dimanche 30 janvier 2011



Nous mettons en garde contre les dangers du complot en vue de faire avorter les soulèvements de nos peuples, ainsi que les programmes de changement qu’ils exigent et qu’ils portent.

A l’intérieur, les adeptes de la dictature, et de l’extérieur, leurs alliés, avec comme fer de lance l’impérialisme américain muni de sa machine militaire l’OTAN, ne baisseront pas les bras.


EGYPTE NOTRE AMOUR

VIGILANCE, VIGILANCE, VIGILANCE,...

L'ARMEE DEVRA SOUTENIR SON PEUPLE, SEUL SOUVERAIN




بدعوة من الحزب الشيوعي اللبناني عقد اللقاء اليساري اجتماعاً لبحث التطورات الداخلية اللبنانية وما يشهده العالم العربي من انتفاضات شعبية تحررية، واصدر بشأنها المواقف الآتية :
يرى اللقاء اليساري ان لبنان يمر اليوم في مرحلة دقيقة وحساسة، يتعرض فيها وجوده وكيانه واستقراره للخطر، بسبب تقاطع أزماته الداخلية المتفاقمة مع التدخل الاميركي السافر في شؤونه الداخلية، سواء بشكلها المباشر، اوعبر استغلال المحكمة الدولية واستخدامها وسيلة لاحداث حرب اهلية فيه، تؤسس وتمهد لعدوان اسرائيلي عليه.
وفي هذا المجال يؤكد اللقاء ان مشكلة لبنان والمخاطر التي يتعرض لها ما هي الا ثمرة من ثمرات النظام السياسي الطائفي فيه، ونتيجة طبيعية لاداء الطبقة السياسة الحاكمة وممارساتها، التي تعمل بامعان مستمر على تقسيم اللبنانيين وعلى شرذمتهم في صراعاتها المذهبية والطائفية، وفي تنافسها على مغانم السلطة، وتوزيعها حصصاً فيما بينها، عبر التسويات الطائفية، بعيداً عن هموم الناس ومصالحها ومصالح لبنان العليا.
يحذر اللقاء اليساري من انزلاق البلد الى توترات أمنية او حرب أهلية بسبب مناخات التعبئة الطائفية والمذهبية، باعتباره خدمة للمشروع الاميركي ـ الصهيوني، ويؤكد ان تحصين لبنان في مواجهة ذلك المشروع، وحماية سلمه الاهلي، ومعالجة ازماته المتمادية، لا تكون بتجديد التسويات الطائفية مهما كانت الغلبة فيها، بل عبر احداث تغيير جذري يتمثل في الغاء بنية النظام الطائفي واستبداله بنظام ديمقراطي ـ علماني يؤمن في آن المساواة بين اللبنانيين والعدالة الاجتماعية.
يرى اللقاء اليساري ان انتفاضة الشعب التونسي البطلة ضد رمز من رموز الديكتاتورية الجاثمة فوق صدور الشعوب العربية شكلت الشرارة التي ألهمت انتفاضة الحرية والعدالة التي تعم اليوم العديد من الاقطار العربية من المغرب الى المشرق واكدت ان الشعوب العربية، رغم كل آلة القمع والتسلط،، قادرة على كسر القيود المفروضة عليها، وفرض تحررها من أنظمة الاستغلال والظلم والتبعية.
ان اللقاء اليساري اذ يؤكد وقوفه الى جانب الشعوب العربية في انتفاضتها ضد الانظمة البائدة، ينبه من مخاطر التآمر على هذه الانتفاضة لاجهاضها من اتباع تلك الانظمة في الداخل وحلفائها في الخارج، وفي مقدمة هؤلاء النظام الأميركي وأداته العسكرية المتمثلة بحلف الناتو، يدعو القوى اليسارية والتقدمية في العالم العربي للعب دورها في دعم هذه الانتفاضة وحمايتها والسير بها نحو انعتاق حقيقي من كل اشكال الاستغلال والحرمان والتسلط.
من جهته قرر اللقاء القيام بحملة دولية وسلسلة من النشاطات المحلية دعماً لهذه الانتفاضة، تعلن مواعيدها في وقت لاحق، كما قرر متابعة اجتماعاته لصياغة برنامج نضالي.
اللقاء اليساري
بيروت في 30/1/2011










Nous mettons en garde contre les dangers du complot en vue de faire avorter les soulèvements de nos peuples, ainsi que les programmes de changement qu’ils exigent et qu’ils portent.
A l’intérieur, les adeptes de la dictature, et de l’extérieur, leurs alliés, avec comme fer de lance l’impérialisme américain muni de sa machine militaire l’OTAN, ne baisseront pas les bras.

Nous interpellons les forces de gauche et de progrès dans le monde arabe pour qu’elles jouent leur rôle en soutenant l'insurrection, en la protégeant et en l’orientant vers la libération réelle de nos peuples de toutes les formes d'exploitation, de privation et d’oppression.

De notre Machreq jusqu’à notre Maghreb, nous adhèrerons au soulèvement et nous mènerons l’action révolutionnaire en vue de l’instauration d’un réel pouvoir démocratique, laïc et œuvrant pour les grandes causes de notre nation.



A l’appel du Parti Communiste libanais, la « Rencontre des partis de la gauche libanaise » a tenu une réunion afin d’étudier les derniers développements de la situation libanaise et les soulèvements populaires de libération vécus dans le monde arabe. A la suite de cette réunion, les partis ont publié le communiqué suivant :


● « La Rencontre des partis de la gauche libanaise » considère que le Liban traverse, aujourd’hui, une période très critique qui met en danger sa stabilité intérieure et son existence même. Ce danger est dû à l’interférence des crises intérieures graves avec l’ingérence étasunienne dans ses affaires, tant directement qu’au travers le « Tribunal spécial pour le Liban » (TSL) utilisé dans le but de mener notre pays à une nouvelle guerre civile facilitant une nouvelle agression israélienne contre notre peuple.

● Dans ce contexte, la « Rencontre des partis de la gauche libanaise » affirme que les problèmes et les dangers auxquels le Liban est soumis viennent non seulement de son régime politique, basé sur le confessionnalisme, mais aussi du comportement et des actions de la classe politique au pouvoir qui œuvre continuellement à diviser les Libanais à travers les conflits religieux et confessionnels permettant ainsi à ses différentes composantes à se partager le gâteau du pouvoir ou à mettre au point des compromis interconfessionnels loin des intérêts des masses et de la patrie.

● Elle met en garde contre le glissement du Liban vers des tensions internes ou une guerre civile, dues à la mobilisation religieuse et confessionnelle qui sévit, ce qui constituerait un grand service rendu au projet étasunien-sioniste. C’est pourquoi fortifier notre pays face à un tel projet, préserver la paix civile et trouver des solutions aux crises répétitives ne peuvent se faire par le renouvellement des compromis confessionnelles, quelle que soit la confession dominante, mais par un changement radical qui se traduit en l'abolition du système confessionnel et en l’avènement d’un pouvoir démocratique et laïc œuvrant pour l’égalité et la justice sociale.




● Sur le plan régional, « La rencontre des partis de la gauche libanaise » voit que l’Intifada héroïque du peuple tunisien contre un des symboles des dictatures oppressant les peuples arabes a constitué la flamme qui a illuminé le monde arabe et inspiré le soulèvement du peuple égyptien contre le régime d’allégeance à l’impérialisme, créé par l’Accord de Camp David.

Elle voit aussi dans les soulèvements des autres peuples arabes une tentative de redessiner la nouvelle carte de la région, opposée à celle du projet du Nouveau Moyen Orient et de ses outils dans la région, à savoir les régimes de l’oppression qui ont donné une couverture au projet impérialiste et sioniste et qui lui ont facilité la tâche à travers les politiques de répression, d’injustice, de séquestration et de corruption.

● « La Rencontre des partis de la gauche libanaise », tout en affirmant son soutien aux Intifadas des peuples arabes de Tunisie, d’Egypte, de Jordanie et d’Algérie, ainsi qu’à tous les soulèvements futurs contre les régimes oppressifs, met en garde contre les dangers du complot visant à faire avorter ces soulèvements ainsi que les programmes de changement qu’ils exigent et qu’ils portent ; à l’intérieur, les adeptes de la dictature, et de l’extérieur, leurs alliés, avec comme fer de lance l’impérialisme étasunien muni de son bras militaire l’OTAN, ne baisseront pas les bras.

Elle interpelle les forces de gauche et de progrès dans le monde arabe pour qu’elle joue son rôle en soutenant l'insurrection, en la protégeant et en l’orientant vers la libération réelle de nos peuples de toutes les formes d'exploitation, de privation et d’oppression.

« La Rencontre » a décidé de mener une campagne internationale et des activités locales en solidarité avec l’Intifada. Elle a aussi décidé de garder ses réunions ouvertes afin de mettre au point un programme libanais de lutte sur les plans politique, économique et social.

Beyrouth, le 30/ 1/ 2011
La « Rencontre des parties de la gauche libanaise »












FDN au service du soulèvement populaire en Egypte

Le fournisseur d’accès à Internet (FAI) français French Data Network (FDN) a ouvert un accès pour que les Égyptiens puissent de nouveau se connecter au Web.

Avec ses 200 abonnés et son titre de plus ancien FAI de l’Hexagone, FDN s’était rendu célèbre en combattant la loi Hadopi.


Ci-dessous, l’extrait de l’interview avec son fondateur, Benjamin Bayart.



Pourquoi avoir ouvert ce numéro pour les Égyptiens ?

Des gens se battent pour la liberté, et d’autres, en face, tirent.

Forcément, on se sent proche des manifestants.

L’Égypte, je n’y suis jamais allé, et FDN n’est pas là pour faire la révolution. Nous sommes là pour faire qu’Internet marche : le réseau est en panne, nous le réparons. Le régime égyptien a coupé Internet, et donc la liberté d’expression. Pour moi, c’est le même objet.

Comment ça marche ?

L’aspect technique est extraordinairement simple. Nous utilisons nos structures bas débit, que nous possédons toujours pour dépanner nos abonnés en cas de coupure ADSL.

Il suffit d’appeler, avec un modem bas débit et y compris de l’étranger, le numéro
"+33 1 72 89 01 50".

Le nom d’utilisateur et le mot de passe sont "toto". C’est une vraie ligne téléphonique, donc il suffit d’appeler avec un modem. Ça coûte cher en téléphone, mais ça marche !

Combien de connexions sont arrivées depuis votre annonce ?

Nous ne voulons pas donner ce chiffre. Si je vous dis trois, c’est ridicule.
Et si je vous dis 30.000, notre numéro sera immédiatement mis sur liste noire par les autorités égyptiennes. Mais nous avons vu des connexions arriver, notamment grâce au soutien de Michael Moore, qui a relayé notre numéro via son compte Twitter. Ses 746.000 abonnés ont largement diffusé la nouvelle !

Vous vous êtes rendus célèbres en France lorsque vous avez dénoncé la loi Hadopi. Comment vous positionnez-vous ?

FDN s’est toujours défini comme non partisan. Nous avons toujours refusé de prendre part aux campagnes de tel ou tel parti. Mais cela ne nous empêche pas de défendre très clairement la liberté d’expression.

Quand l’accès à Internet de braves gens est mis en panne par un gouvernement sans décision d’un juge, nous ne sommes pas d’accord.

Ne craignez-vous pas que certains vous accusent de fournir l’accès Internet à des personnes malintentionnées ?

Nous fournissons l’accès à des terroristes en Égypte, je peux vous l’affirmer. Mais ce n’est que parce qu’ils sont nommés ainsi là-bas ! Nous ne sommes pas d’accord sur la définition de terroriste : ce n’est pas parce que des gens manifestent contre un gouvernement qu’ils sont des terroristes...




RAPPEL DE LA METHODE


Il suffit d’appeler, avec un modem bas débit et y compris de l’étranger, le numéro "+33 1 72 89 01 50".

Le nom d’utilisateur et le mot de passe sont "toto".

C’est une vraie ligne téléphonique, donc il suffit d’appeler avec un modem. Ça coûte cher en téléphone, mais ça marche !


Propos recueillis par Guerric Poncet du Point - 30 janvier 2011

Aucun commentaire: