jeudi 5 février 2009

KIFAYA!!!

LA COLLABORATION A SON COMBLE

L’opposition égyptienne veut porter l’affaire du gaz fourni à Israël devant la Cour pénale internationale


04/02/2009
Al Jazeera

Le scandale du gaz naturel égyptien « vendu » à Israël (à un prix inférieur à celui du marché) continue de secouer la société égyptienne.

En effet, la décision du tribunal administratif qui avait interdit l’exportation du gaz égyptien à Israël a été annulée ce lundi 2 février par la plus haute juridiction administrative égyptienne, autorisant donc de ce fait la poursuite des exportations.

Le mouvement d’opposition égyptien Kifaya (Assez! en arabe) a rappelé que la plus haute juridiction administrative égyptienne avait déjà annulé deux décisions précédentes qui sont :

- prohibition des «services de sécurité» à l’intérieur des établissements universitaires

- autorisation de la circulation des caravanes populaires acheminant des aides urgentes alimentaires et médicales à la population de Gaza

Kifaya a dénoncé l’ingérence du pouvoir exécutif dans le domaine juridique et a déclaré que la justice égyptienne est en train de devenir un instrument de la police.

Georges Ishak, porte-parole du mouvement d’opposition, a indiqué que les avocats du mouvement se préparaient à joindre l’affaire de l’exportation du gaz à d’autres actions en justice déjà entamées auprès de la Cour pénale internationale concernant des fonctionnaires israéliens responsables de crimes de guerre durant la récente attaque sioniste contre Gaza.

Monsieur Ishak a précisé, je cite : « les deux affaires sont intimement liées du fait de l’utilisation du gaz égyptien par Israël pour massacrer les populations civiles à Gaza ».

Déjà le mois dernier, des opposants égyptiens avaient menacé de faire exploser le pipeline transportant le gaz et accusé le gouvernement d’approvisionner en carburant la machine militaire sioniste qui massacre les femmes et les enfants.

Rappelons que le gaz naturel égyptien est convoyé par un pipeline sous-marin, entre la ville égyptienne de Al ‘Arish (nord du Sinaï et limitrophe de la bande de Gaza) et le port d‘Askalane, situé au nord de Gaza, en territoire occupé.

Aucun commentaire: