vendredi 30 novembre 2012




LA PALESTINE COMME OBSERVATEUR NON MEMBRE :
UN « ETAT » MORT NE SI…


Il n’y a pas de quoi se réjouir de l’initiative de l’Autorité Palestinienne soutenue par Hamas, alors que l’expansionnisme colonial se poursuit en Cisjordanie au point que l’on se demande ce qui reste de l’espace palestinien encore libre pour pouvoir asseoir un état dans ses structures fondamentales ; pour le constater, il suffit de jeter un coup d’œil sur la plus récente des cartes géopolitiques de la Palestine pour en être convaincu.
Conclusion : A peine des espaces réduits pouvant servir d’enclaves palestiniennes pour caser les populations chassées et les administrer sous les bottes des forces de répression et collaboratrices.

Pire, il s’avère qu’un projet à deux volets commence à pointer son nez ; il s’agirait de :

1-     La Turquie n’étant plus capable d’assumer le moindre rôle de déstabiliser la Syrie jusqu’à son anéantissement en tant qu’état soutenant la résistance des peuples palestiniens et libanais, la Jordanie du Roi prendrait la relève ; un fait vient conforter cette hypothèse en constatant la concentration sur les frontières jordano-syriennes de chars et d’artilleries lourdes, ainsi que la coordination avec ladite armée syrienne libre pour ce qui concerne les acheminements d’armes et l’infiltration de mercenaires armés étrangers ;

2-     La Jordanie du Roi s’emparerait de la Cisjordanie et imposerait une confédération jordano-palestinienne dont la gouvernance serait de mater le moindre acte de résistance, avec l’appui des forces de l’occupation sioniste.

Ajoutons à cela les récents revirements du Hamas quant à son rapprochement avec le Qatar et sa décision de déployer le long des frontières de Gaza avec l’entité sioniste des forces de police, un message adressé aux factions de la Résistance.

Pendant qu'ils s'activent et qu’ils crient victoire d’avoir arraché la candidature de la Palestine à l’O.N.U., candidature qui dans les faits s’assimile à un coup d’épée dans l’eau, ils préparent en coulisse l’anéantissement de la Palestine.


Les évènements courent si vite et il est d’une urgence absolue que la Résistance prenne enfin l’initiative historique de s’unir autour d’un programme et de s’affirmer comme unique représentante du Peuple Palestinien et unique autorité pour l’application de son programme, avec une lucidité qui lui permet de profiter du soutien inconditionnel de ses alliés fidèles tant régionaux que sur le plan international.
Sinon, la Palestine en tant qu’état observateur non membre est un état « mort-né ».


Hommage aux victimes tombées à Gaza,
Longue vie à la Palestine Libre et à sa Résistance.
  

Aucun commentaire: