dimanche 5 juin 2011




















Réponse de Liban Résistance
à Khalil Issa
ou
La Gauche Libanaise a échoué en Syrie

http://www.aloufok.net/spip.php?article4494
















Rien que par le titre de son article, Khalil déplore la non ingérence directe (…a échoué en Syrie) de la Gauche Libanaise, particulièrement du Parti Communiste Libanais.

Pourquoi et au nom de quel principe voulons-nous que le grand parti de notre Résistance Nationale se rallie au camp de l’impérialisme et du sionisme qui, sous prétexte d’ « humanité » et de « démocratie », œuvre en ces moments au déchirement des peuples et des pays, comme au Soudan, en Lybie, au Yemen et en Iraq ?

Ceci dit, il faut savoir que le Parti Communiste soutient et soutiendra les profonds changements auxquels aspire le Peuple de Syrie ; cependant le processus pacifique de ce changement devra se faire sans mettre en cause l’unité du pays, l’intégrité de son territoire et la politique de soutien des résistances dans notre région.

Le Parti Communiste dénonce toutes les manœuvres de terreur et d'assassinat, qu’elles émanent des agissements irresponsables d’éléments appartenant à l’appareil policier de l’Etat ou des groupuscules fortement financés et armés par l’impérialisme grâce à la perméabilité des frontières avec le Liban.

Le Parti Communiste Libanais dénonce la partie libanaise qui manœuvre aux frontières (infiltrations, fourniture d’armes aux éléments n’ayant qu’un seul souci : répandre la terreur et les violences jusqu’à faire éclater tout un pays), cette partie qui, rien qu’en juillet 2006, non seulement s’était réjouie de voir notre Liban blessé, mais aussi avait discrètement, voire même dès fois explicitement collaboré avec les forces de l’invasion.

Comment peut-on imaginer une seconde de ralliement du Parti Communiste Libanais à cette partie libanaise déchaînée contre ce seul pays qui a soutenu et soutient encore notre Résistance, ce seul pays qui, encore en juillet-août 2006, n’a pas hésité à ouvrir grandement ses frontières aux familles de nos braves résistants fuyant la terrifiante machine à tuer de la première puissance militaire dans la région ?

Le Parti Communiste dénonce également les sales manœuvres des grands médias arabes et occidentaux en ces moments de dangerosité que traversent nos pays limitrophes à Israël.














Pour conclure, Liban Résistance interpelle le Président de la République Syrienne en le sommant à ne soucier que des aspirations légitimes de son peuple et à faire ce grand pas historique permettant à la Syrie d’entrer dans un nouvel air d’une vraie démocratie populaire et d’une rupture définitive avec la moindre logique néo libérale, seules capables de mobiliser le peuple autour de son armée en vue de la libération des territoires toujours occupés.

Liban Résistance termine cette page en mettant sous vos yeux un article paru récemment dans « Al Nida »:

http://arzatloubnan.free.fr/rep_pcl1.jpg










Aucun commentaire: