samedi 5 janvier 2013

Bassam Tahhan : « Hollande dans le bourbier Syrien »

Interview avec Bassam Tahhan, chercheur associé au CNRS 
et professeur de civilisation arabe au lycée Henri IV 







LIBAN RÉSISTANCE


LEUR « RÉVOLUTION » NE FRANCHIRA PAS NOS FRONTIÈRES

Certes, au chapitre de leur « révolution », l’infiltration au Liban pour atteindre l’ultime objectif édicté par l’impérialisme, le sionisme et ses valets arabes : La liquidation de notre Résistance.

Ainsi, l’entité sioniste n’ayant jamais pu atteindre cet objectif en 2006 et durant les années antérieures d’invasion de notre pays, elle espère l’atteindre grâce à leur
« révolution »
.

 Pour y parvenir, ils nous montreront leur visage de « libérateurs » en profitant du moindre mécontentement ou mouvement de revendication légitime de notre Peuple.
Cependant, ils devront d’abord conquérir la Syrie et soumettre son Peuple aux diktats de leur étendard.



Sur ce chapitre concernant notre Pays, ils ignorent complètement notre vécu à la fois de résistants et de combattants pour un modèle de société se résumant en ces quelques mots :

وطنٌ حر و شعبٌ سعيد

Un Liban Libre qui puisera sa liberté dans la pleine liberté de son Peuple : Liberté de croire, de douter, de critiquer et de créer ; liberté de se syndiquer pour défendre ses droits ; liberté de lire, d’écrire, de découvrir et de chercher ; liberté de circuler et de respirer ; liberté d'apprendre les philosophies, les valeurs universelles de l'Humanité et les sciences ;...

Un Liban qui s’émancipe dans l’émancipation de son Peuple au travers un nouveau modèle de société où la classe ouvrière aura son mot à dire sur le devenir de l'entreprise et sur le partage des richesses produites, comme elle contribuera fortement à la promotion de la dynamique de coopératives ouvrières, un modèle où la femme aura tous les droits reconnus à l’homme, un modèle où le paysan jouira de son travail de la terre et de ses fruits en solidarité avec ses semblables par l'encouragement à la création de coopératives paysannes, un modèle qui permettra au pinceau de l’artiste-peintre de s’exprimer, au guitariste de jouer et au poète d’exprimer toutes le dynamiques de la vie ; un modèle qui encouragera l’intellectuel ou le philosophe d’exprimer à la fois la pensée et sa négation, un modèle qui investira dans la promotion des sciences et techniques, en vue de créer des emplois à notre jeunesse, ainsi que d’améliorer les conditions de travail et de vie dans un souci de protection de l’environnement de notre Liban, un modèle qui rend entièrement gratuit l’accès à l’éducation pour tous nos enfants, l’accès aux soins et à l’assistance à la famille et aux grands-parents, un modèle qui rendra justice aux victimes et protègera l’enfance, un modèle qui interdira la spéculation et tout acte destructeur des emplois, un modèle qui se dotera d’une dynamique d’imposition juste permettant aux services de l’Etat de subvenir aux besoins vitaux des villes et des villages les plus reculés, un modèle qui mettra en œuvre une stratégie de défense nationale reposant sur sa capacité de résistance, en vue de protéger la souveraineté de notre Liban ainsi que tous ces acquis de notre Peuple, enfin un modèle qui se solidarisera avec les peuples à travers le monde, en lutte pour leur liberté et leur dignité.

Nous résisterons et nous combattrons pour ce modèle et, parce que leur « révolution » est incompatible avec la nôtre, elle ne franchira pas nos frontières








Aucun commentaire: