mardi 29 mars 2011


La Syrie du Peuple, ferme et résistante, derrière son lion… : Un défi face à tous les régimes arabes de la soumission et de la collaboration.


Un million de personnes dans les rues en soutien à leur président est une réponse nette à la « démocratie » qu’Obama, ses alliés et ses pions arabes, veulent imposer aux peuples frères.


Frère Président, Camarade Président, remodèle la société pour qu’enfin la liberté, la démocratie et le progrès social puissent se fondre avec l’acte résistant…

SYRIE COURAGEUSE, LUCIDE, FERME ET RESISTANTE

SYRIE

29 Mars 2011

UNITE NATIONALE ET SOUTIEN AU CHANGEMENT


Un million de manifestants dans toutes les régions de la Syrie pour exprimer :


1- Son attachement à l’Unité Nationale, sa fermeté face aux visées de l’impérialisme et de son gendarme sioniste et son soutien des résistances palestinienne et libanaise ;


2- Son soutien au changement démocratique et aux réformes économiques et sociales prônés par le Président.



LIBAN RESISTANCE


1- SALUE LE COURAGE ET LA LUCIDITE DU PRESIDENT AINSI QUE LA CONSCIENCE DU PEUPLE FACE AUX TENTATIVES D’AVORTEMENT DU MOUVEMENT REVENDICATIF LEGITIME, TENTATIVES SAISISSANT LES OPPORTUNITES POUR SEMER LES HAINES, LA DISCORDE ET LE CHAOS…


2- EN REPONSE A LA SOLIDARITE ENVERS SON PEUPLE LORS DE L’AGRESSION DE JUILLET 2006, EXPRIME SON ENTIERE SOLIDARITE AVEC LA SYRIE SOUVERAINE, SOUCIEUSE DE SON PEUPLE ET FERME DANS SA RESISTANCE.


3- DENONCE LES INGERENCES D’ELEMENTS ETRANGERS ALLANT JUSQU'À ORGANISER DES TRAFICS D’ARMES VERS LE TERRITOIRE SYRIEN EN VUE DE LIQUIDER LA FERMETE ET LA RESISTANCE DU PEUPLE FRERE SYRIEN ; EXIGE DES PAYS CONCERNES LA POURSUITE DES COMMANDITAIRES ET LEUR TRADUCTION DEVANT LA JUSTICE.

dimanche 27 mars 2011

Il est et sera parmi nous pour toujours...

Cheikh Imam à une petite soirée de mon Grand Sud….

1992 – Liban Sud

Un extrait de cette soirée organisée par le Parti Communiste Libanais...



video







Si seulement il était parmi nous aujourd’hui pour témoigner de l’une des plus belles pages, rédigée par son peuple…


video

A NOS LECTEURS ARABOPHONES



samedi 26 mars 2011






POUR TOI,…

MA VIE

J’AI REDIGE…

PAR LE FEU ET LES CHANSONS







Notre Histoire,

interdite,

hors la « loi »,…

nous la revendiquons

dans chaque foyer à la recherche de sa dignité et de son identité,

dans les rues, au moindre recoin,

du fond de nos vallées,

aux plus hauts de nos montagnes…,

pour que nous soyons tous dignes de notre Liban…

lundi 21 mars 2011



NOTRE OBJECTIF :

UNE NATION NEGATION DE PLUS D’UN DEMI-SIECLE DE DICTATURES ET DE GOUVERNANCES A LA SOLDE DE L’IMPERIALISME, DE PLUS D’UN DEMI-SIECLE D’INJUSTICES, DE REPRESSIONS, DE PILLAGE DE NOS RICHESSES, DE SOUVERAINETES BAFOUEES ET D’UNE CAUSE ABANDONNEE…

L’IMPERIALISME S’ACHARNE A NOUS EMPECHER DE L’ATTEINDRE…MAIS SI NOS PEUPLES DESIRENT LA VIE, IL NE RESTE PLUS A LA FATALITE QUE DE SE SOUMETTRE…



Pendant plus d’un demi-siècle, l’impérialisme s’était attelé à mettre en place des gouvernances qui lui ont permis de préserver ses intérêts ; il n’a pas hésité, tant que la conscience collective de nos peuples faisait défaut, croyant à la fatalité, d’intervenir par ses sales manœuvres, chaque fois que la moindre révolte ou la moindre résistance, tentait la moindre réforme ou la moindre consolidation de la souveraineté nationale.

Aujourd’hui, l’impérialisme ne pouvant pas imposer à nos peuples son modèle connu sous le nom de « Nouveau Moyen Orient », essuyant des échecs en Afghanistan, en Iraq et face aux résistances palestinienne et libanaise, assistant à l’incapacité des régimes arabes à sa solde de pouvoir tenir en réprimant les peuples et leurs jeunesses aspirant à la justice sociale, aux libertés et à la souveraineté, manœuvre sur la base de six grandes logiques, à savoir :

1- Mener des campagnes de désinformation voulant tantôt discréditer les résistances et saper l’unité populaire autour de justes revendications, en semant les haines confessionnelles et tribales, tantôt mobiliser les éléments intérieurs à sa solde, dans l’objectif à la fois de liquider les résistances et d’empêcher la chute de l’ordre établi et l’avènement d’un nouveau modèle de société ;

2- Faire intervenir ses plus fidèles des régimes dictatoriaux pour une ingérence flagrante dans les affaires intérieures des pays qui témoignent de révoltes ou de soulèvements, allant jusqu’aux répressions sanglantes ;

3- Couper les têtes des régimes dictatoriaux au bord de la chute, puis les remplacer par d’autres pions, voulant ainsi préserver la continuité du système dictatorial et de son modèle de société ;

4- Faire avorter les révolutions naissantes par ses manœuvres de désinformations, de chantages et de pressions de toutes les sortes, espérant là aussi sauvegarder le modèle de société permettant à la fois la poursuite du pillage des richesses, le maintien de l’ordre capitaliste ou d’exploitation de nos peuples et la soumission complète à ses diktats dans la région ;

5- Œuvrer pour l’éclatement des pays et pour une nouvelle partition sur des bases confessionnelles, ethniques ou tribales, sapant ainsi l’unité des peuples et leurs souverainetés nationales et générant des conflits sanglants ;

6- Enfin, si toutes ses manœuvres n’aboutissent pas, créer alors les conditions objectives, et surtout subjectives, pour une intervention militaire et l’occupation, en vue du pillage direct des richesses et d’imposer par la force ses diktats.



Ceci étant dit, depuis 2006 jusqu’à ces jours-ci, nous témoignons d’évènements qui ont secoué la région du Moyen Orient.


En Iraq, l’Occupation n’a pu imposer au peuple la partition définitive du pays ; mieux encore, la Résistance s’est consolidée et tout récemment le peuple commence à manifester son mécontentement et à exprimer ses exigences de profondes réformes et de justice.


Au Liban et à Gaza, l’impérialisme et ses alliés arabes connus sous le nom de la Collaboration, soutenant la puissance de feu et de destruction de son bastion sioniste, n’ont pu écraser la Résistance ni imposer leur Grand Moyen Orient.


En Tunisie et en Egypte, les pions sont tombés et l’impérialisme s’acharne en ce moment à vouloir faire avorter la Révolution.


La Libye témoigne en ces moments difficiles d’un massacre de populations perpétré par le régime de Kadhafi, un régime qui pas plus qu’hier était fortement soutenu par les puissances impérialistes ; pire, la coalition impérialiste constatant l’incapacité du dictateur à préserver le modèle de société assurant le pillage, vient de déclencher son agression contre le peuple, avec l’appui des régimes arabes qui lui sont à sa solde, espérant à terme occuper les territoires et s’emparer de leurs richesses ou tout au moins remplacer l’actuel régime par un autre équivalent sous prétexte d’apporter au peuple démocratie et liberté.


Au Yémen et au Bahreïn, l’impérialisme soutient encore les régimes vacillants en apportant son appui à la répression des peuples yéménite et du Bahreïn.
Concernant ce dernier, il n’hésite pas d’attiser les haines confessionnelles jusqu’à bénir l’invasion saoudienne du pays.


Au Liban, de nouveau il revient avec son acharnement à vouloir liquider la Résistance par le biais de son fameux tribunal et des manœuvres de ses pions locaux et à vouloir imposer ses diktats par le biais du FMI en s’appuyant sur le système confessionnel.

Mais le peuple et sa jeunesse ont déjà amorcé un mouvement pour venir à bout de ce système et d’un modèle de société hérités du mandat français, causes de tous les malheurs qu’ils subissent depuis l’indépendance.


En Palestine, il soutient par son silence, voire par ses discours hypocrites et sans effet, la poursuite du programme sioniste d’annexion des terres et de construction de nouvelles colonies. Il participe au blocus imposé à Gaza, privant ainsi la population du moindre moyen de survie, et soutient les agressions répétées des forces de l’Occupation.


Malheureusement, la Syrie n’est pas épargnée de ce tsunami.

L’esprit et la pratique de la dictature et de la Pensée Unique face aux aspirations du peuple et de sa jeunesse à la liberté et à la justice sociale appartiennent au passé ; de plus ils portent préjudice à la résistance et à la formidable solidarité du peuple avec les peuples frères en lutte, particulièrement avec les peuples libanais et palestinien.

Le Président le sait et devra porter les revendications exprimées par le peuple et sa jeunesse.

Il doit admettre qu’on ne peut pas à la fois avoir un pied dans la Résistance face à l’impérialisme et son bastion sioniste et l’autre dans l’injustice et la répression.




Conclusion

Face aux agressions des puissances impérialistes, les forces patriotiques et progressistes arabes devront non seulement soutenir la lutte de nos peuples et nos jeunesses, mais aussi contribuer fortement à la construction d’un nouveau modèle de société dont les fondamentaux sont la justice sociale, les libertés individuelles et collectives, la souveraineté nationale et la solidarité envers la grande cause : la Palestine.

La construction de ce nouveau modèle ne sera pas facile car les puissances impérialistes feront tout pour l’empêcher en commençant déjà par ses tentatives de faire avorter les révolutions naissantes en Egypte, en Tunisie et bientôt au Yémen.

Nous devons multiplier nos efforts de mobilisation de nos peuples par une prise de conscience collective à la fois des enjeux et de la nécessité historique de changement radical.


Aussi nous interpellons avec force les peuples du pourtour méditerranéen, français, espagnols, italiens, grecs, turcs, et chypriotes, avec leurs forces progressistes, afin qu’ils fassent pression sur leurs gouvernances respectives pour l’arrêt immédiat de l’agression en cours des puissances impérialistes contre le peuple frère de Lybie.



Le Liban aussi…

http://www.aloufok.net/spip.php?article3781




Non à l’agression des puissances impérialistes contre nos peuples…

http://www.aloufok.net/spip.php?article3770

http://www.aloufok.net/spip.php?article3788

dimanche 20 mars 2011

Les forces de l'impérialisme bombardent Tripoli




NI KADHAFI, NI L'AGRESSION IMPERIALISTE


ARRET IMMEDIAT DES BOMBARDEMENTS




D'EST EN OUEST...DU NORD AU SUD,
MARCHE PACIFIQUE DU PEUPLE JUSQU'A LA CHUTE DE LA DICTATURE, QUELS QUE SOIENT LES SACRIFICES

vendredi 18 mars 2011



NI KADHAFI….NI L’OCCIDENT

L’Occident a toujours composé avec le dictateur et voilà comme par hasard il s’anime non pas à vouloir soutenir la Révolution, mais à travailler dès aujourd'hui pour imposer l’un des deux processus qui suivent :

Le premier, le plus dangereux, consiste à imposer une situation permettant à la dictature de jouer sur deux cordes, d’une part faire croire à son désir de dialogue pour aboutir au dénouement de la crise et à son souhait de préserver les vies innocentes, d’autre part, et simultanément, se lancer dans la généralisation de sa terreur fasciste et de sa chasse aux sorcières sur tout le territoire libyen.

Les forces révolutionnaires ainsi liquidées, la dictature se maintiendra et se renforcera en se camouflant derrière ses faux désirs de démocratie et de liberté.

Ce visage à deux faces, soutenu par les américains au Yémen et au Bahreïn, pourrait ainsi bien fonctionner en Libye.

Ce ne sont pas les mesures votées à l’O.N.U. qui interdiront le déclenchement de ce processus. Pire, ce dernier offrira à l’impérialisme américain et à ses alliés des degrés de liberté supplémentaires dans leur acharnement à vouloir préserver leurs intérêts vitaux en permettant à la dictature de se maintenir en se camouflant derrière ses semblant souhait pour le changement et attachement à la démocratie.


Le second consiste à pousser la dictature jusqu’au suicide, entendez par là la propagation du chaos sur l’ensemble du territoire national, jusqu’à l’anéantissement des forces révolutionnaires. Cette situation justifiera par la suite l’invasion et l’occupation du pays, avec leurs terribles conséquences.

Le Conseil National de Transition sera-t-il conscient des enjeux et à la hauteur des exigences du peuple et de sa jeunesse ?





YEMEN
Vendredi 18 mars 2011

Plus de trente martyrs et deux cent blessés sous les balles des forces de l’ordre du régime.


Etat d'urgence décrété par ce dernier.

Rappelons que ce régime est, à ce jour, fermement encouragé et soutenu par les États-Unis pour sa stratégie et ses tactiques de savoir faire : Alors qu’il appelle au respect des libertés de manifester, il lâche ses forces de répression sur le peuple et sa jeunesse.

Sans doute une leçon que doit apprendre Kadhafi avant qu’il ne soit trop tard… ?




LIBAN



Khaled Hadadah :

« C’est le plus dur des combats….mais aussi et inéluctablement le plus beau… »

http://www.aloufok.net/spip.php?article3750








mardi 15 mars 2011



BAHREIN
15 mars 2011


Invasion militaire saoudienne du Bahreïn et la loi martiale décrétée pour trois mois



LIBYE
15 mars 2011


Les forces de Kadhafi, appuyées par 50.000 mercenaires étrangers recrutés par Israël, se préparent pour envahir la ville Al Jdabia…

Al Jdabia résistera jusqu’au bout…



PALESTINE
15 mars 2011

Le peuple palestinien et sa Jeunesse se mobilisent à Ramallah et à Gaza et scandent : « Le peuple exige la fin de la division et la fin de l’occupation. »


Si le Père de l’équation E = mc2 sortait de sa tombe, il aurait déclaré :

« Quand une société de consommation aussi libérale et évoluée comme celle du Japon, flanquée d’une gouvernance dont le seul souci est le profit capitaliste, se moquant à la fois de la sécurité de son peuple et de celle de tous les peuples de la Terre, et par-dessus de tout, se vantant de sa démocratie trompeuse, il ne nous reste plus qu’à témoigner d'un processus chaotique qui, non maîtrisé, mènerait inéluctablement vers la catastrophe. »

http://www.lemonde.fr/japon/infographie/2011/03/14/le-scenario-de-la-catastrophe-de-fukushima_1493124_1492975.html#ens_id=1491461





INCENDIES




Un scénario, l’Art et la Technique, à travers des fragments à la fois implicites et vraisemblables d’espaces et de temps, convergent vers un point ultime : une des pages les plus sombres de l’Histoire de notre pays.


Puis en retour, comme une gifle, ils éveillent en chacun de nous cette conscience d’une nécessité d’un profond changement rejetant définitivement l’abjecte du « moi », du « nous » et des espaces fermés et, comme l’a voulu un certain Farjallah Al Hélou, convergeant vers une patrie libre, souveraine et un peuple heureux.




Un film inspiré de la pièce de Wajdi Mouawad
Résumé du film


Sa fidèle employée Nawal Marwan ayant rendu l'âme, le notaire montréalais Jean Lebel convoque à son bureau les enfants de la défunte, les jumeaux Jeanne et Simon, qu'il considère presque comme des membres de sa propre famille.


Après la lecture du testament, maître Lebel remet à Jeanne une lettre adressée à son père, qu'elle croyait mort; puis à Simon une missive destinée à son frère, dont il ignorait l'existence.


Dans ses dernières volontés, Nawal précise qu'elle refusera toute sépulture tant que ces lettres n'auront pas été délivrées à leurs destinataires.


Suspendant sa formation de professeur en mathématiques, Jeanne s'envole pour le pays du Moyen-Orient où sa mère a vu le jour, à la recherche de son véritable géniteur.


Son enquête l'amène à découvrir des pans insoupçonnés de la jeunesse de Nawal, alors que la guerre civile faisait rage dans le pays.


Malgré sa colère envers la disparue, à qui il a toujours reproché une grande froideur, Simon part rejoindre Jeanne en compagnie de maître Lebel. Lequel a obtenu d'un confrère local des renseignements qui permettront au jeune homme de retrouver la trace de son mystérieux frère.





Un extrait du film : Le bus…




ou



video




La Réalité devinée à travers le film…




Soha Béchara est une immigrée libanaise comme bien d’autres. Naturalisée suisse, elle élève deux petites filles à plein temps et s’engage socialement.

Mais sa présence dans le café montréalais où elle raconte son histoire est des plus improbables: en 1988, elle devait mourir.

Cette année-là, la jeune Libanaise de 21 ans, élevée dans une famille chrétienne, laïque et communiste, a accepté une mission kamikaze d’un mouvement de résistance.

Comme prévu, Soha Béchara s’est fait passer pour une professeure de gymnastique et a réussi à infiltrer le cercle restreint du général Antoine Lahad, chef de l’armée du Liban Sud, soutenue par Israël.

Comme prévu, la jeune femme opposée à l’occupation israélienne de son coin de pays a tiré deux balles dans la poitrine de sa cible.

Selon le plan, Antoine Lahad aurait dû y laisser sa peau. La jeune rebelle aussi.

Mais le sort en a voulu autrement: ce général a été grièvement blessé, mais il a survécu ; Soha Béchara, elle, a atterri dans une geôle qui n’était sur aucun radar: la prison secrète de Khiam, en zone occupée.

Elle y a passé 10 ans, sans être accusée et sans avoir de procès.

Elle a été torturée à répétition et maintenue en isolement.

Pendant deux ans, elle a dû survivre dans une cellule à peine plus grande qu’un classeur.




Khiam, le camp des souffrances, de la mort, des femmes et hommes qui chantent debout…


video

dimanche 13 mars 2011


Alzheimer

En ce dimanche 13 mars 2011, devant une foule de 60.000 à 70.000 personnes (selon l’Armée Libanaise), Saad Hariri, avec son slogan « eskaat al silah », croît pouvoir atteindre l’objectif qui lui est dicté par l’impérialisme américain et son gendarme sioniste :

« eskaat silah al mouqawama ».


La vidéo de cette manifestation

video


Il croît pouvoir nous faire oublier sa violence et ses « silah » qui se sont déferlées les 9 et 10 mai 2008 à Halba, Qadaa Akkar, au Nord Liban.

Ses mains portant encore les traces de sang, espérant voir la foule rassemblée sur la Place des Martyrs atteinte de la maladie d’Alzheimer, il ose lancer son mot d’ordre :

« Nous exigeons la chute des armes de la Résistance »




Ceci dit, retour à ses exploits…

Halba, Qadaa Akkar, Nord du Liban - 9 et 10 mai 2008

Il s’agit du massacre de douze militants du PSNS, un des partis de l’Opposition, allié au Hezbollah.

Les mosquées sunnites de ce patelin appelèrent à une « manifestation » des partisans de Hariri devant le siège local du PSNS – qui avait déjà fait l’objet d’une « manifestation » similaire en 2007, lors de laquelle les militants hariristes et PSNS échangèrent leurs points de vue à coup d’armes automatiques.

Très vite, le siège local du PSNS fût encerclé par des militants armés du parti de Hariri.

L’armée libanaise avait cependant, par ses barrages, désarmé une cinquantaine de combattants de Hariri.

Ayant épuisé leurs munitions, les militants du PSNS acceptèrent la médiation d’un cheikh sunnite, en présence de soldats de l’armée.

Ils acceptèrent d’évacuer leurs locaux et de les remettre à l’armée.

Cette dernière prit possession des locaux mais fût débordée par les miliciens de Hariri, qui exécutèrent sommairement douze membres du PSNS capturés sur les lieux, dont certains ayant été d’abord suppliciés.

Leurs corps furent ensuite mutilés à la hache.


Ce massacre a été filmé et la vidéo mise sur la toile.

La vidéo

(Nous la déconseillons vivement aux enfants et aux personnes sensibles)
video


D’autres exploits au crédit de ce porte-parole

http://mplbelgique.wordpress.com/2009/02/16/retrospective-les-milices-armees-de-hariri-et-joumblat-sement-la-terreur/





LIBAN

SAWT AL CHAAB

LA VOIX DU PEUPLE

http://www.sawtashaab.com/




samedi 12 mars 2011

Cette semaine le président yéménite, lors de son discours, a promis des réformes…
Les Etats-Unis et l’Europe l’ont approuvé et ont soutenu son « ouverture ».


Samedi, 12 mars 2011, à Sanaa et au petit matin, le régime du président donne ordre de faire évacuer la Place du Changement à coup de balles réelles et de gaz prohibé, fourni par les Etats-Unis.


SILENCE, LE PRESIDENT ET SON REGIME TUENT ET GAZENT LEUR JEUNESSE

video

DU GAZ AMERICAIN CONTRE LA JEUNESSE YEMENITE...

YEMEN
12 mars 2011


Selon les équipes médicales sur place, plusieurs centaines de jeunes de la Place du Changement, sont dans un état d'évanouissements répétés, suivis de paralysie, provoqués par des gaz utilisés par les forces de l'ordre du régime.

Parmi les victimes, des journalistes qui étaient présents lors de la répression.


Ces gaz sont fournis au régime par l'impérialisme américain....


Merci Obama
YEMEN
Samedi 12 mars 2011

L'INSTANT ZERO DE NON RETOUR




Les forces de sécurité du régime ouvre le feu sur la Place du Changement à Sanna

Au moins un mort : un poète



LE COMBLE

LE REGIME UTILISERAIT DU GAZ CONTRE SON PEUPLE,
GAZ QUI S’ATTAQUE SYSTEME NERVEUX JUSQU'A LA PARALYSIE…


LA PUISSANCE OCCIDENTALE QUI A FOURNI CE GAZ AU REGIME L’EXPERIMENTE-T-ELLE EN CE MOMENT SUR LE PEUPLE PRIS POUR COBAYE…?!!!!

vendredi 11 mars 2011

LIBYE
QUE FAIRE ?



CHANTAGE ET MANŒUVRES

Nous ne devons pas compter sur l’Occident pour libérer notre pays pour la simple raison que son seul souci est de s’emparer de notre pétrole tout en s’assurant que l’alternative à la dictature soit une gouvernance dans la continuité.

Cette continuité a ses fondamentaux :

1- Aucune souveraineté économique de la Libye et la soumission totale au diktat de l’impérialisme ; ce qui se traduit par une politique intérieure ne répondant pas aux aspirations du peuple à la démocratie, à la liberté et à la justice sociale (voir l’article qui suit)

2- Aucune souveraineté nationale de la Libye ; ouverture du ciel et de la terre libyens aux visées d’implantation de bases militaires ; intégration du pays dans un Grand Moyen Orient, avec comme fer de lance l’entité sioniste en vue de la protection des intérêts vitaux de l’impérialisme.

Toutes les manœuvres des occidentaux, américains comme français, anglais comme italiens, sont guidées par ce souci de pillage de nos richesses et de continuité dans l’abandon de la souveraineté nationale.

Serons-nous alors naïfs pour croire en leur sincérité pour nous aider à en finir avec la dictature ?

Aurons-nous la lucidité de regarder les réalités telles qu’elles se sont dessinées récemment et telles qu’elles se dessinent aujourd’hui ?

1- Des britanniques sur le sol libyen arrêtés récemment par nos révolutionnaires sans que l’on sache jusqu’à ce jour la mission qui leur a été assignée.

2- L’explosion du dépôt d’armes à proximité de Benghazi sans que l’on puisse connaître les commanditaires et découvrir les visées et les causes de cette meurtrière explosion.
Compte tenu de l’ampleur des pertes humaines et des dégâts causés, ne serait-il pas légitime de nous poser la question de savoir si ces commanditaires n’avaient pas profité d’une opportunité pour expérimenter une nouvelle arme de destruction massive sur le sol libyens.

3- Le Conseil Supérieur de l’Armée Égyptienne a reçu de hauts responsables libyens fidèles au dictateur sans que l’on puisse connaître les tenants et les aboutissements de cette rencontre.

4- Sarkozy reçoit une délégation de notre Conseil National de Transition ; attendons-nous aux pressions et au chantage qui seront prochainement exercés.

5- L’immobilisme des pays arabes au moins pour ce qui concerne la reconnaissance de notre conseil comme seul représentant légitime de notre peuple.

6- La formidable pression en cours du lobby sioniste aux Etats-Unis visant à faire avorter notre révolution en la vidant de sa dynamique de libération.




QUE FAIRE ALORS ?

La révolution appartient à notre peuple et à lui tout seul ; sa lettre et ses visées vaincront : démocratie, liberté, justice et pleine souveraineté nationale.


Notre peuple croit en sa capacité de vaincre la dictature et rejette toute intervention militaire de l’impérialisme, quelle que soit sa nature.

Il lance un appel urgent aux peuples frères arabes pour le soutenir dans sa lutte ; ce soutien devra être multiforme :


1- Soutien humanitaire (aides médicales et sanitaires urgentes, aides alimentaires,…) par l’établissement immédiat d’un pont aérien pour l’acheminement de ces aides.


2- Faire pression sur les gouvernances arabes débarrassées récemment de leurs dictatures pour renforcer les capacités militaires de la révolution et de son armée nationale en vue de mettre fin dans les plus brefs délais aux bombardements aériens perpétrés par l’aviation de Kadhafi et aux flux de mercenaires étrangers venant au secours de la dictature ; la faisabilité de ce soutien militaire est possible et devra être mise en exécution dans le plus grand secret.


3- Simultanément, faire pression au sein de la Nation Arabe en vue de la reconnaissance immédiate du Conseil Supérieur comme seul représentant de notre peuple.


Mais aussi notre peuple exige de son CST:

1- lucidité dans son analyse des situations et dans ses relations avec l’extérieur,

2- méfiance des puissances étrangères (voir l’article qui suit).















Le rapport du FMI qui félicitait la Libye



C’est «une coïncidence qui tombe mal»: dans son édition du mercredi 9 mars, Le Canard enchaîné relate l’existence d’un rapport positif du Fonds économique international (FMI) sur la situation économique de la Libye, publié le 15 février sur le site de l’institution, six jours après le début des émeutes à Benghazi.

Un document «bourré comme il se doit de données chiffrées et de statistiques» mais surtout «surréaliste», selon l’hebdomadaire satirique, puisqu’il «ne cesse de féliciter le colonel Kadhafi et son gouvernement pour la qualité de leur gestion budgétaire et pour les réformes déjà entreprises», notamment grâce à la manne issue de la hausse des cours du pétrole. Et ne profère à l’adresse du régime qu’un seul conseil («favoriser l’emploi des jeunes») et un seul reproche («ne pas privatiser assez vite les banques et le marché local des capitaux»).

Ce lièvre avait déjà été levé auparavant à l’étranger. Le 3 mars, le blog The Economic Populist consacrait un post à cette «erreur embarrassante» et citait des rapports positifs du FMI sur la Tunisie ou l’Egypte avant les révolutions dans ces pays, ainsi que l’aide substantielle apportée dans le passé à d’autres dictatures. Quelques jours plus tard, le même blog rapportait les propos d’un cadre du FMI, Masoof Ahmed, affirmant sur une radio américaine que le FMI n’avait pas à dire à un pays comment il devait être gouverné mais que la soutenabilité de ses projets dépendait grandement de la façon dont les bénéfices en étaient répartis dans la population.

Fin février, le site Reuters Breakingviews consacrait également une chronique à ce sujet et notait ironiquement que «la mission du fonds à Tripoli avait apparemment oublié de vérifier si l’agenda de réformes “ambitieux” était fondé d’une manière ou d’une autre sur un soutien populaire».

Au-delà du fonctionnement du FMI en lui-même, cette affaire de rapport a bien entendu une résonance particulière en France, toute entière résumée dans la chute de l’article du Canard enchaîné:

«Ses conclusions ont été transmises aux autorités libyennes après avoir été résumées (“summarizes”) par le managing director du FMI, c’est-à-dire, en bon français, par son directeur général, un certain Dominique Strauss-Kahn

En novembre 2008, ce dernier s’était rendu en Libye pour participer à une conférence sur l’intégration économique du Maghreb et avait rencontré Mouammar Kadhafi. A l’issue de ce déplacement, il avait pointé les «réformes ambitieuses des dernières années» avant de conclure:






«Nos entretiens m'ont convaincu que le programme de réforme de la Libye continuera à un rythme soutenu dans le but de réaliser une croissance encore plus élevée et d'améliorer le niveau de vie de la population.»






























"Nous arrivons"
menace Saïf El Islam Kadhafi

Ceux-là devront être entièrement satisfaits :



Dominique Strauss-Kahn et son FMI sont tenus comme premiers responsables du pillage de nos richesses, des politiques de rigueur ayant pour principales conséquences le chômage de nos jeunes, la casse de nos économies nationales, l’extrême pauvreté de nos peuples, les libertés bafouées et la moindre révolte matée.

Aujourd’hui, nos peuples se révoltent contre les dictatures dont la gouvernance était en permanence soutenue par le FMI.

Aujourd’hui, les puissances occidentales, avec leur fer de lance américaine, se prennent le plaisir d’informer sur le mal gérance de nos dictateurs et de le condamner,…

Bandes de pilleurs, sachez que dorénavant, lucide, ferme, déterminée et permanente sera notre révolution…

mercredi 9 mars 2011

LIBYE
Mercredi 9 mars 2011

Mouammar Kadhafi a dépêché un émissaire au Caire :
Abdelrahmane al-Zawi, membre du cercle rapproché du dictateur libyen et responsable des questions de logistique et d’approvisionnement, est arrivé au Caire à bord d’un avion libyen, selon un responsable aéroportuaire.

Mouammar Kadhafi, dans ses derniers discours, s’est adressé aux dirigeants américains et européens en déclarant, nous citons : «
L’actuel régime libyen s’était toujours porté garant de la paix et de la sécurité pour la région du Moyen Orient et pour Israël. Sa chute compromettra cette paix et cette sécurité… »
SOUDAN
mercredi 9 mars 2011

Les autorités de Khartoum interdisent une manifestation de soutien aux révolutions arabes et arrêtent Mohammad Ibrahim Naqad, secrétaire général du Parti communiste Soudanais.


LIBAN RESISTANCE

EXIGE

1- LE RESPECT DES LIBERTES D’EXPRESSION ET DE MANIFESTATION AU SOUDAN

2- LA LIBERATION IMMEDIATE DE MOHAMMAD IBRAHIM NAQAD

dimanche 6 mars 2011


RADIO

Du Front de la Résistance Nationale Libanaise
(JAMMOUL)

جبهة المقاومة الوطنية
اللبنانية

http://www.jammoul.net/index.php?option=com_content&view=article&id=453&Itemid=77

(Rafraîchir la page si le bouquet de chansons s’interrompt)
JE NE PARTAGE PAS CE QUE TU DIS…
MAIS JE RESTERAI DEBOUT JUSQU'A LA MORT
POUR DEFENDRE TON DROIT DE T’EXPRIMER…

MON PAYS M’A APPRIS
QUE C’EST LE SANG DES MARTYRS
QUI DESSINE SES FRONTIERES


(CHE GUEVARA)

video





Lorsque, d'un côté l'impérialisme américain souffle sur le feu de l'intervention et de l'invasion de la Libye, de l'autre une société israélienne recrute des mercenaires par dizaines de milliers pour secourir Kadhafi, avec le feu vert des responsables israéliens, il ne reste plus qu'une manoeuvre pour le Conseil National :


REFUSER TOUTE INTERVENTION MILITAIRE, QUELLE QUE SOIT SA NATURE


COMPTER UNIQUEMENT SUR SON PEUPLE ET SA JEUNESSE


50.000 mercenaires recrutés par une société israélienne pour secourir la dictature de Kadhafi


Une société israélienne recrute les mercenaires pour Kadhafi
[ 05/03/2011 - 11:45 ]
Ma’an

Une société israélienne recrute des mercenaires pour aider Moammar Kadhafi à écraser le soulèvement contre son régime, indique un site israélien mardi.

Citant des sources égyptiennes, le site en langue hébraïque, Inyan Merkazi (News Israel), indique que la société est dirigée par des officiers en retraite de l’armée israélienne.

L’article affirme que de nombreux ex-officiers hauts gradés israéliens ont vendu illégalement des armes à plusieurs nations africaines, et qu’ils ont été soumis à des interrogatoires sur leurs activités passées.

Le site indique aussi que le premier dirigeant de la société a récemment rencontré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense, Ehud Barak, et le chef des Renseignements, Aviv Cokhavi, et que ces officiels israéliens ont tous approuvé le recrutement par cette société de mercenaires pour soutenir Kadhafi.

La violente répression du dirigeant libyen a fait au moins 1000 morts libyens selon des groupes de défense des droits de l’homme (6000 selon la Ligue libyenne des droits de l’homme au 3 mars).

D’après cet article sur News Israel, les officiels israéliens ont approuvé le recrutement en raison de leurs craintes que si Kadhafi est renversé, il ne soit remplacé par une « un régime islamique extrémiste ».

Pendant ses quatre décennies de pouvoir à la tête de cet État d’Afrique du Nord, Kadhafi s’est montré l’un des plus virulents critiques d’Israël.

Les représentants de la société se sont rendus récemment au Tchad pour discuter avec un officier haut gradé des Renseignements libyen, Abduallah Sanusi, selon l’article. Lors de cet entretien, Sanusi a donné son accord pour payer la société afin qu’elle recrute 50 000 mercenaires dans des pays d’Afrique, toujours selon ce site.

Tel Aviv, 1er mars 2011 - Ma’an - traduction : Info-Palestine.net

samedi 5 mars 2011

NOURIDOU ESKAAT AL NIZAM AL TA'IFI...



DIMANCHE 6 MARS 2011




LA JEUNESSE LIBANAISE EST DETERMINEE POUR EXIGER L'ABOLITION DU CONFESSIONNALISME









Réponse au va-t-en-guerre de l’intellectuel français
Bernard-Henri Lévy




haï haat s'ils interviennent et envahissent la Libye



Le peuple libyen et sa révolution sont capables de renverser Kadhafi et n'ont pas besoin de l'aide de ceux qui l'ont depuis longtemps soutenu

video





MARTYR D’AL ZAWIYA


WEIN EL MALAAYEEN


LIBYE
Samedi 5 mars 2011 (6h15 heure de Paris)




Benghazi

Explosion d’un dépôt de munitions de type Seveso

Une scène apocalyptique

Liban Résistance apprécie la décision d'Al Jazeera de ne pas diffuser les images des victimes parmi la population et supplie les autres médias à ne pas le faire





Al Zawiya

Al Zawiya s’apprête à subir le même sort que Jénine en Palestine : une très forte concentration de chars et des kataëb de Kadhafi prête à envahir la ville

vendredi 4 mars 2011

LIBYE
Vendredi 4 mars 2011 (17h14 heure de Paris)

Al Zawiya

Les forces de Kadhafi se venge sur les civils en utilisant des armes lourdes (obus et roquettes anti-char, armes normalement utilisées par la DCA,…)

Plusieurs dizaines de morts et de blessés

La ville est encore entre les mains de la Révolution



Des villes côtières à l’Ouest libérées et la ville de Raas Lanouf serait sur le point d’être libérée



80% des "kataëb Al Amniyya" de Kadhafi sont des mercenaires étrangers



La dernière carte de la dictature : l’aviation



Kadhafi demande à l’entité sioniste une assistance et une expertise dans la lutte anti guérilla



Tripoli

Des mosquées encerclées lors de la prière de vendredi et des dizaines de personnes kidnappées par les kataëb



jeudi 3 mars 2011

Ajrass al Aouda...





Des activistes sur « Facebook » appellent à une marche de retour en Palestine historique, le 15 mai 2011

La marche sera pacifique, celle du Droit et de la Légitimité ; elle sera celle des réfugiés qui ont été expulsés de la Palestine avant l'occupation en 1948

Elle retournera dans son pays, la Palestine, à travers la Bande de Gaza, la Cisjordanie, le Liban et la Jordanie






LETTRE DE SALAH HAMOURI

Salah, franco – palestinien, détenu en « Israël » et ignoré par la France de Sarkozy


Depuis les cellules de la prison, on peut entendre des voix parfois indignées qui parlent des droits de l’homme….

Ces hommes politiques, ces gouvernements qui prétendent défendre les droits de l'homme et appliquer la justice savent-ils ce qui se passe dans les prisons de l'occupation israélienne ?

Savent-ils que plus de 8000 prisonniers sont victimes de mort lente ?

Parfois des voix s’élèvent lors de réunions au sommet, il arrive que quelqu'un parle des prisonniers politiques palestiniens mais on parle de nous comme des terroristes, des numéros sans visage alors que comme tous les êtres humains, nous sommes parfois faibles, parfois forts, nous aimons et nous détestons, nous rions, nous avons même des moments de joie ou nous pleurons aussi quand nous pensons à nos familles.

Pour exprimer notre souffrance, il me faudrait écrire dix livres, mais même une encyclopédie ne ferait pas bouger vos consciences s’il vous en reste une après la course au pétrodollar de l’Oncle Sam qui occupe l’Irak en guise de démocratie.

Vous soutenez la justice et les droits de l’homme dans certains endroits du monde mais ici, vous soutenez et légitimez l’occupation et nous en payons le prix dans nos cellules.

Avez-vous déjà imaginé une femme palestinienne accouchant en prison, les pieds et mains liés ?

Avez-vous déjà vu un enfant de douze ans menotté a un check point et laissé des heures au soleil ou sous la pluie par la volonté d'un simple soldat ?

Savez-vous qu’un grand nombre de mes camarades a déjà passé plus de vingt ans derrière les barreaux ?

Beaucoup ont perdu leurs parents sans pouvoir leur dire « adieu.

Les gouvernements occidentaux se doivent de réviser leurs positions concernant le Proche- orient avant qu’il ne soit trop tard.

Depuis quelque temps, les révolutions de peuples arabes sont en train de mettre fin á des dictatures qui ont le plus souvent servi vos intérêts au lieu de défendre leurs peuples.

Vive les révolutions arabes !

Vive le pouvoir des peuples ! Vive la liberté

Salah Hamouri
Section 1
Prison de Guilboa, le 20 février 2011


PALESTINE 13 - Groupe marseillais de l'AFPS
Association France Palestine Solidarité
61 rue Consolat - 13001 Marseille
asso.palestine13@gmail.com

mercredi 2 mars 2011


LIBYE
Mercredi 2 mars 2011 (13h heure de Paris)

KADHAFI MENT
EN CE MOMENT A TRAVERS SON DISCOURS

QUELQUES EXTRAITS DU DISCOURS DE KADHAFI, DU 2 MARS 2011

L’infiltration sur notre territoire de groupuscules d’Al Qaïda est à l’origine du conflit.

Ces groupuscules se renforçaient jusqu’à l’instant où leur a été donné l’ordre d’attaquer les forces de l’ordre, à savoir les
« kataëb al chaabiya ».

Pendant que ces groupuscules assassinaient, ses éléments chargés de la désinformation s’adressaient à l’opinion publique internationale, lui faisant croire que les autorités réprimaient les manifestations pacifiques et bombardaient les populations ; je peux vous dire qu’il n’y a jamais eu de manifestations pacifiques sur notre territoire, ni de bombardements ou de répressions.

Ces mêmes groupuscules avaient également semé la terreur dans les secteurs pétroliers, causant ainsi le départ massif des ouvriers étrangers.





La seule question qui se pose : qui sont ses conseillers étrangers qui l’entourent et l’assistent ?

La réponse est à Tel Aviv.

Méfiance et Vigilance



AL JAZEERA EMET DES INFORMATIONS PRECISES SUR LES FUTURS MOUVEMENTS VERS TRIPOLI DES FORCES ARMEES DE LA REVOLUTION AINSI QUE SUR LA STRATEGIE POUR LIBERER LA CAPITALE...


CES FUITES NE PEUVENT QUE NUIRE A LA REVOLUTION ET DOIVENT IMMEDIATEMENT CESSER


video

mardi 1 mars 2011

L'entité sioniste au secours de Kadhafi...

LIBYE


L’ennemi sioniste fournit des mercenaires au régime Kadhafi



« Une institution sécuritaire israélienne mandatée par le gouvernement sioniste envoie à la Libye des mercenaires africains pour attaquer les révolutionnaires », dévoilent des sources médiatiques israéliennes.

Selon ces sources, des fuites sécuritaires confirment que l'entité sioniste considère que la chute du régime Kadhafi pavera la voie pur un régime islamique, ce qui a incité le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le ministre de la guerre Ehud Barak et le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, dans un entretien tripartite tenu le 18 février passé, à recruter des mercenaires africains pour combattre aux côtés des combattants loyaux au Kadhafi.

Les réunis ont adopté la proposition du directeur de l'entreprise des consultations sécuritaires « Global CST », Yisraël ziv, de mettre à la disposition du chef des Renseignements libyens, Abdallah Senoussi, des groupes de mercenaires de la Guinée, du Nigeria, du Tchad, de la République centrafricaine, du Mali et du Sénégal ainsi que des membres des mouvements rebelles au Darfour et au Sud-Soudan.

A noter que le général Ziv, le général Yossi Koprsawr, l'ancien ministre israélien des AE Chlomo Ben-Ami ainsi que l'ancien ambassadeur israélien à Paris, Nassim Zueli, s'étaient entretenus avec Senoussi et autres leaders libyens pro-Kadhafi dans une base militaire au Tchad.

Lors de cet entretien, Senoussi a proposé à Ziv de fournir à la Libye des membres entraînés au combat dans les guerres civiles ; en contrepartie, la Libye payera 5 milliards de dollars et cette somme peut être augmentée si ces mercenaires prouvent leurs efficacité dans le combat.

De plus, le chef des renseignements libyens s'est engagé à accorder à l'entreprise « Global CST » des prérogatives dans le domaine de l'exploration, l'extraction et l'exportation de pétrole et gaz libyens dans les champs de Sabha, Tobrouk, Benghazi et Koufra.

Il s'est également engagé à signer un contrat avec l'entreprise israélienne active dans la formation et l'entrainement des forces militaires et sécuritaires en Afrique, en Amérique latine et au Caucase afin de reconstruire les forces et les services de sécurité libyens.

De fait, 50.000 mercenaires équipés d'armes russes, américaines, britanniques et israéliennes ont été envoyés au Tchad puis à plusieurs villes et villages libyens comme Sebha, Tripoli et Sert.










LIBAN

DU SIMPLE AU COMPLEXE...DU BANAL ET MONOTONE A LA BEAUTE
COMME UNE FEUILLE DE VIGNE, LA DYNAMIQUE QUI REGIT LE MOUVEMENT INELUCTABLE DE NOTRE JEUNESSE EST PERMANENTE, JUSQU'A L'AVENEMENT D'UNE SOCIETE MEILLEURE

video



Vidéo dédiée à la jeunesse révolutionnaire arabe


Cisjordanie
27 février 2011


Un habitant du village de Nabi Salih en Cisjordanie occupé, a filmé les forces israéliennes poursuivant et kidnappant un enfant de 11 ans, Karim Tamimi.


Karim, arrêté et conduit vers le fourgon, se tourne vers une femme dans la rue pour demander de l’aide.


La femme supplie à plusieurs reprises la police en criant en hébreu : « c’est un gamin », mais les flics poursuivent leur besogne.


Puis c’est la mère de l’enfant qui se précipite vers le fourgon et demande à la police de libérer son fils ; elle est repoussée.


Le cameraman explique que la police israélienne voulait l’enfant pour s’en servir comme moyen de pression sur son frère âgé de 14 ans, Islam Tamimi, lui-même détenu dans une prison militaire israélienne.


Islam est emprisonné depuis le 23 janvier de cette année ; il est accusé d’avoir jeté des pierres lors des manifestations hebdomadaires dans le village contre le mur d’Apartheid.


video













L’UN, DE SON BUNKER, LEVE SON BRAS ET TAPPE FORT EN MENACANT SON PEUPLE DE GENOCIDE……

ET A QUELQUES MILLIERS DE KILOMETRES DE TRIPOLI, L’AUTRE, A PEINE SON BREF DISCOURS TERMINE, SORT AVEC UN COMPORTEMENT DIGNE D’UN....................................................................................


ALLAH Y’NAJJINA MN’EL AATI


video

















INAUDIBLE

"Comment va-t-il faire ?"

"Qui ?"
"Sarkozy"

"Il fera comme avec Michèle Alliot-Marie... à la différence que Juppé est audible... enfin, c’est ce qu’il croit"

"Je ne te parle pas du gouvernement français"

"De quoi me parles-tu donc ?"

"De l’Union pour la Méditerranée"

"Quel est le problème ?"

"Pareil... va falloir que Sarkozy trouve un autre co-président que l’actuel... devenu depuis le 11 février dernier, totalement inaudible"

"C’est qui ?"

"Hosni Moubarak"

"eeuuuhhhh.... trouver quelqu’un d’audible dans le monde arabe méditerranéen... à part Hassan Nasrallah..."

"... !?"

Al Faraby
Mardi, 1er mars 2011











LIBAN




ثورة ثورة في كل مكان.. جاء دورك يا لبنان