samedi 12 juin 2010

L’INTERNATIONALE DES PEUPLES S’AMPLIFIE…
ALORS QUE LES ARABES COLLABOS S’ENFONCENT ENCORE PLUS DANS LEUR TRAHISON DE LA CAUSE PALESTINIENNE ET DANS LEUR COMBAT CONTRE LA RESISTANCE EN PALESTINE ET AU LIBAN


Un bateau à son bord des professeurs universitaires, des médecins, des sportifs et des députés iraniens se dirigera vendredi prochain vers Gaza ;

Simultanément, trente tonnes d’aides seront acheminés par voie aérienne, via le passage de Rafah ;

L’Iran espère envoyer également un navire – hôpital avec à bord une équipe médicale.


Réaction de l’entité sioniste :

L’initiative iranienne n'est pas seulement un acte de provocation contre Israël, mais une démarche dangereuse qui pourrait faire éclater une guerre globale dans la région.


Réaction arabe :

Pas de réaction : abonné absent.
Il faut savoir qu’auparavant, des pays arabes appartenant au camp de la Collaboration avaient insisté auprès du représentant du Liban à l’O.N.U. afin qu’il s’abstienne lors du vote des sanctions contre l’Iran.

Notons également la satisfaction de Samir GEAGEA qui se félicite de l’abstention libanaise.

Quant à Nadim Gemayel, il trouve que le vrai ami du Liban est ailleurs…
Voici un compte rendu de sa visite aux U.S.A.
Le député de Beyrouth Nadim Gemayel a clôturé sa visite officielle à Washington par une série d'entretiens avec des membres du Congrès, dont notamment les congressmen d'origine libanaise Nick Rahhal et Charles Boustany, et de hauts responsables du département d'État et du Pentagone.

M. Gemayel a été en outre l'hôte d'un dîner offert en son honneur par la section Kataëb des États-Unis. De nombreuses personnalités américaines et libanaises étaient présentes à ces agapes, dont les membres du Congrès Nick Rahhal et Charles Boustany, l'ambassadeur du Liban à Washington, Antoine Chedid, les responsables Kataëb aux États-Unis, ainsi que des représentants des fondations Hariri et Safadi aux USA.

Prenant la parole au cours de la réception, Nadim Gemayel a évoqué ses entretiens à Washington et New York, exprimant à cette occasion sa gratitude pour la présence des deux membres du Congrès Nick Rahhal et Charles Boustany. « Je leur dis que nous partageons les mêmes valeurs de liberté, de démocratie et de respect de la dignité de l'homme, a déclaré le député de Beyrouth. Nous vivons aujourd'hui au Liban l'ère de la seconde indépendance après le retrait des forces syriennes du territoire libanais, et à la lumière de la révolution de l'indépendance (la révolution du Cèdre de 2005) initiée afin de rétablir la liberté, la démocratie, la dignité et la souveraineté sur l'ensemble du territoire libanais.»
Et Nadim Gemayel d'ajouter : « L'ensemble des réunions que j'ai tenues au siège des Nations unies à New York ont mis l'accent sur la nécessité d'une application totale des résolutions internationales relatives à la cause libanaise, plus particulièrement les résolutions 1559 et 1701. Toutes ces résolutions aboutissent au rétablissement total de la souveraineté et de l'indépendance du Liban. » M. Gemayel a exprimé dans ce cadre sa satisfaction au sujet de la teneur de ses entretiens avec les hauts responsables américains et les membres du Congrès qui ont réaffirmé, a-t-il précisé, leur soutien permanent au Liban et le suivi qu'ils assurent au niveau de l'évolution de la crise libanaise.
M. Gemayel a mis l'accent dans ce cadre sur l'importance de l'appui des États-Unis et des pays concernés au Liban « afin d'aboutir à la réalisation de nos objectifs portant sur l'édification d'un État fort, d'institutions fortes et d'une armée forte ». Et le député de Beyrouth de conclure en soulignant, à l'adresse des membres du Congrès présents au dîner, que dans leur attitude à l'égard du problème libanais les responsables américains devraient prendre en considération le fait que « le Liban représente un modèle pour la démocratie et la liberté dans la région, ainsi que pour les mêmes valeurs défendues par les États-Unis et l'Europe ».

Rahhal et Boustany
Prenant à son tour la parole, Nick Rahhal a rendu hommage à « l'esprit jeune manifesté par le député Nadim Gemayel », mettant l'accent sur son rôle au sein du Parlement. M. Rahhal a rappelé qu'il avait visité le Liban à plusieurs reprises, évoquant plus particulièrement sa visite après l'assassinat du président martyr Béchir Gemayel. « Nadim Gemayel reprend aujourd'hui le flambeau de son père, Béchir », a souligné le congressman, insistant par ailleurs sur l'importance des relations entre les États-Unis et le Liban. « Ces relations sont fortes aujourd'hui, mais elles doivent être renforcées, et nous devons œuvrer à les consolider davantage », a-t-il affirmé.
De son côté, le congressman Charles Boustany a déclaré que « les membres du Congrès aussi bien républicains que démocrates soutiennent le Liban ». Et d'ajouter : « Le Liban est notre fenêtre pour savoir et comprendre ce qui se passe au Moyen-Orient. Nous continuerons à œuvrer de manière soutenue afin de renforcer notre partenariat avec ce pays. Il est vital de développer l'amitié qui lie le Liban et les États-Unis. »
Enfin, l'ambassadeur du Liban à Washington, Antoine Chedid, a souligné que la visite de Nadim Gemayel à Washington avait été un succès. « Nous œuvrons tous pour consolider les relations du Liban avec tous les pays afin d'aider le Liban », a notamment déclaré M. Chedid.
Rappelons qu'au cours de sa visite à New York, qui a précédé celle de Washington, Nadim Gemayel avait tenu des réunions avec le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour le suivi de l'application de la résolution 1559, Terjé Roed-Larsen, ainsi qu'avec l'ambassadeur du Liban à l'ONU, Nawwaf Salam, et les délégués des principaux pays membres du Conseil de sécurité. Ces entretiens avaient eu lieu en présence d'une délégation de responsables du conseil national de la révolution du Cèdre.



Aucun commentaire: