dimanche 8 mai 2011

Le projet sioniste dont le lancement avait généré Al Naqba se poursuit jusqu’au nos jours en Cisjordanie








La Topologie du « Gruyère » se poursuit jusqu’à nos jours ; le grignotage des terres palestiniennes opère d’une façon intelligente : destruction de la moindre infrastructure agricole, déracinement des oliviers et des arbres fruitiers, destruction de maisons,…, bref toute manœuvre imposant le départ des palestiniens de leur terre est mise en branle par l’Occupation Sioniste.

Une fois les terres « nettoyées », l’Occupation passe à la deuxième phase qui consiste à étendre leurs colonies existantes ou à construire de nouvelles, sans oublier d’étendre les murs dites de « sécurité ».

Mais le plus flagrant dans cette topologie est son application dans le domaine concernant une ressource naturelle : l’or bleu.


L’Occupation Sioniste procède déjà à la destruction des puits privant d’eau les palestiniens, leurs animaux et leurs terres agricoles.

Mais aussi, à des endroits, elle procède à des opérations de vol de cette eau par dérivation ou par d’autres moyens techniques agricoles au profit de ses colonies.

Pire l'entreprise sioniste Mekorot qui contrôle la distribution et la vente d'eau en Cisjordanie a, à ce jour, saisi 80% des eaux souterraines dont la majorité est dédiée aux colonies et moins de 20% aux palestiniens.





Enfin et sans fin, en guise de conclusion, le projet sioniste s’est, à ce jour, emparé de plus de 43% de la superficie de la Cisjordanie au bénéfice de sa politique d’extension colonialiste ; parmi ces 43%, 13 venant des terres agricoles fertiles.

Je vous laisse deviner ce que serait à terme l’Etat Palestinien dont nous miroitent l’impérialisme protecteur de l’entité sioniste et de ses alliés…



Seul l’acte résistant dans toute sa diversité, armé et pacifique, pourra mettre un terme définitif à cette redoutable topologie…et à libérer la Palestine, toute la Palestine.

Aucun commentaire: