lundi 25 juillet 2011








Les victimes d’Otoya avaient demandé le boycott d’Israël


Selon le site Internet norvégien Politalesk , les jeunes militants du parti au pouvoir qui campaient sur l'île de Otoya , avaient discuté mercredi dernier, deux jours avant le massacre, la création d'un État palestinien et ont appelé à un boycott d'Israël.

Jeudi dernier, le ministre des Affaires Étrangères de la Norvège, Jonas Gahr Store, visite un camp de la jeunesse sur l’île de Otoya.
Accueilli en héros, les jeunes scandent son nom et brandissent des pancartes demandant le boycott d’Israël et la reconnaissance de l’État Palestinien prévue septembre prochain à l’ONU.

Eskil Pedersen, chef de la Jeunesse Travailliste locale, interviewé à la télévision pour évoquer le terrible attentat, avait également ajouté, nous citons : « Les membres de mon organisation veulent un embargo économique unilatéral d’Israël…, et nous devons reconnaître la Palestine. »

Quant au ministre des Affaires Étrangères, il déclara que les Palestiniens doivent avoir leur propre État, que l’occupation doit cesser, que le mur doit être démoli et que cela doit se passer maintenant.








Qui est cet Anders Behring Breivik ?




En tenue maçonnique


Membre d’une loge maçonnique ?

Anders Behring Breivik, qui comparait lundi devant un tribunal d'Oslo, après avoir admis être l'auteur des attaques ayant fait 93 morts, serait membre d’une loge maçonnique.

Selon le quotidien norvégien VG et la chaine norvégienne TV2, le meurtrier serait membre de loge maçonnique John Piliers.

L’information serait issue du bulletin des loges maçonniques norvégiennes datant de 2008. La Loge Piliers serait basée à Oslo et compterait 813 membres, dont le site TV2 révèle la liste complète.

Un fervent sympathisant d’ « Israël »

Juste avant la tuerie, il a diffusé sur internet un manifeste de 1.500 pages dans lequel il se présente comme un croisé engagé dans une lutte contre l'Islam et le marxisme.

Dans ce manifeste rédigé en anglais sous le nom d'Andrew Berwick et intitulé « A European Declaration of Independence – 2083 », il annonce son soutien absolu à « Israël » et ses dirigeants dont à leur tête Benjamin Netanyahu.

Le mot d’ « Israël » a été 300 fois mentionné dans ce manifeste dans lequel il fait l’éloge à plusieurs reprises du fondateur du sionisme Hertzel tout en dénonçant les institutions européennes qui soutiennent et coopèrent avec les Arabes contre l’ « Etat d’Israël ».

Le meurtrier a en outre salué la position d’ « Israël » qui refuse d’accorder aux Arabes vivant sur « son territoire » les droits de citoyenneté, alors que ce n’est pas le cas en Europe.








Extrait de l’article de Houria Bouteldja et Youssef Boussoumah, membres du PIR (Parti des Indigènes de la République)




Mais c’est un Viking !

Dans les rédactions, c’est la consternation. Pourtant l’affaire était pliée. A l’annonce du terrible double attentat d’Oslo, aucun doute n’était permis. On attendait sans suspense majeur la revendication d’al Qaida Irak, de l’ACMI ou d’une de ses nombreuses ramifications. Les Rioufol, Val et autres Fourest trempaient déjà leur plume acérée dans l’acide, Finkielkraut exerçait ses convulsions devant la glace, Houellebecq trouvait une nouvelle inspiration pour son prochain best seller, quant à BHL, le teint hâlé par le soleil de Benghazi, il peaufinait dans son jet privé l’édito du Point qui allait le hisser bientôt à quelques encablures du soleil.

Anders Behring Breivik est blond aux yeux bleus, il est chrétien.

Philippe Val a eu beau éplucher précipitamment sa biographie, nulle trace d’ADN musulman ou de quelque gène arabe dans sa généalogie.

Dans la représentation commune, on l’imaginerait davantage surfant sur les vagues de Malibu ou secouriste sur une plage en Australie.

« Il est des nôtres ! » s’exclament, effarés, des Norvégiens, eux qui n’ont pas connu un tel drame depuis la seconde guerre mondiale.

Cette perplexité est partagée dans l’hexagone. Comment un peuple si prospère, si raffiné, civilisé en un mot, a-t-il pu produire un tel « monstre » ?

Le traitement de l’affaire en France est plein d’enseignements.

C’est Libération qui se distingue le mieux dans la précipitation à incriminer les islamistes.
Un article titré "Pas de revendication, mais trois pistes principales se dessinent" se lance dans plusieurs hypothèses mais n’explore que celle de "groupes jihadistes". Réflexe pavlovien.

Le Figaro n’est pas mal non plus. A contrario du monde entier, il réussit l’exploit, dans son édition du 23 juillet, de consacrer sa Une aux nouvelles ambitions de Sarkozy accordant la portion congrue à la tragédie norvégienne :

http://lequotidien.lefigaro.fr/epaper/viewer.aspx

Inutile de rappeler ici la délectation avec laquelle le Figaro fait ses choux gras du moindre attentat supposé « islamiste ». Nous faisons confiance à la mémoire de nos lecteurs.

Par ailleurs, un mot est porté disparu : « terroriste ». Pourtant, comment l’éviter après un tel attentat ? Dans le cas de notre viking, on parlera plus volontiers d’un « déséquilibré », d’un « forcené ».

Son acte est isolé, il aurait agit sous l’emprise d’un « délire psychopathologique » (BFM TV, édition du 24 juillet). La encore le contraste avec le traitement de crimes imputables à des musulmans est plus que flagrant.


En l’occurrence, tout acte d’un individu ou d’un groupe isolé rejaillit immanquablement sur l’ensemble de la collectivité ou est lu à travers le prisme de l’islam, ou des traditions culturelles.

Un constat s’impose : lorsqu’il s’agit d’un quidam blanc, ni sa collectivité religieuse, ni son appartenance culturelle ne sont mises en cause ou interrogées.

Pourtant, loin d’être l’acte d’un désespéré, l’auteur lui donne un sens politique. Selon ses propres dires, il se proclame volontiers proche de l’extrême droite, antimarxiste, antimusulman, admirateur des milices fascistes libanaises et de l’Etat d’Israël.

Par cet acte « cruel mais nécessaire » son intention était d’alerter l’opinion sur le péril identitaire encouru par l’Europe.

La police norvégienne déploie tous ses efforts pour retrouver d’éventuels complices. Pourtant, la véritable complicité, nous, nous la connaissons bien : c’est un cocktail idéologique promis à un bel avenir où l’on retrouve pêle-mêle la diabolisation de l’islam, les politiques anti-immigrations, l’anti-tiers-mondisme ou encore le renouveau nationaliste travesti (en France) en républicanisme….

























LIBAN RESISTANCE :

Les victimes d’Otoya sont les martyrs entre autre de la Justice qui fait toujours défaut au Moyen Orient ; le sang versé fera grandir cette formidable solidarité des peuples avec la juste lutte du peuple palestinien.

Nous saluons le courage du peuple norvégien et de sa jeunesse ainsi que leur détermination pour préserver leurs valeurs de démocratie, de justice, de fraternité et de solidarité avec les peuples en lutte.

En même temps, nous mettons en garde la jeunesse européenne face à la banalisation des idées d’extrême droite et néo-nazies et aux manœuvres désespérées de la droite visant à renouer avec ces idées pendant que son modèle néo libéral vacille.

Nous dénonçons la manipulation de l’opinion publique par quelques médias visant à présenter l’acte d’un individu, selon eux, désespéré, comme étant un acte isolé.

Aucun commentaire: