mardi 7 septembre 2010



QU’ILS AILLENT « CARRELER LA MER »…


L’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) avait récemment déclaré que la Syrie ne coopérait pas pour ce qui concerne le site de Deïr Al Zour.

Rappelons que ce site fut dans le passé la cible de l’aviation militaire sioniste.

Drôle d’une agence qui se permet de contrôler nos centrales alors qu’elle a toujours fermé ses yeux sur les sites militaires sionistes spécialisés dans la fabrication des armes nucléaires.

Faut-il rappeler que sous les yeux bienveillants des puissances impérialistes, l’entité sioniste s’était acharnée pour l’obtention de sa bombe atomique ?



En réponse à l’AIEA, nous réclamons haut et fort :

1- Notre droit de posséder nos centrales thermonucléaires nous permettant de subvenir aux besoins de nos peuples en énergie électrique ;

2- Notre droit de construire notre défense nationale par le nucléaire, fondée sur la dissuasion, tant que la Communauté Internationale n'agit pas concrètement pour le désarmement nucléaire généralisé dans la région, incluant en premier lieu tous les sites sionistes.


Pour conclure, nous disons à tous ceux qui instrumentalisent l’AIEA, dans l’unique objectif de maintenir un rapport de force leur permettant de poursuivre et de consolider leur domination économique à travers le monde, objectif devenu pour eux une exigence absolue face à la crise qui ébranle leur modèle capitaliste :

QU’ILS AILLENT CARRELER LA MER…
(Traduit du libanais : yi rouhou y’balto l’bahr)

Aucun commentaire: