lundi 28 février 2011







APPEL DE LIBAN RESISTANCE A SA JEUNESSE

Le confessionnalisme nous a été imposé par le mandat français dans les années quarante ; depuis, il a été générateur d’injustices, de conflits et de guerres civiles répétées.

Pire, il a été l’outil efficace pour le néo – libéralisme dans son acharnement à détourner les consciences lorsqu'il s'agit de grands enjeux pour notre pays et à camoufler les causes de ses crises économiques et sociales répétées.

La réalité de notre quotidienneté nous a maintes fois démontré l’incompatibilité de ce système politique avec les aspirations de notre jeunesse et de notre peuple.

Quelle sera alors cette dynamique qui nous permettra de lever cette incompatibilité si ce n’est le changement démocratique éradiquant le confessionnalisme dans l’expression politique, dans la moindre gestion de nos villes et villages, dans la chose publique et dans la vie quotidienne.

Les jeunes restés dans le pays ou ceux l’ayant quitté rejoindront la lutte pour ce changement.

L’enjeu est grand car c’est de l’avenir de notre Liban dont il s’agit.

Cette lutte exigera de nous fermeté dans nos revendications, persévérance et sacrifices.

Nous serons également au grand rendez-vous avec la Révolution car au-delà de l’abolition du confessionnalisme s’imposera inéluctablement la nécessité historique de bâtir pour notre Liban un modèle de société permettant à notre peuple d’accéder à la fois au progrès, à la justice sociale et à la pleine souveraineté du Liban.




Aucun commentaire: