samedi 9 avril 2011


En deux jours, par les tirs, les bombardements, les attaques des forces de l’occupation israélienne, plus de 24 palestiniens de Gaza sont morts, et plus de 150 ont été blessés, en majorité des civils.

Depuis la fin de la dernière agression israélienne en janvier 2009, ce sont les attaques les plus meurtrières. Parmi les martyrs, beaucoup de femmes, d’enfants et de vieillards ont donné leur sang pour que vive la Palestine.

Des jeunes filles qui se préparaient à se marier, des enfants qui jouaient devant leur maison, des personnes âgées qui rentraient du marché ont été surpris par des missiles israéliens. Les attaques ont détruit beaucoup d’infrastructures de cette prison à ciel ouvert qu’on appelle la bande de Gaza.

Je ne trouve pas les mots pour décrire la situation actuelle : ces attaques, jour et nuit, ces civils qui tombent toutes les heures, ces bombardements toutes les minutes, qui rappellent aux Gazaouis le cauchemar de la dernière guerre de 2009.

Alors que le monde arabe est très occupé par ses révolutions intérieures pour le changement, pour Israël, rien ne change, Israël continue ses massacres à Gaza.

Tandis que Monsieur Goldstone, soumis à des pressions, a manqué de courage et a changé dans son rapport sur les crimes israéliens commis lors de dernière guerre israélienne, l’armée de l’occupation continue de commettre ses crimes à Gaza.

Bien sûr, les médias étrangers parlent moins des attaques israéliennes, c’est donc une occasion pour Israël de poursuivre son escalade militaire. Alors que l’ONU, les Etats-Unis, et l’Union Européenne, ne condamnent pas le camp israélien, son armée continue à détruire Gaza.

Alors que personne ne bouge dans ce monde dit libre, l’armée israélienne poursuit ses massacres et ses crimes contre les civils de Gaza.

Nous savons bien, que, ni les cris de nos femmes, ni les larmes de nos enfants, ni nos appels désespérés, ni le sang de nos innocents ne parviendront à faire bouger et à émouvoir ce monde régi par l’argent , l’intérêt et le profit, ce monde aveugle, mais, nous voulons adresser à Israël, ainsi qu’à ce monde immobile et silencieux, un seul et unique message :

C’est ici notre terre, c’est ici que nous resterons, nous ne partirons pas ! Tous les massacres, tous les crimes israéliens ne vont pas changer en nous, Palestiniens, l’attachement à cette grande patrie qui est la nôtre : la Palestine.

Ziad Medoukh, Samedi, 09 avril 2011


GAZA DE NOUVEAU MEURTRIE...LEURS MISSILES ATTEINDRONT-ILS EGALEMENT CETTE VOIX INNOCENTE MAIS DETERMINEE A RESISTER JUSQU'AU BOUT ?


Aucun commentaire: