lundi 28 février 2011

HASSAN MENEM
IL EST LIBANAIS ET IL A DEUX ANS
LA MEMOIRE

video







APPEL DE LIBAN RESISTANCE A SA JEUNESSE

Le confessionnalisme nous a été imposé par le mandat français dans les années quarante ; depuis, il a été générateur d’injustices, de conflits et de guerres civiles répétées.

Pire, il a été l’outil efficace pour le néo – libéralisme dans son acharnement à détourner les consciences lorsqu'il s'agit de grands enjeux pour notre pays et à camoufler les causes de ses crises économiques et sociales répétées.

La réalité de notre quotidienneté nous a maintes fois démontré l’incompatibilité de ce système politique avec les aspirations de notre jeunesse et de notre peuple.

Quelle sera alors cette dynamique qui nous permettra de lever cette incompatibilité si ce n’est le changement démocratique éradiquant le confessionnalisme dans l’expression politique, dans la moindre gestion de nos villes et villages, dans la chose publique et dans la vie quotidienne.

Les jeunes restés dans le pays ou ceux l’ayant quitté rejoindront la lutte pour ce changement.

L’enjeu est grand car c’est de l’avenir de notre Liban dont il s’agit.

Cette lutte exigera de nous fermeté dans nos revendications, persévérance et sacrifices.

Nous serons également au grand rendez-vous avec la Révolution car au-delà de l’abolition du confessionnalisme s’imposera inéluctablement la nécessité historique de bâtir pour notre Liban un modèle de société permettant à notre peuple d’accéder à la fois au progrès, à la justice sociale et à la pleine souveraineté du Liban.




dimanche 27 février 2011

LIBYE VIGILANCE...

L'IMPERIALISME AMERICAIN TENTE DE CONTENIR LA REVOLUTION LIBYENNE
EN VUE D'UNE INVASION DU PAYS TANT SOUHAITEE,
CE QUE ENTREPREND EN CE MOMENT HILLARY CLINTON



LE PEUPLE REFUSERA TOUTE INTERVENTION ETRANGERE


LE PEUPLE EXIGE LA CREATION IMMEDIATE D'UN CONSEIL NATIONAL DE LA RESISTANCE AVEC TROIS OBJECTIFS :


1- LA MOBILISATION POPULAIRE DU TERRITOIRE LIBERE POUR SOUTENIR TRIPOLI ET LA GESTION PROVISOIRE DE LA VIE QUOTIDIENNE DES POPULATIONS SUR LES TERRITOIRES LIBERES SUR LES PLANS DE LA SECURITE, DE SOINS MEDICALS ET DE L'APPROVISIONNEMENT EN VIVRES ET DENREES ALIMENTAIRES


2- LE CONTROLE DES FRONTIERES PAR LESQUELLES AFFLUENT LES MERCENAIRES



3- L'ORGANISATION DES FORCES ARMEES DE LA RESISTANCE ET LA LIBERATION DANS LES PLUS BREFS DELAIS LA CAPITALE


LIBAN





LIBAN
27 février 2011


Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche à Beyrouth contre le système confessionnel au Liban, à l’appel de groupes de jeunes sur Facebook.

"La révolution est partout... Liban, c’est à ton tour !", ont scandé les manifestants, en majorité des jeunes, en référence aux mouvements de révolte qui agitent le monde arabe.

Reprenant le leitmotiv des soulèvements qui ont secoué la Tunisie, l’Egypte, la Libye ou le Yémen, "le peuple veut faire tomber le régime", ils ont parcouru sous une pluie torrentielle des rues de Beyrouth, jusqu’au palais de justice, encadrés par la police et l’armée.

Plus de 2.600 personnes avaient annoncé leur participation à cette marche, mais il semble que la pluie ait dissuadé beaucoup de militants.

"Révoltons-nous contre le confessionnalisme", "Nous voulons un Etat civil", "Confessionalisme, sang, guerres civiles, assez !", "Révolution contre le féodalisme, contre la ségrégation !", criaient les protestataires.

"Le confessionnalisme est mauvais pour la santé, nous vous prions de vous en abstenir", "Tyrans du Liban, votre tour viendra pour sûr", proclamaient leurs pancartes.

Le système libanais est un mélange complexe de partage du pouvoir basé sur des quotas communautaires et sur une tradition de "démocratie consensuelle".

Depuis l’indépendance en 1943, il garantit une parité entre musulmans et chrétiens minoritaires dans la région.

Il est toutefois accusé d’être à l’origine de tous les maux du pays comme la corruption, le gaspillage, le clientélisme et surtout une guerre civile destructrice (1975-1990) et crises à répétition.

"Ce n’est pas possible que les mêmes leaders qui nous ont imposé la guerre civile nous dirigent encore, assez, qu’ils s’en aillent !", affirme à l’AFP Amal, assistante sociale.

"Les Libanais doivent se soulever, ils continuent de suivre les leaders de leur confession même s’ils crèvent de faim", s’indigne Ali, ingénieur de 28 ans au chômage.

"Ici, nous n’avons pas un seul dictateur mais une bonne vingtaine", dit Amer Saidi, étudiant en sciences politiques.

L’Impérialisme américain, ses alliés européens et son gendarme sioniste ne peuvent pas supporter la chute des régimes qui leur ont été toujours fidèles.


Aujourd’hui, l’Egypte et la Tunisie témoignent d’une tentative de préserver les fondements du régime en vidant la Révolution de son dynamisme.
Au Yémen, ils ont facilité l’implantation d’Al Qaïda et aujourd’hui ils soutiennent la dictature sous prétexte de lutte contre le terrorisme.
En ce moment, la dictature jette dans les rues de Sana’a et Adane ses forces de l’ordre réprimant dans un bain de sang les manifestants, sans aucune condamnation de leur part.

A Bahreïn, ils comptent encore sur le régime bien soutenu par l’Arabie Saoudite.

Après plusieurs années de leur complaisance envers la dictature qui leur a cédé les richesses du pays, en contre partie leur sourde oreille aux sévices de la dictature, ils se remuent aujourd’hui à travers leur instances.
Là également leur crainte est de voir la Révolution remporter la victoire ; par conséquent, il est urgent pour eux de préparer une invasion militaire du pays sous prétexte de libérer le peuple de sa dictature.
Ils viennent de voter les prémisses à leur invasion militaire leur permettant de s’emparer des richesses du pays.


NOS REVOLUTIONS SONT EN DANGER ET NOS PEUPLES EN SONT CONSCIENTS

ELLES SONT EN DANGER CAR ELLES SUBISSENT EN CE MOMENT UNE REACTION INTELLIGENTE DE L’IMPERIALISME ET DE SON GENDARME SIONISTE

NOS PEUPLES FRERES D’EGYPTE ET DE TUNISIE NE CEDERONT PAS A LEURS TENTATIVES DE CONTENIR LEURS REVOLUTIONS ET DE VIDER LEUR DYNAMIQUE

NOS PEUPLES FRERES DU YEMEN ET DE BAHREIN POURSUIVRONT LEURS REVOLUTIONS JUSQU'A LA VICOIRE DE LA DEMOCRATIE ET DES LIBERTES

NOTRE PEUPLE FRERE DE LYBIE REFUSE CATEGORIQUEMENT TOUTE INTERVENTION MILITAIRE SUR LE MOINDRE METRE CARRE DE SON PAYS ; SEULE SA REVOLUTION FERA TOMBER LA DICTATURE ET DIRIGERA LE CHANGEMENT VERS LA LIBERTE

LIBERTE...PUIS AL AQSA

Ce ne sont pas ces femmes – mannequins qui défilaient devant lui, prêtes à recevoir son livre vert…



Ce sont les nôtres qui, non seulement crient « Liberté », mais aussi nous promettent l’ultime rendez-vous à Al AQSA

video

NOUS LES POURSUIVRONS PARTOUT...

Sans commentaire sur cette vidéo,
ni même une traduction de ce passage du discours du « roi des rois d’Afrique », du « grand guide » de toutes les révolutions d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine, comme il se considère.

A celles et ceux qui voudraient bien voir traduit ce passage, il leur suffit pour cela de se replonger dans les discours d’Hitler ou de Mussolini, ou ceux de Pinochet
le « libérateur » du Chili ou encore des discours de Begin, de Sharon…

video

vendredi 25 février 2011


IRAQ
Vendredi 25 février 2011



Non à la gouvernance collaboratrice avec l'Occupation


Pour un modèle de société fondé sur la liberté, la justice sociale, l'intégrité territoriale de l'Iraq, les richesses au peuple et la rupture avec l'impérialisme et son modèle


DES RATS...


"Oui mais... c’est pas tout"

"Qu’y a-t-il d’autre ?"

"Il faut rappeler aussi la déclaration de Begin"

"Qui est-ce ?"

"Menahem Volfovitz Begin fut un homme politique israélien. Il a été le septième Premier ministre d’Israël de mai 1977 à août 1983"

"Et qu’avait-il déclaré ?"

"Que les Palestiniens sont comme des bêtes marchant sur deux pattes(*)"

"Ah oui... je me souviens bien... mais dis-moi"

"Quoi ?"

"Si j’ai bonne mémoire, il a aussi été prix Nobel de la paix"

"T’as une excellente mémoire... n’est-ce pas ?"

"... !?"

Al Faraby
Vendredi, 25 février 2011

(*)Menahem Begin, discours à la Knesset, cité par Amnon Kapeliouk, Begin et les bêtes. New Statesman (25 juin 1982).






"Des rats... je les écraserai comme des rats"

"Tu parles de la dernière sortie de Kadhafi à la télé... n’empêche, ça me rappelle quelqu’un"

"Qui ça ?"

"Un dirigeant israélien qui avait comparé les Palestiniens à des cafards... je ne me souviens plus qui précisément"

"Oui... oui... t’as raison... c’était, attends... c’était Rafael Eitan, chef d’état-major dans l’armée israélienne... il avait écrit dans le New York Times du 14 avril 1983 que lorsque les israéliens auront colonisé le pays, tout ce que les Arabes seront capables de faire, sera de détaler tout autour comme des cafards drogués dans une bouteille"

"Au fond, on retrouve chez les deux la même volonté d’humilier..."

"Sauf que voilà... Kadhafi n’est pas un simple chef d’état-major d’une armée... il est chef d’une révolution... le roi des rois d’Afrique"

"De plus..."

"De plus quoi ?"

"Il n’est pas israélien... il est arabe"

"Modéré... comme Moubarak"
"... !?"

Al Faraby
Mercredi, 23 février 2011






Une voix nauséabonde répète au poste de radio :

14h26 : Mouammar Kadhafi s’adressera au peuple libyen

15h16 : Mouammar Kadhafi va s’adresser au peuple libyen

16-48 : Mouammar Kadhafi va bientôt s’adresser au peuple libyen

17h08 : Mouammar Kadhafi va très bientôt s’adresser au peuple libyen

17h15 : Mouammar Kadhafi s’adresse au peuple libyen : "Je vous parle de Tripoli... je suis le chef et je le resterai jusqu’au martyr... vous êtes des rats et je vais vous écraser"

17h38 : Mouammar Kadhafi s’est adressé au peuple libyen

La voix nauséabonde laisse la place à des chants patriotiques... taratata...

Le père éteint le poste de radio.

"... et alors ?"

"T’as bien entendu fiston... il a dit que nous étions des rats"

"Dis, papa... c’est méchant un rat ?"

"viens-là mon petit rat, que je t’embrasse"

"... !?"

Al Faraby
Jeudi, 24 février 2011

Le président vénézuélien Hugo Chavez a qualifié jeudi de "guerre civile" les derniers événements en Libye.

"Vive la Libye! Kadhafi se voit confronté à une guerre civile!!", s'exclame M.Chavez sur son blog sur Twitter.

Il l'a écrit juste après le discours prononcé devant les députés à l'Assemblée nationale par son ministre des Affaires étrangères, Nicolas Maduro, qui avait prétendu que les États-Unis se tenaient derrière les troubles en Libye.

"Ils (États-Unis) créent des conditions pour justifier leur invasion de la Libye. On ne doit pas se faire une opinion sur les temps difficiles que la Libye est en train de vivre d'après les informations émanant d'agences impérialistes", a déclaré le chef de la diplomatie vénézuélienne, en faisant allusion aux médias occidentaux.

Selon M.Maduro, les violences ont été déclenchées en Libye pour justifier une intervention et mettre la main sur le pétrole libyen. Il a affirmé que Washington aspirait à morceler la Libye en une vingtaine de parties et à priver ainsi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) de l'un de ses principaux piliers.








QUATRE VERITES QUE PERSONNE PARMI NOS AMIS NE DOIT IGNORER




I- Nos peuples, depuis des décennies, n’ont jamais pu respirer la liberté, ni vivre dignement, ni accéder au savoir ; on les a plongés dans la pauvreté témoignant du pillage des richesses par les gouvernants et leurs protecteurs impérialistes.
Aujourd’hui, ils se révoltent dignement et dans une conscience collective exemplaire : le destin de leur nation leur appartient désormais.

II- La Libye n’est absolument pas dans une situation de guerre civile ; le peuple libyen, dans toutes ses composantes sociologiques, professionnelles et religieuses, se bat dans l’unité contre une dictature qui d’ailleurs, ayant échoué à diviser et à provoquer une guerre civile, s’appuie sur des mercenaires étrangers dans sa répression.

Camarade Chavez, à quel type de guerre civile a-t-on affaire lorsque tout un peuple se révolte contre sa dictature et que le dictateur ait à recourir aux mercenaires étrangers pour sauver son régime ?!!


III- Les États-Unis et leurs alliés, comme l’Italie qui s’est souciée du sort de Kadhafi, grand ami de Berlusconi, auront à faire face à une forte résistance s’ils envahissent la Libye ; il suffit de se replonger dans l’histoire de l’Italie colonialiste pour avoir une première idée de la nature de cette résistance.
Il leur faudra marcher sur 6.200.000 de cadavres pour pouvoir envahir ce pays et s’emparer de ses richesses…


IV- L’unité du peuple libyen autour de son armée nationale mettra en échec toute tentative intérieure ou extérieure de partition de la Libye. La Libye restera unie, avec Tripoli libérée de la dictature comme capitale.




NOUS SALUONS LE PEROU QUI A DECIDE DE ROMPRE SES RELATIONS DIPLOMATIQUES AVEC LE REGIME DE KADHAFI

jeudi 24 février 2011

GAZA
Jeudi 24 février 2011
(18h21 Heure de Paris)
L'entité sioniste profite du fait que les regards sont tournés vers la Libye pour bombarder la Ville de Rafah

AL QAÏDA...?

Le ministre de la justice démissionnaire vient de déclarer l'absence d'Al Qaïda sur le territoire libyen, contrairement aux déclarations de Kadhafi.
La Résistance, cette fois-ci armée et partie d'Al Zawiya, marche en ce moment sur Tripoli.

DEMAIN LES MEDIAS SERONT INVITES...

LIBYE
24 février 2011

Le régime Kadhafi s’apprête à recevoir demain les médias qui témoigneront sur place du calme et de la sécurité qui règnent à Tripoli.

Pour cela, il procède en ce moment à nettoyer les rues et les hôpitaux en brûlant les cadavres ainsi qu’en kidnappant les blessés et en les transportant vers des destinations inconnues
.
Retour à la nuit du fameux discours du colonel Kadhafi

A l’issue de son dernier discours, ses milices et ses mercenaires avaient déferlé dans les rues de Tripoli en s’attaquant aux manifestants.
L’ordre leur était donné d’ouvrir le feu sur la population et surtout de brûler les corps de leurs victimes tombées.

Par ailleurs, selon des sources sûres, des manifestants appartenant au kabaa'el « Al Zintane » marchant sur la capitale et voulant venir au secours des habitants de Tripoli encerclés, furent interceptés par la milice de Kadhafi.
Cette dernière n’ayant pas pu arrêter ces manifestants, l’ordre était alors donné à l’aviation de les bombarder.
Toujours selon ces mêmes sources, les chasseurs bombardiers étaient pilotés par des mercenaires provenant de l’Europe de l’Est et d’Italie.

mardi 22 février 2011





Trois passages du discours
du colonel Kadhafi qui résument le reste :


Je suis la gloire de la Libye….

Jusqu’à présent, nous n’avons pas utilisé la force, mais sachez que s’il le faut, nous l’utiliserons…

Sortez de chez vous et arrêtez ces rats…


Ces passages et ce discours ne font que renforcer la combativité de la résistance du Peuple Libyen et de son Armée

Cette résistance restera déterminée, ferme et surtout vigilante car ce régime de nature génocidaire n’a encore pas dit son dernier mot

La résistance du Peuple Libyen se battra jusqu’à la chute de ce régime ; la Communauté Internationale, particulièrement la Nation Arabe, avec leurs forces démocratiques, leurs sociétés civiles, leurs organisations de défense des Droits de l’Homme et leurs jeunesses, sont interpellées pour agir sans tarder car, encore une fois, il ne s’agit pas d’un quelconque régime autoritaire, mais un régime génocidaire déterminé à commettre l’impensable !!!

Gloire aux martyrs tombés du Peuple Libyen

Vive la Résistance Libyenne




LIBYE

Le génocide en cours cessera

Le peuple et son armée entreront en résistance
Ils marcheront sur Tripoli pour déloger le dictateur et le traduire en justice

Une fois la victoire acquise, la Résistance Libyenne agira pour les intérêts de son peuple et seulement pour ces intérêts


Gloire à la lutte du peuple libyen
Vive la Résistance Libyenne
LIBYE
Mardi 22 Février 2011 – 5h00 heure de Paris
Le génocide du peuple libyen se poursuit

Le bombardement de Tripoli et de plusieurs régions se poursuit

Un pont aérien est établi entre l’Italie et la Libye transportant des mercenaires qui participent au génocide

Difficile d’établir un bilan des pertes humaines

Kadhafi a apparu durant quelques minutes et a précisé qu’il était bien sur le sol libyen et non au Venezuela en déclarant, nous citons : « Je suis bien sur le sol de Libye et non au Venezuela comme le prétendent les chiens de médias. »

lundi 21 février 2011





Lundi 21 février 2011
Ce soir



Tripoli encerclée



Tripoli bombardée par l’aviation et la milice de Kadhafi massacre



Appui militaire de Berlusconi




Bilan provisoire de ces derniers évènements qui secouent la capitale : plus de 250 tués

LIBYE - LUNDI 21 FEVRIER 2011 - 07h30 HEURE DE PARIS

QUELQUES REACTIONS EN OCCIDENT AUX EVENEMENTS QUI SE DEROULENT EN LIBYE


En France
Un rappel des enjeux

La Libye, membre de l'Opep est le quatrième producteur de pétrole en Afrique, après le Nigeria, l'Algérie et l'Angola, avec près de 1,8 million de barils par jour et possède des réserves évaluées à 42 milliards de barils.

La Libye exporte la majorité de son pétrole vers les pays d'Europe, dont l'Italie, l'Allemagne, l'Espagne et la France.

La Libye veut également développer sa production de gaz naturel dont les réserves prouvées sont estimées à 1 540 milliards de m3, selon l'Opep. Le pays a quasi-doublé ses exportations en gaz naturel en trois ans, de 5,4 milliards de m3 en 2005 à plus de 10 milliards de m3 de gaz naturel par an, toujours selon les chiffres de l'Opep.

LE PETROLE, LEUR UNIQUE SOUCI



Le président de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii), Dominique Paillé (UMP), a estimé, sur Sud-Radio, que l'immigration clandestine via la Libye vers l'Union européenne est "évidemment une arme" du colonel Mouammar Kadhafi en butte à des manifestations sans précédent.

SANS OUBLIER LA PROBLEMATIQUE DE L’IMMIGRATION



La production du groupe pétrolier italien ENI, premier producteur d'hydrocarbures en Libye, se poursuit régulièrement dans le pays, et le personnel expatrié n'a pas été évacué "pour le moment", indique un porte-parole du groupe.

A NOUVEAU LE PETROLE






Et aux États-Unis ?

Obama analyse en ce moment le dernier discours de Saïf Al Islam Kadhafi »







Quant aux massacres ?

Mais de quels massacres ?…. Supposons ; mais 800 tués et des milliers de blessés ne font pas le poids face à leurs intérêts.





MONSIEUR LE CONSUL...

MONSIEUR LE CONSUL, AURIEZ-VOUS LE COURAGE DE DEMISSIONNER ?

IL EST IMPENSABLE QUE VOUS RESTIEZ A VOTRE POSTE A REPRESENTER ET SERVIR UN REGIME QUI N’A QU’UNE REPONSE FACE AU PEUPLE :
LE GENOCIDE JUSQU’AU BOUT !!!


Consulat de Libye à Paris

Tél : 01 42 73 22 16 - Fax : 01 40 70 18 14

Courriel : contact@consulat-libye-paris.org
Palestinien, étudiant et salarié à Toulon
Mahmoud ne doit pas être expulsé, il doit être régularisé!

Mahmoud 29 ans est arrivé en France en 2005 de façon régulière.

Etudiant méritant il a acquis un master 2 de langage à l'université de Toulon Var tout en travaillant en tant qu'assistant de langue étrangère dans les lycées.

Son titre de séjour ayant expiré, Mahmoud effectue alors depuis plusieurs années des démarches auprès de la préfecture de Toulon pour être régularisé.

Sa présence en France, son travail actuel (depuis 4 ans il est en CDI en tant qu'agent d'accueil de nuit dans un hôtel), ses études, son implication dans la vie sociale locale (Mahmoud est musicien, bénévole associatif) sont autant de preuves d'insertion et justifient amplement qu’il soit régularisé.

Malgré tout, ces démarches ont toujours été rejetées par la Préfecture de Toulon.

Un nouveau dossier de régularisation a été déposé en août 2010. Or, voici que mardi dernier, suite à un contrôle de police « de routine », il est mis en garde à vue car son titre de séjour n’est pas à jour.

Contre toute attente, compte tenu de la solidité de son dossier de régularisation, le préfet signe un arrêté de reconduite à la frontière", c'est-à-dire une décision d’expulsion et, mercredi, il expédie Mahmoud en centre de rétention.

C’est une mesure injuste et inhumaine.

Du reste, le représentant du préfet a eu bien du mal à la justifier lors de l’audience du juge de la détention et de la liberté qui a décidé samedi de la libération de Mahmoud.

Le représentant du préfet a admis aussi que l’expulsion serait difficilement applicable contre tenu du blocus de Gaza.

Alors pourquoi cet arrêté d’expulsion ?

Pourquoi ce refus de régulariser la situation de Mahmoud ?

Parce qu’il est palestinien de Gaza ?

Parce qu’il est un militant progressiste, laïc, qui défend la cause palestinienne et ne s’en cache pas?

Pour « Faire du chiffre » quant aux nombre de procédures d’expulsion ?

Ou est-ce une simple erreur administrative ?

En attendant, Mahmoud est menacé de perdre son emploi !

Le Tribunal Administratif de Marseille statue ce lundi matin sur le recours déposé par l’avocat contre cet arrêté et pour demander sa régularisation. Nous verrons ce qu’il en est.

Quels que soient les résultats de cette audience, nous avons décidé de constituer un comité de soutien à Mahmoud El FIQAWI sur la base d’une demande simple.

Nous demandons à Monsieur le Préfet du Var de retirer cet arrêté d’expulsion et de régulariser enfin Mahmoud.

Toulon le 20/02/2011



PETITION EN LIGNE À L'ADRESSE :
http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N7001



SAIF AL ISLAM KADHAFI :

NOUS NOUS BATTRONS JUSQU’AU BOUT

TRADUISEZ :

LE GENOCIDE DU PEUPLE DE LIBYE SE POURSUIVRA JUSQU’AU BOUT

Ce ne sont pas le gaz lacrymogène, ni les balles en caoutchouc ou encore les trombes d'eau qu’ils lancent sur les manifestants pacifiques, mais des balles réelles de gros calibres, des roquettes, des rafales de mitraillettes et pour boucler des obus tirés par les chars.

La Libye témoigne en ce moment du génocide de ses filles et fils démunis de la moindre arme de défense, leurs poitrines pulvérisées par les armes lourdes.

DERNIER BILAN :

PLUS DE 800 MORTS ET DES MILLIERS DE BLESSES

LES HOPITAUX DEBORDES OU DEMUNIS DE MOYENS



Et que fait Ban Ki-Moon ?

Que fait l’Europe ?

Que fait le grand démocrate Obama ?

Où sont-ils, ces grands défenseurs des Droits de l’homme ?

Qu’attendent-ils ?

dimanche 20 février 2011

LIBYE
Dimanche 20 février 2011

Plus de 200 tués et 900 blessés à Benghazi

La majorité des victimes, des jeunes entre 15 et 25 ans
Plusieurs soldats de l’armée rendent les armes et se rallient aux manifestants

Le régime fait appel à des mercenaires étrangers

Le régime procède à isoler les villes et à déclencher des coupures de l’électricité, ce qui rend très difficile le fonctionnement des hôpitaux

Le soulèvement se rapproche de Tripoli

video








Le "savoir-faire" de la France au Bahreïn
Jeudi, 17 février 2011

Les forces antiémeutes de Bahreïn, qui ont donné l'assaut dans la nuit de mercredi à jeudi sur un campement d'opposants dans le centre de la capitale (Place de la Perle), faisant au moins quatre morts, ont été formées par des policiers français issus des compagnies républicaines de sécurité (CRS).

Demandé par l'État du Golfe, un accord de coopération en matière de sécurité intérieure a été signé en novembre 2007 à Paris, lorsque Michèle Alliot-Marie, alors ministre de l'Intérieur, avait reçu son homologue le cheikh Rashed Bin Abdallah Al-Khalifa.
Selon les termes de cet accord, cités sur le site du ministère des Affaires étrangères et européennes, « la France contribue notamment à la formation des forces de maintien de l'ordre bahreïniennes chargées d'encadrer les manifestations ». Il est précisé que la formation inclut une composante « Droits de l'homme ».








L’impérialisme au secours de l’Egypte et de la Tunisie
La FMI et son patron DSK prêts à secourir les économies de l’Egypte et de la Tunisie, à savoir :
l’endettement et son processus infernal de surendettements avec ses lots de casse des structures économiques fondamentales, de pillage des richesses, de chômage, d’austérité et d’extrême pauvreté, sans ignorer leur diktat et leur chantage pour le maintien du modèle néo libéral de société foulant à ses pieds, à la fois, la souveraineté nationale et l’urgence de la solidarité avec la cause palestinienne, tout particulièrement avec Gaza.

samedi 19 février 2011

LIBYE
L’INSTANT ZERO DE NON RETOUR

Samedi 19 février 2011
(19h06, heure de Paris)

A cette heure-ci, la milice spéciale de Kadhafi, appuyée par des mercenaires étrangers, ouvre le feu sur tout ce qui bouge à Benghazi (Est de Libye).

Benghazi témoigne d’un massacre de grande ampleur : ce soir et à cette heure-ci, plus de soixante dix tués et les hôpitaux appellent le peuple au don de sang.
Parmi les victimes, beaucoup de jeunes d’une douzaine d’années
.

Des soldats de l’armée se rallient aux manifestants.

Un cri unitaire :
le Peuple exige la chute du régime

video

SELMIYYA, SELMIYYA...

SELMIYYA, SELMIYYA,…
Aux cris de « notre manifestation est pacifique »,
les forces armées de la dictature à Bahreïn répondent…

(la vidéo qui suit risque de choquer les personnes sensibles)

video





Encore Bahreïn
14 février 2011
Au pays sensible du point de vue de la stratégie militaire américaine, aucune manifestation n’est tolérée…

video

vendredi 18 février 2011

Les soulèvements populaires à Bahreïn, en Libye, au Yémen et en Irak baptisés par le sang, avec le soutien de l’administration américaine et la complaisance, l’indifférence ou l’hypocrisie de la Communauté Internationale




La vague de contestations populaires sans précédent contre plusieurs régimes autoritaires en place depuis des décennies au Moyen-Orient, continuait d’être réprimée dans le sang jeudi en Libye, à Bahreïn, au Yémen et en Irak.

Quant à La Communauté Internationale, elle se contente à appeler ces régimes dictatoriaux à la retenue et à la non utilisation de la force.

Au moins 17 personnes ont été tuées et des dizaines blessées en quarante huit heures, lors de la répression des manifestations inspirées des révoltes en Tunisie et en Égypte qui ont fait tomber les présidents Zine El Abidine Ben Ali et Hosni Moubarak en moins d’un mois.

La contestation s’est propagée à plusieurs pays arabes du Golfe, du Maghreb et de la péninsule arabique, dont les peuples réclament démocratie, meilleures conditions de vie et fin de la corruption et du népotisme.

Elle touche des pays alliés des États-Unis ou entretenant de bonnes relations avec Washington. Ce qui explique le soutien moral et logistique de l’administration américaine à la dictature au Bahreïn, alors que cette même administration ne cesse de nous rabâcher son attachement à la liberté, à la démocratie et aux Droits de l’Homme et ses conseils auprès des gouvernements concernés d’éviter de recourir à la force et d’écouter les doléances des manifestants.

Sortant de sa réserve habituelle, le chef de l’ONU Ban Ki-moon a même donné une leçon de démocratie à ces régimes dictatoriaux, estimant qu’il fallait promouvoir des réformes audacieuses et bannir la répression.


Le comble de l’hypocrisie de Ban Ki-moon :
demander aux dictatures de réformer et de bannir la répression ; comme si on demandait au chat d’épargner la souris !!!



En Libye, alors que des appels ont été lancés sur Facebook pour faire de jeudi une "journée de la colère" contre le régime de Mouammar Kadhafi au pouvoir depuis bientôt 42 ans, six personnes ont été tuées à Benghazi, la deuxième ville du pays, selon des sites d’opposition.

Les affrontements violents entre policiers et manifestants dans ce bastion de l’opposition situé à 1.000 km à l’est de Tripoli, ont fait également 35 blessés, selon les sites Al Youm et Al-Manara. Des coups de feu y étaient entendus en soirée.

Le mouvement de contestation en Libye a débuté mardi à Benghazi où 38 personnes ont été blessées. La ville d’Al-Baïda, à 1.200 km à l’est de Tripoli, a été touchée par les protestations au cours desquelles deux personnes ont été tuées mercredi, selon le journal libyen Quryna.

Des manifestations violentes ont eu lieu à Zenten (145 km au sud-ouest de Tripoli) où plusieurs personnes ont été arrêtées et des postes de police et un bâtiment public incendiés, a indiqué Quryna sur son site internet.

Mais face à ces manifestations hostiles au pouvoir, des centaines de partisans du colonel Kadhafi, doyen des dirigeants arabes, ont défilé sur la Place verte au cœur de la capitale Tripoli.



Dans la région du Golfe, à Bahreïn, l’armée s’est déployée en force à Manama, se disant déterminée à rétablir l’ordre après la répression par la police d’une manifestation anti-régime qui a coûté la vie à trois manifestants et suscité la colère de l’opposition.

C’est la première fois dans une monarchie arabe du Golfe que se déroule une manifestation de cette ampleur pour réclamer des réformes politiques.

Profondément inquiets et craignant une contagion, les alliés régionaux du petit royaume ont apporté leur soutien total aux autorités de Bahreïn, siège du QG de la Ve flotte américaine chargée de soutenir notamment les opérations en Afghanistan et de contrer une éventuelle menace iranienne.

Au total, cinq manifestants ont péri depuis le début de la contestation lundi à Bahreïn à l’initiative d’internautes pour réclamer des réformes politiques et sociales. Cet appel a été très suivi par la majorité chiite qui s’estime discriminée dans ce royaume gouverné par une dynastie sunnite.



Au Yémen, pays pauvre et instable du sud de la péninsule arabique et un allié clé de Washington dans sa lutte contre Al-Qaïda, les manifestations se sont multipliées et étendues faisant trois morts et des dizaines de blessés depuis mercredi.

A Aden, la capitale du Sud-Yémen, un manifestant a été tué jeudi et dix blessés par des tirs de la police qui a dispersé des milliers de protestataires réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh, selon une source médicale.

Les protestations ont continué malgré un déploiement militaire.

Les manifestants ont tenté de prendre d’assaut le poste de police et la prison centrale, attaqué trois hôtels et des commerces, et coupé la circulation en incendiant des pneus, selon un correspondant de l’AFP sur place.

Dans la capitale Sanaa, quelque 2.000 étudiants ont été attaqués dès leur sortie du campus de l’Université par des partisans du parti présidentiel armés de gourdins et de pierres. "Le peuple réclame la chute du régime", ont scandé les étudiants certains ripostant à coups de pierres à leurs attaquants. Vingt-cinq personnes ont été blessées. Les forces de sécurité ont tiré en l’air pour séparer les deux camps.

Les manifestants veulent toujours le départ de M. Saleh, au pouvoir depuis 32 ans, même après qu’il eut annoncé avoir renoncé à briguer un nouveau mandat en 2013 et promis des réformes.



En Irak, le mouvement de contestation sociale lancé le 3 février s’est étendu au Kurdistan autonome (nord) où deux personnes ont été tuées et 47 blessées par balles à Souleimaniyeh.
Près de 3.000 manifes
tants, en majorité des jeunes, ont accusé de corruption les deux partis traditionnels kurdes. Des manifestants ont tenté de prendre d’assaut le siège d’un parti, mais des gardes ont tiré en l’air. La veille, au sud de Bagdad, un manifestant a été tué et 27 blessés lors de violentes protestations.

jeudi 17 février 2011

URGENCE SOLIDARITE AVEC LA LUTTE DU PEUPLE DE BAHREIN

Dear comrades,

Security forces raided at dawn today on Pearl Square, which was the centre of protests in the Bahraini capital Manama, and used all means of force, including exploding bullets, to disperse the protestors and to seize the square.
This led to the deaths of at least 5 people and injuries to hundreds of others. They also surrounded the Sulamanieyh hospital where the wounded and the martyrs were supposed to be taken. The Bahraini people’s protests were peaceful in every sense of the word.
We are calling for reform, social justice and negotiation with the executive power. The video footage shows a peaceful crowd chanting as they receive a barrage of rubber bullets and tear gas.
Everything was normal until 1 am, but then the treacherous security forces attacked the protesters, including women and children, beat foreign media correspondents and confiscated their cameras.
The security forces are still surrounding the entrances to a number of villages and searching homes.
What we’ve seen are dozens of tanks deployed in different areas of Bahrain and news reports on the use of Saudi military.
We invite you to call for a demonstration of solidarity in front of Bahrain’s embassies or any of the headquarters of the Organization of the United Nations and send messages of protest to the embassies of Bahrain and international agencies in your countries, on Friday 18 February at 3 in the afternoon.
That the Bahraini people need in these times the courage to struggle this tyrannical regime.

Hussein Ureybi
Coordinator General for External Relations Progressive Democratic Forum

(Translated by Joseph Daher)

Photo : Doctors marched to Pearl Square after the government prevented ambulances helping the injured









رسالة المنبر الديمقراطي التقدمي في البحرين الى اللقاء اليساري العربي الاستثنائي
الرفيقات والرفاق الاعزاء ،

داهمت قوات الامن فجر اليوم ميدان اللؤلؤ، مركز الاحتجاجات في العاصمة البحرينية المنامة، واستخدمت كافة اساليب القوة، بما فيها الرصاص الانشطاري، لتفريق المتظاهرين والاستيلاء على الميدان. وادى ذلك الى مقتل 5 اشخاص على الأقل واصابة المئات. كما طوقت مستشفى السلمانية حيث من المفترض نقل الجرحى والشهداء
وكانت احتجاجات الشعب البحريني سلمية بكل ما تحمله الكلمة من معنى. تطالب بالاصلاح والعدالة الاجتماعية وتداول السلطة التنفيذية. واظهرت لقطات الفيديو اطلاق المتجمهرين هتافات سلمية وهم يتلقون وابل الرصاص المطاطي والانشطاري ومسيلات الدموع.
كل شئ كان طبيعياً لغاية الساعة 1 صباحا. الا ان قوات الامن مارست عادتها الغادرة وهاجمت المحتجين الذين كان من بينهم نساء واطفال واعتدت بالضرب على مراسلي وسائل الاعلام الاجنبية وصادرت كاميراتهم. ومازالت قوات الامن تطوق عددا من مداخل القرى وتداهم المنازل. :ما وشوهدت عشرات الدبابات وهي تنتشر في مختلف مناطق البحرين ورشحت انباء عن الاستعانة بالجيش السعودي.
اننا ندعوكم للدعوة لتظاهرة تضامنية امام السفارة البحرينية او اي من مقرات منظمة الامم المتحدة في بلدانكم وارسال الرسائل الاحتجاجية لسفارات البحرين والهيئات الدولية في بلدانكم، وذلك في يوم الجمعة الموافق 18 فبراير - شباط الجاري في تمام الساعة 3 من بعد الظهر.
ان الشعب البحريني يحتاج في هذه الاوقات الى وقفتكم الشجاعة لتعرية هذا النظام المتجبر.

حسين العريبي
المنسق العام للعلاقات الخارجية
المنبر الديمقراطي التقدمي


BAHREIN
Le bruit des bottes déferle sur le pays.
URGENCE : SOLIDARITE INTERNATIONALE


TUNISIE
Méfions-nous des structures dictatoriales maintenues après le départ de leur fer de lance.
Au travers de ces structures, la bourgeoisie, tout en miroitant démocratie et liberté, usera de toutes ses forces pour vider la Révolution de ses objectifs.


EGYPTE
Méfions-nous de la junte militaire qui, à chaque révolte de notre peuple détrônant les siens au pouvoir, nous miroite à nouveau l’avènement des libertés démocratiques et de la justice sociale.

Là aussi le néo libéralisme s’était maintenu grâce à la dictature ; cette dernière ayant perdu sa tête, la bourgeoisie égyptienne s’acharnera à préserver son modèle de société en tentant de faire avorter la Révolution.


YEMEN
Le pouvoir joue-t-il la carte de la guerre civile ?
Méfiance et vigilance


KADHAFI, ABBAS,… A qui le tour ?


ALGERIE
Le pouvoir au peuple pour les libertés démocratiques et la justice sociale


ARABIE SAOUDITE
Son pétrole n’a jamais été l’arme au service de notre grande cause ; cependant, grâce au pouvoir dictatorial, il a toujours alimenté les chasseurs sionistes bombardant nos populations en Palestine et au Liban ; cette même richesse n’a même pas été mise à contribution en vue d'éradiquer le chômage et la pauvreté que subit la grande majorité du peuple.


SYRIE ET IRAN
Fermeté, vigilance et résistance face à l’impérialisme et son gendarme dans notre région se videront de leur sens et de leur dynamique si elles ne reposent pas sur les trois fondamentaux :

1- Instauration d’un pouvoir laïc et démocratique, rejetant le modèle néo libéral et œuvrant pour la justice sociale et le progrès

2- Séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire

3- instauration et protection des libertés syndicales et d’expression



LIBAN
NOUS REFUSONS LEUR OUTIL ET NOUS REJETONS TANT LEURS MENACES QUE LEURS DIKTATS ET LEUR SOUTIEN…

Le Président américain a réitéré son soutien au TSL et déclare qu’il n’acceptera aucune ingérence dans l’action de ce tribunal et aucune provocation de l’instabilité au Liban.

Il a notamment déclaré que ce tribunal découvrira la vérité qui se cache derrière cet assassinat en ajoutant que les libanais qui dessinent leur avenir dans la paix et la concorde trouveront en permanence le fort soutien des États-Unis.

Par ailleurs, sa ministre des affaires étrangères a sommé le nouveau premier ministre libanais à respecter l’engagement du Liban pour ce qui concerne le TSL. Elle a ajouté qu’il n’y aura pas de paix au Liban en dehors de la justice.

Ils ont conçu ce tribunal dans le seul objectif de discréditer la Résistance en vue de la liquider ensuite ; connaître la vérité n’est absolument pas leur souci, puisque celle-ci non seulement montrera à l’opinion publique internationale l’ingérence flagrante de l’impérialisme et du sionisme dans les affaires intérieures du Liban, mais aussi les diverses phases de leur complot visant à provoquer une nouvelle guerre civile menant à la liquidation de notre Résistance.

Non seulement nous refusons leur outil « juridique », mais aussi nous rejetons tant leurs menaces que leurs diktats et leur soutien.


LA CLASSE POLITIQUE AU POUVOIR AURA INELUCTABLEMENT SON INSTANT ZERO…

A l’heure où la révolution tente de frayer chemin en Tunisie et en Égypte, notre régime archaïque flanqué d'un néo libéralisme bien adapté et qui n’a de souci que celui de préserver et de renforcer les intérêts de l’oligarchie financière au détriment des intérêts de notre peuple et de nous soumettre aux diktats de l’impérialisme au travers d’outils tel que le FMI, perpétue, non seulement ses crises avec leurs lots de chômage qui frappe surtout notre jeunesse, de misère, voire d’extrême pauvreté, qui frappent déjà une large majorité de notre peuple, d’injustice, d’aliénation, de corruption, de clientélisme, de démantèlement de nos infrastructures économiques, de casse des services publics et d’abandon de notre souveraineté, mais aussi et surtout ses sorties de crise cycliques par l’insécurité et l’effusion de sang.

Notre jeunesse, exclue de la gouvernance, ignorée par ce régime et de plus en plus exaspérée, aura sa place et son rôle dans un large mouvement inéluctable pour l’abolition du confessionnalisme et l’avènement d’un modèle de société, fondé sur la citoyenneté, la démocratie, la justice sociale, le progrès et le devoir de résistance permanente jusqu’au démantèlement d’une entité qui est, non seulement le fer de lance de toutes les agressions impérialistes subies par notre peuple, mais aussi de nature expansionniste espérant un jour l’éclatement de notre pays en entités confessionnelles en perpétuel conflit, puis l’occupation, voire même l’annexion de territoires à plus value.

La classe politique au pouvoir qui a eu à ce jour le talent et le savoir-faire pour préserver et renforcer un régime obsolète garantissant son profit et ses intérêts de classe aux dépens de valeurs de justice, de liberté et de souveraineté, un régime du mensonge faussant en permanence la nature des combats et des luttes, complotant et camouflant les causes de conflits, en vue de détourner la conscience collective des vrais problèmes, cette classe là, toutes confessions confondues, aura inéluctablement son instant zéro de non retour.




EPILOGUE

L’impérialisme a toujours veillé à maintenir dans nos pays un modèle de société qui n’a de nom que « néo libéralisme » grâce à des structures tantôt archaïques, tantôt dictatoriales et souvent les deux adjectifs à la fois.

Ce modèle imposé a été générateur du formidable pillage de nos richesses, notamment celles produites par notre effort, et par voie de conséquence, générateur de toutes nos souffrances.

Il est à bannir et le temps est venu pour un modèle de société fondé sur la démocratie, les libertés, la justice sociale, le progrès dans le respect de notre environnement et notre souveraineté.






LA « RÉVOLUTION » AVORTÉE

Robertbibeau@hotmail.com

SAMIDOUN
17.02.2011

http://www.robertbibeau.ca/palestine3.html




Révolution, ou révolte populaire ?

Lorsqu’on examine des événements politiques, il importe d’appeler un chat par son nom, au risque que les déceptions ne succèdent aux illusions. Impossible de biaiser : si un éléphant accouche d’une souris, inutile de tergiverser, il vaut mieux l’admettre et regarder la vérité en face pour y faire face. Après trente années de gestation, le peuple égyptien, gros d’une révolution, a vu l’accoucheur de l’armée assassiner le bébé.

Le dictionnaire de la langue française est formel : « Une révolution est le renversement d’un régime politique à la suite d’une action violente » (1). Une révolution c’est une révolte, c’est un soulèvement ayant pour but de détruire les bases d’un système politique et social, dans bien des cas corrompu, pour le remplacer par un autre, habituellement très différent du précédent.

Hosni Moubarak s’était engagé à quitter le pouvoir en septembre 2011, au terme de son cinquième mandat. Plusieurs centaines de martyrs et des milliers de blessés plus tard, les « révoltés du Nil » (2) auront obtenu qu’il avance sa démission de six mois et qu’en rédemption de ses crimes et de ses prévarications il se retire, avec ses milliard de dollars, dans sa datcha de Charm-el-Cheikh, muni d’un sauf-conduit et d’une promesse d’immunité entérinée par l’armée.
Il est utile de rappeler que le gouvernement du colonel Gamal Abdel Nasser a été mis en place, le 23 juillet 1952, à la faveur d’un coup d’État de l’armée égyptienne (3). Le successeur du colonel Nasser, le lieutenant-colonel Anouar el-Sadate, un temps espion de l’Afrika Corps, était issu des rangs de l’armée, tout comme allait l’être son successeur à la présidence, le commandant Hosni Moubarak (4). C’est l’armée égyptienne qui a désigné le commandant Moubarak à ce poste et c’est elle qui l’a soutenu dans ses projets de construction du Mur d’enfermement de ses frères arabes à Gaza, dans sa politique de démantèlement des capacités industrielles égyptiennes érigées sous Nasser et dans sa stratégie de soumission aux intérêts américains, ainsi que dans ses activités de collaboration amicale avec l’ennemi sioniste israélien, cela, sans la moindre défaillance, jusqu’au 11 février dernier.

Il y a quelque temps, Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien, pleurait la déchéance de son ami sioniste, le commandant de l’armée de l’air Hosni Moubarak, troisième président de la République arabe d’Égypte. Juste avant de tomber en disgrâce, le soldat Moubarak a nommé, avec l’assentiment de l’armée, le chef des services secrets de l’armée, le tortionnaire Omar Souleiman, au poste de Vice-président. Qui osera prétendre que cette nomination respectait les vœux démocratiques du peuple égyptien en colère ?

Souleiman, l’actuel chef du gouvernement provisoire, a déclaré publiquement qu’il couperait les pieds et les mains de tout Arabe palestinien qui traverserait la frontière égyptienne à Rafah, et l’armée constitutionnelle égyptienne a applaudi cette prouesse démagogique. Ce gouvernement provisoire, honni du peuple et illégitime, demeure en poste aux ordres de l’armée, après la soi-disant « victoire » (sic !) de la « plus grande révolution de l’histoire de l’humanité » (re-sic !) (5).

Enfin, sitôt réinstallé au pouvoir, le 11 février 2011, le Conseil suprême des forces armées n’a rien eu de plus pressé que d’appeler à la cessation de toute hostilité : « L’armée égyptienne, en charge du pays depuis la chute le 11 février du président Hosni Moubarak, a appelé lundi citoyens et syndicats à cesser les grèves et les protestations sociales, au moment où les mouvements sociaux prennent de l’ampleur. Le Conseil suprême des forces armées (les mêmes officiers qui s’étaient réunis au Pentagone quelques jours auparavant, NDLR), appelle les citoyens et les syndicats professionnels et ouvriers à assumer leur rôle de la meilleure manière, chacun à sa place (…), dans la paix et le retour au calme. » (6).

Il est extrêmement rare que l’armée d’un régime militaire tyrannique et corrompu soit une armée du peuple, démocratique, magnanime et complaisante pour la population qu’elle a réprimée pendant trente années. Il serait avisé de se méfier de tous ceux qui appellent à s’en remettre à l’armée pour trancher en faveur du peuple qu’elle a réprimé, emprisonné, torturé : « L’armée, ce n’est pas la police, haïe pour son rôle répressif. Elle (l’armée) a joué un rôle national, s’est posée en défenderesse de la nation. Ce qui lui vaut un crédit moral. » (7). Ah bon ?

Bon an, mal an, les États-Unis accordent une aide de 1,3 à 1,7 milliard de dollars à l’armée égyptienne « révolutionnaire » afin de payer la solde de la piétaille et d’assurer la fortune des hauts gradés. Qui stipendie l’armée dirige l’orchestre des militaires et des tortionnaires.

Le fil des événements récents


Reprenons le verbatim de cette révolte populaire dramatique qui n’est jamais parvenue à se déployer en une révolution démocratique, ni, encore moins, en une révolution populaire anti-impérialiste.

Dès 2007-2008, soit avant même que la crise économique occidentale ne s’abatte sur l’Égypte, le chômage endémique concernait la grande majorité (76%) des jeunes diplômés des écoles spécialisées et des universités. Le chômage frappait également une partie de la classe ouvrière. Des grèves, pour la défense du pouvoir d’achat et pour l’emploi, bouleversaient ce pays exsangue. Les ressources de l’État étant accaparées par l’armée et par une coterie corrompue, les prix des aliments de première nécessité furent augmentés, sur les recommandations du FMI et de la Banque Mondiale. La rue se manifesta alors dans l’indifférence des médias occidentaux qui ne daignèrent pas faire état de ces grèves pour les salaires et pour l’emploi, ni de ces émeutes de la faim.

En décembre 2010, dans un petit pays, aux confins du Maghreb, la population excédée manifesta violemment contre un tyran exécré. Après plusieurs jours de protestation populaire, la « Révolte du jasmin » emporta le tyran Ben Ali, qui s’enfuit, muni d’un sauf-conduit, avec sa fortune si mal acquise. Le Conseil constitutionnel tunisien reprit en main la populace et reconsolida son emprise sur le pouvoir. Un cacique de l’ancien régime, le Premier ministre sortant Mohamed Ghannouchi assura l’intérim et ils nous cogitera, sous peu, quelques modifications à la constitution, pour un futur scrutin, à la grande joie des petits bourgeois friands d’élections « démocratiques » où le petit peuple aura l’opportunité d’entériner le choix de la gente armée, l’activité préféré des petits bourgeois « révoltés ».

En janvier 2011, inspirés par les événements de Tunis, de jeunes Égyptiens désoeuvrés branchés sur Internet et sur Facebook entament un soulèvement populaire pour renverser le régime militaire-autoritaire du vieux raïs et de tous ses technocrates. Les technologies nouvelles offrent des moyens de communication mais elles ne fournissent pas, en kit, la conscience de classe, ni l’orientation politique, pas plus que l’expérience révolutionnaire. Ces jeunes cyber-révoltés de la Coalition du 6 mai ne connaissaient pas grand-chose à la politique et ils fut très faciles de les duper pour les vieux roublards de l’opposition patentée.

Rapidement, tout ce qui grenouille de petits bourgeois intellos occidentaux et de vieux politiciens sur le retour, s’agglutinèrent à ce mascaret. Les « Frères musulmans », dociles collabos du pouvoir, d’abord hésitants, entrèrent finalement dans la danse, divers comités de ‘contestataires’ de la vingt-cinquième heure surgirent de partout et chacun tenta d’accaparer la direction de l’action désorganisée et désorientée.

La lutte pour le pain, le travail, la dignité, l’équité et l’honnêteté devint assez rapidement, sous la férule des « petits bourgeois démocrates pacifistes », une bataille pour renverser Le tyran Moubarak.

L’Ambassade américaine au Caire, désemparée, et l’armée égyptienne, prise au dépourvu, apprécièrent à sa juste valeur le service rendu. Partant d’une « Révolution » devant débouter un régime tout entier, les comploteurs se retrouvèrent face à une « révolte » visant à chasser un tyran, dont l’armée n’était pas mécontente de se débarrasser. En effet, le vieux raïs cherchait à imposer son fils comme son successeur, un petit homme d’affaires médiocre n’ayant jamais appartenu à l’armée, et cela n’avait jamais fait l’objet d’un accord avec l’état-major.

Alors, plutôt que de jeter à bas toutes les institutions et la vieille constitution et de créer une assemblée constituante pour en rédiger une nouvelle, un gouvernement provisoire, dirigé par un criminel du sérail fut chargé de modifier quelques articles de la constitution toujours en vigueur. Tous les partis d’opposition pourront présenter un candidat à l’élection à venir et le candidat financé par les Américains et soutenu par les médias officiels l’emportera à coup sûr. Au cas improbable où celui-ci n’y parviendrait pas, il serait toujours temps d’annuler l’élection et d’imposer un nouveau coup d’État de l’armée, comme en 1952.

Dans le cas d’une « réussite » de ce plan et de la mise en place d’élections, « les Frères musulmans seront la fraction principale au Parlement. Les États-Unis encouragent ce cas de figure et ils ont, d’ailleurs, qualifié les Frères musulmans de « modérés ». C’est normal puisque les Frères musulmans acceptent la soumission à la stratégie américaine et laissent Israël libre de continuer à envahir la Palestine. Les Frères musulmans sont également en faveur du système de « marché » actuel, qui dépend totalement de l’extérieur. En réalité, ils sont également en faveur de la suprématie de la classe bourgeoise « compradore » au pouvoir et ils se sont opposés aux grèves de la classe ouvrière et à la lutte des paysans pour préserver la propriété de leurs terres. » (9). Pour les Américains et pour Israël, donc, il n’y a rien à craindre, de ce côté-là.

Épilogue

Partant d’une menace de « Révolution » incontrôlée, les apparatchiks se retrouvent maintenant confrontés à une révolte avortée, grâce aux bons soins de quelques démocrates pacifistes qui ont bien accompli leur travail de diversion au grand plaisir de l’armée.

Les jeunes internautes resteront désoeuvrés (76 %) et les ouvriers continueront à chômer ; le pain restera hors de portée, les riches rentreront bientôt pour la curée et les capitaux du Golfe reviendront arroser les rives du Nil et les stations balnéaires des côtes de la Méditerranée et de la Mer Rouge.

Le 14 février dernier, quelques jeunes cyber-militants « révolutionnaires » naïfs ont rencontré les représentants de l’armée, qui leur a seriné quelques billevesées : « Le conseil suprême des forces armées a indiqué dimanche qu'il prenait en charge la direction des affaires du pays provisoirement, pendant six mois, soit jusqu'aux élections législatives présidentielles, tout en maintenant, pour la gestion des affaires courantes, le gouvernement formé par M. Moubarak le 31 janvier. Le gouvernement d’un cacique du régime, Ahmad Chafic, qui s'est réuni dimanche pour la première fois depuis le départ de M. Moubarak, a promis de faire de la sécurité sa toute première priorité ».

Vous aurez noté que la « sécurité » n’a jamais été une revendication de la rue égyptienne, mais plutôt une demande de la nomenklatura prise de panique.

« Nous avons rencontré l'armée (...) pour comprendre leur point de vue et présenter le nôtre, déclarent Waël Ghonim, un jeune informaticien devenu icône du soulèvement, et le blogueur Amr Salama, dans une note intitulée : "Rendez-vous avec le conseil suprême des forces armées" sur un site Internet pro-démocratie. Selon les jeunes militants, l'armée a également promis de "poursuivre en justice tous ceux qui sont accusés de corruption, quel que soit leur poste actuel ou passé". Les militaires, accusés par des groupes de défense des droits de l'homme d'avoir emprisonné et torturé des protestataires pendant la révolte, se sont aussi engagés à "retrouver tous les manifestants portés disparus ». (10) L’armée ne promet pas d’arraisonner les coupables, mais de retrouver les victimes (mortes ou vives).

Sans conscience et sans organisation révolutionnaire, voilà comment une « révolution » arabe se transforme en une « révolte » avortée. Cependant, les peuples arabes poursuivent leur soulèvement spontané et je suis absolument certain qu’ils ont déjà retenu les leçons de cette expérience, qui n’est certes pas terminée.

________________________________________


(1) http://www.toupie.org/Dictionnaire/Revolution.htm et http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/revolution/
(2) Les voici, les révoltés du Nil. Robert Bibeau. 10.02.2011. http://www.robertbibeau.ca/palestine/edito10022011.html
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Gamal_Abdel_Nasser
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Anouar_el-Sadate et http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohammed_Hosni_Moubarak
(5) Déclaration outrancière lu sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.
(6) http://www.liberation.fr/monde/01012319583-l-armee-commence-lever-les-barricades-place-tahrir
(7) Entretien avec le sociologue Rachad Antonius. L’humanité. 9.02.2011. KARIMA GOULMAMINE http://www.humanite.fr/09_02_2011-entretien-avec-le-sociologue-rachad-antonius-464661
(8) L’insurrection en Égypte. Samir Amin. 7.02.2011.
(9) http://www.aloufok.net/spip.php?article3317
(10) AFP. 14.02.2011. 10 :38. Pays Égypte. GlGl. FRS10780685. / AFP-Ok98.










MASSACRE A BAHREIN
Jeudi 17 Février 2001





Durant la nuit de Mercredi à Jeudi, plusieurs dizaines de chars et une cinquantaine de blindés militaires, appuyés militairement par l’Arabie Saoudite, ont déferlé sur la Place de la Perle occupée par des manifestants ayant décidé d’y rester jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Les manifestants dormaient lors de ce déferlement ; gaz lacrymogène, balles en caoutchouc et réelles les ont surpris dans leur sommeil.

Les conseillers sionistes avaient conseillé le dictateur égyptien de réprimer durement la Place de la Libération, ce qu’il n’a pas osé faire ; le pouvoir à Bahreïn l’a fait.

Bilan : plusieurs tués et blessés, des femmes et des enfants portés disparus,…

QUELQUES PHOTOS DU MASSACRE






























Le Peuple de Bahreïn, jusqu’à hier revendiquait la justice sociale et les libertés démocratiques.



LIBAN RESISTANCE


APPELLE LES FORCES DE GAUCHE ET DEMOCRATIQUES, LES ORGANISATIONS HUMANITAIRES ET DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME, LA JEUNESSE DU MONDE ENTIER,


A UNE TRES LARGE SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE DE BAHREIN.

samedi 12 février 2011



FELICITATIONS AU PEUPLE D’EGYPTE ET A SA JEUNESSE

LA REVOLUTION CONTINUERA JUSQU'A CE QUE TOUS SES OBJECTIFS SOIENT ATTEINTS



Inéluctable est la révolution lorsque le pain, le travail, les libertés, le progrès social et la justice manquent, lorsque nos enfants dès l’âge de huit ans sont jetés dans la rue ou soumis à l’esclavage, lorsque nos richesses sont pillées,…, lorsque notre souveraineté est bafouée et nos gouvernances nous interdisent la moindre solidarité avec les peuples frères en résistance.

Chacun de nos pays aura, comme la Tunisie et l’Egypte, son instant zéro.

dimanche 6 février 2011






الشعب المصري وثورته يريدان تغيير النظام
وليس فقط اسقاط الرئيس للابقاء على النظام
التدخل الامبريالي يزداد لحماية النظام المصري

ماري ناصيف-الدبس
تحاول الدول الامبريالية، وفي مقدمتها الولايات المتحدة، الاستفادة من التجربة التونسية التي استطاعت ضمنها، حتى الآن، من تفادي هزيمة كاملة، والتي يمكن تلخيصها بالتالي : اسقاط الرئيس لابقاء النظام.
ففي تونس، تدخل مساعد وزيرة الخارجية الأميركية جيفري فيلتمان، عبر لقاءات مباشرة مع الغنوشي، وأعطى تعليماته لكيفية تشكيل الحكومة الثانية ولتحديد "الاصلاحات التي من الممكن القيام بها" وتوقيتها. أما في القاهرة، فتتحرك سفيرة الولايات المتحدة مع بعض أطراف "الجمعية الوطنية للتغيير"، وهي البرلمان الشعبي الذي يقود الثورة الشعبية المصرية ويضم كل الأطراف المعارضة، على وقع سيل من التصريحات، بدءا بباراك أوباما ومرورا بروبيرت غيبس (الناطق باسم البيت الأبيض، ووصولا الى هيلاري كلينتون، وزيرة الخارجية الأميركية، والى كل الرؤساء في الاتحاد الأوروبي.

هذه التصريحات كلها تتجه باتجاه واحد. فهي، مع الاكثار في الحديث عن اجراء "اصلاحات ديمقراطية واجتماعية" غير محددة المعالم داخل المجتمع المصري، وحتى داخل المنطقة العربية والشرق الأوسط كما قالت هيلاري كلينتون، الا أنها كلها تلتقي حول شعار واضح واحد : نقل السلطة.
ماذا يعني هذا الشعار؟
انه يعني التخلص من حسني مبارك، الذي أصبح "محروقا" ولم يعد بالامكان الدفاع عنه، حتى لا تضيع فرص انقاذ النظام وانتشاله، قبل أن يموت، من الهاوية التي وقع فيها.
وعلى هذا الأساس، حركت الولايات المتحدة سفيرتها وأعطتها التعليمات بايجاد غطاء داخلي يستند الى بعض الشخصيات "القبولة"، فكانت "هيئة العقلاء" التي كلفت بمهمة شق الصف، عبر التواصل مع بعض القوى المعارضة والدعوة الى الهدوء والخروج من الشارع لبدء التفاوض !!! وكان معها التركيز على "دور" الاخوان المسلمين في الانتفاضة، وهو بالمناسبة دور عادي، وعلى النساء اللواتي يرتدين النقاب دون غيرهن، اضافة الى اعادة مملة لما جاء في كلام بعض المسؤولين الايرانيين عن بداية ولادة "شرق أوسط اسلامي"، ليأتي تحذير هيلاري كلينتون، اليوم، من عاصفة هوجاء ستجتاح الشرق الأوسط ليسكب الزيت على النار.
غير أن شباب مصر وقواها الثائرة أفسدت على الامبرياليين الأميركيين والأوروبيين مكيدتهم، اذ نزعوا بسرعة الغطاء عن من ادعوا أنهم عقلاء، فمنعوا أحمد كمال ابو المجد من متابعة ما بدأه وقالوا للذين ظنوا أن بامكانهم سحب هذا الطرف أو ذاك "للنقاش" مع النظام أن "يخيطوا بغير هذه المسلة"، مؤكدين مرة جديدة على الشعار الذي قاد ثورتهم الاجتماعية : " الشعب يريد اسقاط الرئيس، الشعب يريد النظام". وسيغيره لا محال.

***

مقابلة مع ماري ناصيف – الدبس
نائب الأمين العام للحزب الشيوعي

مرحلة سكوت الشعوب العربية أوشكت على الانتهاء

رياح التغيير العربي هبّت من تونس انتفاضة الفقراء التي ما زالت مستمرة في وجه حكومة موقتة تحاول الالتفاف على الانتفاضة التونسية بتثبيت رموز النظام التونسي البائد وبممارسات قمعية... ورياح التغيير وصلت الى النيل... الى مصر البهية، فانتفض الشارع المصري، كسّر قيوده خرج من سجن نظام الخيانة والعمالة والقمع والفساد... شباب مصر العربية حولوا شوارعها الى ساحات للنضال توحدوا تحت شعار واحد : الشعب يريد اسقاط الرئيس، الشعب يريد تغيير النظام. انتفاضة تونس ومصر أظهرت أن الشعوب العربية ليست شعوباً خانعة بل تتوق الى الآفاق الزرقاء الرحبة الى الفرح الكوني المتجدد الى آفاق وفرح ان الانسان حر جميل، وان الحرية والجمال لا يتحققان إلا بتغيير القائم وقبحه.
حول ما نعيشه من انتفاضات، يبدو ان العديد من الدول العربية، غير تونس ومصر، على موعد مع غدها، كان هذا الحوار مع د. ماري ناصيف – الدبس نائب الأمين العام للحزب الشيوعي اللبناني.

حاورها : ربيع ديركي

تونس ... مصر... هل دخلنا زمن التغيير العربي؟

يمكن القول أن انتفاضة الفقراء في تونس، التي أدت الى الغاء ديكتاتورية وحشية وفاسدة دامت 23 عاما، وما تبعها من رفض لمحاولات اليمين التونسي تعويم المسهمين في نظام زين العابدين بن علي عبر حكومة الغنوشي، أو التخويف بالأصولية الاسلامية، قد ألهمت الشعوب العربية كلها كونها أكدت ان الجماهير المتسلحة بالوعي والارادة يمكن لها شق طريقها الى الحرية والديمقراطية والعدالة الاجتماعية.
هذه الانتفاضة-المثال دفعت، بالتأكي،د بالشعب المصري الى طلب الحرية والتغيير، وهما مطلبان قابلان للتحقيق على الرغم من كل المحاولات التي يبذلها النظام، هنا أيضا، لتعويم رموزه، وفي المقدمة منهم حسني مبارك، والابقاء على تلك الرموز عبر الحكومة "الجديدة"، من جهة، والمساعي الحثيثة التي تبذلها أجهزة النظام ومعها الغرب الامبريالي كله، بدءا باطلاق يد القتلة والمجرمين والسارقين ووصولا الى ارسال المساعدات العسكرية وبث الشائعات الكاذية وقطع الاتصالات مع العالم الخارجي، وحتى... تنظيم المظاهرات المضادة.
هاتان الانتفاضتان الشعبيتان بنيتا على الحقوق الأساسية للانسان، من حق العمل وحق العلم والديمقراطية والحريات العامة. لذا، لا بد وأن تحققا النصر المنشود، خاصة انتفاضة مصر التي لا تأتي من فراغ، بل انها عمليا حصيلة أكثر من 200 احتجاج واعتصام واضراب ومظاهرة جرت كلها ابان العام 2010 وطالت العمال والموظفين في القطاع العام الذين قالوا "لا" للقمع والارهاب وطالبوا بتأمين مستحقاتهم وبوقف الصرف التعسفي وبتأمين التعليم والصحة للمواطنين... الخ. كما أنهما أسستا لاطلاق تحركات مماثلة في الشارع الجزائري وفي الأردن وحتى في لبنان.
من هنا، يمكن القول أن مرحلة سكوت الشعوب العربية عن تبعية حكامها للرأسمالية العالمية، ضمن ما يسمى السياسلت النيوليبرالية المتوحشة، وسكوتها كذلك عن أنظمة الذل والخيانة التي أوجدتها اتفاقية كامب دايفيد، أوشكت على الانتهاء. ربما لا تزال أفق التغيير غير واضحة المعالم، نتيجة عدم خروج قوى التغيير بشكل كلي من الأزمة التي تعيشها بعد انهيار الاشتراكية المحققة، الا أن انتفاضات العرب اليوم تدل على أن الرجوع الى الوراء مستحيل، حتى لو لم تحقق كل الانتفاضات كامل برامجها، الا أنها ستفضي، على غرار ما جرى في خمسينيات وستينيات القرن الماضي، الى نشوء عالم عربي مختلف نسبيا. وبفضل الانتفاضة مصرية أيضا هذه المرة.

برأيكم ما هي آفاق "الثورة" المصرية وما الدور الذي قد تلعبه أميركا بعد تخليها عن ديكتاتور مصر؟

الآفاق هي كما حددها الشعب المصري في شعاره الذي انطلق من القاهرة والاسكندرية وأسوان الى كل الدنيا : الشعب يريد اسقاط الرئيس، الشعب يريد تغيير النظام.
وهذا الشعار الموحد الذي تطلقه حناجر أغلبية شعب مصر يحتوي عمليا على برنامج كامل : فالانتفاضة، كما حددها أصحابها، تتميز بكونها "شعبية" و"مدنية"، لا وجود فيها لتطرف مذهبي أو ديني. وتوصل الجموع المصرية الى الاتفاق على كيفية تنظيم التحركات وقيادتها بدأ يعطي ملامح أولية للنظام القادم، الذي سيكون بالطبع على طرف نقيض مع نظام حسني مبارك. وفي هذا المجال لا بد لنا من الاشارة الى المخطط الذي وضعته "لجنة العشرة" المنبثقة عن "البرلمان الشعبي" والمتلخص بتغيير النظام عبر انتخاب مجلس رئاسي يشكل حكومة مؤقتة تتكفل بمهمات ثلاث، هي : تعديل الدستور باتجاه حكم ديمقراطي مدني، واطلاق الحريات العامة، وتنظيم انتخابات جديدة على أساس قانون يضع النسبية في أول أولوياته، بما يؤدي فعليا الى تمثيل كل القوى الشعبية والسياسية.

لوحظ حذر اسرائيلي حيال ما يجري في مصر. وهنا يطرح سؤال عن الدور الذي قد يلعبه العدو الاسرائيلي في مصر؟

العدو الاسرائيلي أعرب عما هو أكثر من الحذر. أعرب عن مخاوف جدية من تغيير يعيد مصر الى قلب النضال العربي، كما حدث في العام 1952 بعد ثورة يوليو. لذا تحركت قياداته كلها وأطلقت الدعوات الى العالم الرأسمالي مطالبة اياه بدعم نظام حسني مبارك للابقاء على معاهدة كامب دايفيد وعلى كل الاتفاقيات التي صيغت في شرم الشيخ بفضل حسني مبارك ومساعديه، ومنهم نائب الرئيس الجديد عمر سليمان.
ويمكن القول أن الدعوات أقرنت بالأفعال، ان من خلال الطائرات المحملة بالذخائر والغازات السامة والأسلحة (وفي هذا المجال لا بد من ذكر أن الشحنات لم تكن فقط من مخازن اسرائيل بل أتت من القاعد الأميركية في المنطقة)، أم من خلال مساعدة بعض الفاسدين الكبار على الهرب، أم خاصة من خلال التحرك المشترك الاسرائيلي-الأوروبي وما تمثل في تصريحات انجيلا ميركل، التي لم تهتم سوى لأمن اسرائيل، وحكام البرتغال الذي رأوا في انتفاضة الشعب المصري "شغبا". غير أن كل هذا التحرك لم بنفع، اذ ما زالت الجماهير المصرية مصرة على مواقفها. وهي تلقى في ذلك تأييد شعوب العالم التي نزلت الى الشوارع حاملة معها شعار التغيير ...

هل سيكون للجيش المصري، بعد الالتفاف الشعبي حوله، كلمته في تقرير مصير مصر؟

الجيش المصري، عموما، أبدى تعقلا كبيرا في التعاطي اذ، وبالرغم من اعلان حالة الطوارئ، لم يقدم على ما لا يمكن الرجوع عنه، باستثناء بعض الرؤوس الحامية التي أرسلت طائرات الميغ-16 للتحليق فوق المسيرات والتجمعات، خاصة في القاهرة. باعتقادنا، وبالرغم من مواقف بعض قياداته المنخرطة الى جانب نظام حسني مبارك، لن يخيب الجيش المصري الأمل المعقود على وطنيته، التي حاولوا الخلاص منها عبر "اعادة تأهيل" قياداته من قبل الأميركان، وعلى كونه جزءا من انتفاضة عمال مصر وفلاحيها وقواها المنتجة، فهو من رحم الشعب. أما العودة الى الانقلابات العسكرية، فهو أمر يجب أن يستبعد والا يسمح به على الاطلاق.

هل برأيكم الأحزاب المصرية غائبة عن ثورة الشارع المصري؟

الأحزاب المصرية التقدمية كانت منذ اللحظات الأولى في خضم المعركة، ومعها كل الوجوه التقدمية البارزة، من شعراء وكتاب وفنانين ومثثقفين عموما. الا أن الانتفاضة، بزخم الملايين الذين التفوا حول شعارها "اسقاط الرئيس وتغيير النظام"، تبدو أكبر بكثير من أن تؤطر فقط ضمن اطار الأحزاب. وفي هذا المجال أشير الى مسألتين :
الأولى، وهي أن المحاولات الحثيثة لاظهار هذه الانتفاضة وكأنها من صنع الاخوان المسلمين، الذين بقوا على هامشها حتى مساء يوم الجمعة في 28 كانون الثاني، تهدف اما لحرفها عن مسارها واما للتخويف من سيطرة ما عليها. الا أن ما ردده المجتمعون في ميدان التحرير حول رفضهم لانتفاضة غير مدنية، اضافة الى محتوى البرلمان الشعبي والى الشخصيات التي اتفقت عليها الجماهير لادارة المرحلة، واضح في تعبيراته، وهو يخيف بمدلولاته الطبقية الامبريالية الأميركية واسرائيل أكثر مما يخيفهما بروز الجماعات الأصولية الى واجهة الأحداث... وخير دليل على ما نقول التراجعات الكبيرة التي سجلتها هذه الجماعات في سياساتها المعلنة خلال الأشهر الماضية تجاه اسرائيل أو الاحتلال الأميركي والتسويات التي جرى التوافق عليها في أكثر من مجال سياسي.
أما المسألة الثانية، فتكمن في محاولة الولايات المتحدة اللعب على أكثر من حبل، ان عبر الحديث عن التغيير "السلس"، بحسب تصريحات هلاري كلينتون، أم عبر تشجيع جماعات وأفراد يعرفون بولائهم أو بعلاقاتهم الجيدة مع واشنطن. وقد لاحظنا، منذ يوم الجمعة 28 كانون وصول بعض الرموز التي كان لها في الماضي القريب مواقف ملتبسة فيما يتعلق بملفات تهم المنطقة العربية والشرق الأوسط عموما، أمثال محمد البرادعي، الذي سبق له أن رشح نفسه لرئاسة الجمهورية، أو أحمد زويل وغيرهما ممن كال النصح لأصحاب الانتفاضة وقدم نفسه على أنه مستعد "للتضحية" والقبول بقيادة المرحلة ما بعد الانتفاضة... شرط الاجماع !!!

ما هي انعكاسات حدوث تغيير في مصر على العالم العربي؟

لقد سبق وقلت أن ثورة يوليو 1952 كانت بمثابة الشرارة التحررية في العالم العربي بعد النكسة (1948)، واليوم يمكن للانتفاضة المصرية أن تؤشر لبداية مرحلة التغيير. اذ أن مصر كانت ولا تزال قلب الأمة العربية وأحد أهم رموز العروبة، وتأثيرها لا يضاهيه بلد عربي آخر، وان تكن انتفاضة الفقراء في تونس قد أسهمت في دفع الشعب المصري الى التحرك. ويمكن أن نضيف أن مصر بقيت محط أنظار العرب، حتى بعد أن حرفها أنور السادات عن موقعها، لأن تحرك الشعب المصري الحالي، بالاضافة الى الدور الذي يمكن للجيش المصري أن يلعبه مستقبلا والى عودة المقاومة الوطنية اللبنانية الى سابق عهدها (ونشدد على الطابع الوطني غير المذهبي لنلك المقاومة) واستعادة المقاومة الوطنية الفلسطينية لدورها، يمكن أن تشكل محاورثلاث في مجال اعادة الصراع العربي-الاسرائيلي الى الموقع الذي حاولت الأنظمة الرجعية العربية اخراج الشعوب العربية منه ، بما يؤدي الى استعادة زمام المبادرة في مجال تحرير فلسطين وانهاء مقولة "اسرائيل دولة اليهود في العالم" وقيام الدولة الفلسطينية على كامل التراب الوطني الفلسطيني وعاصمتها القدس. ولا ننسى كذلك أن لقاء المقاومات العربية يسهم في التحرر السياسي الشامل من المشروع الامبريالي، المتمثل حاليا بما يسمى "الشرق الأوسط الجديد"، والساعي لتقسيم بلداننا العربية الى دويلات طائفية واثنية متصارعة، وفي وضع حد لتدخل الأدوات الاقتصادية والمالية للامبريالية، أي البنك الدولي وصندوق النقد الدولي، هذا عدا عن الخلاص من الذراع العسكري الامبريالي، الناتو، ومخطط السنوات العشر الذي أقرته قمة لشبونة (أواخر 2010) لحماية النهبه الامبريالي لثروات العرب.

قبل مصر، اسقطت انتفاضة الفقراء في تونس زين العابدين بن علي، وشكلت حكومة موقتة فيها... ولكن الانتفاضة التونسية ما زالت مستمرة... برأيكم هل ما يجري في تونس هو محاولة للالتفاف على الانتفاضة؟ وبين الحكومة التونسية الموقتة واستمرار الانتفاضة... كيف تقرأون المشهد التونسي؟

من المؤكد أن البرجوازية التونسية التي ارتبط اسمها بنظام بن علي تسعى اليوم للعودة الى السلطة. والملاحظ في هذا المجال الدور الأميركي الذي أسست له زيارة جيفري فيلتمان مساعد وزيرة الخارجية الأميركية لشؤون الشرق الأوسط، المعروف جيدا من اللبنانيين خاصة في المرحلة التي سبقت الاعداد للقرار 1559 وتلك التي تلت اغتيال الرئيس رفيق الحريري. نحن هنا لا ننطلق مما يمكن تسميته "سياسة المؤآمرة"، بل نشير الى البيانات التي صدرت عن المعارضة التونسية حول تلك الزيارة وما تبعها من تغييرات في الحكومة ودور الجيش وعودة القمع الهمجي والاعتقالات، بحجة الحفاظ على الأمن...
الا أننا واثقون، رغم الدور الأميركي الجديد ومحاولة دعمه عبر التنسيق مع الرئاسة الفرنسية، أن المعارضة التونسية، خاصة "جبهة 14 جانفييه" لن تتراجع عن الشعارات التي كانت في أساس انتفاضة الفقراء والتي اخصها البيان الصادر في 29 كانون الثاني الماضي في 4 مطالب أساسية، هي : 1 – اسقاط الحكومة المنصبة، 2 – حل الحزب الحاكم ومصادرة ممتلكاته، 3 – عقد مؤتمر وطني لحاية الثورة، 4 – انتخاب مجلس تأسيسي.

ثورات تغييرية ضد العديد من الأنظمة العربية، في زمن سريع، هل ما يجري يؤشر لبداية هزيمة المشروع الأميركي عبر ثورة على ابرز انظمته في العالم العربي؟

لا شك أن التحولات مهمة ومذهلة في آن، وهي تدل على حيوية شعوبنا التي لم تنهار نتيجة القمع والقهر والجوع، بل ان القهر ولد العجائب.
وقد سبق لي أن حددت أن أسس الانتصار على المشروع الأميركي تتمثل بالتحالف بين قوى ثلاث، وبالاعتماد على ما يمكن أن يجري من تحولات في مصر. الا أن هذا لا يعني أنه لم يعد بامكان الأمبريالية أن تشن الاعتداءات المدمرة ضد شعوبنا. وهي تملك أكثر من ورقة في هذا المضمار. لذا، لا بد من التكامل بين التحرير والتغيير. فلا التغيير يثبت بدون استكمال التحرير ولا التحرير يأخذ كل أبعاده بدون أن يترافق مع تغيير الأنظمة والخلاص من البرجوازيات العميلة أو التابعة. ولقد أكد المؤتمر العاشرللحزب الشيوعي على هذه الوجهة التي لا نرى عنها بديلا والتي برهنت صحتها الأحداث المتلاحقة في لبنان، منذ العام 2000، وهو عام التحرير. كما برهنت صحتها أحداث السنوات الثلاث الأخيرة في العراق وفي السودان الذين يعيشان اليوم حالة تفتيت مخيفة تعيد الى الواجهة شبح الحرب الأهلية، المذهبية هنا والطائفية هناك، وأشباح أخرى، بدءا بتسلل اسرائيل الى كلتا الدولتين ووصولا الى تسهيل الولايات المتحدة انتشار منظمات ارهابية أمثال "بلاكووتر" أو "القاعدة" لابقاء الفوضى وعبرها استثمار خيرات البلدين. والمؤسف أن معلومات تحدثت مؤخرا عن تورط قوى تقدمية سودانية في المشروع الأميركي...

وفي لبنان سقط الحريري وكلف الميقاتي بتشكيل حكومة جديدة ما هو موقف الحزب الشيوعي من ذلك؟

المسألة ليست مسألة أشخاص رؤساء الوزراء، بل المشاريع التي حملوها أو يمكن لهم أن يحملوها. لقد تشكلت حكومة سعد الحريري بعد خمسة أشهر من الملراوحة على أساس العودة الى اتفاق الدوحة الذي أدى الى تقاسم جبنة الحكم بين زعماء الطوائف الأساسية (وقيل يومها أن حكومة "وحدة الطوائف" انما وجدت، عبر اتفاق سعودي-سوري لتخفيف الاحتقان السني-الشيعي). لذا لم تصمد طويلا. بل يمكن القول أنها كانت تحمل في طياتها بذور الشقاق الذي وصلت اليه عبر المحكمة الدولية التي أنشئت، بموافقة أطراف الحكم جميعها، للنظر في اغتيال الرئيس رفيق الحريري.
واليوم، نرى أن التحالف الذي أسقط حكومة سعد الحريري، وباستثناء بعض الأطراف ونقصد هنا بالتحديد رئيس التيار الوطني الحر الجنرال ميشال عون، عاد لصيغة "اللاغالب ولا مغلوب" و"الثلث الضامن" (أو المعطل) و"الوحدة" بين ممثلي الطوائف، مع التغاضي عن القضايا الأساسية التي تتعلق بمصير الشعب ولقمة عيشه. والمضحك المبكي، بل والمعيب أن الورقة التي لوح بها رئيس الحزب التقدمي الاشتراكي وليد جنبلاط ليست سوى ورقة مساومة تعيد البلاد الى ما كانت عليه من تقاسم في النصف الثاني من تسعينيات القرن الماضي (الاقتصاد مقابل المقاومة)، بينما مرت مرور الكرام بنود مثل ال11 مليار وزيادة القيمة المضافة... الخ.
أما تصريحات الرئيس المكلف نجيب ميقاتي، فهي كما نقول بالعامية "حمالة أوجه"، اذ أن طرح شعار أن "الحكم استمرارية" دون تحديد أين وكيف لا يمكن الا أن يعني استمرارية السياسة الاقتصادية التي أدت الى خراب البلاد وأثقلت شعبنا بعشرات المليارات من الدين العام الذي ذهب نصفه، اذا لم نقل أكثر، الى جيوب معروفة. فلا يكفي لدرء خطر الولايات المتحدة منعها من تحقيق توجهاتها بخصوص القرار الظني ومحاصرة سلاح حزب الله، كجزء أساسي (انما ليس الوحيد) من مقاومة الاحتلال، بل لا بد من وضع سياسة اقتصادية واجتماعية مختلفة، ونحن نعرف أن البرجوازية اللبنانية، بما فيها الفئة المسماة "برجوازية وطنية"، ليستفي هذا الوارد. لذا، كان تحرك شباب الحزب الى جانب الشباب الآخر في 30 كانون الثاني بهدف لفت نظر البرجوازية اللبنانية الى ما يجري في العالم العربي...

حالة الشحن المذهبي في لبنان تزداد والأزمة فيه، على المستويات كافة، الى مزيد من التأزم، فهل من خطوات يحضر لها الحزب الشيوعي اللبناني للخروج من الأزمة اللبنانية؟

لقد وضع الحزب الشيوعي برنامجا مرحليا للاصلاح، طرح في مقدمته الغاء الطائفية كخطوة على طريق قيام النظام المدني الموحد. كما طرح مسائل عديدة تتعلق باصلاحات أساسية في صلب النظام الاقتصادي، بدءا بدعم وتطوير القطاعات المنتجة (الصناعة والزراعة)، وكذلك في صلب التمثيل السياسي الذي لم يعد من الجائز أن يعتمد الى صيغة التفتيت المذهبي والطائفي التي تولد الحروب الأهلية دوريا.
الا أن تجربة حكومة "المحاصصة الطائفية" التي سقطت وما يجري الاعداد له حاليا يدلان على أن البرجوازية اللبنانية، بأغلبيتها، غير قادرة على اجراء الاصلاح من ضمن النظام الحالي الذي لا بد من تغييره كونه أصبح يشكل خطرا فعليا على الكيان الوطني.