samedi 28 avril 2012


NB : cet article a été rédigé à 5h du matin du 27 avril 2012.

Les évènements ayant secoué la Syrie à mi-journée viennent ainsi confirmer ses dires ; Ils sont relatés à la suite de cet article.



LA TROIKA DE TOUS LES DANGERS
(27 avril 2012)


La troïka Clinton-Juppé-Erdogan mise en ce moment sur l’échec de l’initiative d’Annan en Syrie ; pour cela, elle manœuvre en imposant la recrudescence des attentats meurtriers, des assassinats ciblés et des destructions perpétrées par les groupuscules terroristes qu’elle soutient par le biais des ravitaillements en armes et du financement opérés par les régimes saoudien et qatari.

La mise en échec de l’initiative de Kofi Annan est à ses yeux indispensable à l’atteinte de ses objectifs : rupture de l’alliance liant la Syrie à la Résistance en Palestine et au Liban ; avortement du changement démocratique tant souhaité et attendu par le peuple ; soumission de la Syrie au diktat de l’impérialisme.   

Les déclarations du ministre français des affaires étrangères viennent confirmer les visées de cette troïka ; celui-ci insiste sur la nécessité pour le Conseil de sécurité de réfléchir à la possibilité d’autoriser le lancement d’une opération militaire contre la Syrie en s’appuyant sur le chapitre VII de la charte des Nations Unies.


La partie turque, la plus frustrée par la chance de réussite de l’initiative d’Annan, est bien le parti turc de la justice et du développement qui avait poussé son chef Erdogan à déclarer, nous citons : « Moi en tant que musulman, je suis très inquiet des développements en Syrie, car le nombre de tués a atteint plus de dix mille et celui des déplacés syriens en Turquie a aussi augmenté. »

Évidemment, ce parti attribue cette tuerie et ce déplacement de populations à l’armée nationale syrienne et au président Assad ; à ses yeux, les groupuscules terroristes fortement soutenus par lui n’y étant pour rien dans ces massacres et terreur.

Le rôle assigné au pouvoir turc ne nous surprend pas puisque ce même pouvoir est fier d’avoir hérité de ses ancêtres la lettre et l’acte ottomans responsables du génocide arménien. Pire, ce pouvoir, comme pour se venger, se déchaîne sur la Syrie et son peuple ayant, à cette époque, accueilli des réfugiés arméniens ayant fui les massacres. Méfiance alors car le Liban, malgré ses quelques dix mille kilomètres carrés, avait également à cette époque ouvert grand ses bras à la communauté arménienne devenue par la suite partie intégrante de la citoyenneté libanaise.



De son côté, la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, a, elle aussi, prévu l’échec du plan Annan et dévoilé les intentions de son pays envers la Syrie quand elle a évoqué la possible réactivation du chapitre VII de la charte des Nations Unies, autorisant une intervention militaire.




Cette troïka, par ses propos hystériques, a donné ordre à ses exécutants sur le terrain de multiplier les opérations en vue de faire avorter l’initiative de Kofi Annan.







Damas
27 avril 2012

Déclaration du ministère de l'intérieur :

Un terroriste portant une ceinture explosive, s'est fait exploser aujourd'hui 27 avril à 13h30, près de la mosquée Zein al-Abidine, dans le quartier d'Al-Meydane situé dans le centre de Damas ; cet attentat coïncide avec la sortie de prière des fidèles de la mosquée.

Bilan :

Neuf martyrs et 26 blessés parmi les civils et les forces de l'ordre.









Réaction de la troïka

Mutisme de la troïka et de ses médias…aucune condamnation


Les troupes de Kofi Annan sèment la mort malgré elles

Les groupuscules terroristes exécutent des civils ayant témoigné auprès de ces troupes et les médias à leur solde attribuent ces massacres à l’armée syrienne…


Les Frères Musulmans s’y mettent

Le parti syrien des Frères Musulmans déclare la faillite de l’initiative de Kofi Annan.


L’Armée Libanaise intercepte…


L’Armée Libanaise a intercepté un navire provenant de Libye et devant décharger sa cargaison d’armes lourdes et de munitions, au nord du Liban, destinées aux groupuscules terroristes opérant sur le territoire syrien.

Ce navire porte le nom de « Loutfallah 2 ».

Selon les dernières informations, ce navire ayant fait escale au port d’Alexandrie en Egypte, devait décharger à Tripoli (Nord du Liban).

 Il a été finalement escorté vers le port de Salaata, près de Cheeqa au Liban, dans l’attente d’une enquête approfondie.





Aucun commentaire: