jeudi 29 juillet 2010

RACHA

Racha, pourquoi t'enfermes-tu ?
Sors de ta chambre.
Dehors, dans les champs,
le thym t'attend...

video merci Lucie...

mercredi 28 juillet 2010


no pasará
it will not pass
er wird nicht übergehen
non passerà
il ne passera pas
Det vil ikke dra
оно не пройдет
não passará
Nie będzie przechodzić




Un semblant de tribunal a depuis longtemps son « a priori » prêt à être communiqué ; ce tribunal qui ne s’est jamais pris la peine de poser les vraies questions :

1- Qui a intérêt dans cet assassinat ?

2- Quelles sont les capacités techniques de chacun d’eux lui permettant de réussir un tel attentat ?

Non, le tribunal n’avait pas procédé et ne procédera jamais ainsi puisque son objectif était et reste celui des grandes puissances soucieuses de leurs intérêts et de leur absolue domination dans la région.

Les « assassins » sont désignés d’office, une désignation qui s’appuie tantôt sur les faux témoignages, tantôt sur des écoutes téléphoniques fabriquées de toutes pièces par ceux qui manipulaient le réseau de télécommunications à la demande expresse de leurs commanditaires sionistes.

Hier, un appel à la raison a été lancé par le Sayyed : Formons une commission libanaise qui devra sans tarder interroger tous les faux témoins, en vue de connaître leurs commanditaires, la façon dont a été fabriqué le mensonge et dans quel objectif.

L’écho reçu : Refus.

Logique non, puisque la partie ayant refusé cette proposition connaît tous les tenants et aboutissants de cette affaire ; aussi, entendre ces faux témoins comporte un grand risque pour elle : aboutir à la vérité et de là mettre en échec l’ultime objectif, la liquidation de notre Résistance, au travers d’une nouvelle guerre civile.

Mais cela ne s’arrête pas là ; le complot est déjà en marche et l’objectif doit être atteint.

Cependant, le jour « J » de l’annonce officielle de l’accusation doit se préparer dans une parfaite intelligence. D’abord tous les médias qui leur sont soumis doivent multiplier leurs efforts dans la préparation des opinions publiques d’ici et d’ailleurs ; ensuite, les forces politiques locales n’ayant pas intérêt de voir la vérité éclatée au grand jour devront aboyer au point de menacer notre peuple d’une éventuelle nouvelle vague d’assassinats politiques.

Dorme-t-elle, notre justice, quand il s’agit d’interroger sans tarder ces gueules qui aboient et qui menacent ? Ne faudrait-il pas identifier leur chef d’orchestre dont la baguette s’inscrit pleinement dans ce processus intelligent qui prépare ce jour « J » tant attendu ?


A toutes ces marionnettes dont les ficelles sont en action nous disons haut et fort :

Le complot qui vise à liquider, non seulement le Hezbollah, mais aussi toutes les composantes de notre Résistance, ne passera pas et sera mis en échec dès le jour « J ».
Notre Résistance empêchera une nouvelle guerre civile et dès le jour « J », elle grandira encore en s’étendant sur tout le territoire national.




Al Manar
24/07/2010

Le premier ministre libanais, Saad Hariri, a réfuté les propos du secrétaire général du Hezbollah, en rejetant les doutes sur le Tribunal Spécial pour le Liban (TSL).

Lors d'un congrès de son mouvement, ce samedi, à Beyrouth, Hariri, a estimé que ce "tribunal jouit d'une crédibilité internationale et arabe". Il a également ajouté qu'il attend l'acte d'accusation qui sera prononcé prochainement par le TSL.


"Nous ne basons pas nos positions (concernant le TSL) sur des informations propres à l'enquête", s'est borné à déclarer Hariri. "Assez de spéculations, assez d'intimidation, assez de provocation", a-t-il encore dit.


De leur côté, les députés du courant du "Futur" ont démenti la version rapportée par Sayed Nasrallah sur l'acte d'accusation du TSL. Selon ces députés, Hariri parlait avec Sayed Nasrallah sur les informations publiées dans les médias.


Pour le député Ammar Houri, ce dernier ne pouvait "sûrement pas être au courant" du contenu de l'acte d'accusation, dont la publication par le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) est attendue en fin d'année. "C'est faux. Ils ont juste parlé des informations de presse», a prétendu Houri.


De son côté, le député Hadi Hbeich, également du mouvement "Futur", a déclaré que "Hariri n'a pas informé Sayed Nasrallah du contenu de l'acte d'accusation pour la simple raison qu'il n'est pas au courant de son contenu".


Rappelons, que le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a affirmé, jeudi, avoir été personnellement informé par le Premier ministre libanais que des membres indisciplinés du Hezbollah seront accusés par le Tribunal spécial pour le Liban dans l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri.

"Il m'a dit qu'il était prêt, le cas échéant, à dire en public que le Hezbollah n'avait rien à voir avec l'assassinat et qu'il s'agissait juste de membres indisciplinés", avait également ajouté Sayed Nasrallah.






EN REPONSE A TOUT CELA

Ci-dessous, les propos tenus par l’ancien directeur de la DST, services du contre-espionnage français, Yves Bonnet, lors de son interview avec « Al Intiqad »


Réalisé par Nidal Hmadeh d’Al Intiquad
Traduit par Liban Résistance

Aucun indice sérieux…

Je suis étonné de ce tribunal qui, n’ayant jamais pu recueillir le moindre indice sérieux sur l’assassinat de Rafiq Hariri, puisse prétendre émettre des jugements ; par ailleurs je me demande sur quels éléments factuels s’était-il basé jusqu’à nos jours.

Je ne souhaite pas m’ingérer dans les affaires intérieures du Liban ; cependant, en qualité de responsable de la sécurité, il est impossible d’identifier les criminels car les enquêteurs internationaux au sein de la commission d’enquête n’avaient pas enquêté sur le lieu du crime durant les quatre premiers jours qui suivirent l’attentat et ne l’avaient débutée que plusieurs semaines après. Ceci réfute donc toute hypothèse affirmant que l’enquête menée possède des indices obtenus sur les lieux du crime et prouve que le tribunal, n’étant en possession d’aucune preuve, agit sur une base politique.

Aucune justice internationale n’est neutre…

A nos jours, aucune justice n’est neutre et je l’affirme grâce à mon expérience dans le domaine de la sécurité.

Tous les tribunaux internationaux qui s’étaient constitués durant l’histoire moderne, notamment celui de l’assassinat de Hariri, furent politisés par les grandes puissances ; le tribunal spécial pour le Liban est soumis à la décision politique américaine et agit conformément à la volonté des grandes puissances.

Des enregistrements de communications téléphoniques ?

Du point de vue de la justice, cette hypothèse ne tient pas debout ; par ailleurs, durant quatre années pendant lesquelles ils accusaient la Syrie, où étaient-elles, ces communications téléphoniques ?

Il s’agit ici de l’exécution d’une nouvelle politique américaine fondée sur la provocation de conflits internes et de guerres civiles plutôt que sur les guerres.

Israël et les États-Unis qualifient le Hezbollah de premier obstacle à leurs tentatives d’imposer leur domination et c’est pour cette raison qu’actuellement l’histoire des communications est soulevée. Ici je vise l’infiltration israélienne du réseau de communications libanais, ainsi que les récentes arrestations.

Une évidence…

Dans tous les assassinats politiques, il faudra commencer par enquêter parmi les collaborateurs les plus proches de la victime ; je crois que Hariri fut assassiné par des proches collaborateurs.


Quelle est la partie ayant intérêt de perpétrer cet assassinat ?

Mais aussi, dans des affaires de ce type, nous devons toujours se poser la question, pourtant évidente : Quelle est la partie ayant intérêt à perpétrer cet assassinat ?

Durant toutes les années passées, nous disions aux forces du 14 Mars que la Syrie est la première à subir les préjudices de cet assassinat ; malheureusement personne ne nous écoutait. Et voilà qu’aujourd’hui les évènements confirment nos dires.

Et aujourd’hui j’affirme que ce qui s’appliquait à la Syrie, s’applique également au Hezbollah ; ce dernier n’a aucun intérêt à tirer dans l’assassinat de Rafiq Hariri ; contrairement à ce que l’on croît, il est le principal perdant dans cet assassinat.
Que cherche-t-il en assassinant Rafiq Hariri ? Pour se mettre la société libanaise sur le dos ? Ou encore pour offrir au monde un motif pour le combattre ?
De plus, Rafic Hariri, aussi important et influent politiquement qu’il était, ne constituait pas de menace pour le Hezbollah sur la scène libanaise.

Par ailleurs, pourquoi aucune des parties n’évoque Israël ?
Pourtant ce voisin du Liban possède une longue expérience et une histoire bien riche en matière d’assassinats politiques ; de plus les israéliens possèdent les capacités techniques et de moyens de renseignement leur permettant de mener une telle opération.

Il y a des hommes politiques libanais, parmi eux Samir Geagea, qui accusent le Hezbollah.

Samir Geagea n’a aucune crédibilité ni au Liban, ni dans le monde. Cet homme est un assassin dont le passé sanglant est riche en assassinats politiques. Comment ose-t-il alors accuser ?
Par ailleurs, la présence d’une partie israélienne au sein du jeu politique libanais est connue de tous.

Et la solution ?

Il y a des procédés qui, malgré l’absence de tout indice ou preuve tangible, permettent d’aboutir à la vérité ; parmi ces procédés, l’interrogation d’Al Siddiq et les autres faux témoins, dans l’objectif d’identifier les commanditaires ayant intérêt dans cet assassinat.

mardi 27 juillet 2010



Qu’est-ce qu’il attend ce foutu de ministre de la justice pour annuler ou modérer la décision du tribunal.

Y’en a marre de ce gouvernement qui, non seulement fuit ses responsabilités quand il s’agit de grands enjeux nationaux, mais aussi reste inerte et froid face à l’absurde décision d’interdire notre Fairouz de chanter.

Les œuvres des Rahbani appartiennent au peuple et devront être inscrites au patrimoine culturel libanais…

lundi 26 juillet 2010

IL EST TEMPS DE REGARDER DU COTE DE TEL AVIV...

Rannie Amiri, 23 juillet 2010



Au Moyen-Orient, les corrélations entre machination politique, espionnage et assassinat sont soit limpides comme de l’eau de roche, soit une bouteille à l’encre.



Quant à l’affaire toujours en suspend de l’assassinat en février 2005 du premier ministre libanais Rafic Hariri, les fondements de cette opération secrète, incluant le rôle d'Israël, ont à présent fait surface.



Les mesures énergiques prises contre les réseaux d'espionnage israéliens opérant au Liban ont abouti à plus de 70 arrestations dans les 18 derniers mois. Il y avait parmi elles quatre officiers de haut rang de l'armée libanaise et de la Sécurité générale. L'un d’eux espionnait pour le compte du Mossad depuis 1984.



Une percée importante survenue fin juin dans le cours de l'enquête a mené à l'arrestation de Charbel Qazzi, chef de transmission et de diffusion chez Alpha, l'un des deux fournisseurs de services de téléphonie mobile appartenant à l'État du Liban.



Selon le quotidien libanais As-Safir, Qazzi a avoué avoir installé des programmes informatiques et implanté des chips électroniques dans les émetteurs d’Alfa. Ceux-ci pouvaient être utilisés par les services secrets israéliens pour surveiller les communications, localiser et cibler les individus à assassiner, et déployer potentiellement des virus capables d'effacer les informations enregistrées lors des communications. La collaboration de Qazzi avec Israël daterait de 14 ans.



Le 12 juillet, une seconde arrestation a été opérée chez Alfa. Tarek al-Raba'a, un partenaire ingénieur de Qazzi, a été arrêté sur charges d'espionnage pour Israël et de préjudice à la sécurité nationale. Quelques jours plus tard, un troisième employé d’Alfa était arrêté de la même façon.



Les Israéliens ont refusé de commenter ces arrestations. Néanmoins, leur capacité évidente à pénétrer les domaines militaire et des télécommunications du Liban a secoué le pays et soulevé de toute urgence des inquiétudes pour la sécurité.



Qu'est-ce que tout cela a à voir avec l'assassinat de Rafic Hariri ?



En dehors des ramifications délétères évidentes du travail d’officiers de hauts rangs de l'armée libanaise pour Israël, la légitimité même du Tribunal spécial pour le Liban (STL) est désormais en question. Le STL est un machin ratifié par l'ONU, chargé de poursuivre les auteurs de l'assassinat de l'ancien premier ministre. Le 14 février 2005, une tonne d'explosif a éclaté près du convoi de M. Hariri qui passait, le tuant ainsi que 21 autres personnes.



On pense que le STL formulera son acte d'accusation sur l’affaire dès septembre, en s'appuyant lourdement pour le faire sur des enregistrements téléphoniques et des transmissions de téléphonie mobile.



Selon l'AFP, « Un rapport préliminaire de l'équipe d’enquêteurs des Nations unies a déclaré avoir recueilli comme preuve des données d’appels de téléphonie mobile effectués le jour de l'assassinat d’Hariri. »



The National a aussi signalé, « L'enquête internationale, qui pourrait présenter les actes d'accusation ou les conclusions dès septembre, d’après des articles non-vérifiés de médias, s’est servie d’enregistrements téléphoniques pour tirer ses conclusions sur le complot du meurtre d’Hariri, qui a été largement imputé à la Syrie et ses alliés libanais... »



Le 16 juillet, lors d’un discours télévisé, le secrétaire général du Hezbollah, Sayyid Hassan Nasrallah, a spéculé que le STL utilisait des informations glanées dans des communications falsifiées par les Israéliens pour impliquer faussement le groupe dans l’assassinat du premier ministre :

« Dans leur analyse, quelques-uns comptent sur les témoignages de l'acte d'accusation (du STL), dont certains se sont avérés être des faux, et sur les réseaux de télécommunications qui ont été infiltrés par des espions capables de changer et manipuler les données.



Avant la guerre (de 2006), des espions ont donné des informations importantes à l'ennemi israélien, et sur la base de ces données, Israël a bombardé certains immeubles, maisons, usines et institutions. Beaucoup de martyrs sont morts et de nombreux autres ont été blessés. Ces espions sont complices des massacres, des crimes, des menaces et du déplacement [de l’exode sur les routes des gens mitraillés par les chasseurs israéliens, ndt]. »



Nasrallah a qualifié la manipulation du STL de « projet israélien » destiné à « créer une vague de protestations (uproar) au Liban. »



À vrai dire, le Liban a connu un avant-goût de cela en mai 2008. À l’apogée d'une impasse de 18 mois lors de la formation du gouvernement d'unité nationale du premier ministre Fouad Siniora, la décision de son cabinet de déclarer unilatéralement illégal le système de téléphonie fixe du Hezbollah a poussé le pays au bord de la guerre civile.



Reconnaissant l’importance de sécuriser leurs lignes de communication dans la lutte contre l’invasion israélienne de juillet 2006, et soupçonnant que les télécommunications publiques étaient peut-être perverties, le Hezbollah a résisté au projet de Siniora de démanteler son réseau. Dans un mouvement rapide et uni, ses hommes ont avancé à l'ouest de Beyrouth et mis rapidement un terme au plan du gouvernement. Deux ans plus tard, leurs soupçons se montrent justifiés.



Michel Aoun, député de l'opposition et patron du Mouvement patriotique libre, avait déjà informé Nasrallah que le STL inculperait probablement les membres « incontrôlés » du Hezbollah pour avoir exploité « ...la tension libano-libanaise et libano-palestinienne, et la guerre israélienne contre le Liban. »



Donnant du crédit à Nasrallah et aux assertions d’Aoun, le commandant en chef des Forces de défense israéliennes Gabi Ashkenazi, a prédit « avec beaucoup d’espoirs, » que la situation se détériorerait au Liban en septembre, après que le STL inculpe le Hezbollah pour l'assassinat d’Hariri.



La joyeuse déposition prémonitoire d’Ashkenazi devant la commission des Affaires étrangères de la Knesset, trahit ce qu’Israël espère des retombées des conclusions du STL, qui seront : fomentation de guerre civile et de discorde au sein des groupes sectaires du Liban, divisés en général en factions pro et anti-syriennes. Ashkenazi anticipe cela car il connaît bien sûr l’accès libre d'Israël aux enregistrements téléphoniques critiques, qui permettra de monter un coup contre le Hezbollah pour le faire accuser du crime.



Les argousins et les agents secrets d'Israël au Liban et leur infiltration du réseau de télécommunication ont été éventés. Le STL devrait tout au moins reconnaître que la preuve de la présumée implication du Hezbollah dans la mort d’Hariri (un groupe qui jouissait historiquement de bonnes relations avec le premier ministre défunt) est entièrement polluée et vraisemblablement falsifiée.



L'arrestation de Qazzi et al-Raba'a lors du démantèlement du réseaux d'espionnage israélien, devraient inciter le STL à porter son attention vers le seul acteur régional qui a bénéficié de l'assassinat de Rafic Hariri ; celui qui continuera tant que son dessein de compromettre le Hezbollah ne sera pas réalisé.



Il est temps de regarder vers Tel-Aviv.

vendredi 23 juillet 2010

À son tour, Abbas prédit un automne « chaud » au Liban...


L’Orient le Jour
23/07/2010

Et voilà que le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, se joint à son tour à la cohorte des Cassandre libanaises et israéliennes qui prédisent un automne 2010 « chaud » au Liban.

Ce pessimisme, rapporte notre correspondant au palais Bustros, Khalil Fleyhane, a étonné plus d'un responsable arabe, surtout que le président Abbas a demandé aux réfugiés palestiniens au Liban de « rester neutres » et de ne participer à « aucun combat ».

Ce qui a beaucoup gêné, c'est qu'il a confirmé d'une façon tranchée que ces combats auront bien lieu en automne, en parfait écho du chef d'état-major israélien, Gabi Ashkénazi, qui avait lié les troubles automnaux à la publication de l'acte d'accusation du Tribunal spécial pour le Liban dans l'affaire Hariri.




TSL : « L’intérêt de tous est de refuser l’impunité », estime Pietton
Alter Info
23/07/2010

Extraits

Dans une récente interview à la Future TV, l'ambassadeur de France à Beyrouth, Denis Pietton, a affirmé qu'il était de l'intérêt de tous les pays de connaître la vérité sur les attentats au Liban et souligné que la tendance actuelle dans le monde est au rejet de l'impunité.

« Quelles seront les conséquences du TSL, je n'en sais rien. Ce qui compte pour la France, c'est que le TSL puisse travailler en toute indépendance. C'est pour cela qu'il a été créé. Je n'ai pas idée des conclusions que va tirer le procureur Bellemare, de son enquête et du type de mises en accusation qui vont être publiées.

Nous, notre position a été de faire confiance à la justice internationale, d'attendre qu'elle prenne ses décisions. Et je crois qu'il faut passer un message de sérénité parce qu'il est de l'intérêt de tous les pays de connaître la vérité sur ce qui s'est passé et que c'est l'intérêt de tous de refuser l'impunité », a déclaré M. Pietton.

Au sujet des derniers évènements concernant la Finul, et niant fortement que cette dernière applique des directives israéliennes, M. Pietton a redit que la force de l'ONU « a une mission » et qu'elle « s'en tient là ».

Il a aussi répété qu'il « n'existe pas d'opération de maintien de la paix sans liberté de mouvement ». « Quel serait le sens d'une opération de maintien de la paix si des soldats qui ont la tâche difficile de mettre en œuvre cette opération, étaient cantonnés dans des casernes ou dans des bases militaires ? Cela n'aurait strictement aucun sens. Il faut que la Finul puisse remplir son mandat. Il faut qu'elle puisse se déplacer, avec l'armée libanaise à chaque fois que c'est possible, sans l'armée libanaise si cela n'est pas possible », a-t-il fait valoir.




REPONSE DE « LIBAN RESISTANCE »


Il ne nous manquait plus que monsieur Mahmoud ABBAS faisant écho du chef d'état-major israélien, Gabi Ashkénazi.

Serait-il par hasard son conseiller politico-militaire ?



Quant à l'ambassadeur de France à Beyrouth, il nous apprend qu’il n’a pas idée des conclusions que va tirer le procureur Bellemare, de son enquête et du type de mises en accusation qui vont être publiées, alors que le chef d’état major sioniste prône un automne chaud au Liban qui sera provoqué par ces mêmes mises en accusation!!!

Sans doute notre ambassadeur est complètement déconnecté de ce qui se trame à l’Elysée, à Washington et ailleurs, sinon, il joue hypocritement l’autruche.

Par ailleurs, monsieur Denis Pietton défend l’idée de liberté de mouvement des forces de la Finul, ceci pour le maintien de la paix.

Ce monsieur doit d’abord être précis ; il ne s’agit pas de la paix à préserver mais de la résolution 1701 à faire respecter.

Ceci dit, faut-il rappeler que plus de 6900 violations sionistes de cette résolution ont été constatées depuis août 2006 et que la Finul, durant toute cette période, n’a jamais répliqué ?

Le plus dangereux dans les propos de cet ambassadeur est son souhait de voir les forces de la Finul se déplacer…sans l'armée libanaise…, donc son souhait de donner une mission différente à la résolution 1701.




Au-delà de ce que nous rabâchent la marionnette palestinienne et cet ambassadeur à la fois frappé d’amnésie, déconnecté et hypocrite, il faut savoir que les dirigeants sionistes ont su tirer une seule leçon de leur défaite en 2006 : inverser l’ordre chronologique des évènements, c’est-à-dire provoquer d’abord des conflits internes, interlibanais, pour ensuite déclencher une nouvelle agression ; sinon jouer sur la simultanéité de ces deux évènements.



LIBAN RESISTANCE

1- Invite ses lecteurs arabophones à lire attentivement la déclaration du secrétaire général du Parti Communiste Libanais :
http://www.aloufok.net/spip.php?article2202

2- Diffuse ci-dessous l’appel de ce parti à la solidarité envers le Peuple Libanais et sa Résistance

The Lebanese Communist Party
Calls for Solidarity with the Lebanese People
Israel Threatens Lebanon Yet Again

Yet again, Israel resorts to the language of threats and terror, against all the people of Lebanon and its resistance movement; with clear support from the Unites States that has never shied away from providing unconditional support (in the form of both money and weapons of mass destruction) to this racist, apartheid Israeli state.

Yet again, the rulers of Israel assure us that they will not hesitate to destroy homes which may be providing refuge to unarmed civilians and young children and babies, thereby reminding us of the atrocities they perpetuated during their aggression on Lebanon in the summer of 2006 and many times before then. These threats come as a desperate attempt to score a virtual victory against resistance activities in Lebanon and an attempt (albeit doomed for failure) for revenge against all the defeats which their armies of destruction suffered from 1982 and until now.

Israeli espionage cells are being exposed and are collapsing within Lebanon , with ramifications indicating that Israel may be involved in the execution and cover up of many of the assassination crimes and explosion which have occurred in Lebanon since 2005. Simultaneously, a number of Israeli ministers and generals are “predicting” that Lebanon may find itself yet again on the verge of a “civil war” – even specifying a date for the beginning of the break out of hostilities by making a direct link with the launching of the international tribunal which is due to investigate the assassination of the late Prime Minister of Lebanon Rafiq Hariri. Against the above background, the Israeli Netanyahu-Liberman- Ashkenazi government continues to cause severe tensions along the demarcation line with Lebanon through a series of aggressive and provocative measures including the kidnapping of unarmed civilians, military maneuvers, and violation of Lebanese airspace and Lebanese territorial waters. More recently, it announces that it has just completed the “iron-dome” project for the protection of its airspace and that it will receive tens of modern American military aircrafts.

The most unfortunate in all the above developments, is the ostrich-like political posturing by the United Nations and some countries within the EU, at a time when the United Nations UNIFIL military forces in the South of Lebanon are exerting themselves trying to “creatively” explain the UN resolution 1701 and its contents in favor of the oppressor and the occupier (Israel) and against the oppressed (Lebanon). This UN / EU position, unfortunately, is not a new one in its opposition to the Arab People and their just causes. Indeed as is evident in the ongoing suffering of the Palestinian people through embargos, assassination attempts, mass displacement and ethnic cleansing, armed settlement on occupied land and forcefully turning many cities and particularly Jerusalem into a “Purely” Jewish city. This UN / EU prejudice is also evident in their silence regarding the atrocities which have been perpetuated and which continue to be perpetuated against the Lebanese People.

We view the ongoing Israeli violations on our airspace, water and land; together with the ongoing unconditional American support provided to the Netanyahu-Lieberman -Ashkenazi government as a clear signal that war against our country is back on the agenda. This is particularly alarming, in view of reports currently being circulated in certain “media centers” and “strategic research centers” regarding “scenarios” prepared within official circles of the US State Department which refer to the “Third Lebanon War”.

Therefore, we call on all leftist, progressive, working-class, democratic and communist forces throughout the world to express their solidarity with the Lebanese people in all forms and through the widest possible solidarity campaigns. We hope that such a campaign will force Israel , the US and NATO to move back from executing their new destructive war project. We also call on all working class and communist Euro-Mediterranean parties to prepare for a meeting in the near future to coordinate all activities and movements; especially activities aiming at preventing the US from allowing Israel to use any US and NATO bases in our region in an attack against our country and our people.


Beirut 21 July 2010
Political Bureau
Lebanese Communist Party








jeudi 22 juillet 2010



"Je soutiens la résistance légitime de mon peuple qui bénéficie de la solidarité des gens libres à travers le monde."



Au pays de la révolution française qui a mis fin au féodalisme et à la servitude en propageant à travers le monde les mots de « Liberté – Égalité – Fraternité » ; à Paris, capitale d’un pays qui a résisté hautement pour se libérer de la barbarie d’une armée occupante féroce et brutale ; depuis vos bureaux à l’Élysée ou ceux du Quai d’Orsay – j’espère que vous lirez ma lettre.

Dans l’un de ces bureaux, ma mère a été finalement reçue afin de discuter des moyens pour obtenir ma libération.

Nous savons tous que la démocratie fonde le respect de la diversité des êtres humains. Elle définit les bases légales qui accordent à chacun des droits et des devoirs. Elle prône l’égalité des droits humains et refuse absolument d’établir des différences négatives et ségrégatives selon la couleur de la peau, l’origine, la religion, etc.

Comme citoyen franco-palestinien, je pensais que les autorités françaises se devaient de me protéger (comme elles le font pour tous nos compatriotes français injustement en difficulté dans le monde) alors que je vis dans un pays sous occupation militaire décidée par un gouvernement qui refuse obstinément de reconnaître et d’appliquer le droit international.

Il semblerait que ce gouvernement, le gouvernement israélien, vous ait convaincu que le seul moyen pour moi de retrouver la liberté n’était pas que, lui, fasse, ce qu’il devrait faire pour cela mais qu’en plus de l’injustice que je subis que, moi, je fasse un acte d’humiliation supplémentaire : que je présente des « regrets » devant un tribunal militaire d’occupation.

Je voudrais vous poser une seule question : aurait-il été acceptable pour vous que les résistants français, pendant la seconde guerre mondiale, « regrettent » leurs actes devant des tribunaux d’occupation ou de collaboration ?

Si on ne peut comparer terme à terme les deux situations, il n’en reste pas moins que la Palestine vit aussi sous occupation étrangère depuis maintenant 62 ans. Une occupation brutale qui multiplie les meurtres, qui construit des murs, qui assiège et colonise, qui expulse le plus possible de Palestiniens de leur terre ou de leurs maisons, surtout à Jérusalem-Est où je vis avec ma famille.

Devant cette occupation que vit mon peuple, je ne peux rester ni indifférent ni me taire. Je suis né et j’ai grandi dans un pays occupé et, parce que je ne peux pas me taire, je suis depuis plus de 5 ans en prison. Comment pourrais-je accepter cette occupation que vous-même avez condamnée ? C’est mon droit que de la refuser.

Dans ces conditions il n’est pas pensable une seule minute, qu’en plus de tout cela que je subis, j’en vienne à « regretter » ou à « m’excuser » de quoi que ce soit devant un tribunal militaire d’occupation.

Je soutiens la résistance légitime de mon peuple qui bénéficie de la solidarité des gens libres à travers le monde.

Bien à vous,

Salah Hamouri,
Prison de Guilboa
Section 4
Le 14 juillet 2010

mercredi 21 juillet 2010

TSL via ALFA :
« A tes ordres Mossad »


Le TSL tentera la dernière chance pour provoquer la division du Liban, prélude à une deuxième agression sioniste.


Lu dans Alter Info – 20 juillet 2010

Plusieurs instances internationales ont laissé entendre ces derniers mois que le Tribunal Spécial pour le Liban accusera des dirigeants du Hezbollah d'avoir participé à l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri.

Selon le quotidien libanais As Safir, le chef d'accusation duTSL fait partie d'un scénario qui entrainerait le Hezbollah à la division interne, ce qui assènerait un coup à la légitimité des armes de la résistance et constituerait un prélude à une nouvelle agression israélienne semblable à l'invasion de 1982.

Peu importe la crédibilité du TSL, surtout que les preuves qui seront présentées seront basées sur des faux témoignages et des prétendues « communications » gérées par des espions au profit d'Israël au sein de la société ALFA.

Mais l'essentiel pour les grandes puissances est de raviver le climat politique tendu au Liban, pour attiser les sentiments de doute, de la rancune et de l'inquiétude chez la population.

C'est ainsi que le piège de la "justice internationale" provoquerait bientôt l'explosion du pays !

Le Liban aurait-il les armes nécessaires pour se défendre ?



Deux citoyens libanais réagissent :

1ère réaction :

Cette manipulation ne passera pas. Ainsi après avoir accusé la Syrie qui a tenu tête, on voudrait se retourner contre le Hezbollah pour atteindre les objectifs que l'armée israélienne n'a pas pu atteindre par les armes.

Les Libanais ne sont pas dupes, y compris ceux qui accusaient la Syrie.

L'Occident, après avoir essuyé un échec dans ses tentatives d’accuser la Syrie, semble vouloir changer son fusil d'épaule en cherchant à faire porter la charge de ce crime odieux au Hezbollah. Il compte avoir le même résultat, affaiblir l'axe de la résistance à la domination israélo-américaine du Moyen-Orient.

Cette manipulation juridico-policière est perdue d'avance.

2ème réaction :

Il y'a aussi le faux témoin qui avait à l’époque accusé la Syrie.
Il a complètement disparu de la scène.

Où est ce faux témoin que Bernard Kouchner cache ?




LIBAN RESISTANCE




Peu importe pour nous ce que prononcera leur « tribunal » ; sa sentence est connue d’avance, grâce à la divulgation imprudente faite par le Chef d’État Major de Tsahal, Gaby Ashkenazy.

L’essentiel pour nous, libanais, réside dans :

1- Notre unité autour de notre Résistance et notre Armée.

2- Notre lucidité, notre méfiance et notre vigilance, car nos ennemis nous tendront d’autres pièges après l’échec de leur carte TSL.



mardi 20 juillet 2010

La presse pro-sionsite du pouvoir sarkozien s'y met à fond...

La presse pro-sioniste française s’y met également et à fond


Il n’y a pas que les sites et blogs sionistes qui s’attèlent à rallumer le feu.

L’entité sioniste, n’ayant pas pu liquider notre Résistance par l’agression directe, cherche aujourd’hui à atteindre son objectif par ses manipulations du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL), couplées par une propagande et une désinformation médiatiques à travers les médias occidentaux, notamment français.

LIBAN RESISTANCE dénonce le comportement irresponsable du Figaro qui, dans ses colonnes, fait paraître un article signé de Georges Malbrunot :


Il faut reconnaître que la clique pro-sioniste au pouvoir en France, non contente de son échec de sa dernière tentative de transformer son contingent au sein de la Finul en simples agents à la solde de l’entité sioniste, revient à la charge mais cette fois-ci en mobilisant tous ses médias.

Elle le fait car le temps presse et le jour « J » où le TSL prononcera sa sentence conçue par les sionistes à l’encontre de notre Résistance s’approche inexorablement : il faut préparer psychologiquement l’opinion publique !!!

Le comble de la politique de GW BUSH français, de son vrai nom Sarkozy, au regard de notre Liban, est prévu automne prochain ; en effet, toujours selon le Figaro, une reconstitution de l’assassinat de notre ancien premier ministre sera organisée quelque part sur le sol bordelais… :

Pour que cette reconstitution soit la plus fidèle à la vérité, nous conseillons les organisateurs à prévoir des drones survolant les lieux et pour bien coller à la réalité, les mêmes qu’utilise l’entité sioniste dans ses violations quotidiennes de notre espace aérien.

Mais l’idéal est de pouvoir également intégrer dans cette opération cette fantastique manipulation du ciel et du sol de Beyrouth par le Mossad, le jour de l’assassinat.

dimanche 18 juillet 2010

Démocratie, liberté et Droits de l’Homme, made in U.S.A.


Iraq, dimanche 18 juillet 2010

Après l’attentat meurtrier en Iran, au moins 9 tués et 29 blessés suite à un attentat terroriste à l’ouest de Bagdad, dans la région de Radwaniyeh.


Terrorisme d’état

Les services secrets américains avaient proposé au chercheur scientifique iranien, Shahram Amiri, kidnappé par ces mêmes services, 10 millions de dollars, contre sa confirmation du contenu mensonger de documents au sujet du programme nucléaire iranien.
Ayant refusé, les services secrets l’avaient alors menacé de transfert vers « Israël » où les traitements sont encore plus durs.

Et le Liban ?

Plus de 500 millions de dollars dépensés par les Etats-Unis dans le but de ternir l’image de la Résistance Libanaise, de réduire son influence et sa popularité, préalablement à sa liquidation.


CONCLUSION
Si l’on veut résumer la démocratie, la liberté et les Droits de l’Homme selon l’impérialisme américain, la phrase qui suit suffit très largement :
De grosses quantités de billets verts et de bonnes doses d’Al Qaïda
Du N contre N…au TSL




Il semblerait que les autorités tardent à avoir le courage de décider du châtiment et de l’exécuter à l’encontre de la haute trahison.

Elles souhaiteraient un équilibre confessionnel dans la condamnation : N maronites inculpés contre exactement N sunnites ou N chiites ou inversement.

Imaginez alors les différentes combinaisons possibles compte tenu de la variété des confessions dans notre pays.

A leurs yeux, la condamnation de la trahison ne devra pas compromettre la cohabitation confessionnaliste ; pourtant la trahison, dans toutes ses couleurs confessionnelles, et bien rémunérée, avait largement contribué aux massacres de milliers de personnes dont des enfants et à la destruction systématique de nos infrastructures, nos lieux de travail et de survie.

Une preuve de plus du pourrissement de notre système confessionnel, incapable de fermeté et de détermination lorsque la patrie est en danger.

Avec un tel système de gouvernance, l’entité sioniste est très bien servie.



Mais aussi nous sommes en droit de savoir pourquoi cette farouche inertie à ne pas aboutir, combinée avec des réactions ici et là voulant prendre la défense des deux individus dénommés Charbel Kazzi et Tarek Rabaa ?

Cette question nous amène directement au second volet qui est l’articulation forte entre le TSL et le réseau de télécommunications.
Non seulement notre réseau de télécommunications était depuis les années 95, entièrement contrôlé par l’ennemi, mais aussi et surtout manipulé.

Contrôler un réseau, c’est pouvoir écouter, enregistrer et transmettre les enregistrements.

Quant à le manipuler, c’est pouvoir mettre en place, à travers lui comme support, de fausses conversations entre individus, les enregistrer puis les transmettre comme "pièces à conviction" dans des affaires juridiques.

Nous comprenons mieux cette frénésie à défendre des traîtres comme Kazzi et cette volonté de la part de quelques uns de nos responsables à vouloir retarder les décisions; derrière l’affaire « Kazzi - ALFA» se cachait la dernière carte à jouer par l’entité sioniste et ses protecteurs à travers le monde, dans leur détermination à liquider la Résistance Libanaise.

Cette carte, loin d’être à deux faces, en possède une multitude dont on connaît seulement quelques unes et c’est là où réside tout le danger qui se tisse depuis la défaite de l’ennemi en juillet-août 2006.




Des questions, des questions et encore d’autres questions :

ALFA a-t-elle dit tout ce qu’elle faisait ?

Et l'Internet avec ses diverses ramifications et possibilités ?
Prudence, méfiance et vigilance ne s'imposent-elles pas à chacun de nous ?

L’imprudence du Chef d’État Major de Tsahal, Gaby Ashkenazy, nous a-t-elle tout révélé ? Ah seulement, s'il pouvait nous en faire une autre ?

Et si une bonne partie de la classe politique au pouvoir était complice ?


Quel avenir pour notre pays et pour ses futures générations lorsque nous sommes rongés de notre intérieur par cette vermine que représente notre système confessionnaliste, un système qui reconnaît en nous toutes nos valeurs (comme notre hospitalité bien appréciée, nos intelligences, nos croyances et nos idéologies), mais aussi toutes nos tares (comme nos violences, nos intolérances et notre fierté de jouer au traître), et qui nie une valeur fondamentale : la citoyenneté libanaise ?


samedi 17 juillet 2010

Des attaques ciblant notre Armée, suite aux dernières arrestations de traîtres au sein d’Alfa, aux tentatives d’innocenter la trahison, l’actuel gouvernement semble incapable de prendre des initiatives fermes face à ces gueules osant défendre la trahison qui souffle dans notre pays.

Si ce gouvernement, dit d’ « unité nationale », est impuissant face au déferlement de la traîtrise sur notre territoire, au point d’être incapable de défendre fermement notre Armée, alors qu’il parte et cède sa place à une équipe déterminée dans ses actes patriotiques, une équipe déterminée à en finir avec ceux semblables à Charbel Kazzi et Tarek Rabaa, qui n’ont comme valeur que trahir leur patrie jusqu’à être fiers de leur complicité avec les massacres perpétrés par l’entité sioniste.

QUANT A CEUX QUI OSENT S’ATTAQUER A NOTRE ARMEE, PARCE QU’ELLE NE TOLERE PAS LA MOINDRE COLLABORATION AVEC LE CRIME CONTRE L’HUMANITE, NOUS LEUR DISONS HAUT ET FORT :
QUITTEZ NOTRE PAYS.





Mercredi 7 juillet 2010, LIBAN RESISTANCE avait prévenu d’une machination sioniste qui se prépare au niveau du Tribunal Spécial pour le Liban, connu sous le sigle TSL :
http://libanresistance.blogspot.com/2010/07/le-sionisme-et-ses-protecteurs-jouent.html



Le Chef d’État Major de Tsahal, Gaby Ashkenazy, a commis une erreur que son entité ne devra pas pardonner ; il a apporté la preuve :

1- Que ce tribunal n’a absolument rien en commun avec la justice impartiale et soucieuse de la vérité ; il est soumis à l’impérialisme et à son protégé le sionisme. Son rendu et ses rapports lui sont à l’avance dictés et imposés par le duo impérialo-sioniste ;

2- Notre Résistance n’ayant pas été décapitée ni par l’agression de juillet 2006, ni par les différentes tentatives de déclenchement d’une nouvelle guerre civile ou de déstabilisation de notre pays, qu'il ne reste pour eux que la carte à jouer, le TSL qui devra dans les mois à venir prononcer son accusation : Notre Résistance accusée d’avoir assassiné l’ancien premier ministre Rafiq Hariri. Cette accusation préparée à l’avance devra, selon eux, logiquement déclencher une profonde déstabilisation politique de notre pays, prémisse à une nouvelle guerre civile qui affaiblira notre Résistance avant qu’elle ne soit complètement liquidée par un assaut final de l’armée sioniste ;

3- Que les arguments et preuves du tribunal sont déjà dictés et imposés : un assemblage logique de briques de mensonges, par exemple, faire entrer en scène un truquage de comportements au travers des réseaux de télécommunications, durant les deux périodes qui précédèrent et suivirent l’assassinat.
Leur jeu de faux témoignage ayant échoué, il ne leur reste plus que celui des « coups de fil passés».






Le Chef d’État Major de Tsahal, voulant faire de la politique et c’est en cela qu’il est impardonnable, nous a indirectement divulgué le complot.
S’ils sont intelligents, les dirigeants sionistes devront le limoger.


Quant à nous libanais, il ne nous reste plus que notre conscience, notre vigilance et surtout notre fort attachement à la paix civile, toujours unis autour de cette formidable alliance qui lie notre Résistance et notre Armée.





Salma,
je t’en prie,
contemple de tes yeux
Innocents,
cette Voie Lactée
qui chante une symphonie
à nos cèdres, si fiers de toi.

Salma,
mon unique enfant,
cette terre te berce,
mais alors dis-moi
pourquoi ne réponds-tu pas ?
Quelle indifférence
t’a ainsi rendue inerte ?

Salma,
vois-tu ce roc
qui te contemple ?
Il te parle,
puis d’un regard de feu,
pointé vers ce grand Sud : le tien,
il te venge.

Salma,
ce sol qui t’entoure,
vibre,
comme pour retracer tes pas
courant les champs.

Salma,
les ondes t’ont dénoncée,
et leur obus,
signé d’une main
manipulée,
s’est abattu sur toi.

Salma,
je devine déjà
ton corps inerte
épouser un arc-en-ciel,
celui de toutes les couleurs
qui façonnent ton Liban,
preuve que tu es vivante.

Salma,
la poésie
t’embrasse,
comme pour deviner
à travers tes yeux,
toute sa beauté céleste.

Salma,
ne dis rien,
de peur qu’ils te repèrent
et t’assassinent
une deuxième fois,
seulement contemple
l’horizon qui pour toi
dessine des lumières,
celles de notre Résistance.







La trahison devra être traduite en justice, condamnée à mort et exécutée…

Aucune pitié ni pardon pour ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à l’assassinat de nos enfants à Qana et à la liquidation physique de nos résistants tombés.

vendredi 16 juillet 2010


NOTRE LIBAN COURT A SA DISPARITION SI…





Des BASM polluant nos territoires du Sud, mettant en danger nos paysans, nos ouvriers agricoles et nos enfants, jusqu’à notre comportement inconscient, tant individuel que collectif, vis-à-vis de nos forêts, nos ruisseaux et nos fleuves, en passant par cet urbanisme effréné qui détruit notre patrimoine naturel, tous ces fragments de notre réalité vécus quotidiennement concourent à la catastrophe : la disparition de notre Liban.






3EME PARTIE

La dépollution de nos cours d’eau, ruisseaux et rivières, de nos nappes phréatiques, de nos fleuves et nos rivages : une priorité pour notre santé et pour notre environnement

Nécessité d’une logique de schéma directeur pour la Distribution de l’eau potable, l’Irrigation pour l’Agriculture, l’Assainissement et la Propreté








LES CAUSES ET EFFETS S’IMBRIQUENT AU POINT QU’IL NOUS EST MAINTENANT IMPERATIF D’IDENTIFIER LES INTERDEPENDANCES






Quand nos ruisseaux, rivières et fleuves, transportant non seulement des déchets provenant des activités, mais aussi ceux des habitations (ordures ménagères,…), sont pollués, cela signifie que les services de la Propreté et de l’hygiène font défaut ou souffrent de moyens.

Comment voulez-vous qu’une habitation puisse se débarrasser de ses ordures si on ne lui offre pas les moyens pour le faire (mise en place de poubelles publiques, quotidiennement vidées et les déchets traités par une usine d’incinération des ordures ménagères) ?

Comment voulez-vous qu’une activité artisanale puisse se débarrasser de ses déchets si les services de la Propreté n’ont pas le financement pour l’implantation de déchetteries ?

Par défaut de tous les moyens humain et matériel et en l’absence d’une politique de l’État en matière d’hygiène et du sanitaire, il ne faut pas s’étonner que nos cours d’eau et différentes ressources en eau servent de supports à nos déchets et nos ordures qui, finalement, viennent s’entasser sur nos plages.

Sans une action de l’État portant sur la Propreté, il est absurde d’amorcer le moindre processus de nettoyage de nos sources, cours d’eau, rivières et fleuves.

Propreté - Dépollution des ressources en eau sont indissociables, la Propreté étant un préalable à toute opération de dépollution.





SE DONNER LES MOYENS


1- Des moyens humain et matériel (stations d’épuration et réseaux d’assainissement et de distribution de l’eau potable, barrages, stations de captage de l’eau potable, réservoirs et réseaux de distribution de l’eau potable, réseaux d’irrigation, usines d’incinération des ordures ménagères, déchetteries, moyens pour collecter et transporter les déchets et ordures, moyens pour dépolluer et nettoyer nos plages).


2- Élaboration de schémas directeurs (SD) pour la Propreté et pour l’Eau dans ses volets : distribution de l’eau potable, irrigation et assainissement, accompagnés de programmations pluriannuelles d’investissement (PPI).


Dans la deuxième partie, nous avions proposé la création d’un nouveau ministère baptisé « Ministère de l’Environnement, des Ressources, de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme », avec des missions et compétences élargies.

Pour rappel, nous avions proposé deux directions qui assisteront ce ministère : la Direction de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme (D.A.T.U.) et la Direction de l’Environnement et des Ressources (D.E.R.).

Aux compétences de la D.A.T.U., définies dans la deuxième partie, viennent s’ajouter la construction des réseaux d’eau et d’assainissement, les ouvrages qui leur sont rattachés, ainsi que leur gestion.
Le S.D. Eau et la PPI qui lui correspond sont élaborés, proposés et gérés par la D.A.T.U.

Quant aux équipements d’hygiène et de propreté, ainsi que leur gestion, ils seront à charge de la D.E.R.
Le S.D. Propreté et la PPI qui lui correspond sont élaborés, proposés et gérés par la D.E.R.






CHANGER NOS HABITUDES SE FAIT PAR L’INFORMATION DU PUBLIC ET L’EDUCATION


Rôle de l’Éducation Nationale

1- Former nos agents de la Propreté et de l’Eau (eau potable et assainissement), avec le concours de l’Éducation Nationale.

2- l’Éducation Nationale doit mettre en place un diplôme de Technicien Supérieur dans ces domaines.


3- Nos lycéens peuvent contribuer au nettoyage des cours d'eau, rivières et plages; des stages rendus obligatoires peuvent être intégrés dans l'enseignement.



Rôle des services de l’État, des collectivités et des médias

L’information des populations et des usagers (paysans, artisans, entrepreneurs, commerçants,…) est une des plus importantes actions à mener.

Des conférences, des tournées ainsi que la distribution de brochures de type « Ce qu’il faut faire et ne pas faire » devront accompagner les actions de l’État.

Les médias devront contribuer à cette large campagne.





QUELQUES DONNEES ET SITUATIONS ALARMANTES


1- La biodiversité du Liban est menacée par son urbanisme sauvage et son agriculture intensive.


2- Le Liban est composé de plus de 2000 rivières et de 40 fleuves dont 17 pérennes que sont le Nahr Litani, l’Oronte, Nahr Awali, Nahr Ibrahim, Nahr Abu Ali, ainsi que 23 saisonniers.


3- Les principaux polluants sont de nature agricole, avec l’azotate et le phosphore, par les engrais et les différents pesticides de nature industrielle, les lacunes en matière d’évacuation d’eaux usées et enfin de déchets physiques de toute sorte.


4- Viennent s’ajouter également les déchets toxiques, de peintures, d’huile de vidanges etc. rejetés par les industries, les déchets domestiques, les déchets sanitaires, les rejets des déchets d’hôpitaux, l’évacuation des égouts dans les fleuves, en zone urbaine ou dans les campagnes, les fosses septiques dans nos maisons laissant s’infiltrer les déchets et matières fécales dans les nappes phréatiques, les diverses huiles de vidange des industries ou des voitures hautement cancérigènes faute d’installations prévues pour leur récupération.


5- Enfin, soulignons notre mauvaise habitude de tout déverser dans les fleuves après nos pique-niques familiaux.





Nos plages ont également leur part de pollution


Quiconque se baigne dans la mer Méditerranée a de fortes chances de tomber sur des ordures, et plus on remonte vers le nord, plus les concentrations sont fortes à cause du courant qui ramène tout de Tyr à Tripoli.

Il y a 33 unités de résidus par mètre carré d’eau, sans oublier les dommages occasionnés par les plastiques, confondus avec les méduses dont se nourrissent nos tortues, dauphins et les oiseaux migrateurs.

Notre montagne d’ordures de Saida (et certainement pas la seule) résume toute la problématique de l’environnement au Liban.

Nous n’irons pas plus loin que nos plages pour relater l’état de la pollution de la mer.




Les effets sur notre santé


La pollution de l’eau au Liban est certainement l’une des causes du taux élevé de cancer dans notre pays.

La pollution des fleuves, l’effusion des produits PCB ou encore polychlorobiphényles, classés comme polluants organiques persistants (POPS) et employés industriellement comme additifs dans les peintures, les encres et les huiles mécaniques, très peu biodégradables et hyper cancérigènes, les bactéries, les virus, les protozoaires et les vers parasites qui se développent dans les égouts et les eaux usées non traitées et l’accès à une eau potable de mauvaise qualité presque partout, entraînent toute sorte de maladies (diarrhée, dysenterie, gastroentérite, etc.).

Outre le cancer, de nombreux patients sont atteints par l’hépatite A et la typhoïde. Ceci se vérifie plus au nord et au sud (régions recevant l’eau potable avec parcimonie). On boit encore dans ces régions de l’eau de pluie stockée dans des cuves en béton pendant toute l’année, sans aucune forme de traitement.

Enfin, les composés radioactifs hydrosolubles peuvent causer des cancers, des malformations chez les nouveau-nés et des modifications génétiques et sont donc des polluants de l'eau très dangereux.

L’actualité nous parle de produits hautement radioactifs destinés à l’agriculture et capables de tuer une personne en quelques minutes. Un de ces produits devait être utilisé pour un projet de lutte contre les mouches qui détruisent les récoltes, en particulier les pommes. Si cette information est confirmée, elle est alors très inquiétante.

Toutes ces pollutions finissent dans l’eau puis affectent notre santé.



La réalité en photos
(cliquez sur chacune des photos pour zoomer)







montagne d'ordures











PROCHAINEMENT… A SUIVRE :

4EME PARTIE
Avons-nous le droit de respirer l’air pur ? Si oui, que faire alors ?





6901+2

Liban
vendredi 16 juillet 2010 :

6901+2

L’aviation d’espionnage sioniste a violé à deux reprises l’espace aérien de notre pays, au-dessus de Rmeich.

La première fois, hier à 12h45 (heure locale) pour se retirer à 15h30 après avoir survolé la Bekaa et le Sud.

La deuxième fois, le même jour à 19h00 (heure locale) pour se retirer aujourd’hui à 06h10 après avoir survolé le Sud.
Sarkozy et Kouchner...
Heureux ?
La terreur type « Al Qaïda », fer de lance du terrorisme largement encouragé par l’impérialisme, a frappé l’Iran.


Au moins 28 personnes ont été tuées jeudi soir, 15 juillet 2010, dans un double attentat suicide commis près d'une mosquée de Zahedan, dans le sud-est de l'Iran, double attentat revendiqué par des membres du « Jundoullah ».

On décompte également près de 170 blessés.

Les bombes ont explosé devant la Grande Mosquée chiite de Zahedan.

Parmi les victimes, des Gardiens de la Révolution.

PAS BESOIN QUE L’ENTITE SIONISTE ET SON PROTECTEUR LANCENT UNE ATTAQUE CONTRE L’IRAN PUISQUE LEURS MARIONNETTES FONT LE BOULOT A LEUR PLACE.


Liban - Jeudi 15 juillet 2009


Aux environs de midi (heure locale), neuf éléments de l’armée sioniste renforcés par trois chars Merkava, ont pénétré notre territoire dans la région de KfarChouba à plus de 100 mètres au-delà des barbelés matérialisant la frontière bleue, ceci dans le but de kidnapper un de nos bergers, le dénommé Fady Youssef Al Okaïbeh.

Ce dernier a pu s’en échapper en se dirigeant vers les positions de notre armée et de la Finul.

L’armée libanaise et la Finul ont aussitôt intervenu pour enquêter et établir les faits, ceci dans une mobilisation tant du côté Finul/Armée que du côté des agresseurs.


Avec cette nouvelle agression, 6901 violations sionistes de la résolution 1701 sont déjà enregistrées.

Les dirigeants occidentaux,
notamment SARKOZY,
le « défenseur » de la souveraineté de notre pays,
peuvent en être fiers.

mardi 13 juillet 2010




APOLOGIE DE L’AMI PERSE



L'ambassadeur des Emirats arabes unis aux Etats-Unis Youssef Al Otaiba a publiquement prôné l'usage de la force militaire pour le règlement du problème nucléaire iranien, rapporte le Washington Times.

Le diplomate a préconisé avec une franchise inédite l'usage de la force militaire en cas d'inefficacité des sanctions économiques contre Téhéran, tout en comprenant que l'emploi de la force contre un Etat islamique, d'autant plus le plus proche voisin et partenaire commercial des les Emirats arabes unis, aurait de lourdes conséquences économiques (le chiffre d'affaires du commerce entre les deux pays se montant à 12 mds USD) et provoquerait des protestations massives dans le monde musulman.

"Mais si vous me demandez si je veux vivre aux côtés d'un Iran nucléaire, je répondrai que nous ne pourrons pas coexister avec une telle puissance atomique. Nous sommes prêts à payer ce prix pour garantir la sécurité des Emirats", a expliqué M.Al Otaiba.


Dans un entretien accordé à Jeffrey Goldberg, correspondant de la revue américaine Atlantic, l'ambassadeur émirati a averti que si l'administration du président Barack Obama ne parvenait pas à arrêter l'Iran, de nombreux pays arabes dans la région se détourneraient de Washington pour se rapprocher avec Téhéran.





REPONSE DE LIBAN RESISTANCE


La Collaboration Arabe, face à la faillite de sa politique d’alignement à l’impérialisme et de soumission au sionisme, n’a plus, dans la poubelle de ses basses manœuvres, que de prôner une guerre contre l’Iran.


Autres ressources que les fossiles,…une lutte contre le réchauffement climatique qui menace notre planète.

Loin de se soucier de l’arsenal nucléaire de l’entité sioniste dédié à la guerre et à la destruction massive, les collabos arabes s’attaquent à une détermination d’un pays à asseoir son indépendance énergétique sur des ressources autres que fossiles.

Les ressources fossiles n’étant pas illimitées, ce pays, pour satisfaire ses besoins en énergie, devait inéluctablement opter pour le nucléaire comme nouvelle ressource.

Ce grand peuple avait-il deviné que par ce choix, il ne contribuera plus à la destruction en cours du climat et de l’environnement planétaires due à au rejet intensif du dioxyde de carbone dans l’atmosphère ?

Ce pays n’a-t-il pas le droit de rompre avec cette course effrénée à la destruction de notre planète par le réchauffement climatique ?

Prôner une guerre contre ce pays est l’expression à la fois de la complète soumission à l’impérialisme et à son protégé, l’entité sioniste, et de la faillite d’un modèle de gouvernance arabe incapable de saisir les grands enjeux de ce siècle et des siècles à venir.

Un pays qui tente de montrer, certes avec difficultés, le moindre chemin de liberté et d’indépendance est un grand danger pour ces régimes arabes n’ayant qu’un seul souci, le profit capitaliste, avec comme contre partie le vol organisé de leurs richesses et la surexploitation de leurs mains d’œuvres, souvent gratuites dans des pays comme l’Egypte (faire travailler des enfants de treize ans à la cueillette du coton, sous un soleil de plomb à plus de 45°C pour un « salaire » de quelques centimes d’euro par mois !!), par l’impérialisme.

Aux yeux de la Collaboration Arabe, ce pays est à bannir et à anéantir.


Armement Nucléaire ? Parlons-en.

Dans cette région, seule l’entité sioniste possède cet arsenal dédié à la destruction massive de la vie.

A la volonté des peuples pour le désarmement nucléaire dans cette région, les protecteurs de l’entité sioniste jouent au sourd-muet. Quant à la Collaboration arabe, elle a d’autres soucis que de contribuer à asseoir la paix dans notre région.

Le perse a maintes fois appelé au désarmement nucléaire et à chaque fois, la réponse était un silence de plomb, sinon l’appel à la guerre.

L’ami perse a-t-il donc le droit de bâtir sans tarder sa force de dissuasion : empêcher la guerre nucléaire par la dissuasion nucléaire ?

Youssef Al Otaiba et ses semblables dans le monde arabe, confrontés à leur faillite de leurs discours et de leurs actes, n’ont plus rien à nous proposer que leur jeu au petit nain Napoléon ou au monstre Hitler.


Conclusion

Le guerrier impérialiste est à l’usure en Afghanistan où le spectre vietnamien se concrétise de jour en jour : plus de trente soldats américains tués en un seul mois.

Sa guerre en Iraq est dans l’impasse et dans la complète incertitude face à la Résistance Iraquienne, malgré ses outils efficaces comme Al Qaïda ou encore ses opérations militaires directes, tous convergeant vers la division et la déstabilisation du pays.

Ses menaces de « tigre en papier » ne font que renforcer la détermination du peuple iranien à défendre sa patrie et son droit à l’autodétermination quant au choix de ses politiques tant énergétique que dissuasive.

Ses échecs répétés dans ses tentatives de liquider les résistances palestinienne et libanaise montrent son incapacité d’imposer son grand moyen orient comme espace économique et militaire vital à son gendarme sioniste.

Ses manœuvres de division et de déstabilisation visant des pays déterminés à soutenir nos résistances essuient échec après échec.





Désormais, il n’y aura aucune de ses manœuvres et aucun de ses outils qui échapperont à la résistance de nos peuples.
Quant à ses marionnettes arabes, bien tenues par les ficèles, fidèlement représentées par un certain Youssef Al Otaiba, elles auront tôt ou tard à affronter sur leurs sols respectifs un des plus terribles tsunamis.

samedi 10 juillet 2010



La Palestine occupée n'a pas participé au Mondial 2010.

Cependant, les drapeaux palestiniens et les maquillages aux couleurs de la Palestine ont été fort présents pendant plusieurs matchs, notamment celui de l'Algérie.

La Palestine était au rendez-vous avec cette fête sur cette terre libérée de l'Apartheid.

Les medias ont évité de les montrer ; censure, désinformations et complicité obligent !!!














Saviez-vous que l'apartheid sud africain a été en permanence soutenu et assisté militairement par l'entité sioniste...?




LE SILENCE DE PLOMB DE NOTRE PATRIARCHE SUITE A NOTRE PERTE DE NOTRE FADLALLAH EST INSUPPORTABLE ET REVOLTANT…


Nous, chrétiens maronites du Liban, pourrons-nous supporter les comportements irresponsables de notre actuel patriarche ?

Le moment n’est-il pas venu pour nous, chrétiens maronites, pour qu’on déclenche notre tsunami provoquant la rupture avec cette morbide Pensée Unique et l’acte insensé qui en découle, et jetant les fondements d’un renouveau de notre croyance : une chrétienté maronite à la fois épousant la Théologie de la Libération et soutenant notre résistance ?

(Fadi, un libanais maronite)

L’entité sioniste envisage de voler nos richesses naturelles dans nos fonds maritimes

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13367




QUE LE MONDE SACHE :
LA RESISTANCE LIBANAISE NE RESTERA PAS LES BRAS CROISES, ASSISTANT A CETTE NOUVELLE AGRESSION



Ceci dit, Liban Résistance appelle tous les partis communistes, les forces de progrès, les démocrates et les militants écologiques du bassin méditerranéen à s’unir et à prendre sans tarder les initiatives et les mesures concrètes pour :

1- L’interdiction des plates-formes de forage démunies de dispositifs empêchant la propagation du CO2 dans l’atmosphère.


2- Une vigilance et un droit de regard sur le choix de ces dispositifs par les exploitants.
(Il n’est pas question, non plus, de capturer le dioxyde de carbone et de le renflouer dans les fonds maritimes, procédé mettant en danger toute la vie maritime, et par voie de conséquence, les ressources des pêcheurs du bassin méditerranéen)


Le 1er responsable du réchauffement climatique est la course frénétique aux énergies fossiles et aux profits des puissants exploitants pétroliers qu’organise et que protège l’impérialisme, tout ceci au détriment de notre climat méditerranéen et de notre santé.

Il faut savoir que :
1- Le rejet du dioxyde de carbone dans l’atmosphère effectué par ces puissants exploitants est un important facteur dans l’accentuation du réchauffement climatique.

2- Que ce réchauffement génère les catastrophes telles que les incendies qui ravagent nos forêts, les canicules et la sécheresse…et sans doute demain, des catastrophes plus destructrices et plus meurtrières.


NON AUX BATTERIES DE PALTES-FORMES SUR NOTRE MER, CONCOURANT A LA DESTRUCTION DE NOTRE BASSIN

TOUS LES PEUPLES DE CE BASSIN SONT CONCERNES ET DOIVENT RESISTER






NOTRE GRAND HOMME N’EST PAS MORT…
IL S’ATTAQUE A LA PRETENDUE DEMOCRATIE DU MONDE OCCIDENTAL



Après Octavia Nasr, le tour est venu à Frances Guy, l’ambassadrice de Grande Bretagne au Liban, de subir.




L’article de Frances Guy a été retiré du blog officiel du gouvernement britannique.



L’entité sioniste s’est félicitée de cette mesure en précisant que le retrait de cet article fut de justesse, avant que Google ne puisse en profiter pour une large diffusion.

La rencontre de l’ambassadrice avec Fadlallah

Dans son article intitulé « La mort d’un homme décent », l’ambassadrice écrivait que Fadlallah était l’homme politique libanais qu’elle avait le plus de plaisir à rencontrer.

« Lorsque vous lui rendiez visite, vous pouviez être assuré d’un débat réel, d’une discussion respectueuse et vous saviez que vous pouviez le quitter en ayant le sentiment d’être une meilleure personne », expliquait-elle.

« Le monde a besoin de davantage d’hommes comme lui, désireux de tendre la main au-delà des croyances, de reconnaître la réalité du monde moderne et ayant l’audace de s’opposer aux anciennes contraintes », poursuivait-elle.






Ainsi, la pieuvre de l’impérialisme américain et de son protégé, le sionisme, traverse l’océan atlantique pour déployer sur le continent européen ses tentacules…

L’objectif :


bouches cousues quand il s’agit de notre Résistance et des grands hommes qui l’ont conçue et soutenue.

vendredi 9 juillet 2010

Les libertés bafouées au pays censé être celui des libertés


Les Juifs devaient quitter la Palestine et « retourner à la maison » en Allemagne et en Pologne

La très réputée correspondante à la Maison Blanche, Helen Thomas, a provoqué une tempête aux Etats-Unis après avoir déclaré que les Juifs devaient quitter la Palestine et « retourner à la maison » en Allemagne et en Pologne.

Thomas a fait ces remarques lors d’une discussion avec le Rabbin David Nesenoff, en marge d’un événement tenu par le président Barack Obama, dans le cadre du mois du patrimoine juif.

Après qu’on lui ait demandé son opinion sur Israël, Thomas a répondu en disant : « dites leur de quitter la Palestine ».

Les remarques de Thomas ont entrainé de nombreux appels à sa démission. L’un de ceux qui a parlé contre elle est Ari Fleischer, ancien porte-parole de la Maison Blanche lors de la présidence de George W. Bush.

« Elle devrait perdre son emploi sur cette affaire, » a dit Fleischer.
« En tant que juif, et ayant travaillé avec elle et l’ayant apprécié, je trouve cela épouvantable. », poursuit-il.

En tant que fille d’immigrants libanais, Thomas n’a jamais caché sa sympathie pour les arabes et les palestiniens lors des conférences de presse à la Maison Blanche.

Elle a qualifié de massacre le raid sur le navire Marmara.

Depuis, le siège d’Helen Thomas reste vide, au premier rang, lors des briefing quotidiens du porte-parole de la Maison Blanche. Le groupe Hearst qui l’employait, avait annoncé que son éditorialiste a pris sa retraite, avec effet immédiat.




Elle quitte CNN pour un « tweet déplacé »

Une journaliste spécialiste du Moyen-Orient à CNN, Octavia Nasr, a été licenciée après avoir envoyé sur le site de micro-blogs « Twitter » un message faisant l'éloge du défunt ayatollah Fadlallah.

La journaliste, présente sur la chaîne américaine depuis 1990, a écrit dans un « tweet » qu' « elle était triste d'avoir appris la mort de l'ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah, l'un des grands hommes du Hezbollah. » et qu’ « elle respectait beaucoup et surtout pour sa position singulière et pionnière au sein de religieux chiites sur les droits de la femme.»

Dans un mémo interne, la vice-président de CNN International Parisa Khosravi indique avoir discuté avec la journaliste et décidé qu'elle allait quitter la compagnie.
« Nous considérons que sa crédibilité en tant que journaliste spécialiste du Moyen-Orient a été compromise », poursuit Parisa Khosravi.

Son départ intervient un mois après celui de la doyenne des correspondants de la Maison Blanche, Helen Thomas, qui a pris sa retraite après ses courageuses déclarations sur la Palestine.



JUSTICE AMERICAINE

Une loi qui vient de renter en vigueur aux U.S.A. stipule que quiconque ayant assisté juridiquement un terroriste (selon le dictionnaire de l’administration américaine), une organisation terroriste (toujours selon le dictionnaire de l’administration américaine), ainsi que quiconque ayant soutenu financièrement les terroristes ou ayant organisé des collectes de fonds en faveur d’organisations humanitaires liées au terrorisme, est un terroriste et sera poursuivi et jugé.



Résumons-nous, aujourd’hui, l’impérialisme américain, secoué par les crises que lui-même génère, effectue dans son attracteur des plis historiques ouvrant de petites fenêtres déterministes qui nous rappellent la période noire du Maccarthysme.
(Raymond Richa)

mercredi 7 juillet 2010

Le sionisme et ses protecteurs jouent les grandes marionnettes


Le Chef d’État Major de Tsahal, Gaby Ashkenazy, a déclaré que le Liban connaîtra de troubles durant le mois de septembre prochain et dès la diffusion par le Tribunal International de son rapport sur l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafiq Hariri.

Pour que le chef du Tsahal puisse évoquer des troubles dans notre pays en septembre, ceci suite à un rapport du TI, il faudrait qu’il soit déjà au courant du contenu de ce rapport qui se prépare, voire même qu’il soit un des rédacteurs.

Comment alors peut-on concevoir qu’un chef d’une armée puisse à l’avance prendre connaissance d’un rapport d’un tribunal, de surcroît non militaire et censé être impartial et soucieux de connaître la vérité ?

Quel type de justice défend le Tribunal International lorsque, préalablement à la diffusion de son rapport, permet à un chef militaire d’en prendre connaissance ? Et dans ce cas, quel type de vérité ce tribunal nous promet pour septembre prochain ?