dimanche 18 novembre 2012





FEU SUR NOTRE RÉSISTANCE… NÉCESSITÉ D’UNE RIPOSTE POPULAIRE 


Depuis plusieurs jours, Gaza est sous le feu et les missiles intelligents tuant avec précision inouïe, grâce sans doute aux activités de renseignement au sol.

Gaza sous le feu, grâce également à l’affaiblissement de la Syrie qui, pour avoir soutenu la Résistance Palestinienne, devrait disparaître.

Gaza à nouveau victime de la complicité générale des régimes arabes collaborateurs avec l’entité sioniste. Ils se sont réunis au Caire pour demander l’arrêt de l’agression contre Gaza, comme s’ils n’avaient pas les moyens de faire pression sur l’Occident, allié fidèle à l’entité sioniste ; comme cela ne suffisait pas, tout en se masturbant intellectuellement, ils pensent à revoir le processus d’initiative de paix avec l’ennemi.

Gaza sous le feu et dans le sang, témoignant de massacres qui, comme d’habitude, n’épargnent même pas les enfants, les mamans et les vieillards.

Comme toutes les résistances au Moyen Orient, celle de la Palestine n’échappe pas à l’indifférence de la Communauté Internationale, sous l’égide de l’O.N.U.
Pire, elle est rejetée, abandonnée à elle-même, par les dirigeants arabes qui se contentent de discours et de mots vides.

Toutes les coulisses sont bonnes pour comploter, préparant ainsi l’étape si chère aux dirigeants arabes de la Collaboration et de la Normalisation avec l’entité sioniste, à savoir le « Grand Moyen Orient » dans lequel la Palestine serait réduite à quelques réserves à son peuple réfugié et les peuples arabes subissant à la fois surexploitation, austérité, chômage, famine, obscurantisme, fascisme s’ils tentent de résister et de s’affranchir de leurs chaînes, déchirements, conflits à teinte confessionnelles et ethniques, jusqu’à l’éclatement des états en miettes vouées à la violence et aux conflits interconfessionnels et ethniques.

Comme toute résistance, celle de la Palestine ne peut compter que sur ses forces qui la composent ; elle ne vaincra qu’à la seule condition que ces forces oublient leurs différends, restent lucides quant aux fausses amitiés qui les entourent, optent pour une plateforme commune leur permettant de se coordonner, de viser juste et de frapper fort.
La Résistance Palestinienne ne peut également compter que sur l’inébranlable détermination de son peuple à l’adopter. Certes les armes sont nécessaires, mais elles ne sont pas suffisantes ; l’intelligence dans l’unité des composantes de cette résistance, l’unité populaire autour de cette dernière, ceci quels que soient les sacrifices qu’exige la Palestine, la solidarité des peuples, notamment et avant tout arabes, tout ceci pourra créer les conditions pour voir grandir à la fois l’esprit, la lettre et l’acte de résistance aboutissant à la libération de la Palestine, toute la Palestine.



Pour l’heure et pour faire face à l’agression, à l’incroyable inertie des régimes arabes et à la complicité des quelques uns, les peuples arabes, de leur Machreq à leur Maghreb, devront en urgence imposer à leurs dirigeants :

1-     La rupture des relations et l’arrêt du processus de normalisation avec l’entité sioniste ;

2-     L’arrêt immédiat de la fourniture du pétrole et du gaz aux pays fidèles à l’entité sioniste ; cet arrêt perdurera tant que le blocus sur Gaza n’est pas levé ;

3-     La dénonciation de tous les accords conclus avec l’ennemi et le boycott de tous ses produits qui circulent sur nos marchés, ainsi que ses services ;

4-     Soutien inconditionnel de la Résistance Palestinienne dans tous les domaines, notamment militaire et économique ;

5-     L’arrêt immédiat des combats en Syrie et le dialogue pour une Syrie laïque, démocratique et toujours résistante, prête à satisfaire les aspirations et les revendications de son peuple, à préparer la libération du Golan et à poursuivre son soutien inconditionnel aux résistances palestinienne, libanaise et iraquienne.

POUR L’HEURE ET PARCE QUE L’URGENCE NOUS L’EXIGE,
CINQ EXIGENCES SOUS LA SEULE 
BANNIÈRE
« RÉSISTANCE ET  RÉVOLUTION PERMANENTES » 

VOILA CE QUE NOUS DEVONS IMPOSER A NOS GOUVERNANCES ARABES







Aucun commentaire: