jeudi 28 avril 2011









Responsables des partis politiques,
Syndicats, ouvriers, paysans, étudiants, associations, familles, intellectuels, musiciens , poètes et philosophes, ingénieurs et techniciens, travailleuses et travailleurs de la Santé, entrepreneurs, chercheurs,…

TOUS UNIS DANS LA PAIX CIVILE

POUR LE CHANGEMENT DEMOCRATIQUE DANS LE DIALOGUE ET LA PAIX CIVILE

POUR L’AVENEMENT DU MODELE DE SOCIETE
ROMPANT DEFINITIVEMENT AVEC LE NEO LIBERALISME

ET PREPARANT LA RESISTANCE NATIONALE A L’OCCUPATION ET A SES PROTECTEURS




LA SYRIE N’EST PAS ET NE SERA JAMAIS LA LIBYE


Parce que la Syrie est en partie occupée par l’entité sioniste

Parce que la Syrie a toujours affichée son soutien aux résistances palestinienne et libanaise alors que l’ensemble des régimes arabes à la solde de l’impérialisme et le sionisme complotait...

Parce que le peuple frère syrien avait en juillet-Août 2006 ouvert son cœur et ses foyers à plusieurs centaines de familles, femmes, enfants et vieux de notre Sud, fuyant la tuerie amorcée par l’agression sioniste

Parce que ce peuple avait crié ses douleurs lorsque Qana fut à nouveau meurtri

Parce que ce pays partage avec le nôtre la même destinée, celle de la Résistance à l’Occupation, à l’hégémonie et à la politique expansionniste de l’entité sioniste

La Syrie n’est pas et ne sera jamais un terrain fertile aux ingérences et diverses basses manœuvres de l’impérialisme et de ses alliés

La Syrie fera ce que son peuple lui dictera, dans la paix civile

La Syrie n’est pas et ne sera jamais la Libye

http://gifs.etoile-b.com/albums/monde/Monde-drapeau-asiatique/Syrie/drapeau-Syrie-etoileb-007.gif








mardi 26 avril 2011


EN HOMMAGE A TOUS LES MARTYRS

DE NOS REVOLUTIONS...

Cette page est dédiée à nos lectrices et lecteurs francophones


"Chayyed" de Cheikh Imam
paroles traduites par Raymond RICHA
raymond.richa@free.fr



video

dimanche 24 avril 2011

SYRIE
OU SONT-ILS L’UNITE, LA LIBERTE ET LE SOCIALISME ?

APPEL
POUR L’ARRET DE TOUTES LES VIOLENCES
LE REPSPECT DES LIBERTES
ET POUR LES FEFORMES ABOUTISSANT A UN POUVOIR DEMOCRATIQUE RESOLUMENT REVOLUTIONNAIRE ET RESISTANT

Oui à la dissolution de l’appareil répressif de l’Etat, oui aux libertés d’expression et de manifestation;

Oui au rejet de toute ingérence étrangère, par la mise en place de comités populaires défendant les libertés, la paix civile, l’unité et la souveraineté nationale ;

Oui pour le multipartisme permettant la naissance d’un front démocratique et populaire, seul capable de mener le grand chantier des réformes démocratiques, sociales, économiques et d’organiser la résistance pour la libération du Golan par le biais de l’unité du peuple et de l’armée.


video











REVOLTONS NOUS



video



A tous les dictateurs et leurs familles qui leur sont rattachées,

Aux oligarchies de la finance et du pillage des richesses, ainsi qu’à leurs spécialistes dans le domaine de la destruction de l’économie nationale, tous liés par intérêt de classe aux dictatures et à leurs protecteurs impérialistes,

A leurs armées prêtes à réprimer chaque fois que nos peuples revendiquent, alors que l’impérialisme et le sionisme pillent, assassinent et occupent, sans la moindre résistance de leur part,

A leurs forces de répression dites de « sécurité » ainsi qu’aux hommes de toutes les haines et des basses manœuvres à la solde de l’impérialisme et de ses gendarmes arabo-sionistes, assassinant la moindre voix clamant liberté et démocratie au moindre recoin de la nation arabe, sapant les souverainetés nationales et la paix civile,

Aux hommes des pouvoirs fondés sur des critères confessionnels, clientélistes, tribaux et n’ayant qu’un seul objectif, la poursuite du pillage et le partage des richesses pillées avec leurs protecteurs impérialistes et sionistes, la préservation de l’ordre économique qui nous est imposé par le capitalisme mondial par le biais de ses diktats (FMI et Cie,…), alors que nos peuples sont plongés dans la misère absolue,

A ceux des leurs qui imposent leur pensée unique refusant la moindre critique, réfutant la moindre autocritique et réprimant la moindre pensée différente,

A tous les hommes du statu quo, du maintien de l’ordre établi par l’impérialisme et de la collaboration avec le sionisme, ceci depuis les accords Sykes-Picot et d’Al Naqba à nos jours,

UNE SEULE REPONSE

REVOLTONS NOUS…

PROTEGEONS ET CONSOLIDONS NOTRE REVOLUTION


dimanche 17 avril 2011


GAZA




LA SAINTE ALLIANCE MOSSAD – CIA – AL QAIDA ET ASSIMILES

N’hésitera pas de frapper partout et à chaque opportunité qui se présente, non seulement pour affaiblir la Résistance et la liquider, mais aussi pour briser toute solidarité envers elle et son peuple…


Rachel, Juliano…, les pacifistes d'une flotille


Et récemment Vittorio









Il y a quelques jours, Avigdor Lieberman et le ministre des Infrastructures Uzi Landau, tous les deux membres du parti « Israël Beiteinou » ont préconisé des éliminations ciblées de dirigeants du Hamas.


Ils n’hésiteront pas de cibler également tout pacifiste qui dérange par son témoignage et ses dénonciations de l’Occupation…



La Maman de Vittorio accuse…



Et pendant que Gaza rend hommage à Vittorio, l’entité sioniste poursuit ses bombardements, tandis l’Administration d’Obama, Prix Nobel de la Paix et donneur de leçon de démocratie à travers le monde, alloue 205 millions de dollars pris sur le budget de l'an prochain, afin de contribuer à la promotion et au développement du système « Iron Dome ».


Gaza la résistance condamne…et les médias occidentaux à la solde de l’impérialisme et du sionisme ignorent…

mercredi 13 avril 2011




APPEL A LA DIASPORA LIBANAISE A TRAVERS LE MONDE


Bien au-delà de nos confessions religieuses, de nos idéologies, de nos sympathies ou de nos affinités pour tel ou tel autre parti politique,…, bref de nos individualismes, rejoignons le mouvement…

Depuis 1943, le régime confessionnel nous a divisés en clans confessionnels dans l’unique objectif de faire perdurer sa logique de pillage de nos richesses que nos propres bras et cerveaux produisent, de corruptions, de négation de nos droits les plus fondamentaux et notre droit de vivre dignement…


Depuis 1943, chaque fois que ce régime ressentait le moindre ébranlement, générait les guerres civiles avec leurs lots de plusieurs centaines de milliers de morts, de blessés et d’handicapés parmi nos enfants, nos frères et nos pères, de familles en deuil, de destructions et de réfugiés ; ainsi nos souffrances étaient les seules à échapper à cette terrible classification confessionnelle :


Les guerres civiles opéraient ; les souffrances, les blessures, les séparations et la mort nous affectaient tous, sans aucune distinction parmi nos confessions religieuses.

Depuis 1943, les seigneurs du régime nous promettaient (sans jamais tenir promesse) à chaque échéance électorale justice sociale et démocratie ; cependant, la loi électorale instaurée par ce même régime, procédait à la réélection des mêmes seigneurs ou de leurs héritiers, interdisant ainsi toute réelle représentation populaire au Parlement.


Depuis 1943, la compétence n’a jamais été reconnue puisque les responsabilités dans tous les domaines et à tous les niveaux de l’Etat, étaient distribuées selon le seul critère confessionnel.


Nos familles dépourvues de leurs droits de vivre dans la dignité, nos grands parents dépourvus d’une réelle retraite, nos enfants sérieusement blessés interdits de franchir les portes des hôpitaux sans caution financière, nos élèves et étudiants soumis à la casse de l’éducation nationale et à des programmes interdisant de réels débouchés répondant aux réels besoins de notre Liban, nos paysans et ouvriers agricoles laissés souvent à l’abandon, nos salariés et employés dans l’obligation d’exercer au moins deux métiers, donc de peiner presque 24h/24h, sinon de recourir à la corruption, pour subvenir aux besoins de leurs familles, nos écoliers, par manque ou coupures de l’électricité, faisant leurs devoirs et apprenant leurs leçons sous la seule lueur d’une bougie et jusqu’à des heures tardives de nos rudes nuits d’hiver, nos mamans n’ayant pas le droit de transmettre leur nationalité à leurs enfants,…., pendant qu’en face, de l’autre côté, le pillage s’accentuant, donc les richesses épousant des courbes exponentielles, les dettes s’accumulant et s’aggravant selon les diktats du FMI, et pour donner la dernière retouche à ce tableau qui à peine décrit notre société depuis 1943 à nos jours, la souveraineté de notre Liban soumise à la bonne volonté de la girouette aux vents régionaux et des puissances occidentales.



Parce que nous ne voulons plus de ce régime, de ses symboles et de ses figures, parce que nous voulons vivre dignement,… bien au-delà de nos confessions religieuses, de nos idéologies, de nos sympathies ou de nos affinités pour tel ou tel autre parti politique,…, bref de nos individualismes, nous rejoindrons le mouvement pour :


LA CHUTE DU REGIME CONFESSIONNEL


Et pour :


1- L’application de l’alinéa (h) de la Constitution prévoyant l’abolition du confessionnalisme politique ;


2- La lutte pour un état souverain et démocratique, un état de droit, des institutions ainsi que la justice sociale ;


3- L’adoption d’une loi électorale se basant sur une seule circonscription pour tout le pays, établir un scrutin basé sur la proportionnelle, l’abaissement de la limite d’âge pour les votants à dix-huit ans, ainsi que la participation au vote des libanais résidant à l’étranger ;


4- La dissolution de l’Assemblée nationale (parlement) et l’organisation de nouvelles élections ainsi que la mise en place d’une assemblée sénatoriale ;


5- L’adoption d’une nouvelle loi concernant l’état civil.



À cela s’ajoutent également d’autres revendications telles que ; l’adoption d’une nouvelle loi concernant les partis politiques, la participation effective des syndicats et de la société civile à la vie sociale du pays, l’indépendance de la justice, la poursuite des responsables du gaspillage et de la corruption, la récupération des richesses volées, la réalisation de l’égalité femmes-hommes, l’amélioration des conditions de vie, l’amélioration de l’école public et du système d’éducation national, la suppression des quotas administratifs dans les établissements publics ainsi que l’application de l’alinéa (z) de la constitution concernant le développement harmonieux des régions, l’adoption d’un régime fiscal juste,…

Les Libanais en France,


Rassemblement des Démocrates Libanais et Amis du Liban,


Pour rejoindre le Mouvement « Le Peuple Libanais exige la chute du régime confessionnel »

lundi 11 avril 2011


SYRIE

Lundi, 11 avril 2011


Ce jour, les forces de l’ordre ont réprimé une manifestation d’étudiants à l’université de Damas.


Après les derniers jours sanglants vécus par le peuple frère de Syrie, voilà que cette fois-ci l’appareil répressif se déchaîne sur les étudiants.


Pourquoi voulons-nous étouffer cette onde de choc qui bouscule la pratique de la Pensée Unique, flanquée de son appareil répressif, refusant ainsi la moindre critique ou autocritique ?


Pourquoi les balles réelles des uns et des autres voudraient étouffer un message d’espoir, de liberté, de démocratie et de progrès social, porté par celles et ceux qui manifestent pacifiquement ?


Pourquoi voudraient-ils assassiner les solidarités qui s’étaient exprimées hier, pas plus loin qu'en juillet et août 2006, envers mon peuple et sa vaillante résistance ?


La plume s’assèche, la pensée se fige et le cœur se blesse,… puis par un seul trait bien plombé et garni de toutes les haines, l’histoire se voit niée et les lendemains meilleurs interdits.


BEYROUTH

LIBAN

DIMANCHE 10 AVRIL 2011



LE PEUPLE RECLAME LA CHUTE DU REGIME CONFESSIONNEL



video

Bien au-delà de nos confessions religieuses, de nos idéologies, de nos sympathies ou de nos affinités pour tel ou tel autre parti politique…rejoignons le mouvement…


dimanche 10 avril 2011

MARCEL S’ADRESSE AUX DEUX PEUPLES FRERES DE TUNISIE ET D’EGYPTE



ET POUR MON PAYS LE LIBAN ?... UN APPEL




SAWT AL CHAAB

LA VOIX DU PEUPLE



samedi 9 avril 2011

VOILA POURQUOI IL FAUT VITE AGIR POUR QUE CELA NE SE REPETE PAS…


video


En deux jours, par les tirs, les bombardements, les attaques des forces de l’occupation israélienne, plus de 24 palestiniens de Gaza sont morts, et plus de 150 ont été blessés, en majorité des civils.

Depuis la fin de la dernière agression israélienne en janvier 2009, ce sont les attaques les plus meurtrières. Parmi les martyrs, beaucoup de femmes, d’enfants et de vieillards ont donné leur sang pour que vive la Palestine.

Des jeunes filles qui se préparaient à se marier, des enfants qui jouaient devant leur maison, des personnes âgées qui rentraient du marché ont été surpris par des missiles israéliens. Les attaques ont détruit beaucoup d’infrastructures de cette prison à ciel ouvert qu’on appelle la bande de Gaza.

Je ne trouve pas les mots pour décrire la situation actuelle : ces attaques, jour et nuit, ces civils qui tombent toutes les heures, ces bombardements toutes les minutes, qui rappellent aux Gazaouis le cauchemar de la dernière guerre de 2009.

Alors que le monde arabe est très occupé par ses révolutions intérieures pour le changement, pour Israël, rien ne change, Israël continue ses massacres à Gaza.

Tandis que Monsieur Goldstone, soumis à des pressions, a manqué de courage et a changé dans son rapport sur les crimes israéliens commis lors de dernière guerre israélienne, l’armée de l’occupation continue de commettre ses crimes à Gaza.

Bien sûr, les médias étrangers parlent moins des attaques israéliennes, c’est donc une occasion pour Israël de poursuivre son escalade militaire. Alors que l’ONU, les Etats-Unis, et l’Union Européenne, ne condamnent pas le camp israélien, son armée continue à détruire Gaza.

Alors que personne ne bouge dans ce monde dit libre, l’armée israélienne poursuit ses massacres et ses crimes contre les civils de Gaza.

Nous savons bien, que, ni les cris de nos femmes, ni les larmes de nos enfants, ni nos appels désespérés, ni le sang de nos innocents ne parviendront à faire bouger et à émouvoir ce monde régi par l’argent , l’intérêt et le profit, ce monde aveugle, mais, nous voulons adresser à Israël, ainsi qu’à ce monde immobile et silencieux, un seul et unique message :

C’est ici notre terre, c’est ici que nous resterons, nous ne partirons pas ! Tous les massacres, tous les crimes israéliens ne vont pas changer en nous, Palestiniens, l’attachement à cette grande patrie qui est la nôtre : la Palestine.

Ziad Medoukh, Samedi, 09 avril 2011


GAZA DE NOUVEAU MEURTRIE...LEURS MISSILES ATTEINDRONT-ILS EGALEMENT CETTE VOIX INNOCENTE MAIS DETERMINEE A RESISTER JUSQU'AU BOUT ?




Huit vérités qui nous secouent et auxquelles nous ne pourrons échapper…

1- Arrêtons de crier au complot chaque fois que le peuple exprime ses revendications justes et légitimes ; mettons-nous immédiatement à l’œuvre pour édifier une nouvelle société de justice sociale, de démocratie et de liberté ; sinon démissionnons.


2- La Révolution ne s’importe pas ; elle possède ses conditions qui la rendent historiquement nécessaire et faisable ; méfions-nous des dires qui avancent que seuls les claviers et les clics de souris l’initient.


3- Méfiance et vigilance face aux tentatives de récupération ou d’avortement de notre révolution, menées avec acharnement par l’impérialisme. Ce dernier perd les régimes à sa solde et qui ont de tout temps servi ses intérêts ; il tente aujourd’hui, avec ses mensonges et son prétendu attachement à la démocratie et aux droits de l’Homme, de remplacer l’ancien par un nouveau toujours à sa solde, lui assurant la poursuite du pillage de nos richesses et le pouvoir de nous soumettre à ses diktats.


4- Le temps du parti unique et de la pensée unique est révolu ; le temps est à l’effort collectif pour le changement, à la participation des syndicats, des organisations et de la société civile à cet effort. Seul ce processus nous mènera à l’édification d’un état souverain et démocratique.


5- La résistance et le changement revendiqué par notre peuple sont deux entités inséparables ; l’une interpelle l’autre ; l’une trouve sa force dans l’autre ; une résistance coupée de son peuple sera inéluctablement vouée à la disparition. Mais aussi à quoi sert de nous faire gaver de démocratie et de bonheur matériel si nous sommes sous le joug d’une occupation ou soumis aux diktats de l’impérialisme ou encore si notre dignité est bafouée ?


6- Soyons vigilants face à des éléments qui s’infiltrent au sein des soulèvements populaires dans le but de faire avorter la révolution, en propageant les haines et le chaos ; ayons également le courage de mettre fin à la répression exercée par notre appareil sécuritaire. Le sang versé, non seulement est une grande perte, mais aussi et surtout est le signe d’une hémorragie qui commence à affecter à la fois notre effort de résister, l’unité de notre peuple et la souveraineté nationale.


7- Là où la révolution a pu frayer son chemin, non seulement la contre-révolution s’acharnera sur toute initiative de rupture avec l’ancien système, mais aussi nos ennemis extérieurs profiteront de nos failles et de nos faiblesses pour propager l’insécurité, les méfiances, les pessimismes, les haines et les conflits ; soyons donc lucides et restons vigilants car ces ennemis nous guettent.


8- La révolution devra être permanente jusqu’à la complète rupture avec l’ancien régime ; elle devra affecter tous les domaines, jusqu’à notre façon de penser. Elle ne se décrète pas ; elle sera juste et ne pardonnera pas.