jeudi 1 juillet 2010

NOTRE LIBAN COURT A SA DISPARITION SI…


Des BASM polluant nos territoires du Sud, mettant en danger nos paysans, nos ouvriers agricoles et nos enfants, jusqu’à notre comportement inconscient, tant individuel que collectif, vis-à-vis de nos forêts, nos ruisseaux et nos fleuves, en passant par cet urbanisme effréné qui détruit notre patrimoine naturel,..., tous ces fragments de notre réalité vécus quotidiennement concourent à la catastrophe : la disparition de notre Liban.



1ERE PARTIE
L’urgence de dépolluer tout le territoire Sud de notre Pays de toutes les traces de l’agression sioniste


Handicap International - 08 Novembre 2007 :
210 victimes, soit 185 blessés et 25 tués. Aujourd'hui, les zones dangereuses sont identifiées. Cela ne suffit pas toujours à empêcher les gens de s'y rendre, quand ils veulent, par exemple, récupérer une récolte dans un verger….



Daily Star - 15 août 2009 :
TIBNINE : Le lieutenant Monnoyer saisit le percuteur fileté du cylindre de métal mat, auquel est relié un ruban, et le dévisse adroitement en quelques tours de poignet.

L'objet se met à vibrer et oscille doucement avant de s'arrêter dans un clic.
"Maintenant, la munition est armée", explique-t-il.

Ce qu'il tient dans la main est une réplique de grenade M42, identique aux centaines de milliers de sous-munitions qui parsèmeraient encore, selon les estimations, 16 millions de mètres carrés du Sud Liban…


http://www.courrierinternational.com/article/2009/08/15/les-bombes-israeliennes-continuent-de-faire-des-victimes


Deux témoignages mettant en exergue ce fléau que l’entité la plus « démocratique » de notre région (selon bien sûr, la « Gauche » occidentale), a en quelques jours, lors du retrait de son armée sous le feu de notre Résistance, pu répandre sur le territoire de notre Sud.

Le combat contre les BASM est loin d’être terminé. Nos enfants curieux et attachés à la Nature empruntent les chemins pour un rendez-vous avec la forêt, lieu idéal pour leurs innocences jouant et vibrant…
Pour eux, et sans oublier pour l’effort humain derrière la charrue, nos efforts devront être multipliés pour que ce territoire soit enfin entièrement dépollué.

Nos ruisseaux et nos fleuves : ressources en eau potable pour les habitants, devront être également explorés et, le cas échéant, dépollués.

La lutte contre les traces laissées sur notre sol par la barbarie sioniste est un devoir car elle est également acte de résistance.

Tout citoyen devra signaler à notre Défense Civile ou à notre Armée la moindre présence d’un objet suspect traînant.

Nos enfants sont les plus naïfs face à de telles situations ; nous devrons donc les informer et les former sur les comportements à avoir face à de telles situations. L'école doit être mise à contribution.

Comment la BASM se déploie








Des BASM larguées sur le Liban




Une victime, un enfant





Rendons hommage à ces hommes, les uns venus de loin, prêts au grand sacrifice, en désamorçant ces grappes de la mort…




PROCHAINEMENT… A SUIVRE :

2EME PARTIE
La lutte contre les incendies de forêts passe par une gestion intelligente de la forêt, par le renforcement en moyens matériels de notre Défense Civile et par un urbanisme préservant notre patrimoine naturel





Aucun commentaire: