mardi 30 décembre 2008

COMMUNIQUE DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI COMMUNISTE LIBANAIS


En ce moment, le Peuple Palestinien de Gaza subit le plus terrible et le plus sauvage des massacres perpétrés par l’Occupation, ceci sous les yeux et à l’écoute du monde entier.

Cette agression barbare intervient aujourd’hui en vue d’atteindre l’objectif que plusieurs mois de blocus n’ont pu atteindre, à savoir mettre à genoux le Peuple Palestinien, briser sa détermination et sa volonté de résister.

Cette agression sioniste intervient après l’isolement du Peuple Palestinien, laissé à l’abandon face à la maladie, la faim, la souffrance et l’oppression, privé de toutes les ressources de premières nécessités comme l’eau et l’électricité.

Cette agression que subit en ce moment le Peuple Palestinien n’aurait jamais pu survenir sans la complicité de régimes arabes qui n’hésitèrent pas à contribuer fortement au blocus. Elle n’aurait pas eu lieu sans la couverture médiatique et le soutien financier de plusieurs rois, émirs et sultans arabes à tous les protecteurs de l’Entité Sioniste.

Le Parti communiste Libanais, confiant en la capacité du Peuple Palestinien de faire face à cette nouvelle agression et de l’empêcher d’atteindre son objectif, interpelle les peuples arabes et leurs forces politiques en les appelant à une prise de position unitaire et responsable face à cette agression et à la dénonciation de ses visées ; il les appelle également à soutenir le Peuple Palestinien dans son combat visant à briser le blocus que lui inflige l’Entité Sioniste.

Le Parti Communiste Libanais interpelle plus particulièrement les forces et les courants de la gauche arabe en les appelant à descendre dans la rue en vue d’exprimer leur solidarité avec la Cause Palestinienne, leur indignation contre le massacre que subit en ce moment le Peuple Palestinien et leur condamnation de la complicité arabe avec l’Occupation.

Le Parti Communiste Libanais interpelle également toutes les forces de gauche et progressistes à travers le monde ; il les appelle à intervenir auprès de leurs gouvernements et à faire pression pour que cesse immédiatement cette pratique criminelle de l’Entité Sioniste.

Le Parti Communiste Libanais, tout en saluant l’endurance du Peuple Palestinien face à cette agression, salue le combattant et dirigeant palestinien Ahmad Saadat ainsi que ses camarades du Front Populaire pour la Libération de la Palestine ; il appelle à une large mobilisation arabe et internationale en vue de leur libération ainsi que la libération de tous les détenus palestiniens ; il appelle également à l’arrêt de toutes les négociations directes ou indirectes avec l’ennemi et à l’unité de toutes les factions palestiniennes dans le processus de confrontation avec l’ennemi.


Beyrouth, 27 décembre 2008
Le Bureau politique du Parti communiste Libanais

lundi 29 décembre 2008

Appel à l'initiative du collectif national pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens :
GAZA : ARRETONS LE MASSACRE DU PEUPLE PALESTINIEN!


1million et demi de personnes assiégées, affamées, bombardées depuis 18 mois c'est une punition collective et donc un crime de guerre aux termes de la 4e convention de Genève art.33Bis.


1 million et demi de personnes qui subissent une agression d'une violence sans précédent de l'armée israélienne, c'est encore un crime de guerre!


L'union Européenne a donné le feu vert à Israël pour ce crime en décidant à l'initiative de sa présidence française, et contre le parlement européen, du «rehaussement» des relations Union Européenne -Israël.


Nous, organisations du collectif National pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens signataires de cet appel, exigeons:
- L'arrêt du massacre
- La levée immédiate et totale du blocus
- La suspension de tout accord d'association entre l'UE et Israël
- Des sanctions immédiates contre Israël
- La protection de la population de Gaza et de tout le peuple palestinien



Nous appelons
A une manifestation
Mardi 30 Décembre 18H00 départ à l'angle du bd Montparnasse rue de Rennes en direction du Quai d'Orsay
A un rassemblement pour mettre en place un point fixe de mobilisation le Lundi 29 Novembre 17H00 à la Fontaine des Innocents Paris (Métro les Halles)



Premiers Signataires au 28/12/08 :


Américains contre la Guerre (AAW) France,
Agir Contre la Guerre (ACG),
AFD France,
AFPS,
AJPF,
ATF,
Association des Marocains de France,
Associations des Travailleurs Maghrébins de France,
CCIPPP,
Collectif des Musulmans de France,
Collectif Faty Koumba,
Ettajdid France,
FTCR,
Génération Palestine,
GUPS France,
Ligue Communiste Révolutionnaire ,
MIR,
MIB,
MRAP,
NPA,
Parti Communiste Français (PCF),
PCOF,
PDP,
Solidarité tunisienne,
Union juive française pour la paix,
UTIT,
Femmes en Noir,
CPPI Saint Denis,
La Courneuve Palestine,
Association Républicaine des Anciens Combattants Etc...
IL EST TEMPS
QUE LES MILLIONS D'EGYPTIENS DESCENDENT DANS LA RUE
ET QUE L'ARMEE EGYPTIENNE BOUGE
POUR
L'OUVERTURE IMMEDIATE DE RAFAH

Il était une fois Albert Einstein...


Extrait de la lettre adressée au New-York Times par Albert Einstein et d'autres (voir la liste ci-dessous) au sujet de Begin et d'Israël.



Les dirigeants israéliens sont des fascistes
Albert Einstein



A l'éditeur du New-York Times New York, 2 Décembre1948



Parmi les phénomènes politiques les plus inquiétants de notre époque, il y a dans l'Etat nouvellement créé d'Israël, l'apparition du "Parti de la Liberté" (Tnuat Haherut), un parti politique étroitement apparenté dans son organisation, ses méthodes, sa philosophie politique et son appel social aux partis Nazi et fascistes.



Il a été formé par les membres et partisans de l'ancien Irgun Zvai Leumi, une organisation terroriste d'Extrême-Droite et nationaliste en Palestine.



La visite actuelle de Menahem Begin, le chef de ce parti, aux Etats-Unis est évidemment calculée pour donner l'impression d'un soutien américain à son parti lors des prochaines élections israéliennes, et pour cimenter les liens politiques avec les éléments Sionistes conservateurs aux Etats-Unis.



Plusieurs Américains de réputation nationale ont prêté leurs noms pour accueillir sa visite.



Il est inconcevable que ceux qui s'opposent au fascisme dans le monde entier, si correctement informés quant au passé et aux perspectives politiques de M. Begin, puissent ajouter leurs noms et soutenir le mouvement qu'il représente.



Avant que des dommages irréparables ne soient faits par des contributions financières, des manifestations publiques en soutien à Begin et avant de donner l'impression en Palestine qu'une grande partie de l'Amérique soutient des éléments fascistes en Israël, le public américain doit être informé sur le passé et les objectifs de M. Begin et de son mouvement.



Les déclarations publiques du parti de Begin ne montrent rien quant à leur caractère réel.


Aujourd'hui ils parlent de liberté, de démocratie et d'anti-impérialisme, alors que jusqu'à récemment ils ont prêché ouvertement la doctrine de l'Etat Fasciste.


C'est dans ses actions que le parti terroriste trahit son véritable caractère.


De ses actions passées nous pouvons juger ce qu'il pourrait faire à l'avenir.


Attaque d'un village Arabe


Un exemple choquant fût leur comportement dans le village Arabe de Deir Yassine.


Ce village, à l'écart des routes principales et entouré par des terres Juives, n'avait pas pris part à la guerre et avait même combattu des bandes arabes qui voulaient utiliser comme base le village.


Le 9 Avril, d'après le New-York Times, des bandes de terroristes ont attaqué ce village paisible, qui n'était pas un objectif militaire dans le combat, ont tué la plupart de ses habitants - 240 hommes, femmes et enfants - et ont maintenu quelques uns en vie pour les faire défiler comme captifs dans les rues de Jérusalem.


La majeure partie de la communauté juive a été horrifiée par cet acte, et l'Agence Juive a envoyé un télégramme d'excuses au Roi Abdullah de Trans-Jordanie.


Mais les terroristes, loin d'avoir honte de leurs actes, étaient fiers de ce massacre, l'ont largement annoncé et ont invité tous les correspondants étrangers présents dans le pays à venir voir les tas de cadavres et les dégâts causés à Deir Yassine.


L'incident de Deir Yassine illustre le caractère et les actions du Parti de la Liberté.



Au sein de la communauté juive, ils ont prêché un mélange d'ultra-nationalisme, de mysticisme religieux et de supériorité raciale.


Comme d'autres partis fascistes, ils ont été utilisés pour casser les grèves et ont eux-mêmes encouragé la destruction des syndicats libres.


Dans leur Convention, ils ont proposé les syndicats de corporation sur le modèle fasciste italien.


Lors des dernières années de violences sporadiques anti-britanniques, l'IZL et le groupe Stern ont inauguré le règne de la terreur parmi la communauté juive de Palestine.


Des professeurs ont été battus pour s'être exprimés contre eux, des adultes ont été abattus pour ne pas avoir laissé leurs enfants les rejoindre.


Par des méthodes de gangsters, des tabassages, des bris de fenêtres et des vols largement répandus, les terroristes ont intimidé la population et ont exigé un lourd tribut....


Contradictions


Les contradictions entre les affirmations "en or" faites actuellement par Begin et son Parti et les rapports de leur performance passée en Palestine donnent l'impression d'un parti politique peu ordinaire.


C'est la marque indubitable d'un parti fasciste pour qui le terrorisme (contre les Juifs, les Arabes ainsi que les Britanniques) et les fausses déclarations sont des moyens, et dont un "Etat Leader" est l'objectif.



À la lumière des observations précédentes, il est impératif que la vérité au sujet de M. Begin et de son mouvement soit connue dans ce pays.


Il est encore plus tragique que la haute direction du Sionisme américain ait refusé de faire campagne contre les efforts de Begin, ou même d'exposer à ses propres éléments les dangers pour Israël que représente le soutien à Begin.




Les soussignés prennent donc ces moyens pour présenter publiquement quelques faits frappants au sujet de Begin et de son parti et pour recommander à tous ceux qui sont concernés de ne pas soutenir cette dernière manifestation du fascisme.



ISIDORE ABRAMOWITZ,
HANNAH ARENDT,
ABRAHAM BRICK,
RABBI JESSURUN CARDOZO,
ALBERT EINSTEIN,
HERMAN EISEN, M.D.,
HAYIM FINEMAN,
M. GALLEN, M.D.,
H.H. HARRIS,
ZELIG S. HARRIS,
SIDNEY HOOK,
FRED KARUSH,
BRURIA KAUFMAN,
IRMA L. LINDHEIM,
NACHMAN MAJSEL,
SEYMOUR MELMAN,
MYER D.,
MENDELSON, M.D.,
HARRY M. ORLINSKY,
SAMUEL PITLICK,
FRITZ ROHRLICH,
LOUIS P. ROCKER,
RUTH SAGER,
ITZHAK SANKOWSKY,
I.J. SHOENBERG,
SAMUEL SHUMAN,
M. ZNGER,
IRMA WOLPE,
STEFAN WOLPE.

dimanche 28 décembre 2008

La France de Jean Moulin se mobilise...

Après Paris, des villes de France se mobilisent pour GAZA

La France de Jean Moulin est solidaire de Gaza la Résistante,
exige l’arrêt immédiat et sans aucune condition préalable des bombardements ainsi que la levée immédiate du blocus




MARSEILLE
Lundi 29 DÉCEMBRE 18H00 Vieux Port Palestine 13.
Carnage israélien à Gaza.
Rassemblement sur leVieux-Port avec tous les gens qui ne peuvent plus supporterl'horreur.
Avec FEN, UJFP...


LYON
Rassemblement à LyonLundi 29 décembre à 17 heures,Hôtel de Ville, devant l'Opéra - Place de la Comédie (métro A - Hôtel de Ville)


BORDEAUX
RASSEMBLEMENTS (à l'appel de plusieurs organisations) A BORDEAUX CONTRE LES MASSACRES COMMIS PAR ISRAËL A GAZA, PLUS DE 250 MORTS EN QUELQUES HEURES !
- Dimanche 18 décembre à 16h Place de la Victoire
- Lundi 19 décembre à 18h devant la mairie de Bordeaux


MONTPELLIER
PLACE DE LA COMÉDIE - LUNDI 29 DÉCEMBRE 16H
Entre la statue des 3 Grâces et le Théâtre
AFPS AP LR CCIPPP 34 etc...


TOULOUSE
17H00 Place du Capitole - Lundi 29 décembre
A l'appel de: AFPS AP 31 CCIPPP GUPS Jafa Toulouse 2009 LA guerre tue LCR NPA UJFP ...


RENNES
Manifestation lundi 29 à partir de 17h30, place de la Mairie à Rennes.
Comité Rennais de l'Association France-Palestine-Solidarité


ROUEN
France-Palestine Solidarité groupe de Rouen:Halte aux crimes de guerre israéliens
Le groupe de Rouen de l'AFPS, l'UJFP, la section de la ligue des droits de l'Homme appellent à un rassemblement lundi 29 décembre à 18 heures devant le palais de justice à Rouen.

BESANCON
Lundi 29 novembre 17H30

PLACE DU 8 SEPTEMBRE


THIONVILLE
Rassemblement le lundi 29 décembre 2008 sur la Place aux Bois à Thionville à 18H00


SAINT ETIENNE
Rassemblement devant la préfecture le lundi 29 décembre à 17H00
AFPS Saint Étienne


SAINT GIRONS
Mardi 30 décembre17 H devant la préfecture


QUIMPER
Rassemblement de protestation contre l’attaque israélienne à Gaza, le mardi 30 décembre, à 18 h, Place de la Résistance à Quimper.
Le groupe du Pays de Cornouaille de l’AFPS


ANGERS
Lundi 29 décembre 17H30 place du ralliement devant le grand théatre


ANNECY
Le mardi 30 décembre 2008 à 17h00 manifestation devant la Préfecture à Annecy.
L'Association France Palestine Solidarité 74 (AFPS74) et le Collectif Solidarité Palestine d'Annecy


POITIERS

Le Comité poitevin France Palestine appelle
à un Rassemblement de protestation contre le massacre commis par Israël à Gaza

mardi 30 décembre à 16 heures devant le cinéma Le Théâtre (la place étant encombrée par les marchands et la patinoire)

et invite tous ceux qui veulent le préparer et le rendre visible, à se réunir à l'adresse ci-dessous ce lundi 29 à 16 heures.

Notre pays et l'Union européenne dont la France assurait la présidence étant plus que complices dans ce carnage, nous n'avons pas le droit de rester inactifs.

Merci de me confirmer votre présence à ces 2 propositions.

J'envoie ce jour un communiqué à la presse et invite vos associations, syndicats, partis, à se joindre à notre appel.

Merci de me confirmer votre présence à ces 2 initiatives.

Amicalement,

Sylvette ROUGIER
Comité poitevin France Palestine

24 rue d'Elne 86000 Poitiers

Tél (00 33)5 49 45 01 73 / (00 33)6 76 02 20 63

mailto: sylvette.rougier@wanadoo.fr"




NIMES

RASSEMBLEMENT DE PROTESTATION -

LUNDI 29 DECEMBRE 2008 à 15 h devant CARRE D'ART



ROUBAIX
Rassemblement à 17h30 devant la Maison des Associations

SOLIDARITE GAZA

Dimanche 28 décembre 2008
TOUTES ET TOUS
au Rassemblement parisien à 15h00
métro Barbès


"Nous n'envisageons pas de fin aux combats",
a déclaré dimanche le secrétaire du gouvernement israélien, Oved Yehezkel, sur Radio Israël.

Dimanche, 28 décembre 2008, au matin
Le bombardement sioniste de GAZA se pousuit
Bilan à l'heure d'écriture de ces lignes (heure de Paris) :
271 martyrs et 600 blessés





60 APPAREILS MILITAIRES SIONISTES, AVEC LEUR CENTAINE D’OPERATIONS, SE SONT DECHAINES UN JOUR DE SHABBAT SUR GAZA, GHETTO DE VARSOVIE DU 21EME SIECLE,

LE BILAN DE CETTE AGRESSION BAPTISEE « PLOMB DURCI » EST DE 210 MARTYRS ET PLUSIEURS CENTAINES DE BLESSES, ET CE NE SONT QUE DES CHIFFRES PROVISOIRES…




AUX DEMOCRATIES OCCIDENTALES QUI SOUTIENNENT LA BARBARIE NEO NAZIE,

AUX DIRIGEANTS ARABES QUI COLLABORENT ET QUI AUJOURD’HUI SE CONTENTENT DE DISCOURS GONFLANTS SEULEMENT POUR CONTENIR LA COLERE DE LEURS PEUPLES RESPECTIFS, MAIS AUSSI QUI ESPERENT L’ANEANTISSEMENT RAPIDE DE LA RESISTANCE

GAZA DETREMINEE REPOND EN QUATRE MOTS SIMPLES ET AUSSI LIMPIDES QUE LES RAYONS DU SOLEIL :
UNITE DANS LA RESISTANCE

samedi 27 décembre 2008

LA PLUS PERTINENTE DES REPONSES A L’OCCUPATION…

La plus pertinente des réponses à la condamnation de notre camarade Saadat à trente années de détention, aux dernières déclarations de Ban Ki-moon condamnant les tirs de la Résistance sur les colonies sionistes, à la propagande anti Gaza des médias occidentaux orchestrée par le mouvement sioniste international et à l’indifférence des régimes arabes face au blocus…est l’unité des forces de la Résistance Palestinienne.

Désormais, il n’y aura point de salut pour la Palestine en dehors de cette unité, condition sine qua non à sa libération ; l’Histoire des luttes et des mouvements de libération à travers le monde a maintes fois confirmé la véracité de cette assertion.


Le pire de nos ennemis n’est pas l’Occupation ; il est en nous et sape notre unité, la seule force capable de libérer notre pays

27 décembre 2008
Raymond RICHA


vendredi 26 décembre 2008

MES VŒUX…


« La force du Liban est dans sa faiblesse… »

« Le salut du Liban est dans sa neutralité… »

Drôle de stratégie supposée encore défendre notre pays.

L’Histoire ne pardonne pas.

Elle n’a pas pardonné la stratégie pétainiste qui consistait, dans les années 40, à soumettre la France aux forces d’occupation nazies, ceci au nom de la sécurité et de la paix ; le Peuple de France, face à la gouvernance de la Collaboration, s’était ressaisi dans la Résistance jusqu’à la libération.

Dans notre pays, elle n’a pas pardonné la stratégie de la neutralité concrètement appliquée par nos gouvernances respectives depuis plus de soixante ans de politique d’abandon national et d’indifférence, cette politique laissant pleinement ouverts nos frontières sud et notre ciel aux forces armées de l’Occupation Sioniste.
Elle ne l’a pas pardonnée car le Peuple du Liban, face à l’abandon, s’était à plusieurs reprises ressaisi dans sa Résistance refoulant l’agression, jusqu’à prouver en juillet – Août 2006 la véracité de l’efficacité de l’acte résistant.





Pour conclure et en ce jour d’anniversaire de la naissance de l’enfant Jésus, cet enfant qui, adulte, avait visité les miens à Qana, je dédie mes vœux à notre Cardinal Nasrallah Sfeir et à son protégé Geagea en émettant un seul souhait : Que notre Résistance grandisse encore et s’enracine profondément dans nos cœurs et notre conscience…


25 décembre 2008
Un maronite libanais

jeudi 25 décembre 2008

Honte, Colère...Conscience et Espoir



mercredi 24 décembre 2008
Rannie Amiri


Côte de Gaza

Les habitants de Gaza pourraient préférer se trouver en plein océan, isolés et à l’insu de tous, plutôt que d’être les témoins de la négligence cruelle dont font preuve leurs concitoyens arabes.




Gaza est une île
Bien que placée en plein monde arabe et en limite de l’un de ses principaux pays et des plus peuplés, Gaza pourrait très bien se trouver en plein océan, isolée et à l’insu de tous. Ses habitants, s’ils en avaient le choix, pourraient effectivement préférer cette localisation plutôt que d’être les témoins de la négligence cruelle dont font preuve leurs concitoyens arabes alors que Gaza se flétrit inexorablement sous le siège barbare d’Israël.

S’il restait le moindre doute sur cette situation extrême, il a été levé par le Dr Richard Falk, rapporteur spécial des Nations unies pour les droits de l’homme dans les territoires palestiniens.
Le 9 décembre, Falk a déclaré clairement et avec force : « Un effort urgent doit être fourni aux Nations unies pour mettre en œuvre la norme reconnue de la responsabilité de protéger une population civile qui est punie collectivement par des politiques qui s’assimilent à un crime contre l’humanité. »
Oui, des crimes contre l’humanité sont commis en ce moment à Gaza selon ce professeur de droit international, juif américain, mais au Caire, à Amman, à Riyad ou Doha, c’est que silence.

« Si les Nations unies jugent que le siège sur la bande de Gaza est un crime de guerre, nous nous demandons alors pourquoi les dirigeants arabes n’exigent pas la réouverture du passage de Rafah » a déclaré Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas, évoquant ce passage frontalier commun avec l’Egypte.

Le Comité des droits de l’homme aux Nations unies a réprimandé Israël pour sa politique envers les Palestiniens en général et pour son blocus de Gaza en particulier, demandant qu’il soit mis fin à ces punitions « cruelles, inhumaines et dégradantes ». Falk a également insisté pour que la Cour pénale internationale des Nations unies enquête sur le comportement et les actes d’Israël afin de « déterminer si les dirigeants politiques israéliens et les commandants militaires responsables du siège de Gaza, doivent être inculpés et poursuivis pour violations du droit pénal international. »

Face aux constations et conclusions du Dr Falk et du CDH des Nations unies, le président Hosni Mubarak d’Egypte, le roi Abdullah de Jordanie, le roi Abdullah d’Arabie saoudite, les princes, sheiks et autres émirs des fiefs du Golfe, et l’incapable Ligue arabe, tous, tous ont fait silence.



Des bateaux ont pris la mer... et d’autres pas





5 bateaux ont pu arriver aux côtes de Gaza.


Les un million cinq cent mille citoyens de Gaza sont coupés du reste du monde depuis juin 2007. C’est là que le Hamas a exercé sa pleine autorité sur la minuscule bande de terre, et que ses frontières ont été par la suite fermées par Israël et l’Egypte.

Depuis lors, les Israéliens imposent des restrictions de plus en plus drastiques pour entrer dans le territoire, limitant aujourd’hui de façon importante même les plus basiques des approvisionnements humanitaires, notamment la nourriture, les combustibles, les vêtements, l’huile de cuisson et les médicaments. Avec, comme conséquences, selon Press TV d’Iran, des centaines de malades décédés, 40% des ambulances bloquées par manque de carburant et 75% des enfants de Gaza souffrant de malnutrition.
Comme l’indiquait le 14 décembre le Sunday Times, certaines familles en sont réduites à manger de l’herbe. L’UNRWA (l’Office de secours et de travaux des Nations-Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) a annoncé qu’il était forcé de suspendre la distribution de nourriture à 750 000 Gazaouis qui dépendaient de son assistance. Il n’y a plus de farine et avec tous les passages frontaliers fermés par Israël, il n’y a plus moyen d’entrer pour les camions de l’UNRWA et de reconstituer les réserves de nourritures.

Des tentatives ont été faites pour briser le siège de Gaza. Mais qui a essayé et qui s’est abstenu, voilà qui est plus révélateur.
Le mouvement Free Gaza, basé aux Etats-Unis, a réussi à faire arriver quatre bateaux sur les côtes de Gaza, apportant des secours humanitaires ainsi que des universitaires, des journalistes et des médecins, bateaux qui sont repartis avec des malades en manque de soins et des étudiants qui avaient l’interdiction d’aller étudier à l’étranger.

De tels mouvements populaires héroïques ont soulevé une prise de conscience indispensable sur la situation désespérée de Gaza, mais la question demeure : où sont les navires des pays arabes ?
Début décembre, un cargo libyen transportant 3 000 tonnes de nourriture, de lait en poudre et de couvertures pour Gaza, a été détourné par Israël sous le prétexte qu’il n’avait pas de relations diplomatiques avec la Libye. Ce fut la seule tentative de la part d’un pays arabe ou musulman pour défier le blocus israélien.
Une organisation humanitaire du Qatar, appelée Qatar Charity, s’était engagée dans l’envoi d’une cargaison de 2 millions de dollars de médicaments contre le cancer peu après la tentative libyenne. Sous la pression très forte du gouvernement israélien cependant, le Qatar a capitulé et annulé le voyage juste quelques heures avant le départ. (*)
Au cours de la dernière semaine, le Croissant-Rouge d’Iran a fait part de son intention d’envoyer un bateau de secours avec 1 000 tonnes de ravitaillements, notamment du blé, du sucre, du riz, de l’huile de cuisson et des fournitures médicales.
« Malheureusement, jusqu’à présent, le gouvernement égyptien ne nous a pas donné son accord pour leur envoyer les secours par les airs » dit son secrétaire général, Ahmad Moussavi.

Et cela résume fort justement le second crime odieux commis contre Gaza : la complicité des Etats arabes dans le siège israélien.



Des protestations, de loin
Il y a eu de grands rassemblements à Téhéran pour soutenir les Palestiniens et protester contre les actions israéliennes, avec le même venin dirigé contre Hosni Mubarak pour ne pas ouvrir le passage de Rafah et permettre les aides humanitaires. Cela a conduit l’Ayatollah Ahmad khatami d’Iran (sans lien avec l’ancien président Mohammad Khatami) à déclarer :
« Certains dirigeants arabes devraient être jugés comme "traîtres", pour tous les crimes de guerre israéliens dans les territoires occupés et la bande de Gaza. »

Mubarak a répondu aux critiques iraniennes par la menace habituelle d’une invasion « perse » par les pays arabes : un refrain trop usé et raciste qui évite de traiter la question séparément. De petites manifestations sporadiques ont eu lieu à Beyrouth et par les Frères musulmans en Egypte.


Manifestation à Beyrouth pour soutenir les Palestiniens.



Le véritable risque que pose Gaza : la démocratie
Nul ne devrait être surpris par le traînage de pieds (au mieux) ou la collusion des Arabes avec les Israéliens (au pire) dans le maintien du siège.

L’Egypte est le coupable le plus flagrant bien sûr, car elle pourrait facilement ouvrir le passage de Rafah, à volonté ou de façon permanente, pour laisser entrer les ravitaillements désespérément nécessaires et sortir les civils qui ont besoin de soins.

Le silence assourdissant - et mortel - de l’Arabie saoudite, de la Jordanie et des Etats du Golfe n’est pas inattendu. En juillet 2006, lors de l’invasion et de la destruction du Liban par exemple, les dirigeants de tous ces pays avaient donné leur accord tacite à l’assaut israélien, dans l’espoir que le Hezbollah serait finalement anéanti.

Mais en quoi le Hezbollah et le Hamas les menacent-ils ?
On voit ces deux organisations différemment au Moyen-Orient qu’en Europe occidentale ou aux Etats-Unis. Alors que l’Europe et les USA s’interrogent strictement sur la façon dont elles pourraient mettre Israël en péril, les dirigeants arabes, eux, se demandent quelles ramifications les élections démocratiques qu’elles exigent, ou qu’elles ont obtenues, peuvent avoir sur leur propre emprise sur le pouvoir.
D’où, les monarques et dictateurs non élus, tels que Mubarak et les rois Abdullah, considèrent les partis comme le Hamas et le Hezbollah comme une abomination car ils se sont servis de la force du scrutin comme marque de leur légitimité. C’est quelque chose que les dirigeants arabes n’ont jamais possédée, ou alors, par rien de plus qu’une parodie d’élections. Pour cette unique raison, le siège israélien de Gaza est toléré et non remis en cause par les dictateurs, rois, princes et émirs de la région, soutenus par les USA.
La population de Gaza tout entière paie cher son expérience dans la démocratie, où elle a élu le Hamas en 2006, et elle va continuer de la payer encore un certain temps.

La grande majorité des militants pour les droits humains, des avocats et des gens de conscience condamnent à juste titre Israël pour son blocus cruel. Mais ce qu’ils ont complètement oublié de dénoncer, c’est l’acquiescement des pays arabes et musulmans à ce blocus.
Le secrétaire général du Hezbollah, Sayyid Hasan Nasrallah, dans un récent discours télévisé, a appelé à des manifestations, sans en définir la forme, jusqu’à ce que le siège soit levé. Il s’est aussi directement adressé aux chefs d’Etats arabes :
« Où sont vos sensibilités arabes ? Quand un million et demi d’Arabes, dans la bande de Gaza, vivent sous un siège, avec la faim et sous la menace ?
Mes sensibilités humanitaires, religieuses, islamiques et arabes m’appellent à prendre part à l’action et à manifester contre ce siège. »

Quand le siège de Gaza se finira - et il finira, mais après qu’un prix terrible ait été exigé - et que les citoyens de Gaza des prochaines années et générations demanderont pourquoi il a été autorisé aussi longtemps, ils désigneront l’est, l’ouest et le sud, et ils diront :
« Nous avons rencontré l’ennemi. Et c’était nous. »

Rannie Amiri est journaliste indépendant, écrivant sur le monde arabe et islamique. Il peut être contacté à l’adresse : rbamiri@yahoo.com.




En ces moments difficiles, nous vivons une charnière importante de notre Histoire et nous assisterons très prochainement à un tournant qui marquera les futures générations.
Nos filles et fils comprendront que seul l’acte résistant est requis pour balayer soixante ans de division territoriale, d’occupation et surtout de notre tare : le règne absolu du Féodalisme flanqué de néo libéralisme, de l’Obscurantisme et de la Collaboration dans nos pays respectifs.

Certes cela nous coûtera du sang et prendra du temps, mais l’Histoire de par sa dialectique poursuivra sa route malgré les courants contraires, jusqu’à l’enfantement de notre Souveraineté, de la Démocratie et de la Justice Sociale au moindre recoin de notre Nation.


25 décembre 2008
Raymond RICHA



DEFENDONS LE NICARAGUA
SIGNONS LA PETITION A LA PAGE :

mardi 23 décembre 2008

VIGILANCE,…….MOBILISATION

Tzipi Livni, Ehud Olmert et Ehud Barak se sont mis d’accord pour lancer une très large campagne de propagande mensongère à travers le monde via leurs ambassades, cette campagne ayant pour but de préparer l’opinion publique internationale à l’idée d’une invasion de Gaza.

Comme les Nazis avaient fait contre les ghettos, l’entité sioniste se prépare pour une offensive militaire généralisée contre 1,5 millions de Palestiniens dont 50% des enfants, après les avoir affamés et soufferts, ceci par le blocus de ces derniers mois.



L’opinion publique internationale,
à travers ses forces progressistes, ses organisations démocratiques, ses syndicats, son monde étudiant, ses intellectuels et toutes ses catégories sociales et professionnelles,
est appelée à rester vigilante et à se mobiliser

dimanche 21 décembre 2008

où sont-ils ?








Dans la matinée de vendredi 19 décembre 2008, les forces armées de l’entité sioniste pénétrèrent sur notre territoire, dans la région de BLIDA située à proximité des frontières, et kidnappèrent deux agriculteurs de la famille TARRAF qui travaillaient leur champ.

Les deux agriculteurs ne furent libérés que samedi 20 décembre, à 02h45, heure locale.
L’un des deux frères portant plusieurs blessures suite à des attaques de chiens appartenant à ces forces armées fut admis dans un centre qui, en ce moment, lui procure les soins.

Dans un communiqué, le Hezbollah dénonce cette nouvelle atteinte à la souveraineté de notre pays et le défi sioniste répété des règles internationales.

Encore une fois, quelle sera la réponse des Nations Unies à ce nouvel acte défiant la résolution 1701 ?

Le silence répété de la Communauté Internationale n’apporte-t-il pas, encore une fois, la preuve de sa complicité avec cette entité néo nazie ?

De son côté, le Parti Communiste Libanais dénonce également cet acte d’agression répété, non seulement défiant toutes les résolutions internationales, mais surtout mettant à nouveau cette région en danger. Il interpelle les responsables au Pouvoir afin qu’ils prennent toutes les mesures indispensables à la défense de notre pays et la sécurité de nos populations.

Dans son communiqué, le Parti Démocrate Libanais considère que cet acte, par sa barbarie, apporte encore une fois la preuve de la vraie nature de l’entité sioniste.




Où est-il ce nouveau président noir qui, pas plus qu’hier, promettait justice et nouvel ordre international ?

Où sont-ils les défenseurs des Droits de l’Homme qui, hier, fêtaient la naissance de ces droits ? Où sont passés les Sarkozy et Kouchner, sans oublier bien sûr leurs petits exécutants, noirs ou blancs, arabes ou africains de la Nième génération ?

Où sont-ils ces dirigeants arabes pariant sur leur lien étroit avec le grand protecteur de cette entité néo nazie ?

Où sont-t-ils les quelques responsables libanais qui nous rabâchent sur leur longueur d’onde leur chère théorie, à savoir, la force du Liban est dans sa faiblesse ?





Face à la Communauté Internationale qui persiste dans sa complicité envers cette entité barbare, face aux dirigeants arabes qui maintiennent leurs bouches cousues, comme s’il était naturel que notre pays soit en permanence agressé, face à l’indifférence qui persiste à ignorer le minimum requis pour asseoir une vraie stratégie de défense nationale, notre Peuple, dans toutes ses diversités, renouvelle sa profonde confiance en sa Résistance et en cette solide alliance qui la lie avec notre Armée.





Dimanche, 21 décembre 2008
Raymond RICHA

mercredi 10 décembre 2008

Forum International de Beyrouth :
Pour soutenir la Résistance Anti-impérialiste des peuples
et la construction des Alternatives à la Globalisation

Beyrouth, 16-17-18 Janvier 2009



Une conférence nommée "Forum international de Beyrouth. Pour soutenir la résistance anti-impérialiste des peuples et la construction des alternatives à la globalisation" doit se tenir à Beyrouth du 16 au 18 janvier.


Il regroupera plusieurs dizaines d'organisations anti-guerre, syndicales, politiques et associatives, venues du monde arabe et d'ailleurs. Au Liban, l’organisation et la logistique seront assurées notamment par le Parti communiste libanais et l'Union de la Jeunesse Démocratique (jeunesse du PCL), ainsi que par le Centre de Recherche du Hezbollah.



Il y aura par ailleurs une forte représentation arabe (mouvement kifaya égyptien, fédération des syndicats marocains, etc...) et des pays du sud (forum de Calcutta, orgas latinos américaines, etc....).
La Conférence de solidarité avec la résistance, les organisations prenantes de la Conférence anti-guerre du Caire qui se tient chaque année sont par ailleurs toutes partie prenante du processus.





Texte de l'appel




Forum International de Beyrouth : Pour soutenir la Résistance Anti-impérialiste des peuples et la construction des Alternatives à la Globalisation Beyrouth, 16-17-18 Janvier 2009


Mardi 9 décembre 2008


Chers amis, chers camarades,

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue à Beyrouth du Forum International des Alternatives et de soutien aux résistances des peuples du Proche Orient, et de vous inviter à participer pleinement aux travaux de ce forum.

A un moment crucial et grave du système global actuel en crise, caractérisé par un capitalisme qui se fait toujours plus prédateur, marqué par un retour du colonialisme direct, par une main mise sur les ressources naturelles, par un totalitarisme de marché, par une marginalisation et appauvrissement accéléré, par un recul de l’Etat social et un effondrement des institutions démocratiques, par des catastrophes écologiques ..., les organisateurs de ce Forum auraient pour objectif :

1- Soutenir les résistances anti impérialistes des peuples du Proche Orient, et défendre le droit à la résistance des peuples.

2- Converger les luttes anti système et anti impérialistes des peuples du Sud et du Nord face aux ravages engendrés par la dictature des marchés financiers et par le déploiement mondialisé incontrôlé des transnationales.

3- Participer à la construction des alternatives au néolibéralisme et refuser le diktat des institutions internationales telles la BM, FMI, OMC...

4- Défendre les biens et les services publics comme l’Eau, le droit à la santé, à la sécurité alimentaires, et à l’école et résister à la marchandisation de ces secteurs...

5- Défendre la culture comme patrimoine de l’Humanité. Lutter pour un monde fondé sur la reconnaissance du statut non marchand des produits culturels et des connaissances scientifiques, et de l’éducation.



Un grand nombre des mouvements et associations constituent la plate forme de ce Forum dont :

International Campaign against American and Zionist Occupation (the Cairo Conference),

The Center for Studies and Documentation in Beirut,

The National Gathering to Support the Choice of Resistance (Lebanon),

The International Anti-Imperialist and Peoples’ Solidarity Forum (the Calcutta- India Conference),

Stop War Campaign (London),

Le Parti communiste Libanais,

L’union de la Jeunesse démocratique (Liban),

Réseau des organisations de la jeunesse Palestinienne,
The party of Dignity (Egypt),

The popular campaign to break the siege on Gaza,

KIFAYA (le mouvement égyptien pour le changement),

Union of Democratic youth (Lebanon),

Egyptian women issues Association,

Palestinian youth organizations network (Palestine),

Fédération des Syndicats marocains,

AMCI (The Medi terranean agency for International cooperation (Marocco),

Arab youth council - and the walkto the arab parliament (Marocco),

Data and strategic studies center (Syria),

El Badil regroupement anti globalisation (Syria),

Campaign Genoa 2001 Greece, l’altra lambardia-Sulatesta, Anti- imperialist Camp (Grèce),

Socialist thinking forum (Jordan),

Organisation des socialistes révolutionnaires (Egypt), (à suivre ... )



Les Ateliers


1- Atelier sur le soutien à la Résistance des peuples du Moyen - Orient


Cet atelier se veut un développement des sujets insuffisamment abordés dans la littérature politique actuelle, plus spécialement le droit à la Résistance en tant que valeur intrinsèque ; une condition nécessaire au retour d’un équilibre sur la scène internationale. L’atelier portera aussi sur l’expérience et l’évaluation de la résistance ainsi que les conditions sociales qui ont favorisé la prise de conscience identitaire et la mise en place de cultures et de systèmes, économiques, sociaux et politiques plus équitables et plus humains. L’atelier tournera autour de l’élaboration d’une solidarité objective entre les divers mouvements de résistance forgée sur une vision révolutionnaire de classe et non de compassion.


2- Atelier sur l’Anti-impérialisme et la Solidarité entre les Peuples



Cet atelier se focalisera sur l’Impérialisme, et le chapitre noir qu’il laisse dans l’histoire de l’humanité. L’atelier révèlera les raisons qu’a l’Impérialisme de guerroyer, d’envahir les pays, d’imposer la loi du marché, de contrôler les ressources, de subjuguer les peuples, de militariser l’économie et d’imposer le néolibéralisme comme destin aux peuples de la planète. L’atelier aura pour ambition de déclencher un processus de convergence entre résistances anti impérialistes, mouvements sociaux, forces politiques, et réseaux alternatifs ... en vue de mettre en place une lutte mondiale unie contre l’Impérialisme et le néolibéralisme. Il cherchera à promouvoir une action conjointe entre les peuples pour faire face aux projets impérialistes du Grand Moyen-Orient, de L’Union pour la Méditerranée, de l’ALCA, et d’autres stratégies d’invasion.


3- Construire des alternatives au néolibéralisme


La privatisation et la marchandisation à outrance entraînent des effets dévastateurs sans précédents : la destruction de la biodiversité, la menace écologique, le gaspillage des ressources renouvelables ou non (pétrole et eau en particulier), l’anéantissement des sociétés paysannes menacées d’expulsions massives de leurs terres. Tous ces domaines doivent être gérés comme autant de biens communs de l’humanité. Dans ces domaines, la décision ne devrait pas relever du marché, mais des pouvoirs politiques des nations et des peuples.

Deux thèmes seront à débattre dans cet Atelier :
A- Les Alternatives et les propositions posées à l’échelle internationale et régionales dans des domaines touchant à la gestion des biens communs (l’Eau), à la sécurité alimentaire (agriculture, petite pêche...) et à, l’ensemble des questions écologiques... Nécessité de sortir ces domaines de négociations de l’OMC... et de passer de la conscience collective des défis à la construction d’agents sociaux actifs de la transformation.
B- Régionalisation : Pour une régionalisation au service des peuples, qui renforcera le Sud dans les négociations globales. Dégager les conditions d’une coopération alternative au sein de chaque grande région, en liaison étroite avec l’action des mouvements sociaux. Penser la question de l’intégration régionale dans une perspective nouvelle, fondée sur des avantages coopératifs, et non plus sur des avantages comparatifs. Etudier le modèle latino-américain (renforcer l’ALBA contre ALCA).


4- L’Atelier des Parlementaires

Cet atelier est destiné aux parlementaires, aux membres de conseils élus de l’UE, aux membres de l’Union des Parlementaires de l’Amérique du Sud, à ceux de l’Union des Parlementaires Arabes et aux parlementaires de tous les pays du Sud.
Les participants chercheront à établir les bases d’un partenariat Sud-Sud et d’un partenariat Nord-Sud équitables, à échanger les expériences en vue de construire un consensus politique, économique et culturel alternatif à la mondialisation néolibérale et militarisée et à l’hégémonisme des Etats-Unis et de leurs alliés.
L’atelier portera aussi sur la responsabilité des élus dans l’engagement à construire des alternatives, à renforcer les services publiques, à défendre les biens publiques, ... Il débattra aussi des questions politiques d’intérêt parlementaire et d’une grande portée pour les peuples du Proche Orient, telles : l’application de la résolution européenne visant à cesser le partenariat Euro-Israélien, l’application de la résolution de la cour de La Haye de supprimer le mur de séparation en Palestine, et l’application de tout autre résolution aboutissant à un rétablissement des droits légitimes des peuples.


5- Atelier sur la défense des droits civils et politiques

L’atelier vise à discuter la poursuite des activités du Tribunal International des Citoyens tenu à Bruxelles pour juger les crimes de guerre israéliens, en vue de poursuivre juridiquement les criminels et à engager des plaintes individuelles dans les tribunaux européens. On se penchera sur l’expérience du Tribunal permanent des Peuples, et sur les perspectives de tenir d’autres tribunaux pour juger les institutions internationales responsables des famines, de la pauvreté, de l’endettement illégal des pays du tiers-monde. De même pour juger les multinationales responsables des crimes écologiques (Monsanto, Bechtel...) et les agences de sécurité privées commettant leurs crimes sous couvert de l’occupation ...


6- Atelier Médias et Télécommunications

Le droit à l’information entre en contradiction avec la logique générale du système médiatique. Il faut donc lutter contre cette entreprise de « formatage » et prendre des initiatives législatives visant à garantir l’autonomie des rédactions par rapport aux actionnaires et propriétaires, en encourageant, là où elles n’existent pas, la création de sociétés de journalistes, et favoriser les médias alternatifs sous toutes leurs formes (papier, radio, télévision, internet), qui jouent déjà un rôle important pour une information pluraliste et non soumise aux diktats de la finance et des multinationales. C’est pourquoi il faut exiger des gouvernements que ces médias bénéficient de conditions réglementaires et fiscales privilégiées. Un Observatoire des Médias alternatifs pourrait identifier les législations les plus avancées existant actuellement dans le monde. L’atelier sera animé par les média alternatives telles Télé Sour, Ajjazira, Vive TV, Al-Manar...


7- Atelier Culture - Diversité culturelle contre monoculture

Les politiques néolibérales conduisent à la marchandisation des produits culturels et à la privatisation des grands services sociaux, notamment de l’éducation et de la santé.
Cette option entraîne la production en masse de produits para-culturels de basse qualité, la soumission de la recherche aux priorités exclusives de la rentabilité à court terme, la dégradation - voire l’exclusion - de l’éducation pour les classes populaires.
Cet atelier traitera les formes d’identification culturelle face à la politique de l’exclusion et la réduction des champs de liberté. Et traitera la question démocratique dans sa dimension culturelle. L’expérience confirme qu’une démocratie politique qui ne repose pas sur une démocratie économique et culturelle ne sert pas à grand-chose. A l’idée d’une démocratie culturelle s’est substituée celle, non moins obscène, d’une massification industrielle des cultures, pseudo-melting-pot dont on se sert pour masquer la prédominance de l’une d’elles.





NB : Nous tenons à vous informer que votre hébergement à l’hôtel ainsi que certains repas seront pris en charge, mais pas les billets de transport.

Pour toute information pratique écrire à :
socialforumbeirut@yahoo.fr