lundi 31 mars 2008

Nicolas SARKOZY s'applique à étouffer la vérité...



Bruno Guigue, sous-préfet de Saintes en Charente-Maritime, est démis de ses fonctions par Madame Alliot-Marie, ministre de l'intérieur.

Son crime ? Un texte publié et dans lequel il s'en prend au lobby pro israélien en France.

Les phrases reprises en boucle qu'on lui reproche sont :
« À propos de terrorisme, l'État d'Israël, qui plus est, peut se targuer d'un palmarès hors compétition. (.) Ses admirateurs occidentaux doivent certainement s'extasier sur les prouesses d'une armée capable de tuer aussi aisément des enfants avec des missiles. Ils doivent aussi se confondre d'admiration devant les geôles israéliennes, où grâce à la loi religieuse, on s'interrompt de torturer durant le shabbat. »


Bruno Guigue a dit la vérité en tant que citoyen, et non dans l'exercice de sa fonction de sous préfet
Il doit donc être limogé, « démocratie sarkozienne » oblige


Le Peuple de France, celui des philosophes des Lumières, des JAURÈS et MOULIN, devra mobiliser tous les efforts et tous les moyens pour exiger la levée immédiate des sanctions contre Bruno Guigue
Mobilisons-nous avant qu’il ne soit trop tard

dimanche 30 mars 2008

APPEL A TOUS LES DIRIGEANTS PARTICIPANT AU SOMMET DE DAMAS




Pour la Palestine
1- Déployez vos efforts pour mettre fin aux désaccords palestiniens, en exigeant la création d'une commission de réconciliation palestinienne
2- Exigez la levée totale du blocus contre Gaza et en priorité l’acheminement de toutes les solidarités matérielles, sans exception, par la frontière égypto palestinienne
3- Soutenez la Résistance Palestinienne
4- Refusez tout projet ou initiative visant à priver les réfugiés palestiniens de leur droit légitime au retour dans leur pays : la Palestine
5- Exigez la libération de tous les prisonniers, sans aucune exception, jetés dans les geôles israéliennes, et en priorité les femmes et les enfants mineurs
6- Exigez l’arrêt immédiat du processus de colonisation
7- Exigez la démolition totale du mur ainsi que l’arrêt immédiat de tous les chantiers d’affouillements et de creusements de tunnels visant à démolir la mosquée d’Al Aqsa




Pour le Liban
1- Exigez la formation d’un gouvernement d’Unité Nationale et l’élection présidentielle, par suffrage universelle s’il le faut
2- Soutenez les initiatives pour la mise en place d’une stratégie de défense nationale se basant sur l’indispensable alliance de l’Armée et de la Résistance
3- Soutenez les initiatives de démocratisation de la vie politique et de réformes socio économiques souhaitées par le Peuple




Pour l’Iraq
1- Exigez l’arrêt total et immédiat de toutes les violences visant les populations civiles
2- Exigez le retrait de toutes les forces armées étrangères et le respect de l’intégrité du territoire ainsi que la Souveraineté du Peuple sur toutes ses richesses naturelles
3- Exigez la réconciliation nationale, la démocratisation de la vie politique ainsi que la reconstruction du Pays







Le peuple de Palestine a résisté pendant plus de soixante ans.Vous pouvez, car vous possédez tous les moyens de pression, exiger en trois jours, l’application et le respect du Droit et de la Justice





Les peuples libanais et iraqien résistent également malgré toutes les intimidations, les ingérences et les violences perpétrées par l’ennemi
Soutenez leurs résistances






Ne vous contentez pas de discours car l’ennemi est dans la pleine action concrète









29 mars 2008



Raymond RICHA



samedi 29 mars 2008

Dans mon Pays...

DANS MON PAYS, IL Y A DÉSORMAIS UN FOSSE…


Dans mon Pays, il y a des gens qui résument la Citoyenneté et le Patriotisme par la capacité et l’intelligence de manipuler l’opinion publique ; mensonges et prétendu attachement à la Souveraineté Nationale, maintes fois violée par l’ennemi depuis juillet 2006, étant parmi leurs outils favoris.

Dans mon Pays, il y a des gens qui se lèvent le matin et préparent pour la journée leurs discours flamboyants sur des sujets de grand enjeu national, cette préparation consistant à camoufler les vérités d’hier et de tous les temps et à attiser les haines de toutes sortes qu’ils avaient eux-mêmes provoquées la veille.

Dans mon Pays, il y a des gens qui, fièrement « démocrates », font taire par leurs armes miliciennes toute parole ne partageant pas leurs idées.

Dans mon Pays, il y a des gens qui confortent leurs richesses par le vol systématique et permanent du denier public, par le sur impôt illégal et la corruption dans toutes ses formes, puis qui s’alarment à la moindre révolte ou à la moindre idée de vrai changement ou de justice sociale.

Dans mon Pays, il y a des gens qui consolident en permanence leurs privilèges de toutes sortes en attisant la haine confessionnelle ou tribale, par camouflage de la vraie nature des luttes ; tout ceci sous leur prétendue bannière du Socialisme.

Dans mon Pays, il y a des gens qui, après avoir programmé et provoqué, spéculent sur des terres brûlées et les terrains vidés de leur habitat.

Dans mon Pays, il y a des gens puissants quand il s’agit de bafouer le moindre principe de démocratie et faibles quand il s’agit de reconnaître avec courage leurs erreurs et de dire fermement, dans leurs actes, NON.

Dans mon Pays, il y a des gens qui chantent et dansent à chaque fois qu’un résistant tombe par amour et abnégation absolue pour sa patrie.

Dans mon Pays, il y a des gens qui, selon leur philosophie de la Collaboration, appellent à éradiquer le verbe « résister » du langage politique, pire encore à l’interdire jusque dans le livre que paginent les mains innocentes de nos écoliers.

Dans mon Pays, il y a des gens qui accusent l’acte résistant d’adepte de la philosophie de la mort, alors que ce même acte se sacrifie jusqu’à perdre la vie pour leur survie et leur dignité.
………………………………….
………………………………….
………………………………….

Mais aussi, dans mon Pays, il y a des femmes et des hommes libres qui, après chaque acte résistant accompli, doutent, se réinterrogent en permanence, pour que l’acte qui suivra soit encore plus beau, s’approchant encore de son ultime asymptote : acte authentiquement populaire, bien enraciné dans la terre et dans tous les cœurs, pliant par sa topologie pertinente, les 10.000 jusqu’à la rencontre des quatre coins géographiques de notre Liban.




Dans mon Pays, il y a désormais un fossé qui sépare la Résistance dans toutes ses formes touchant à tout et la Collaboration flanquée de la Logique de maintien d’un système socio économique au bout de ses souffles et agonisant.

Il y aura des gens qui rejoindront l’un ou l’autre camp ; il y aura également celles et ceux qui, par leur prétendue neutralité, seront directement responsables des politiques qui inéluctablement se feront.

L’Histoire ne pardonne pas.



29 mars 2008
Raymond RICHA

Noam Chomsky a écrit...

Noam Chomsky, les terroristes voulaient la fin du monde

19 mars 2008

Tom EngelhardtSynthèse et traduction par Marc BlotAgora Vox

L’un des derniers livres de Noam Chomsky − un entretien avec David Barsamian − s’intitule What We Say Goes. Il traite d’un thème particulièrement cher à l’auteur : le fait que nous vivions depuis longtemps sur une planète à sens unique et que le langage que nous manions régulièrement pour décrire les réalités de notre monde est adapté aux intérêts de Washington.
Sur son site internet Informed Comment, Juan Cole a récemment donné un bon exemple du caractère étrange de ce langage ciblé. Lorsque les Serbes ont pris d’assaut l’ambassade des États-Unis à Belgrade, il fit le commentaire suivant (ayant en tête des années d’utilisation du terme « islamo-fascisme ») : « ... étant donné que les Serbes sont des chrétiens orthodoxes de l’Est, le Parti républicain et la chaîne d’informations Fox Cable News vont-ils désormais se mettre à tempêter contre le “christo-fascisme ?” »
Bien sûr, dès l’instant où l’on essaye de renverser la norme de Washington (en mots ou en actes), comme l’a fait Chomsky dans un passage intitulé What if Iran Had Invaded Mexico ? (Et si l’Iran avait envahi le Mexique ?), on a déjà mis un pied dans le théâtre de l’absurde. La « terreur » en est un très bon exemple. Celle-ci est quelque chose qui, par définition (récente), est perpétré par des groupes ou mouvements flottants à l’encontre de civils innocents, et est hautement répréhensible (à moins que ces groupes s’avèrent être la CIA qui lance des voitures piégées dans Bagdad ou des voitures piégées ainsi que des bombes aériennes en Afghanistan ; dans ce cas-là ce n’est pas un sujet dont on parle beaucoup dans notre monde, ni que l’on condamne). Toutefois, cette arme terrifiante que constitue la puissance aérienne − au cœur des méthodes guerrières des Etats-Unis − n’entre absolument pas dans la catégorie « terreur » ; peu importe à quel point elle peut terroriser les civils innocents qui se trouvent sous les missiles et les bombes.
C’est en ayant cela en tête que Noam Chomsky s’est intéressé à tous les genres de terreur pratiqués au Moyen-Orient dans le contexte de l’attentat à la voiture piégée perpétré contre une figure majeure du Hezbollah au Liban. D’ailleurs, The Essential Chomsky (dirigé par Anthony Arnove) vient de paraître, il s’agit d’une nouvelle anthologie de ses écrits sur la politique et sur le langage depuis les années 1950 à nos jours, je vous la recommande vivement.
Tom Engelhardt



La liste des gens les plus recherchés


Le terrorisme international
Ecrit par Noam Chomsky

Le point de départ de la réflexion de l’auteur est l’assassinat de Imad Moughniyeh − membre éminent du Hezbollah − qui a eu lieu le 13 février 2008 à Damas. En effet, Israël et les Etats-Unis se sont réjouis de la disparition d’un homme qu’ils considéraient comme le plus dangereux des terroristes après Oussama ben Laden, « Un militant qui voulait la fin du monde » comme le titrait un article publié dans le journal londonien Financial Times. En fait, Chomsky explique que les États-Unis ont mis en place une terminologie spécifique qui leur permet d’évaluer les violences selon leurs propres critères et de se targuer du soutien de la communauté internationale. Selon les règles de ce langage, « le monde » désigne les classes politiques de Washington et de Londres ainsi que tous leurs sympathisants. Cela a ainsi permis à George Bush de déclarer que « le monde » le soutenait quand il a donné l’ordre de bombarder l’Afghanistan. Certes « le monde » avait soutenu cette action, mais certainement pas le monde, qui aurait largement préféré que l’on prenne des mesures judiciaires et politiques envers ce pays.


Dans les pas de la terreur
Non sans ironie, Chomsky affirme que si « le monde » s’étendait au monde, alors la liste des candidats des terroristes les plus recherchés risquerait fort de s’allonger. Il s’avère qu’hormis deux attentats (deux détournements d’avion en 1985 au cours desquels un militaire américain et un civil américain handicapé furent tués) que l’on peut attribuer avec certitude à Imad Moughniyeh, la plupart des accusations portées contre lui sont infondées. De plus, ces actions terroristes ont été effectuées en représailles du bombardement de Tunis perpétré une semaine plus tôt et commandité par le Premier ministre israélien Shimon Peres − action soutenue plus ou moins officieusement par les Américains. Ce bombardement causa la mort de 75 Tunisiens et Palestiniens. Le Conseil de sécurité de l’ONU a d’ailleurs condamné à l’unanimité cet acte d’agression (accusation beaucoup plus grave que celle de terrorisme international) ; les Etats-Unis, eux, se sont abstenus. Quant aux Israéliens, ils ont justifié ce massacre en disant qu’il s’agissait de représailles contre les « attaques terroristes » dont ils étaient victimes. Ainsi la loi du talion fonctionne à plein, enfermant le Moyen-Orient dans un cercle vicieux meurtrier. Dans ce contexte, les Etats-Unis passent systématiquement sous silence, justifient ou, pire, soutiennent les violences israéliennes aussi sanglantes soient-elles, tandis que tout aussi systématiquement ils condamnent les violences de l’autre camp et accusent les Palestiniens d’être des bêtes sanguinaires, des « sauterelles » qui doivent être « écrasées ».


Voiture piégée
Si on se livre au jeu morbide des comparaisons, en 1985 le bombardement de Tunis fut de loin beaucoup plus atroce et meurtrier que le détournement d’avion effectué par Imad Moughniyeh. Mais poursuivons notre concours du pire des attentats terroristes : en bonne place figure celui de l’attentat à la voiture piégée perpétré par la CIA de Reagan et ses alliés saoudiens avec l’aide de la Grande-Bretagne. Il eut lieu à Beyrouth dans le but de tuer l’ecclésiastique shiite Sheikh Mohammad Hussein Fadlallah. La bombe a explosé alors que les fidèles venaient juste de quitter la mosquée après les prières du vendredi. Cela fit des centaines de victimes, femmes et enfants compris. Toutefois, « le monde » n’ayant pas pour habitude d’enquêter sur ses propres crimes, l’affaire ne fit que peu de vagues.


« Les villageois terroristes »
Le troisième candidat en lice dans la compétition pour le Prix du terrorisme au Moyen-Orient en 1985 est l’ensemble des opérations baptisées « Poigne de fer ». Commanditées par Peres, ces attaques visaient ce qu’Israël appelait « les villageois terroristes » dans les territoires Sud du Liban. Là, encore, le résultat fut sanglant, mais, toujours selon les règles du « monde », considéré sans importance. Cependant, si l’on change de point de vue, ces faits pourraient nous amener à relativiser la gravité des actions terroristes attribuées à Imad Moughniyeh comparée à celle des violences exercées par Israël. De plus, on pourrait s’interroger sur la légitimité du terme « attaque terroriste » pour qualifier l’attaque d’une base militaire dans un pays étranger, surtout lorsque les forces françaises se livrent alors à des bombardements massifs au Liban et que les Etats-Unis soutiennent son invasion par Israël en 1982, invasion justifiée selon eux par la menace perpétuelle des attaques de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine).


Meurtre sans préméditation
On accuse également Imad Moughniyeh d’avoir organisé le bombardement de l’ambassade d’Israël à Buenos Aires le 17 mars 1992, lors duquel périrent 29 personnes. Cet attentat fut conduit en représailles de l’assassinat de l’ancien leader du Hezbollah, Abbas Al-Mussawi et de sa famille. Ce meurtre, revendiqué par Israël, a eu lieu lors d’une attaque aérienne dans le Sud Liban, rendue possible grâce à un hélicoptère gracieusement fourni par les Américains. Après cet événement, le Hezbollah décida de « changer les règles du jeu » : auparavant Israël pouvait lancer des attaques meurtrières partout au Liban tandis que le Hezbollah, lui, ne pouvait rétorquer qu’en attaquant les territoires occupés par Israël. Après le meurtre de Al-Mussawi, le Hezbollah a commencé à lancer des roquettes au nord de l’Etat juif. Rabin, en réponse à cette « intolérable terreur » a envahi le Liban, chassant 500 000 personnes hors de chez elles et faisant plus de 100 victimes. Tout cela sous l’œil bienveillant de Bill Clinton, pour qui il était essentiel de faire respecter par tous, les règles du jeu. Il érigeait ainsi Rabin en grand défenseur de la paix, luttant contre ces affreuses bêtes sanguinaires. Les plus fervents défenseurs des Israéliens et des Américains expliquent sérieusement que, tandis que les Arabes tuent délibérément des gens, les Etats-Unis et Israël, eux, étant des sociétés démocratiques, ne le font pas exprès. Quand ils tuent, c’est accidentel, rien à voir, donc, avec le degré de dépravation morale dont font preuve leurs adversaires. On peut ainsi diviser les meurtres en trois catégories : meurtre prémédité, homicide involontaire et meurtre en toute connaissance de cause, mais sans intention spécifique de tuer. Les atrocités commises par les Etats-Unis et Israël appartiennent bien sûr à la dernière catégorie. Ces deux pays considèrent en effet qu’il n’est pas plus grave d’écraser une fourmi que de tuer des Africains : ces derniers ont tellement peu de valeur que cela ne vaut pas la peine de se poser la question de leur mort. Il va sans dire qu’on envisagerait autrement des attaques arabes perpétrées à l’encontre d’êtres humains dignes de ce nom.


Prenons un peu de distance et posons-nous cette question : qui sont les criminels qui veulent la fin du monde ?

samedi 22 mars 2008

Technologie de toutes les haines...


Ils mobilisent la pointe de leur technologie, pour faire face aux résistances des peuples




Un soldat robotisé bientôt dans les rangs de Tsahal


Elbit Systems présentera un soldat robot portable en mesure de pénétrer seul en zone ennemie, de jeter une grenade et de tirer sur l'ennemi.

Son nom : VIPER

D'une dimension semblable à celle d'un petit téléviseur, ce robot a été pensé pour réduire le risque de combats au corps à corps entre Tsahal et ses ennemis.
Equipé d'une caméra vidéo, d'un système de détection et de désamorçage des explosifs, le soldat robot tout terrain peut éviter les obstacles du terrain, tels des escaliers.
Tsahal équiperait ses forces terrestres du VIPER après avoir réalisé des tests préliminaires.
Le groupe israélien entend également équiper les services de sécurité étrangers ainsi que les forces américaines postées en Irak et en Afghanistan.

Il faut savoir que l’actuel Président Israélien avait promis cette nouvelle technologie suite aux lourdes pertes subies par l’armée israélienne au Liban en juillet 2006.




Le tank "Merkava 4", fleuron des blindés de l’armée israélienne



"Merkava 4" est opérationnel depuis 2004.

Ce tank est capable, lorsqu'il est en mouvement, de tirer sur une cible qui bouge.

Il a également montré sa capacité d'atteindre des hélicoptères.

Utilisé pendant la seconde guerre du Liban, cet appareil a fait récemment l’objet de quelques améliorations techniques.

Il est dorénavant protégé grâce à des puces minuscules placées sur ses coins qui lui permettraient ainsi de ne pas être touché par aucune arme anti tank.




Fuel-Air-Explosive (FAE), fleuron des obus


Connu également sous le nom de bombe thermobarique, cet obus déclenche les effets suivants :

Mort instantanée des personnes situées à proximité du point d'impact

Celles présentes à la périphérie risquent de souffrir de nombreuses blessures internes et donc invisibles, y compris l’éclatement des tympans et l’écrasement des organes internes de l’oreille, de graves commotions, un éclatement des poumons et des organes internes


La destruction, la mort et les blessures sont causées par une onde de choc se propageant à trois kilomètres par seconde.

Une amélioration de la performance est obtenue en ajoutant un surplus de métaux au mélange explosif, l'aluminium et le magnésium étant des métaux de choix.

Au lieu de blessures par fragments d'obus, un dispositif thermobarique produit un effet de souffle.
Chaque type de tissu, en interagissant avec l'onde de choc, est comprimé, étiré, tordu ou désintégré par une surcharge en fonction de ses propriétés physiques.
Les organes internes qui contiennent de l'air (les sinus, les oreilles, les poumons et les intestins), sont particulièrement vulnérables à l'explosion.

819...

Huit cent dix neuvième violation israélienne de la résolution 1701
Huit cent dix neuvième atteinte à la souveraineté du Liban


21 mars 2008 – 8h35
Violation de notre espace aérien par un avion espion israélien au dessus de Jabal Al Rihane

21 mars 2008 – 10h00
Violation de notre espace aérien par l’aviation de l’armée israélienne au dessus de la région de Bent El Jbeil

vendredi 21 mars 2008

Pétition



PETITION

pour la levée immédiate du blocus de Gaza



Signez et faites signer le plus largement possible, faites passer l'information à toutes vos listes susceptibles de relayer la pétition.


Mobilisons nous ensemble pour demander au gouvernement français d'agir.


jeudi 20 mars 2008

La Résistance à plusieurs visages, dans toute sa splendeur



Quand faire paître les moutons devient une action de résistance non violente





Mercredi, 19 mars 2008, 17h02 heure locale
Hébron

Le 15 mars, dans le village d'At-Tuwani, sur les collines du sud d'Hébron, les soldats israéliens ont attaqué les bergers palestiniens.
Alors qu'ils faisaient paître les troupeaux et travaillaient dans leurs oliveraies, dans la vallée de Khoruba, les bergers ont été menacés d'arrestation par la police israélienne qui les a attaqués. Cela s'est passé en terre palestinienne, sous le gouvernorat d'Hébron.
Un officier de la police des frontières a tordu le poignet d'un berger puis a jeté l'homme à terre. La police a empoigné un autre palestinien par le col et en a bousculé plusieurs autres.
Les actes les plus simples de la vie – nourrir les troupeaux, s'occuper des arbres sur leur propre terre - deviennent pour les bergers un acte de résistance non violent.
Les Palestiniens essayaient seulement de faire paître les moutons et de réparer leurs oliviers saccagés par les colons israéliens, le mois dernier.
C'est aussi dans ces lieux que les colons avaient cassé la mâchoire d'un mouton et provoqué une hémorragie grave à une brebis qui allaitait.

La police israélienne a aussi brutalisé et attaqué un groupe pacifistes de chrétiens étrangers qui accompagnaient les bergers, les menaçant d'arrestation. Personne n'a été sérieusement blessé, mais tous ont été choqués.
Lorsque les militants étrangers se sont approchés des policiers pour leur demander de constater les dégâts faits aux oliviers, un officier du Bureau de Coordination du District, qui est une branche de l'armée israélienne, leur a déclaré que la zone était une "zone militaire fermée". La police a menacé d'arrêter deux bergers et en a attaqué deux autres.

Lorsque les internationaux ont voulu partir, la police a menacé de les arrêter, les a empoignés ; un policier a marché sur les pieds de cinq des bénévoles chrétiens, traitant l'une d'entre eux de « pute ». Les policiers ont aussi tordu les poignets de deux militants en essayant de leur voler leur caméra et ont poussé et fait tomber un autre sur un rocher.
Les bergers et les internationaux ont ensuite quitté le secteur et sont repartis vers l'oliveraie.

Le mois dernier, les Palestiniens ont trouvé douze arbres dont les branches avaient été cassées par les colons israéliens.
Malgré tout, les bergers restent déterminés et continuent à faire paître les troupeaux et à s'occuper des arbres : acte ultime de résistance, non violent.



Source : Palestine Solidarity Project

Traduction : MR pour ISM

mercredi 19 mars 2008

817...

Huit cent dix septième violation israélienne de la résolution 1701
Huit cent dix septième atteinte à la souveraineté du Liban
Ce lundi, 17 mars 2008, au matin, une vedette de l'armée israélienne a pénétré les eaux territoriales libanaises sur environ cinq kilomètres, avant qu'elle soit interceptée par les forces italiennes de la F.I.N.U.L.
Que ferait Sarkozy si une vedette de l'armée d'un quelconque pays limitrophe venait à violer les eaux territoriales françaises ?

mardi 18 mars 2008

Il avait bien raison

Albert Einstein :

Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire






Iraq

A long terme, performance compromise ou effondrement du capitalisme mondial ?


Chaque mois de combat ajoute plus de dix milliards de dollars à la dette américaine, qui dépasse désormais 19.000 milliards.
Doug Elmendorf, un ancien économiste de la Réserve fédérale ajoute : « Le supplément de dette publique est indéniablement une mauvaise chose pour notre performance économique à long terme. ».
D’autres dépenses - de santé pour les plus pauvres ou d’assurance-maladie pour les personnes âgées - s’ajoutent encore aux créances gouvernementales.
Elmendorf poursuit : « La règle veut que lorsqu’on est dans un trou, on cesse de creuser. ».

…………
…………

Un tout petit fragment des réalités irakiennes sous l’Occupation


Les hôpitaux irakiens manquent de personnel qualifié et des médicaments les plus ordinaires ; les locaux ne sont pas correctement entretenus et les établissements publics ne disposent que de 30.000 lits, alors qu’il en faudrait presque trois fois plus.
Rares sont les habitants qui peuvent se payer les cliniques privées, à 2 ou 7 dollars la consultation, dans un pays où le salaire quotidien moyen n’atteint pas les 5 dollars.
Plus de 2200 médecins et infirmières ont été tués et plus de 250 enlevés depuis le début de la guerre en mars 2003.
Sur les 34.000 médecins enregistrés en 1990, au moins 20.000 ont depuis quitté le pays.
Parallèlement à cette réalité d’aujourd’hui, la Clique « Bush » discute avec les autorités irakiennes d’une « loi » sur les ressources pétrolières.
La même clique s’acharne également à préparer le terrain pour la pérennité de l’occupation du pays qui devrait être assurée par son « chouchou » candidat républicain à la présidence de la république.


Palestine

Conditions nécessaires et suffisantes


Olmert : « un futur Etat palestinien ne verrait le jour que lorsque le Président Abbas aura mis au pas les résistants en Cisjordanie et à Gaza. ».
…………
…………
Angela Merkel juge que les deux parties devaient faire le maximum pour remplir leurs obligations afin d’aboutir à la paix. Dans le cadre de la feuille de route du Quartette (Etats-Unis, UE, Russie, ONU), Israël doit arrêter les constructions de colonies et les Palestiniens doivent désarmer les activistes.

…………
…………

Hypocritement,
Ehud Olmert


Parallèlement, les autorités israéliennes amorcent le processus d’installation illégale de plus de 32 mille unités d’habitation dans la région Est de la vile occupée d'Al-Qods et dans les colonies construites en Cisjordanie.
Au moment où le gouvernement d’Olmert avait annoncé le gel de la construction des colonies, le maire de la municipalité d'Al-Qods, Yaér Mayan, déclarait la poursuite des projets coloniaux, bien programmés par l'entité sioniste, pour installer plus de 10000 unités coloniales.
Olmert tient à financer l'installation de plus de 1100 unités coloniales dans la région Est d'Al-Qods, dont 350 unités dans la colonie de Harhoma située au sud d'Al-Qods, ainsi que 750 unités coloniales dans la colonie de Bisghat Zaév, située au nord.
…………
…………
Mais pour cela, il faudra préalablement démolir.
Les autorités de l'occupation israélienne ont démoli depuis le premier octobre 2001 jusqu'à la fin du mois de janvier 2005 plus de 667 maisons palestiniennes en Cisjordanie.

…………
…………

Bush planifie et ordonne, Sarkozy exécute


Bienvenue en France de l'un des pires criminels de guerre que l’humanité puisse imaginer.
Sarkozy accueille Shimon Peres, à peine une semaine après l’assassinat de sang froid de plus de 130 palestiniens, dont des bébés et des enfants mineurs à Gaza.
La décision de Sarkozy de choisir Israël comme invité d'honneur au Salon du Livre de Paris prouve sa politique constante de soutien inconditionnel de la France aux crimes perpétrés par l’entité sioniste, crimes que l’on peut sans peine résumer par ces mots : apartheid, nettoyage ethnique et génocide.
Un bref rappel des plus grands exploits de Shimon Peres au pays des Cèdres et au pays des trois messages de Paix Universelle :
En 1996, pendant la courte période où il fut Premier Ministre après l'assassinat d'Yitzhak Rabin, Peres a donné à l'armée israélienne l'ordre de bombarder les quartiers généraux des observateurs de l'ONU installés dans le village de Qana, au Sud Liban, tuant plus de cent civils qui s'y étaient réfugiés.
En 2006, il fut un des hauts responsables du crime perpétré de nouveau à Qana : une vingtaine d’enfants, ainsi que leurs mamans, furent fauchés en l’espace de quelques secondes.
Aujourd’hui, il est responsable de l’holocauste de Gaza.
A ce jour, la soi-disant colombe de la paix, le grand lauréat du Nobel, n'a jamais eu le courage de reconnaître ses crimes en prononçant « mea culpa ».
Sarkozy, recevant donc ce criminel, a foulé à ses pieds les principes de liberté, d’égalité et de fraternité pour lesquels les résistants français ont combattu.
La France de Sarkozy soutient ainsi l’emprisonnement d’élus, l’assassinat de civils, les destructions systématiques des habitations, le vol des terres, la colonisation et le blocus qui opprime 1,5 million d'êtres humains qui se voient ainsi privés de nourriture, de l'eau et des énergies ; tout ceci pour l’unique faute d'avoir élu, il y a deux ans, un parti politique qu'Israël et ses alliés souhaitent liquider.
Satelliser la France autour des grands principes qui guident Bush dans sa croisade pour la défense de sa prétendue démocratie, la faire adhérer à l’agression perpétrée par les dirigeants américano sionistes contre les peuples palestinien, irakien et libanais, étaient bien inscrits dans son programme présidentiel.
Il poursuivra son programme car, selon lui, c’est le choix fait par les français à travers les urnes.
Le pays des Lumières, celui de Voltaire et de Rousseau, celui du Grand Hugo et de Jaurès, celui de Moulin et d’Aubrac est piétiné.

…………
…………

Le sionisme, avec le temps, dévoile son vrai visage…


Le vice-Ministre israélien de la Défense, Matan Vilnai, a récemment déclaré : « Nous infligerons aux Palestiniens un holocauste plus grand. »
Deux membres de la Knesset, Eifi Eitam et Avigdor Lieberman, lors d'une session officielle du parlement israélien la semaine dernière, ont menacé les députés non juifs : « Nous vous virerons de cette maison à coup de pied et nous vous virerons du pays. »
Un nombre grandissant de rabbins, en Israël, s’attèlent en ce moment à semer la haine et à encourager les crimes au seul motif que dans une guerre, il n'y a pas de civils chez l'ennemi.


18 mars 2008
Raymond RICHA

dimanche 16 mars 2008

Réponse aux déclarations du Président d'Israël lors de sa visite au salon du Livre
Nous sommes tous des ignards, sauvages et dépourvus du moindre sens de la démocratie, et en tant que tels, nous crions haut et fort :
HALTE A VOS TRAVAUX DE DEMOLITION DE CECI
16 mars 2008
Raymond RICHA

Halte à la démolition d'un patrimoine architectural...


SOLIDARITE MOSQUEE AL AQSA
Tout de suite, à vos claviers
En envoyant une lettre au mél qui suit :
wh-info@unesco.org


Le corps de la lettre :
"Depuis 1967, les fouilles et les creusements de tunnels sous les fondations de la mosquée d'Al Aqsa, ordonnés et supervisés par les autorités israéliennes se sont multipliés.
Aujourd’hui, les autorités israéliennes ont donné l’ordre d’intensifier et d’accélérer ces travaux en vue de la démolition complète de la mosquée.
Elles sont allées jusqu’à planifier l’assassinat de Cheikh Raed Salah à cause de ses efforts qui démasquèrent leurs plans et leurs pratiques visant à démolir ce lieu saint.

Nous exigeons :
1- l’arrêt immédiat des travaux et l’inscription de la mosquée au Patrimoine Mondial de l’Humanité dans les plus brefs délais
2- de nos gouvernements respectifs à intervenir auprès du gouvernement israélien afin que ces travaux de démolition cessent et que la remise en l’état, des lieux, débute immédiatement
3- l’intervention de monsieur le Secrétaire Général de l’O.N.U. en vue de sauver Cheikh Raed Salah, aujourd’hui menacé de mort dans son pays"

Voici enfin les coordonnées du Centre du patrimoine mondial à l'UNESCO :
Centre du patrimoine mondial à l'UNESCO
7, place de Fontenoy 75352, Paris 07 - SP, France
tel : 33-1-45 68 15 71 / 33-1-45 68 18 76
fax : 33-1-45 68 55 70

COLLABORATION, COLLABORATION, COLLABORATION….



Nabil Amr, membre du conseil du mouvement du Fatah, conseiller du président de l'autorité palestinienne et chargé des affaires médiatiques, a déclaré qu'il n'y aura pas de dialogue avec Hamas tant que ce mouvement ne reconnaît pas officiellement l'entité sioniste et ne renonce pas à la résistance.




La première fronde de la première Intifada a définitivement tourné la page de la soumission qui nous a humiliés depuis plus d’un demi siècle.


Une ère nouvelle souffle depuis, non seulement sur la terre de Palestine, mais aussi dans le moindre recoin de la Nation Arabe : l’acte résistant dans toute sa splendeur, de toutes les couleurs, tantôt pacifique, tantôt violent quand il le faut, tantôt solidaire par la plume qui rédige, jusqu’au poème qui chante nos amours, nos souffrances et nos luttes.


Cette ère nouvelle n’a pas été décrétée par les puissances, tant en Orient qu’en Occident ; elle le fut par les bras de nos résistants tombés, hier au Pays des Cèdres et des inventeurs de l’Alphabet, aujourd’hui en Palestine, terre de trois messages d’amour.


Ils l’ont décrétée ; nous l’adoptons jusqu’à la naissance d’une et d’une seule Palestine qui chérira tous ses enfants, musulmans, juifs et chrétiens.

Que les trônes d'Orient et d'Occident tremblent…

Que les solidarités de toutes les couleurs, de toutes les races et de toutes les langues se multiplient…


16 mars 2008

Raymond RICHA

SAUVONS LA MOSQUEE D' AL AQSA



ARCHITECTES ET INGENIEURS DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ-VOUS
POUR SAUVER LA MOSQUEE D’AL AQSA


Depuis 1967, les fouilles et les creusements de tunnels sous les fondations de la mosquée d'Al Aqsa, ordonnés et supervisés par les autorités israéliennes se sont multipliés.

Aujourd’hui, les autorités israéliennes ont donné l’ordre d’intensifier et d’accélérer ces travaux en vue de la démolition complète de la mosquée.

Elles sont allées jusqu’à planifier l’assassinat de Cheikh Raed Salah à cause de ses efforts qui démasquèrent leurs plans et leurs pratiques visant à démolir ce lieu saint.


Nous ne pouvons plus nous taire et nous devons agir vite pour que cessent ces travaux en exigeant l’inscription de la mosquée, si ce n’est pas déjà le cas, au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Saisissons au plus vite le Comité du Patrimoine Mondial en vue de cette inscription dans les plus brefs délais ; l’adresse qui suit devrait nous permettre de prendre connaissance des monuments et sites, à ce jour inscrits : http://whc.unesco.org/fr/list

Faisons pression sur nos gouvernements respectifs afin que ces travaux de démolition cessent et que la remise en l’état, des lieux, débute immédiatement.

Agissons vite pour sauver Cheikh Raed Salah, aujourd’hui menacé de mort dans son pays : Le Secrétaire Général de l’O.N.U. devra agir au plus vite, avant qu’il ne soit trop tard.


Je vous invite d’aller à cette adresse pour découvrir quelques éléments de la mosquée :
http://www.palestinehistory.com/sights/aqsa/aqsa.htm

16 mars 2008

Raymond RICHA

samedi 15 mars 2008

La Souveraineté de notre Pays encore une fois bafouée...

Drôle de leçon d’attachement à notre souveraineté


Le Liban fut le seul pays laissé à la traîne n'ayant ainsi pas reçu une invitation à participer au sommet arabe de Damas prévu les 29 et 30 mars.
Fouad Siniora attendait que l’Arabie Saoudite et l’Egypte soient d’abord invitées pour qu’il décide si notre Pays devra participer ou non.

Belle leçon d’ « attachement d’un citoyen à la Souveraineté de son pays », dirons-nous ?

Durant toute la période de son séjour au Sérail, il a été sourd et indifférent à tous les appels à l’Unité Nationale, sourd et indifférent à toutes les revendications populaires : du pain, de la lumière et de la chaleur revendiqués pour les foyers, à la ferme affirmation de notre attachement à la Souveraineté de notre Pays, maintes fois violée par l’ennemi sioniste.

Durant toute cette période d’exercice de son pouvoir illégitime, il a par contre été très attentif aux directives venues de la Maison Blanche, hautement réceptif et actif au point qu’il fut le champion mondial en la pratique de la Collaboration par intelligence et hypocrisie.

Serions-nous alors si naïvement surpris qu’il ne puisse décider sans le feu vert de ses protecteurs à leur tour protégés par Bush ?


15 mars 2008
Raymond RICHA

Palestine Résistance


Lucie AUBRAC :
Le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent

Ce n'était pas n'importe quelle école...




Attentat à Jérusalem :
Ce n'était pas n'importe quelle "école"




Mick Napier *
Lundi 10 mars 2008
http://www.scottishpsc.org.uk/index2.php?option=com_content&task=view&id=2249&pop=1&page=0&Itemid=404


Un palestinien (Hisham Abu Dheim, ndt) a abattu huit étudiants israéliens dans un centre de formation d’un mouvement de colonisation. Des centaines d’étudiants de ce séminaire (yéshiva, ndt), quelques instants après, scandaient : « Mort aux Arabes ! » devant le portail de leur centre de formation [1]. Ce détail semble avoir échappé aux cameramen de la BBC.


Le Mercaz HaRav : un centre d’entraînement à l’occupation illégale, aux assassinats et au principe :«Les arabes, direction les chambres à gaz !» Le Premier ministre britannique, Gordon Brown, dans le sillage de Bush, s’empressa de condamner « les assassinats » de ces israéliens, « perpétrés » dans ce centre de formation de colons [2]. Cela contraste avec le silence de tombeau observé par le gouvernement britannique durant les récents massacres perpétrés par Israël dans la bande de Gaza.
La BBC aurait voulu nous faire gober que la yéshiva Mercaz HaRav serait une école ordinaire, où des « étudiants en religion » [3] poursuivraient des études théologiques quelque peu ésotériques.

En réalité, le Mercaz HaRav est le principal centre de formation et d’éducation du mouvement israélien fanatique de colonisation Gush Emunim [héb. Armée des Croyants, ndt], que le quotidien britannique The Independent qualifie (observez l’euphémisme) de « mouvement de colons controversé ».

Beaucoup de diplômés du Mercaz HaRav viennent grossir les rangs du Gush Emunim [4] qui organise des agressions contre les palestiniens à partir des colonies réservées aux seuls juifs, dans l’ensemble de la Cisjordanie, dans le cadre de son objectif déclaré de déposséder les palestiniens des 100 % de la Palestine [5].
L’organisation mère, le Gush Emunim, est armée jusqu’aux dents, et perpètre les crimes les plus révoltants contre des palestiniens innocents dans toute la Cisjordanie [6].

J’ai personnellement pu visiter le village palestinien de Yanun après que des colons y aient lavé leurs chiens dans la source d’eau potable alimentant sa population [7]. C’est une idéologie moyenâgeuse, qui marche main dans la main avec des tactiques moyenâgeuses : les colons d’Hébron empoisonnent les puits des villages palestiniens en y balançant des poulets en décomposition avancée.

Ils battent les palestiniens, quand ils ne leur tirent pas dessus, ils empoisonnent leurs moutons [8] et de manière générale, ils se comportent comme les brutes épaisses qu’ils sont.

Un diplômé notoire du Mercaz HaRav, le rabbin Moshe Levinger, qui fonda les colonies de fanatiques à Hébron, était un psychopathe tellement vicieux à l’égard des palestiniens qu’il fut même accusé d’avoir tué un palestinien par un tribunal israélien, ce qui lui valut une peine de trois mois exécutoires d’emprisonnement [9].

Le rabbin Levinger fut également convaincu d’agressions non provoquées contre des femmes et des enfants, et c’est là une chose notable, car les colons jouissent ordinairement d’une impunité totale [10] ; il faut savoir que plus d’un palestinien s’est vu condamné par les autorités israéliennes au motif de « s’être auto tabassé » à proximité de colonies israéliennes ! La philosophie du Merca HaRav, c’est le mépris pour tous les Gentils [les Gentils sont les non juifs, ndt], et pas seulement pour les arabes.

Cette yéshiva fut fondée par le rabbin A.Y. Kook, puis reprise par son fils, le rabbin T.Y. Kook.
La manière dont de jeunes esprits sont formatés par cette yéshiva peut être déduite d’une des illuminations spirituelles d’A.Y. K., selon qui « La différence entre une âme juive et les âmes de non juifs – de tous les non juifs, à leurs différents niveaux (inférieurs) – est plus grande et plus profonde que la différence existant entre une âme humaine et les âmes des animaux du cheptel » [11].
La classification opérée par Kook des Palestiniens dans la catégorie des non humains permet aux diplômés du Mercaz HaRav d’ignorer de manière expédiente ces commandements emmerdants qui prohibent le vol, l’assassinat et la convoitise. Dès lors que les non juifs sont similaires aux espèces animales, dans la vision du monde de Kook, la notion même de droits de l’homme présidant aux relations entre juifs et non juifs est tout naturellement répugnante, pour ses émules ; les droits humains ne figurent décidément pas dans le syllabus du Mercaz HaRav.

Le dieu primitif des Kook ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de leurs homologues américains chrétiens fondamentalistes. Les deux groupes de fondamentalistes croient dur comme fer que la venue du Messie est imminente (ils s’opposent sur la question de savoir s’il s’agit d’une première ou d’une seconde visite, ainsi que sur celle de savoir qui tuera qui ou qui dominera qui, ce moment fatidique étant arrivé…), mais ils tombent d’accord pour dire que les formes habituelles de la décence humaine n’ont plus cours.

Pour des raisons qui n’ont pas à nous préoccuper ici, le commencement de l’ère messianique rend possible l’activation de la Loi, telle que l’a exprimée un autre rabbin labellisé Gush Emunim de triste réputation, Shlomo Aviner, à savoir : « Alors que Dieu requiert des autres nations ordinaires d’obéir à des codes abstraits de justice et de droiture, de telles lois ne s’appliquent pas aux juifs ». [12] La suspension des dites « telles lois » s’étend jusqu’au droit, pour les non juifs, de vivre et de respirer.
Le rabbin Yitzhak Ginsburgh, autre chef colon, s’est livré pragmatiquement à cette interrogation rhétorique : « Si un juif a besoin d’un foie, peut-on prélever le foie d’un innocent non juif afin de sauver le juif ? » [13].
Il a répondu, bien sûr, par l’affirmative, corroborant ainsi une théologie israélienne fondamentaliste qui devrait faire réfléchir à deux fois quiconque aurait l’envie d’amener ses gamins en vacances à la mer en Israël.
Les Palestiniens se doivent de prendre les théories de Ginsburgh parfaitement au sérieux, toutefois, car ce savant rabbin est à la tête d’un gang de colons lourdement armés [14], anciens élèves de la yéshiva Mercaz HaRav. Ginsburgh a également justifié un massacre particulièrement réussi de musulmans, à savoir l’assassinat de vingt-neuf fidèles hébronites en prière à la mosquée Al-Ibrahimi, sur le fondement religieux selon lequel il est permis à un juif de tuer n’importe quel non juif, car cela n’est pas considéré comme un crime. Il a ajouté, au cas où tout le monde n’aurait pas bien compris le message, que le fait de tuer y compris des palestiniens innocents afin de se venger est une « vertu juive ».

Un autre diplômé du Mercaz HaRav, le rabbin Dov Lior, en 2004, enseigna à ses adeptes colons – les parents des jeunes tués à la yéshiva la semaine dernière – que les forces armées israéliennes d’occupation sont autorisées à tuer des palestiniens innocents [15]. On le constate : c’est à partir d’une unique partition, tous en chœur, que les pensionnaires du Mercaz HaRav entonnent leur hymne à la sauvagerie. Les diplômés du Mercaz HaRav ne croient pas seulement qu’ils peuvent se servir de votre foie, ou de celui de n’importe quel palestinien passant par là.
Les Gentils peuvent, eux aussi, être amenés à servir la science. Le Procureur général israélien a dû intervenir afin d’empêcher l’élection du rabbin Lior à la plus haute instance religieuse [ top religious body ], à la suite des inquiétudes suscitées par sa proposition publique d’utiliser des « terroristes » arabes capturés à des fins d’expérimentations médicales [16]. (Précisons que le Gush Emunim considère que TOUS les Palestiniens sont des « terroristes »).
Lior est connu pour être le premier disciple de Kook fils. Notez que ce Lior a dû être stoppé par des méthodes administratives après qu’il se fut assuré suffisamment de voix de ses partisans en vue de son accession au Conseil Rabbinique Suprême d’Israël. Lior a reconnu un frère spirituel dans l’Américano-Israélien Baruch Goldstein, qui assassina vingt-neuf fidèles palestiniens (et en blessa cent cinquante autres) dans la mosquée d’Hébron. Lior prononça l’homélie suivante à la mémoire de ce criminel de masse : « Goldstein était plein d’amour pour ses frères humains. Il s’était consacré à aider autrui. » [17].
L’idée d’utiliser des arabes comme cobayes pour des expérimentations médicales aurait dû faire tilt. Israel Shahak et Norton Mezvinsky, dans leur ouvrage Jewish Fundamentalism in Israel, suggérèrent une piste :
« Les similarités entre la tendance du messianisme politique juif et le nazisme allemand sont aveuglantes. Les Gentils sont, aux yeux des messianistes, ce qu’étaient les juifs, à ceux des nazis » [18].
Si vous pensez que l’idée de piquer les organes des gens est un péché mignon exclusif de l’étudiant de yeshiva moyen, sachez que l’idée que les colons du Gush Emunim se font des loisirs, après leurs études éreintantes à leur yéshiva, consiste à orner les maisons palestiniennes, à Hébron, d’inscriptions : « Les Arabes dans les chambres à gaz ! » [19].

Les colonies israéliennes dans lesquelles le Mercaz HaRav envoie ses diplômés sont des centres de pouvoir militaire et de domination des palestiniens de Cisjordanie.
Etant donné que les juifs laïcs ne sont plus tellement intéressés à construire des colonies dans des zones densément peuplées de palestiniens, et où existe un risque d’une opposition armée palestinienne, seuls les fanatiques religieux sont préparés à entreprendre cette mission.
C’est la raison pour laquelle ils sont aussi incroyablement soutenus par l’armée [20], qui n’en reste pas moins toujours principalement sous le contrôle de sionistes laïcs. Les colons du Gush Emunim sont des zélotes hautement militarisés, sur lesquels on peut compter pour combattre dans l’armée et pour brutaliser et tabasser le « cheptel » palestinien aux centaines de checkpoints qu’ils contribuent à contrôler.
Ces zélotes sont en train d’accroître leur influence dans l’ensemble de l’armée israélienne [21], tandis que le noyau dur sioniste travailliste de l’Etat israélien est en train de se faire grignoter par la corruption et l’échec à vaincre les Palestiniens et/ou le Hezbollah.
Leurs colonies votent à une écrasante majorité pour les partis d’extrême droite, ces formations que le regretté philosophe israélien Yeshayahu Leibowitz qualifia de « judéo nazis » [22].

Pourquoi certains Gaziotes se sont-ils réjouis bruyamment de l’attentat contre le Markaz HaRav ?
Nous pourrons trouver une réponse, si nous nous demandons pourquoi les Etats-Unis ont refusé au Conseil de Sécurité de l’Onu la possibilité de condamner à la fois l’attentat contre la yéshiva de Jérusalem et les massacres de Gaza [23].

Les Etats-Unis mettent la barre très haut, en matière du nombre d’arabes palestiniens qu’ils autorisent Israël à massacrer, et ils ne voient nul inconvénient à ce qu’une partie du volume énorme d’armes américaines qu’il perfuse à Israël finissent par aboutir entre les mains des colons.

Ces brutes combinent leurs flingues à des méthodes imaginatives permettant de faire du mal aux paysans palestiniens dont ils convoitent les terres. Quand un homme frappe en retour contre le groupe de colons le plus génocidaire, cela ne peut qu’amener une sombre satisfaction de « schadenfreude » chez ceux qui vivent à genoux sous le siège impitoyable qu’Israël impose au stand de tir à vue de Gaza.

Bush, Brown, l’Union européenne et l’Onu ont livré ces Gaziotes à la merci d’Israël. Ils se souviennent très bien des colons hideux, dans la bande de Gaza, qui les ont traité, des années durant, comme «du bétail».
Jérusalem, comme l’ensemble de la Palestine, est saturé de juifs armés, de soldats et de policiers en uniforme, ainsi que de colons portant leur flingue en bandoulière.
Les uns et les autres coopèrent pour contrôler la population palestinienne, maintenue strictement désarmée afin de mieux pouvoir la déposséder.

La dépossession est menée à mal (oups : à bien…) par une combinaison des moyens « légaux » de l’occupation illégale avec les agissements extrajudiciaires violents des colons.
Tout palestinien en possession d’une arme est abattu sur-le-champ.
Jérusalem, comme toute la Palestine, impose le suprématisme et la puissance juive à une population colonisée dont la colère contre leur statut minoré et l’hostilité envers leurs occupants tortionnaires est à la fois naturelle et saine.
Devraient-ils embrasser le fouet brandi au-dessus de leurs têtes ?
Les palestiniens continuent à résister et nous devrions être inspirés par leur courage, leur fortitude et leur endurance face à un ennemi qui les menace ouvertement d’un nouvel « holocauste » [24].
Alaa Abu Dheim a tué huit étudiants que l’on formait à l’opprimer et à le déposséder, lui, sa famille, et tout son peuple. Il a lui-même été tué par un étudiant armé.
La sœur d’Abu Dheim, Iman, a dit avoir été profondément affectée par les massacres israéliens à Gaza. Elle a déclaré que son frère lui avait dit qu’il « avait perdu totalement le sommeil, à cause de sa douleur ». [25]

Rafael Eitan, un ancien chef d’état major de l’armée israélienne, et ancien vice-Premier ministre a expliqué la raison de la brutalité incessante d’Israël : sa volonté d’écraser les palestiniens. « Quand nous aurons colonisé la terre, tout ce que les arabes pourront faire à ce sujet, c’est s’agiter en tous sens, comme des cafards ivres pris au piège dans une bouteille ». [26] La brutalité israélienne envers les palestiniens est un moyen d’atteindre l’objectif proclamé des sionistes, un objectif partagé par les groupes dominants, tant dans le camp religieux que dans le camp laïc : déshumaniser le « bétail », déshumaniser les « blattes ».

En 1948, la Palestine a été vidée de ses habitants au profit de l’immigration sioniste par la terreur, et l’Etat d’Israël est encore, à ce jour, fondé sur la terreur à l’encontre de l’ensemble du peuple palestinien.

Gideon Levy [un chroniqueur du quotidien israélien Ha-Aretz, ndt] affirme que « la plupart des criminels manipulateurs de droite et des fomenteurs de haine contre les arabes venaient de cette mouvance [« religieuse=] » [28], mais les athées qui fondèrent l’Etat d’Israël n’étaient pas particulièrement manchots quand il s’agissait de chasser les indigènes palestiniens [28], pas plus que ne le sont leurs descendants eux aussi laïcs [29].
Mais force est bien de reconnaître que les diplômés du Mercaz HaRav sont bien les champions toutes catégories, de toute l’histoire de la diabolisation et de la dépossession des palestiniens.



[* Mick Napier est président de la Scottish Palestine Solidarity Campaign (Association Ecosse Palestine Solidarité), affiliée au PSC-UK (Campagne de Solidarité avec la Palestine du Royaume-Uni). Cet article reflète son opinion personnelle, qui n’est pas nécessairement celle de l’Association] traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier.

Notes :
1. http://www.nationalpost.com/story.html?id=357523
2. http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/brown-massacre-strikes-at-heart-of-peace-792871.html
3. http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/middle_east/7282579.stm
4. http://www.haaretz.com/hasen/spages/961727.html
5. Shahak, I. And Mezvinsky, N. (1999) Jewish Fundamentalism in Israel, London, Pluto Press, p.20
6. http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2002/07/29/wmid29.xml
7. http://www.thetruthseeker.co.uk/article.asp?id=1009
8. http://www.kibush.co.il/show_file.asp?num=6967
9. http://www.israelblog.org/Articles/The_City_of_the_Dead_-_Part_1.html
10. http://www.ifamericansknew.org/cur_sit/tel-rumeida.html
11. Shahak & Mezvinsky, p.ix
12. Shahak & Mezvinsky, p.71
13. Shahak & Mezvinsky, p.43
14. http://www.radioislam.org/historia/zionism/amayreh_kristalnacht.html
15. http://electronicintifada.net/v2/article5338.shtml
16. http://en.wikipedia.org/wiki/Dov_Lior
17. Shahak & Mezvinsky, p.103
18. Shahak & Mezvinsky, p.65
19. http://electronicintifada.net/artman2/uploads/1/gaschambers235.jpg & http://electronicintifada.net/v2/article9381.shtml This writer has seen a lot of this Nazi graffitti by Mercaz HaRav graduates in Hebron.
20. http://commentisfree.guardian.co.uk/seth_freedman/2007/07/peace_now_report.html Western media flag up the risk of Pakistan’s nuclear weapons falling into the hands of fundamentalist Muslim groups in that country, The lunatic graduates of Mercaz HaRav are inching up the ladder of the military of the Israeli nuclear super-power.
21. Shahak & Mezvinsky, p.65
22. http://www.zmag.org/content/showarticle.cfm?ItemID=1798
23. http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/N06272490.htm
24. http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/middle_east/7270650.stm "We offer our solidarity and support to the victims of this brutality and to those who mount a resistance against it. For our part, we will use all the means at our disposal to expose the complicity of our governments in these crimes. There will be no peace in the Middle East while the occupations of Palestine and Iraq and the temporarily "paused" bombings of Lebanon continue. Tariq Ali / Noam Chomsky / Eduardo Galeano / Howard Zinn / Ken Loach / John Berger & Arundhati Roy
25. http://www.guardian.co.uk/world/feedarticle/7366776
26. http://www.washington-report.org/archives/Jan_Feb_2005/0501021.html
27. http://www.haaretz.com/hasen/spages/962041.html
28. http://www.lrb.co.uk/v26/n01/papp01_.html
29. http://www.caiaweb.org/files/UriDavis-CanadaPark.pdf

vendredi 14 mars 2008

Nous tous sommes des palestiniens...

PALESTINE
1948-2008 - 60 ans de résistance contre Israël
Jusqu’au retour de tous les réfugiés


Le 29 novembre 1947, l’ONU partage la terre de Palestine sans consulter ses habitants pour la livrer aux colons sionistes qui déclarent la création de l’Etat colonial – Israël le 14 mai 1948 après avoir déplacé, expulsé et dispersé à travers le monde près de 900.000 Palestiniens (avant et après le 14 mai), assassiné 15.000 Palestiniens et rasé des centaines de villages avant le 14 mai. Depuis, Israël continue son plan de colonisation de la Palestine historique par le nettoyage ethnique des Palestiniens, par la construction du mur et de nouvelles colonies sur les terres occupées en 1948 et en 1967.
Aujourd’hui, les 10 millions de Palestiniens (Palestine historique, Liban, Jordanie, Syrie, et ailleurs dans le monde), dont 6,5 millions de réfugiés, continuent de résister, de revendiquer leurs droits nationaux et historiques sur leur terre, la Palestine. Hier comme aujourd’hui les impérialistes étatsuniens, britanniques, français et les régimes réactionnaires de la région dont l’Arabie Saoudite, l’Egypte, la Jordanie et la Turquie, s’emploient à la destruction de la cause palestinienne et de sa résistance en attisant des conflits internes avec l’aide de collaborateurs palestiniens.

Depuis les élections législatives de janvier 2006, la population de la bande de Gaza est soumise à un blocus international visant à lui imposer de renoncer à la résistance. Les massacres de ces derniers jours ne font que poursuivre le nettoyage ethnique et la tentative d’éradication du peuple palestinien.

Nous soutenons la cause palestinienne, symbole de la lutte des peuples pour leur souveraineté et leur autodétermination contre l’impérialisme et ses alliés.

Mobilisons-nous pour :

· Soutenir la résistance du peuple palestinien jusqu’à la libération de l’ensemble de la Palestine, le droit au retour dans leurs foyers d’origine de tous les expulsés depuis 1948 et l’abolition du système colonial et raciste de l’Etat d’Israël.
· Nous opposer à la collaboration du gouvernement français avec l’Etat colonial d’Israël à tous les niveaux.



RASSEMBLEMENT LE 13 MARS
(Boycott d’Israël au Salon du Livre)
19 HEURES METRO PORTE DE VERSAILLES

MANIFESTATION LE 29 MARS 2008 (Journée de la Terre)15 HEURES PLACE DE LA REPUBLIQUE A PARIS

La trêve, dites-vous ?

Voilà comment Israël respecte la trêve…



Liquidez les cadres de la Résistance…


Jeudi 13 mars 2008
Les forces spéciales de l'armée de l'occupation israélienne ont tué trois cadres des brigades des martyrs d'Al-Aqsa.

Les Sarayas d'Al-Qods, dans un communiqué militaire, ont promis une riposte dans les profondeurs de l’entité sioniste.





Violez les lieux saints et accélérez la démolition d’Al-Aqsa


Jeudi 13 mars 2008
Des sources médiatiques hébreux ont dévoilé un plan préparé par des rabbins juifs extrémistes et un groupe de colons sionistes pour attaquer la sainte mosquée d'Al-Aqsa, sous prétexte de vouloir répondre à l'opération martyre d'Al-Qods.

La première chaîne de télévision hébreu a déclaré que certains rabbins juifs ont donné, hier mardi, le feu vert à trois colons sionistes pour prendre en cible la mosquée, sous prétexte de répondre à l'opération martyre d'Al-Qods.

La correspondante de la chaîne a affirmé que ces colons avaient rencontré, samedi dernier, deux rabbins juifs, à l’institut « Markaz Haraf », et un troisième, dans la colonie de Bani Brak.
Elle a ajouté qu'ils préparent un plan pour prendre en cible une grande personnalité arabe de la sainte mosquée d’Al-Aqsa.


Jeudi 13 mars 2008
Les députés du Hamas, jetés dans les geôles israéliennes, ont condamné les projets criminels sionistes violant la mosquée sainte d'Al-Aqsa et visant à la démolir.
Les fouilles et les tunnels creusés sous les fondations de la mosquée en sont des preuves irréfutables.








Que vaut, pour nous, la vie des enfants et des mères assassinés, lorsque l’enjeu est la survie de notre entité sioniste ?


L'opération martyre d'Al-Qods est venue après le massacre sioniste dans la bande de Gaza par lequel 137 citoyens palestiniens dont la plupart sont des enfants et des femmes furent massacrés et plus de 300 furent blessés.




La Collaboration : un outil très efficace à ne pas négliger


Mercredi 12 mars 2008
Hamas a appelé la Résistance en Cisjordanie à intensifier ses frappes, à défendre les territoires et les lieux saints et à protéger les populations.
La poursuite des assassinats et des arrestations de résistants prouve l'hystérie de l'occupation israélienne, face à la réussite des frappes de la Résistance.
Les crimes sionistes s’inscrivent dans une logique de coordination sécuritaire entre l’équipe de l’Autorité à Ramallah et l’Occupation, sous l’égide de la délégation de Bush.



Et pour conclure, le porte-parole des nations se contente de condamner verbalement



Vendredi 14 mars 2008

Ban Ki-moon : « Israël a blessé beaucoup de civils et d'innocents, je condamne ces actes et appelle Israël à la retenue.»


14 mars 2008
Raymond RICHA

jeudi 13 mars 2008

Oliveraie...

Qui ne possède pas donne à celui qui ne mérite pas !


Selon David Martinon, Shimon Pérès a offert au président Nicolas Sarkozy une oliveraie, soit 3.600 oliviers plantés dans une école agronomique à Holon, près de Tel Aviv.

En fait, il s'agit, selon Shimon Pérès, d'une oliveraie de 6.000 arbres, qui portera le nom du président français.

A ceux qui connaissent pas la Palestine, cette oliveraie se situe à proximité d’une école d’agriculture portant le nom de "Mekfeye Yisrael" et fondée au XIXème siècle par le ministre de la Justice Adolf Crémieux, le même Adolf qui a francisé les juifs d'Algérie par un décret donnant la citoyenneté française aux 37.000 juifs d'Algérie, le 24 octobre 1870.

De son coté, le président français a offert à son hôte une gravure d'un portrait de Chateaubriand datant du XIXe siècle ainsi que quatre livres anciens dont « Itinéraire de Paris à Jérusalem (1811) ».

Sarkozy et Pérès ont sans doute oublié que la terre et les oliveraies de la Palestine ne sont pas leur propriété privée, ni des présents à échanger !!!!


12 mars 2008
Jean El Cheikh

Il est venu et n'a pas osé...

Il est venu à Lyon, Capitale de la Résistance.

Tapis rouge de sang l’attendait aux portes du Centre de la Résistance et de la Déportation.

A l’occasion et, par amitié, il a offert au Président Sarkozy une oliveraie de 6000 arbres de Palestine, oliveraie qui portera le nom de SARKOZY.

Qui ne possède pas donne à celui qui ne mérite pas !

Il est venu ; il n’a pas osé et il n’osera pas répondre à cette terrible accusation :
Sa machine militaire aurait récemment expérimenté des F.A.E. à Gaza transformée ainsi en un grand laboratoire à ciel ouvert !!!!

13 mars 2008
Raymond RICHA

mercredi 12 mars 2008

EN VRAC...




Fragments de nouvelles de Palestine

La Résistance Palestinienne rejette toute trêve sans les deux conditions préalables :
1- Arrêt total des agressions et crimes en Cisjordanie et à Gaza
2- La levée définitive du blocus contre Gaza

Le général américain Keith Dayton dépêché par Bush annonce son plan : des élections anticipées écartant Hamas et procédant à des changements à la tête du Fatah.

Un journal hébreu Haaretz dévoile un document élaboré par des proches d’Ehud Olmert et par des conseillers du Président Abbas proposant le renoncement au droit des réfugiés au retour dans leur pays en échange de compensations à hauteur de 90 milliards de dollars.

Le gouvernement israélien projette de construire 2000 unités coloniales à Al Qods et en Cisjordanie.

Préparatifs sionistes en vue de la démolition de la mosquée Al Aqsa.



Solidarités Internationales

Le Syndicat des Transports Britannique (TGWU) vote le boycott des produits israéliens.

Les membres du Syndicat de l'Université et des Collèges de Grande-Bretagne (University and College Union – UCU) ont voté le boycott des institutions académiques israéliennes.

La campagne pour le boycott d’Israël appelle à l’annulation du match de qualification Angleterre/Israël qui devrait avoir lieu à Tel Aviv le 23 Mars 2007 du fait du caractère raciste et d'apartheid de l'Etat d’Israël.
Le boycott des manifestations sportives est un outil efficace pour que la société civile puisse exprimer sa condamnation de la politique israélienne d’Apartheid, puisque les gouvernements ne le font pas.

Ecrivons à l’Association de Football britannique pour protester contre l'inscription d’Israël à la coupe d’Europe 2008 et contre le match de qualification Angleterre/Israël qui devrait avoir lieu à Tel Aviv le 23 Mars 2007.

Protestons auprès de :
- l'Association de Football britannique : info@thefa.com
- l'UEFA (Union des Associations Européennes de Football) : info@euro2008.com

Ecrivons à "Kick Racism out of Football" (Virez le racisme du football) contre l'inscription d’Israël-Apartheid à l'Euro 2008, alors que les footballeurs palestiniens sont exclus du football international :
Email : info@kickitout.org
Ou
Email du président, Lord Herman Ouseley : hermanouseley@aol.com
Merci d'envoyer un e-mail à : http://palestinecampaign.org pour nous informer si vous avez reçu une réponse.



L’ « humanisme » du Capital : Mille soudanais du Darfour, une main d’œuvre, une manne, pour l’économie sioniste

08/03/2008 - 15:29
Al Qods occupée - CPI

L'entrepreneur des travaux de restauration dans l'entité sioniste a affirmé que les ouvriers soudanais représentent une très bonne occasion pour les échanger avec les travailleurs palestiniens qui constituent plus de 3 mille ouvriers parmi un ensemble de 20 mille travailleurs dans ce domaine.

Ces déclarations sionistes sont venues après que 1000 ouvriers soudanais de Darfour ont été intégrés dans le secteur de restauration sioniste, après leur arrivée inattendue à l'entité sioniste.



Démocratie « made in Israël »

Les forces de l'occupation israéliennes ont envahi, au matin du 11 mars 2008, le siège de la radio de la voix d'Al-Qods dans la ville de Jénine, au nord de la Cisjordanie, et ont ordonné sa fermeture après avoir confisqué son contenu.

Les forces de l'occupation israéliennes ont envahi le bâtiment où se trouve la radio et ont confisqué les ordinateurs et les appareils de diffusion avant de le fermer.

mardi 11 mars 2008

Réveille-toi Jean...

La France de Sarkozy ouvre les portes du Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation à son Excellence le Président d’Israël, un des plus hauts responsables de l’entité sioniste ayant ordonné, soutenu l’agression de juillet 2006 contre le Liban et sa Résistance, et qui, aujourd’hui, s’acharne à justifier l’holocauste de Gaza et à appeler à liquidation de la Résistance Palestinienne.




Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation
Adresse/Contacts14 Avenue Berthelot69007
LyonTél. 04 78 72 23 11Fax 04 72 73 32 98

Nous sommes prêts...



L’ensemble des partis politiques libanais, réunis à Saïda : «
Nous sommes prêts à défendre notre pays en cas où les dirigeants criminels de l’entité sioniste tentent une nouvelle agression. »


Ni les bâtiments de guerre de Bush, ni les menaces répétées de ce dernier, ne pourront nous soustraire à notre droit et à notre devoir de résister

lundi 10 mars 2008

3 kilomètres par seconde...


GAZA SERAIT-ELLE UN GRAND LABORATOIRE HUMAIN POUR LES CRIMINELS DE TEL AVIV ET DE LA MAISON BLANCHE, AINSI QUE POUR LA PUISSANTE INDUSTRIE DE L’ARMEMENT ?



Une onde de choc de surpression se déplaçant à 3 kilomètres par seconde, et brûlant tout l’oxygène disponible





Israël utilise-t-il des armes « thermobariques » interdites pour son holocauste ?




09/03/2008 - 18:24
Par Stuart Littlewood

Le rapport déclarait : «Les caractéristiques communes à tous les corps des victimes sont l’absence de plaies importantes... Toutes les victimes ont un grave œdème interne et une hémorragie avec des pertes de sang par tous les orifices du corps. Tous les corps étaient couverts d’une poudre sombre et ils donnaient l’impression d’être noirs, mais ils n’ont pas été brûlés. Les vêtements et les cheveux n'ont été ni endommagés ni brûlés."

Non content de leur opération « bain de sang » et aux nombreuses mutilations le week-end dernier, les Israéliens ne pouvaient pas résister à l’envie de revenir dans la bande de Gaza la nuit dernière pour faire pire.

Le gouvernement britannique ne semble pas critiquer le meurtre et le chaos imposés à la Bande de Gaza. Notre secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères, David Miliband, a déclaré : «Je condamne les attaques à la roquette contre Israël. Ce sont des actes terroristes. Ils doivent être pris pour ce qu'ils sont : une tentative de briser le processus politique en cassant la volonté de ceux qui sont attachés à la paix. »
Aucune condamnation des actes terroristes d'Israël, alors.

Pas de reconnaissance que tout processus politique impliquant des hommes non représentatifs comme Abbas et Fayyad est voué à l'échec.

Pas de reconnaissance que la perspective de paix a déjà été sabordée par l'accélération des saisies de terres et le programme de colonisation illégale d'Israël.
Et le cher garçon semble encore tout à fait inconscient de l'inévitable ... Que quelqu'un, tôt ou tard, devra parler avec le Hamas.

Les bonnes manières l’exigent, même si le bon sens fait défaut.

De toute façon, qui est Miliband, m’a demandé quelqu'un ? Et a-t-il écrit lui-même son discours ou les paroles lui sont fournies par certains écrivaillons sionistes de la Maison-Blanche ?
Eh bien, je n'en ai aucune idée.
Miliband est sorti un jour du placard des « jeunes et brillants Travaillistes" et tout à coup il est devenu Secrétaire aux Affaires Etrangères sans aucune qualification pour le poste, une folie aggravée par le fait qu’il est un proche de l'ancien président des Travaillistes Amis d'Israël et de la Ministre pour le Moyen-Orient, le Dr Kim Howells.
Miliband a déclaré "catégoriquement" au Daily Mail qu'il ne croyait pas en Dieu. Peut-être cela explique-t-il pourquoi il a voté pour la guerre en Irak.

Alors, peut-on considérer également qu'il ne condamne pas les armes thermobariques quand ses copains américains et israéliens les utilisent contre des civils ? La question se pose parce que je viens de recevoir du Ministère de la Santé de la Bande de Gaza un rapport sur les effets des armes prohibées qu’Israël est soupçonné utiliser.

En juillet 2006, des médecins au Liban et à Gaza ont déclaré : «Nous n'avions jamais vu avant des plaies et des cadavres comme ceux qui nous arrivent ... quelles sont ces nouvelles armes qui causent ces horribles blessures et ces morts ? »
La grande majorité des victimes dans les deux endroits étaient des femmes, des enfants et des vieillards pris dans des attaques israéliennes dans la rue, au marché et dans leurs maisons.
Les bombes et les grenades thermobariques ne laissent aucune blessure visible.
Ce qu'ils ont vu a conduit les médecins à penser qu'une nouvelle génération d'armes était utilisée dans les deux territoires. Par exemple, à Sidon, 8 victimes (3 enfants, 4 hommes et une femme) ont été décrits ainsi : « On peut penser qu'ils ont été brûlés, mais ils ne l’ont pas été, seule leur couleur est sombre, ils sont gonflés, et ils ont un terrible odeur. Les cheveux ne sont pas brûlés et ils n’ont aucune blessure sur le corps».
En raison de la forte odeur des cadavres, le médecin-chef a dit qu'il ne pouvait pas respirer correctement pendant au moins 12 heures après s’en être occupé.

Le rapport déclarait : «Les caractéristiques communes à tous les corps des victimes sont l’absence de plaies importantes... Toutes les victimes ont un grave œdème interne et une hémorragie avec des pertes de sang par tous les orifices du corps. Tous les corps étaient couverts d’une poudre sombre et ils donnaient l’impression d’être noirs, mais ils n’ont pas été brûlés. Les vêtements et les cheveux n'ont été ni endommagés ni brûlés
Des échantillons de peau de six cadavres ont été analysés pour l'histologie dans deux laboratoires indépendants. Les résultats n'ont révélé aucune altération des éléments de la peau et du derme et aucun signe de brûlures. Tous les échantillons ont montré des particules de couleur sombre qui couvrent la peau, une coloration histologique pour le fer.
Une étude au microscope électronique a montré la présence de phosphore, de fer et de magnésium au-dessous du niveau normal de détection. Une analyse d’éléments déposés sur la peau d'une victime a révélé qu'ils contenaient principalement du carbone et de l'oxygène, et des quantités moindres en fer, silicium et calcium. Certains de ces éléments sont utilisés dans la formule des particules comme additifs pour carburants afin d’augmenter l'explosion des bombes ou grenades thermobariques.
Les explosifs thermobariques, ou Fuel-Air-Explosive (FAE), fonctionnent en deux étapes. L’obus, ou le réservoir, s’ouvre en propageant le mélange explosif comme un excellent aérosol, puis il s’enflamme, créant une onde de choc de surpression se déplaçant à 3 km par seconde, et brûlant tout l’oxygène disponible.
Le site internet de Global Security décrit l'effet d'une bombe thermobarique : « Ceux à proximité du point d'impact sont détruits. Ceux qui sont à la périphérie risquent de souffrir de nombreuses blessures internes et donc invisibles, y compris l’éclatement des tympans et l’écrasement des organes internes de l’oreille, de graves commotions, un éclatement des poumons et des organes internes, et éventuellement une cécité. La destruction, la mort et les blessures sont causées par l'onde de choc. »
Une amélioration de la performance est obtenue en ajoutant un surplus de métaux au mélange explosif, l'aluminium et le magnésium étant des métaux de choix.
Un rapport sur le site de Defense Technology estime qu'au lieu de blessures par shrapnel/morceaux d'obus, un dispositif thermobarique produit un effet de souffle.
«Chaque type de tissu, en interagissant avec l'onde de choc, est comprimé, étiré, tordu ou désintégré par une surcharge en fonction de ses propriétés physiques. Les organes internes qui contiennent de l'air (les sinus, les oreilles, les poumons et les intestins), sont particulièrement vulnérables à l'explosion

Les Etats-Unis utilisent des mignonnes grenades thermobariques de 40mm mises au point pour la guerre contre le «terrorisme» en Afghanistan.
Est-ce un trop gros effort d'imagination que de supposer qu'ils en fournissent pour une utilisation dans des lieux comme Gaza ?
Ces petites beautés produisent « une explosion de surpression thermobarique plutôt qu’une fragmentation. La suite de la réaction thermoïnique, tout ennemi personnel se trouvant à portée du rayon subira des effets mortels par opposition aux munitions à fragmentation conventionnelles. »
Les grenades ressemblent à des lance-roquettes et sont tirées par une arme d’épaule agressive à cylindre rotatif multi chambre. "Vous pouvez tirer six coups sur cible en moins de trois secondes," dit un caporal du Corps des Marines. "J'ai pensé que cette chose était malsaine." Juste le boulot, alors, pour éliminer les lanceurs de roquettes Qassam et leurs familles et amis et toute personne qui se trouve autour ....
Dans les cas des victimes examinées, l'arme utilisée n'a laissé aucune trace visible à l'œil nu ou détectable par des instruments couramment utilisés dans les hôpitaux et les urgences. Il est d'autant plus difficile d'offrir des soins pour les blessés.
«Ces armes ne laissent pas de fragments sur ou dans les corps des victimes et ce fait les place déjà en dehors des conventions de guerre établies, peu importe si elles sont utilisées contre des militaires ou des civils», disent les médecins.

Selon les Conventions de Genève (Protocole relatif aux fragments non détectables), «il est interdit d'utiliser toute arme dont l’effet premier est de blesser par des éléments qui échappent à la détection par rayons X dans le corps humain. »
Bien sûr, rien de tout cela n'est nouveau pour l'industrie de l'armement. Mais c'est le moment pour le public - qui paie pour le développement de telles armes et pourrait un jour en être victime – d’en savoir plus sur le sujet.
Heureusement, ici, en Grande-Bretagne, nous semblons être un peu plus gênés que nos alliés concernant les armes thermobariques interdites. On dit que notre gouvernement éclairé a opté pour une technologie d’explosifs améliorés, qui est destiné à se conformer pleinement au droit international humanitaire.
Comme c’est attentionné. Espérons que les femmes, les enfants et les vieux copains qui les recevront apprécieront la différence.
Je suppose que la Grande-Bretagne optera le plus vite possible pour une conduite morale.

Source : http://bbsnews.net/
Traduction : MG pour ISM