées des milliers de Syriens sont victimes d’actes de torture, de mauvais traitements, de violences sexuelles, de pillages, des millions ont été déplacés à l’intérieur et des centaines de milliers sont réfugiés à l’extérieur.
Pour dire « STOP » aux crimes contre les civils, pour réclamer que justice soit rendue en faveur des victimes, et faire savoir au peuple syrien qu’il n’est pas seul, nous lançons un appel à une manifestation internationale, en solidarité avec le peuple syrien se tiendra le 15 mars 2013.

“UNE VAGUE BLANCHE POUR LA SYRIE”

Le principe en est simple : demander aux peuples du monde entier de s’unir au peuple syrien en manifestant à la même heure locale, de 19h à 19h30, un papier ou un tissu blanc à la main, le mot « STOP » écrit dessus. Se déclenchera ainsi au fil des fuseaux horaires et à travers le monde, une «ola» mondiale de protestation, une immense vague blanche, reprise au fil de la journée par les médias.
Pour la visibilité de la manifestation, le rendez-vous sera donné prioritairement devant les mairies ou au plus près des mairies. Et tout rassemblement sera laissé à l’initiative de chacun sur les lieux de travail ou de loisirs.
Plus de 200 personnalités ont déjà répondu à l’appel de la « Vague blanche » le 17 Avril dernier (jour anniversaire de l’Indépendance de la Syrie), lors du lancement de ce mouvement au Trocadéro à Paris, et dans plusieurs villes de France.
Aujourd’hui, des relais sont nécessaires aux quatre coins de la planète afin de faire le lien entre toutes les ONG dédiées aux droits de l’homme, et toucher le plus grand nombre : mairies, villes jumelées, monde médical, monde des affaires, monde du spectacle et de l’audiovisuel, réseaux sociaux, personnalités de renom international, etc.
Nous faisons appel aux initiatives individuelles, à la société civile, à l’imagination de chacun, pour que de la petite à la plus grande manifestation, les tissus blancs se lèvent partout dans le monde, en une action solidaire libre de toute influence politique, étatique ou partisane.



"Vague Blanche pour la Syrie", déclarant son action solidaire libre de toute influence politique, étatique ou partisane, dénonce sans doute les tortures, les massacres et les destructions jusqu’à voler les vestiges historiques du berceau d’une civilisation, sans pour autant nommer explicitement qui les perpètre et quelles sont les gouvernances occidentales qui soutiennent les exécutants.



Pour conclure, LIBAN RÉSISTANCE dédie, non pas à Hollande, ni à Fabius, ni à leurs alliés anglais, non plus à leurs amis parisiens et à leurs relais, mais aux ONG et aux plus de deux cent personnalités ayant répondu à l’appel de « Vague Blanche pour la Syrie », cette partie qui suit et qui relate un nouveau massacre perpétré par le terrorisme, contre les enfants d’une maternelle de la banlieue de Damas


11 mars 2013
Banlieue de Damas – Harasta
Un bus de transport scolaire,
attaqué aux mortiers lancés par les djihadistes :
un mort parmi les enfants et plusieurs blessés graves…












Aucun commentaire: