jeudi 17 février 2011



BAHREIN
Le bruit des bottes déferle sur le pays.
URGENCE : SOLIDARITE INTERNATIONALE


TUNISIE
Méfions-nous des structures dictatoriales maintenues après le départ de leur fer de lance.
Au travers de ces structures, la bourgeoisie, tout en miroitant démocratie et liberté, usera de toutes ses forces pour vider la Révolution de ses objectifs.


EGYPTE
Méfions-nous de la junte militaire qui, à chaque révolte de notre peuple détrônant les siens au pouvoir, nous miroite à nouveau l’avènement des libertés démocratiques et de la justice sociale.

Là aussi le néo libéralisme s’était maintenu grâce à la dictature ; cette dernière ayant perdu sa tête, la bourgeoisie égyptienne s’acharnera à préserver son modèle de société en tentant de faire avorter la Révolution.


YEMEN
Le pouvoir joue-t-il la carte de la guerre civile ?
Méfiance et vigilance


KADHAFI, ABBAS,… A qui le tour ?


ALGERIE
Le pouvoir au peuple pour les libertés démocratiques et la justice sociale


ARABIE SAOUDITE
Son pétrole n’a jamais été l’arme au service de notre grande cause ; cependant, grâce au pouvoir dictatorial, il a toujours alimenté les chasseurs sionistes bombardant nos populations en Palestine et au Liban ; cette même richesse n’a même pas été mise à contribution en vue d'éradiquer le chômage et la pauvreté que subit la grande majorité du peuple.


SYRIE ET IRAN
Fermeté, vigilance et résistance face à l’impérialisme et son gendarme dans notre région se videront de leur sens et de leur dynamique si elles ne reposent pas sur les trois fondamentaux :

1- Instauration d’un pouvoir laïc et démocratique, rejetant le modèle néo libéral et œuvrant pour la justice sociale et le progrès

2- Séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire

3- instauration et protection des libertés syndicales et d’expression



LIBAN
NOUS REFUSONS LEUR OUTIL ET NOUS REJETONS TANT LEURS MENACES QUE LEURS DIKTATS ET LEUR SOUTIEN…

Le Président américain a réitéré son soutien au TSL et déclare qu’il n’acceptera aucune ingérence dans l’action de ce tribunal et aucune provocation de l’instabilité au Liban.

Il a notamment déclaré que ce tribunal découvrira la vérité qui se cache derrière cet assassinat en ajoutant que les libanais qui dessinent leur avenir dans la paix et la concorde trouveront en permanence le fort soutien des États-Unis.

Par ailleurs, sa ministre des affaires étrangères a sommé le nouveau premier ministre libanais à respecter l’engagement du Liban pour ce qui concerne le TSL. Elle a ajouté qu’il n’y aura pas de paix au Liban en dehors de la justice.

Ils ont conçu ce tribunal dans le seul objectif de discréditer la Résistance en vue de la liquider ensuite ; connaître la vérité n’est absolument pas leur souci, puisque celle-ci non seulement montrera à l’opinion publique internationale l’ingérence flagrante de l’impérialisme et du sionisme dans les affaires intérieures du Liban, mais aussi les diverses phases de leur complot visant à provoquer une nouvelle guerre civile menant à la liquidation de notre Résistance.

Non seulement nous refusons leur outil « juridique », mais aussi nous rejetons tant leurs menaces que leurs diktats et leur soutien.


LA CLASSE POLITIQUE AU POUVOIR AURA INELUCTABLEMENT SON INSTANT ZERO…

A l’heure où la révolution tente de frayer chemin en Tunisie et en Égypte, notre régime archaïque flanqué d'un néo libéralisme bien adapté et qui n’a de souci que celui de préserver et de renforcer les intérêts de l’oligarchie financière au détriment des intérêts de notre peuple et de nous soumettre aux diktats de l’impérialisme au travers d’outils tel que le FMI, perpétue, non seulement ses crises avec leurs lots de chômage qui frappe surtout notre jeunesse, de misère, voire d’extrême pauvreté, qui frappent déjà une large majorité de notre peuple, d’injustice, d’aliénation, de corruption, de clientélisme, de démantèlement de nos infrastructures économiques, de casse des services publics et d’abandon de notre souveraineté, mais aussi et surtout ses sorties de crise cycliques par l’insécurité et l’effusion de sang.

Notre jeunesse, exclue de la gouvernance, ignorée par ce régime et de plus en plus exaspérée, aura sa place et son rôle dans un large mouvement inéluctable pour l’abolition du confessionnalisme et l’avènement d’un modèle de société, fondé sur la citoyenneté, la démocratie, la justice sociale, le progrès et le devoir de résistance permanente jusqu’au démantèlement d’une entité qui est, non seulement le fer de lance de toutes les agressions impérialistes subies par notre peuple, mais aussi de nature expansionniste espérant un jour l’éclatement de notre pays en entités confessionnelles en perpétuel conflit, puis l’occupation, voire même l’annexion de territoires à plus value.

La classe politique au pouvoir qui a eu à ce jour le talent et le savoir-faire pour préserver et renforcer un régime obsolète garantissant son profit et ses intérêts de classe aux dépens de valeurs de justice, de liberté et de souveraineté, un régime du mensonge faussant en permanence la nature des combats et des luttes, complotant et camouflant les causes de conflits, en vue de détourner la conscience collective des vrais problèmes, cette classe là, toutes confessions confondues, aura inéluctablement son instant zéro de non retour.




EPILOGUE

L’impérialisme a toujours veillé à maintenir dans nos pays un modèle de société qui n’a de nom que « néo libéralisme » grâce à des structures tantôt archaïques, tantôt dictatoriales et souvent les deux adjectifs à la fois.

Ce modèle imposé a été générateur du formidable pillage de nos richesses, notamment celles produites par notre effort, et par voie de conséquence, générateur de toutes nos souffrances.

Il est à bannir et le temps est venu pour un modèle de société fondé sur la démocratie, les libertés, la justice sociale, le progrès dans le respect de notre environnement et notre souveraineté.






Aucun commentaire: