vendredi 7 août 2009

MEME LA CCFI S'Y MET...


MEME LA CHAMBRE DE COMMERCE FRANCE – ISRAEL S’Y MET…
TRADUISEZ : L'ENTITE SIONISTE JOUE SES DERNIERES CARTES




Le site de la CCFI a diffusé l’article qui suit de Maxime Perez.



Par Maxime Perez
à Tel-Aviv

Le journal koweitien « Al Anba » révèle ce jeudi que le Pentagone aurait été informé de préparations intensives de l’armée israélienne en vue d’une opération militaire ciblée contre les infrastructures du Hezbollah au Sud-Liban.

D’après un haut responsable américain, des forces spéciales de Tsahal s’entraîneraient notamment à prendre le contrôle de zones situées le long du fleuve Litani, là ou sont déployées les rampes de lancement destinées aux missiles Zelzal-2 du Hezbollah, capables d’atteindre Haïfa et Tel Aviv.

Ces rumeurs s’ajoutent à une série informations inquiétantes publiées tout au long de la semaine.

Cité mercredi dans le quotidien « Times », le général Alon Fridman a ainsi affirmé que la milice chiite avait accumulé un arsenal de 40.000 roquettes depuis la deuxième du Liban en 2006 et que ses troupes se préparaient à en faire usage en cas de nouvelle escalade militaire avec l’Etat hébreu.

Evoquant un calme largement trompeur, Alon Fridman a estimé qu’à l’heure actuelle, la frontière nord pouvait s’embraser à tout instant.

Faisant écho à ces bruits de bottes, d’autres sources révélaient par ailleurs que des unités de l’armée libanaise étaient directement instruites par les hommes du Hezbollah pour mieux faire face à une éventuelle avancée de blindés israéliens.

Ces derniers jours, le commandement nord de Tsahal a renforcé sa vigilance à la frontière, signalant des mouvements suspects au Sud-Liban qui laissent craindre l’imminence d’une action hostile des miliciens chiites.

Par mesure de précaution, des tanks “merkava” ont été positionnés dans le secteur contesté des fermes de Sheba (Har Dov).
En réponse, l’armée libanaise dit avoir déployé des blindés M-113 autour du village de Kfar Chouba qui fait face à Israël.

L’affaire ne s’arrête pas là.
Afin d’illustrer ce qu’elle considère comme des violations répétées de la résolution 1701, l’armée israélienne a diffusé dans la presse plusieurs vidéos tournées par ses drones.

Tournées dans des villages libanais où la FINUL n’a pas accès, ces images témoignent du regain d’activité du Hezbollah et montrent notamment des hommes transporter des roquettes dans des structures souterraines.

Cette opération de communication israélienne a visiblement porté ses fruits puisque la Grande Bretagne s’est immédiatement déclarée “très préoccupée” par le réarmement de la milice chiite.
Coutumier de la guerre psychologique, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a pour sa part menacé de bombarder Tel Aviv si son QG de Dahia, situé au sud de Beyrouth, était visé par l’aviation de Tsahal.

De son coté, le ministre de la défense Ehoud Barak a précisé ce jeudi à la radio israélienne que le Liban ne bénéficierait pas d’immunité en cas de conflit avec le Hezbollah et que les infrastructures du pays du Cèdre seraient prises pour cible.

C’est dans ce contexte tendu que l’armée israélienne vient d’achever des manœuvres de grande envergure sur le plateau de Golan.

L’exercice, qui a impliqué plusieurs bataillons de tanks, des unités d’infanterie et des hélicoptères de combat, avait pour objectif principal de tester la coordination entre les différents corps de Tsahal en cas d’attaque terrestre syrienne sur le Golan.

Les blindés se sont notamment à entraînés faire face à des tirs nourris de missiles anti-tanks en multipliant des mouvements de progression et de repli sur des hauteurs.



Ni notre Résistance, ni non plus notre Armée qui, depuis août 2006, multipliaient leurs atteintes à la résolution 1701 de l’ONU.

Nous avions à plusieurs reprises et chaque fois que l’armée sioniste violait nos espaces aérien, terrestre ou maritime, averti la Communauté Internationale.

Notre Pays avait récemment transmis sa lettre précisant que le dépôt d’armes qui explosa tout dernièrement était un dépôt israélien datant de l’agression de juillet 2006.
Ecoutez donc l’interprétation que fut donnée par l’ennemi à cet évènement et qui fut reprise très largement par les médias occidentaux, pour qu’enfin mesurer l’ampleur de leur acte de désinformation.

Enfin, notre Président a récemment exigé le retrait total de l’armée d’occupation sioniste de tout notre territoire et le respect des termes de la résolution 1701.

Malgré tous ces avertissements et notre acharnement à apporter les preuves de ces violations sionistes répétées, la Communauté Internationale n’a pris à ce jour aucune mesure concrète allant dans le sens des termes exprimés par notre Président, si ce ne sont que quelques réponses naïves de la FINUL ou encore quelques enregistrements des éléments de la FINUL, ces derniers ayant souvent été de simples rédacteurs ou rapporteurs ou pire, ayant été récemment soumis au piège que leur tendait l’ennemi dans l’objectif de transformer la FINUL en une armée complètement sous son contrôle.

Bouche cousue et mains liées de la Communauté Internationale face à l’occupation de Ghajar et des fermes de Chebaa.

Bouche cousue et mains liées de la Communauté Internationale face à la récente occupation sioniste des collines de Kfarchouba.

Bouche cousue et mains liées de la Communauté Internationale face aux récentes provocations sionistes visant nos enfants recherchant la fraîcheur de notre Wazzani, en ces temps de grandes chaleurs d’été.

Bouche cousue et mains liées de la Communauté Internationale face aux récents survols sionistes de notre espace aérien.

Et voilà que maintenant, l’entité sioniste multiplie ses propos menaçant d’une nouvelle agression, au point que non seulement les grands médias occidentaux à la solde du sionisme international en fassent l’écho, mais aussi des sites, comme celui de la CCFI, censés être des outils de renforcement des liens commerciaux entre cette entité et des pays à travers le monde.



La Communauté Internationale, par son inertie permanente, prouve encore une fois, non seulement sa complicité avec l’entité sioniste, mais aussi sa complète soumission à cette entité et pire encore, son soutien non déclaré de l’agression réitérée depuis août 2006.



Notre Peuple ne pourra compter que sur lui-même, c’est-à-dire, comme tous les peuples qui avaient résisté depuis la nuit des temps, sur sa Résistance alliée à son Armée.


Quant aux médias occidentaux et aux organismes tels que la CCFI, ils pourront poursuivre leurs activités de désinformation et de soutien à l’entité sioniste…
En vain, seule compte une farouche résistance de tout un peuple, déterminée à se battre sur son sol pour libérer le dernier des quelques mètres carrés de son territoire.

Seule comptera notre farouche résistance armée par l’endurance et la science, si l’ennemi tente encore une fois d’éparpiller sur notre territoire ses grandes et puissantes folies, dignes du nazisme déferlant sur l’Europe, tout au début de la deuxième guerre mondiale.



VIVE LA RESISTANCE LIBANAISE,

VIVE LE LIBAN LIBRE.

Aucun commentaire: