mardi 13 novembre 2012




LA JOURNÉE DES MARTYRS DE LA RÉSISTANCE




EXTRAITS DU DISCOURS DE SAYYED HASSAN NASSRALLAH, DU 11/11/2012





AU SUJET DE L'ASSASSINAT DE WISSAM AL HASSAN

Certains ont voulu exploité au maximum l’assassinat du général Wissam Hassan pour attiser la division entre les sunnites et chiites du Liban. Ils ont voulu présenter que le plus grand officier sunnite au Liban a été tué par un chiite ; pourquoi ?

Au niveau technique, il pourrait y avoir plusieurs hypothèses, mais pourquoi l’adoption d’une seule hypothèse : l’accusation du Hezbollah d’être derrière ce crime?
Pourquoi écarter l’hypothèse d’Israël, d'AlQaeda, d'une guerre de renseignements ?
Certains du "14 mars" ont lancé juste après l’assassinat : Ne nous dites pas que c’est Israël qui l’a tué. 

Les chrétiens du "14 mars" en particulier et certains, au sein du Courant du Futur, poussent le Liban vers l’explosion entre sunnites et chiites.





AU SUJET DE LA TABLE DU DIALOGUE POUR LA MISE EN PLACE D'UNE STRATÉGIE DE DÉFENSE NATIONALE

Il y a beaucoup de partis libanais qui ont combattu l’ennemi israélien, à savoir : le Parti communiste libanais, la Jamaa Islamiya, les Nassériens, les baassistes et tant d'autres encore...
 
Pourquoi ces partis là ne sont-ils pas conviés à discuter de la stratégie de la défense ?




LE DÉFI...ET LE LIBAN NE PEUT COMPTER QUE SUR SON PEUPLE 

Regardez la passivité de la Ligue arabe, des pays islamiques, de la Conférence de la coopération islamique et de la communauté internationale, face aux agressions israéliennes.

Mais aussi, ce qui se passe aujourd’hui à Gaza
est un défi pour les pays du printemps arabe.

Que font la Ligue arabe et les pays islamiques au sujet de la situation à Gaza ?

L’aviation israélienne a bombardé Khartoum, au Soudan.
Quelle a été la réaction de la Ligue arabe ?

Les massacres n’ont pas cessé contre les musulmans en Birmanie...
Où sont la Ligue arabe et l’OCI ?

Je soulève ces questions pour mettre en évidence le fait que ce qui préserve le Liban, c’est le Libanais lui-même, c’est l’équation résistance-armée-peuple.




COUP DE FOLIE

L’attachement à la résistance, aux armes de la résistance, est une attitude morale et sage, tandis que l’abandon de la résistance et de ses armes serait un coup de folie.













POUR NOS LECTEURS ARABOPHONES






Aucun commentaire: