vendredi 1 janvier 2010

1ère faille et non la dernière
du Gouvernement d’Union Nationale…Et en prime le slogan « OBAMA D’ABORD »


Le ministre des Affaires sociales, Sélim Sayegh, membre du Kataëb (Parti des Phalanges – Extrême Droite) a dénoncé la campagne menée par le Hezbollah et les milieux syriens en vue de l'abrogation de la résolution 1559 du Conseil de sécurité, soulignant que cette campagne a transformé « les doutes » que les Kataëb avaient (concernant l'attitude du 8 Mars) en « certitude ».

De fait, a-t-il précisé, dès la formation du gouvernement, l'autre partie a entrepris de réclamer l'annulation de cette résolution sous prétexte que le dossier des armes (du Hezbollah) devrait être examiné dans le cadre de la table de dialogue.

M. Sayegh s'est déclaré surpris sur ce plan que le ministre des Affaires étrangères ait entrepris une démarche qui ne s'inscrit pas dans le cadre de ses prérogatives dans la mesure où elle n'a pas été convenue au sein du gouvernement. Selon certaines informations, rappelle-t-on, le chef de la diplomatie aurait adressé une note à certaines missions diplomatiques libanaises affirmant que la résolution 1559 est devenue caduque.

Le ministre des Affaires sociales a précisé à cet égard que l'État n'est nullement en mesure de considérer que des résolutions internationales sont caduques. Les résolutions de l'ONU sont un tout indissociable », a-t-il déclaré, rappelant à ce propos que la résolution 1701 est fondée sur la résolution 1559.


Sur un autre plan, ce ministre a dénoncé le dernier discours du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui a prodigué des « conseils » aux chrétiens concernant leurs choix politiques.
Il a notamment déclaré, je cite : « Hassan Nasrallah donne l'impression qu'il adresse des leçons aux autres et qu'il les méprise. Il donne l'impression qu'il se place au-dessus des chrétiens et des musulmans et il se pose en autorité unique capable de donner des conseils aux deux composantes communautaires à la fois. »

D’ABORD DE QUEL DROIT CE MINISTRE S’OCTROIE L’EXCLUSIVITE DE PARLER AU NOM DES CHRETIENS ?

PAR AILLEURS, QUEL GENRE DE CITOYEN EST-IL LORSQU’IL OPTE ET DEFEND DES RESOLUTIONS VISANT A NOUS EPARGNER DE NOTRE DEVOIR DE RESISTER ?

UN SEUL CONSEIL A LUI DONNER : SE PENCHER IMMEDIATEMENT SUR LES DOSSIERS TRAITANT DES REVENDICATIONS DE NOTRE PEUPLE DANS LE DOMAINE SOCIAL.





De concert avec les Forces Libanaises du criminel Geagea (Rappelons que ce dernier fut l’un des commanditaires et exécutants des massacres de Sabra et Chatila) et le Parti des Phalanges,
le Parti National Libéral s’y met…

Ce dernier considère que l'aspect le plus négatif dans le discours du secrétaire général du Hezbollah à l'occasion de la Achoura réside dans le fait qu'il a contribué à raviver les conflits internes, à provoquer des zizanies et approfondir le fossé entre chrétiens. Il s'est octroyé le droit de prodiguer des conseils, cherchant à entraîner les chrétiens dans des débats stériles.

Et le PNL d'ajouter sur ce plan : « Ceux qui ont prouvé leur attachement à la liberté, qui ont consenti des sacrifices à travers les siècles pour la défendre et qui ont affronté maints envahisseurs ne sauraient accorder une quelconque importance aux insinuations et aux accusations. Nul n'ignore que l'objectif recherché (par le leader du Hezbollah dans son discours) est de préserver un arsenal militaire qu'ils (les dirigeants du Hezbollah) considèrent comme étant sacré et comme un paramètre permanent. Ils n'épargnent ainsi aucun prétexte et aucun moyen pour justifier leur monopole au niveau de l'acquisition des armes illégales ».


Le communiqué du PNL appelle les responsables du Hezbollah à faire preuve de « modestie et d'objectivité », à « respecter les sentiments des autres » et à se placer sous la houlette de l'État.

Et le PNL de réaffirmer que « l'État ne saurait être remis sur pied en présence d'un arsenal militaire illégal qui impose un rapport de forces bien déterminé et qui entraîne le pays dans une situation conflictuelle avec la légalité internationale ».


Il poursuit, je cite : « L'État ne saurait être réédifié s'il ne bénéficie pas du monopole de l'usage de la force et s'il est concurrencé par une faction de la population. Nous appelons ceux qui se permettent de lancer des accusations et des mises en garde à s'engager sur la voie du slogan Le Liban d'abord et à s'en tenir aux constantes nationales plutôt qu'à certaines idéologies. »

BRAVO A CETTE CLIQUE DONT LE SEUL SOUCI EST ET RESTERA LE REGNE SUR NOTRE LIBAN DU DIKTAT DES OBAMA, SARKOZY ET COMPAGNIE.


D’UN COMPORTEMENT FASCISANT, ELLE NOUS MET EN GARDE DE S’ENGAGER SUR LA VOIE DU SLOGAN « OBAMA D’ABORD » .

Aucun commentaire: