mardi 14 août 2012



QU’APPELLE-T-ON CEUX QUI COUPENT LES MAINS DU GUITARISTE

 OU QUI BRÛLENT LES OEUVRES D'UN POÈTE 
OU QUI INTERDISENT LA MATHÉMATIQUE A NOS ENFANTS 
OU QUI ASSASSINENT LA PLUME QUI DIT VRAI ET JUSTE ? 

QU’APPELLE-T-ON CES HOMMES QUI SORTENT DES TÉNÈBRES DE L’HUMANITÉ CHAQUE FOIS QUE L'ORDRE MONDIAL CAPITALISTE EST MENACE OU SOIF DE PLUS-VALUS ?


12…14 AOUT 1976…TELL EL ZAATAR

Mohamed Najib Chabbi
Youssef Boussoumah
Raymond Richa

Rendons hommage aux combattants et civils du camp palestinien de Tell El Zaatar à Beyrouth, tombés martyrs du 12 au 14 août 1976.


Depuis le 12 août nous commémorons l'anniversaire du massacre du camp de réfugiés palestiniens de Tell el Zaatar à Beyrouth, du 12 au 14 août 1976.

  Ces jours là les milices de l'extrême droite libanaise, alliée 
de l’entité sioniste et forte de plusieurs milliers de combattants, réussissaient à percer les lignes de défense du camp où vivaient 60.000 personnes protégées héroïquement par 1500 résistants palestiniens.

A la fin, les défenseurs du camp, n'eurent d'autre recours que de faire dévaler sur les assaillants une citerne entière de pétrole enflammé.


QUAND LE FASCISME ET LE NEO NAZISME FRAPPENT, CE SONT TOUJOURS AVEC LA MEME METHODE, QUEL QUE SOIT L’ESPACE-TEMPS

Les survivants furent autorisés à évacuer les ruines du camp sous l'égide de la Croix rouge ;…Les miliciens des Phalanges attendirent que se forme une colonne de réfugiés pour tirer sur elle à la mitrailleuse lourde.

De nombreux civils et combattants furent exécutés alors qu'ils se rendaient.
De nombreux viols eurent lieu également.
3000 civils et combattants désarmés furent massacrés, parfois à l'arme blanche.


ET AUJOURD’HUI…

Deux points importants sont à signaler :

1) Le premier est qu'il faut rappeler le fait que selon de nombreux témoins,
l'artillerie syrienne prêta main forte aux assaillants, les milices d'extrême droite qui piétinaient devant le camp depuis le 22 juin, date de début du siège, à tel point que sans celle ci la chute du camp très bien défendu, n'aurait pas été possible.
D'ailleurs par la suite les troupes syriennes entrèrent au Liban où elles furent combattues par les forces de gauche libanaises et l'OLP.

2) Le second est que le massacre fut perpétré par les milices de l'extrême droite
avec l'assentiment et le soutien militaire de l’entité sioniste et des pays occidentaux, notamment les Etats-Unis, c'est-à-dire les mêmes qui aujourd'hui se proclament « amis » du peuple syrien.
Rappelons également que les descendants politiques de ces milices chrétiennes, aujourd'hui, à Beyrouth, sont
alliés politiques du Courant du Futur dirigé par Saad Hariri, un autre « grand ami » du peuple syrien.
Signalons enfin que les régimes des pétro monarchies
du Golfe, notamment celui de l'Arabie saoudite, furent très heureux de se voir débarrassés de Tell el Zaatar car ce camp était connu pour être la capitale politique du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), une composante marxiste-léniniste de la Résistance palestinienne.



Nous, Peuple de Syrie, avons de bonnes raisons de revendiquer la démocratie et c’est bien pour cette raison que nous devrons d’abord, tous unis, nous débarrasser de nos prétendus amis occidentaux ou du Golfe des pétro monarchies, ceux-là même qui avaient soutenu le fascisme et qui se réjouirent de la chute du camp.



Pour conclure, ci-dessous
la façon avec laquelle les médias français de l’époque avaient traité cet évènement :


Aucun commentaire: